1 CORINTHIENS 04 : 01 À 21 *** + 1 C0RINTHIANS 04 : 01 to 21 + NOTES : JOHN MACARTHUR

26/11/2015 18:58

1 CORINTHIENS 04 : 01 À 21 *** +
 

1 ¶  Ainsi, qu’on nous regarde comme des serviteurs de Christ, et des dispensateurs des mystères de Dieu.

qu’on nous regarde. Paul désirait que ses collaborateurs et lui soient considérés comme d’humbles messagers, selon la tâche que Dieu leur avait confiée (cf. #1Co 3:9, #1Co 3:22).

serviteurs. L’humilité de Paul transparaît dans le choix de ce mot, puisqu’il désignait les rameurs de fond de cale, c’est-à-dire les esclaves situés au plus bas dans la hiérarchie et objets du plus grand mépris, ceux qui étaient placés au niveau inférieur des galères romaines (#1Co 9:16 ; cf. #Lu 1:2 ; #Ac 20: 19).

dispensateurs. Paul définit ses responsabilités d’apôtre en employant un mot grec traduit aussi par économe, administrateur. Il s’appliquait, à l’origine, à la personne chargée de gérer la maison et les biens de son maître: elle avait la responsabilité des bâtiments, des champs, des finances, de la nourriture, des autres serviteurs et quelquefois même des enfants du propriétaire. Cf. #1Pi 4:10.

mystères de Dieu. Dans le N.T., le mot « mystère » désigne la révélation divine qui était cachée par le passé. Ici, il est employé dans un sens plus large: toute la vérité de Dieu révélée dans le N.T. (#Ac 20:20-21, #Ac 20: 27 ; #2Ti 2:15 ; #2Ti 3:16). En tant que serviteur de Dieu et dispensateur de ses mystères, Paul devait faire connaître la totalité de cette révélation et veiller à ce qu’elle soit préservée.

 

2  Du reste, ce qu’on demande des dispensateurs, c’est que chacun soit trouvé fidèle.

fidèle. La qualité essentielle d’un serviteur ou d’un administrateur est l’obéissance, la loyauté envers son maître (v. #1Co 4:17 ; #1Co 7:25 ; cf. #Mt 24:45-51 ; #Col 1:7 ; #Col 4:7).

 

3  Pour moi, il m’importe fort peu d’être jugé par vous, ou par un tribunal humain. Je ne me juge pas non plus moi-même,

tribunal humain. Paul ne fait pas preuve d’arrogance et ne prétend pas être supérieur aux autres, chrétiens ou non-croyants. Il veut simplement souligner que le jugement humain sur sa vie  le sien compris - n’est pas celui qui compte vraiment.

je ne me sens coupable de rien. Paul n’avait pas conscience d’un péché non confessé ou habituel dans sa vie, mais son entendement limité ne lui permettait pas de porter de jugement ultime.

 

4  (4-3) car je ne me sens coupable de rien ; (4-4) mais ce n’est pas pour cela que je suis justifié. Celui qui me juge, c’est le Seigneur.

ce n’est pas pour cela que je suis justifié. Le regard sincère de Paul sur sa propre vie ne suffisait pas pour l’acquitter de tous ses manquements.

le Seigneur. C’est à lui qu’appartient le verdict final, car il est le seul à pouvoir juger de l’obéissance et de la fidélité de tout homme (#2Ti 2:15).

 

5  C’est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu’à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des cœurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due.

ce qui est caché dans les ténèbres …  desseins des cœurs. C’est-à-dire les motivations, les pensées et les attitudes du cœur, connues de Dieu seul. Comme la récompense finale ne dépend pas seulement du service visible, mais aussi de l’engagement intérieur (cf. #1Co 10:31), Dieu seul est en mesure de rétribuer chacun avec justice.

 

6  C’est à cause de vous, frères, que j’ai fait de ces choses une application à ma personne et à celle d’Apollos, afin que vous appreniez en nos personnes à ne pas aller au-delà de ce qui est écrit, et que nul de vous ne conçoive de l’orgueil en faveur de l’un contre l’autre.

à cause de vous. L’humilité de Paul, exprimée à la lumière du jugement de Dieu sur les plus grands apôtres et prédicateurs, était un bon exemple pour les croyants: ils ne devaient estimer aucun d’eux au-dessus des autres (cf. #Ge 18: 27 ; #Ge 32:10 ; #Ex 3:11 ; #Jug 6:15 ; #Mt 3:14 ; #Lu 5:8 ; #Jn 1:26-27 ; #Ac 20: 19 ; #2Co 3:5 ; #Ep 3:8).

ces choses. C’est-à-dire les métaphores utilisées pour évoquer le travail des personnes au service du Seigneur, y compris Apollos et Paul lui-même: des cultivateurs (#1Co 3:6-9), des bâtisseurs (#1Co 3:10-15) et des serviteurs dispensateurs (vv. #1Co 4:1-5).

ce qui est écrit. Les serviteurs fidèles de Dieu doivent être traités avec respect, mais seulement dans la limite de ce qui est scripturaire (#1Th 5:12 ; #1Ti 5:17 ; #Hé 13: 7, #Hé 13: 17).

conçoive de l’orgueil. L’orgueil et l’arrogance faisaient partie des problèmes majeurs de l’Église de Corinthe (cf. vv. #1Co 4:18 ; #1Co 5:2 ; #1Co 8:1 ; #1Co 13: 4 ; #2Co 12: 20).

 

7 ¶  Car qui est-ce qui te distingue ? Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l’avais pas reçu ?

te glorifies-tu. S’enorgueillir revient à tromper les autres, puisque tous les biens d’une personne lui viennent de la main providentielle de Dieu (cf. #1Ch 29:11-16 ; #Job 1:21 ; #Ja 1:17).

 

8  Déjà vous êtes rassasiés, déjà vous êtes riches, sans nous vous avez commencé à régner. Et puissiez-vous régner en effet, afin que nous aussi nous régnions avec vous !

rassasiés …  riches …  régner. Une condamnation sévère se cache derrière cette accumulation de fausses louanges. Sur un ton sarcastique, Paul suggère que certains Corinthiens, imbus d’eux-mêmes, étaient déjà parvenus à la perfection spirituelle. Ils ressemblaient aux Laodicéens (cf. #Ap 3:17). Cf. #Ph 3:12 ; #2Ti 4:8 ; #Ja 1:12 ; #1Pi 5:4.

régner. Cependant, Paul désirait sincèrement que ce soit déjà l’époque de leur règne, le millénium, afin qu’ils puissent tous avoir part à la gloire du Seigneur.

 

9  Car Dieu, ce me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes.

L’image représente des prisonniers condamnés à mort, menés dans une arène romaine pour combattre avant de succomber. Le carnage de ceux qui étaient introduits en dernier constituait l’apothéose du spectacle. Dans sa sagesse souveraine et pour sa gloire suprême, Dieu avait décidé que les apôtres devaient apparaître aux yeux des hommes et des anges sous les traits de ces misérables condamnés (cf. #Mt 19: 28). Semblables à des gladiateurs voués à la destruction, ils étaient l’objet du ridicule, emprisonnés, couverts de coups et de crachats; cependant, Dieu glorifiait son nom à travers eux, car il se servait d’eux pour bâtir son royaume.

 

10  Nous sommes fous à cause de Christ ; mais vous, vous êtes sages en Christ ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés, et nous sommes méprisés !

fous …  sages. Paul formule une nouvelle critique teintée d’ironie, cette fois-ci envers lui-même, comme pour imiter l’attitude hautaine des Corinthiens à son égard (cf. #Ac 17: 18).

 

11  Jusqu’à cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nudité ; nous sommes maltraités, errants çà et là ;

4:11-13 Les apôtres et les premiers prédicateurs se situaient à l’échelon social le plus bas. Tandis que les Corinthiens se prenaient pour des rois (v. #1Co 4:8), Paul savait qu’il était un serviteur destiné à souffrir (cf. #2Co 1:8-9 ; #2Co 4:8-12 ; #2Co 6:4-10 ; #2Co 11:23-28).

 

12  nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains ; injuriés, nous bénissons ; persécutés, nous supportons ;

nos propres mains. Les Grecs  y compris certains croyants de l’Église de Corinthe - considéraient le travail manuel, tel que l’effectuaient les apôtres, comme avilissant et dévolu uniquement aux esclaves. Mais Paul n’était contrarié par aucun travail qui s’avérerait nécessaire pour faire avancer la prédication de l’Évangile (cf. #Ac 18: 3 ; #Ac 20: 34 ; #2Co 11:23-28 ; #1Th 2:9 ; #2Th 3:8 ; #2Ti 3:12).

 

13  calomniés, nous parlons avec bonté ; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu’à maintenant.

balayures …  rebut. C’est-à-dire les déchets que l’on enlève d’un plat sale ou les résidus d’une boîte à ordures. Au sens figuré, ces termes qualifiaient les criminels les plus ignobles, souvent sacrifiés lors de cérémonies païennes. C’est ainsi que le monde  mais non pas Dieu - voyait Paul et ses compagnons. Quel reproche véhément adressé aux Corinthiens! Orgueilleux et charnels, ils se croyaient au sommet de l’humanité, tandis que l’apôtre se plaçait humblement tout en bas.

 

14 ¶  Ce n’est pas pour vous faire honte que j’écris ces choses ; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés.

enfants bien-aimés. Malgré leur immaturité charnelle  et même ignoble par moments - Paul tenait les croyants de Corinthe en grande affection (cf. #2Co 12:14-15 ; #Ga 4:19 ; #Ph 1:23-27 ; #3Jn 4).

avertis. Littéralement « place à l’esprit » dans le but d’exhorter et de blâmer. L’emploi de ce verbe présuppose l’existence de certains dysfonctionnements et la nécessité d’apporter des corrections (cf. #Mt 18:15-20 ; #Ac 20: 31 ; #1Th 2:7-12 ; #1Th 5:14).

 

15  Car, quand vous auriez dix mille maîtres en Christ, vous n’avez cependant pas plusieurs pères, puisque c’est moi qui vous ai engendrés en Jésus-Christ par l’Évangile.

dix mille maîtres. Le texte dit littéralement « des myriades de précepteurs », manière emphatique de désigner un grand nombre de gardiens de la morale auprès des enfants. Paul était leur unique père spirituel, c’est pourquoi personne d’autre n’avait pour eux plus d’affection que lui.

 

16  Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs.

soyez mes imitateurs. Cf. #1Co 11:1. C’est une exhortation hardie, mais justifiée. Les responsables spirituels doivent être un exemple de ressemblance à Christ que d’autres pourront suivre et imiter (cf. #1Ti 4:12 ; #Hé 13: 7).

 

17 ¶  Pour cela je vous ai envoyé Timothée, qui est mon enfant bien-aimé et fidèle dans le Seigneur ; il vous rappellera quelles sont mes voies en Christ, quelle est la manière dont j’enseigne partout dans toutes les Églises.

Timothée. Il avait été formé par Paul et était d’une telle fidélité que l’apôtre pouvait l’envoyer en toute confiance comme son représentant. Cf. #2Ti 2:2 ; #2Ti 3:10-14.

j’enseigne. Il est ici question de doctrine et non de conseils. Par son enseignement et son exemple, Timothée allait consolider les vérités éternelles enseignées par Paul.

 

18  Quelques-uns se sont enflés d’orgueil, comme si je ne devais pas aller chez vous.

4:18-19

enflés d’orgueil. Ces gens pensaient, dans leur suffisance, qu’ils n’auraient plus jamais à revoir Paul. Cependant, si Dieu le voulait, l’apôtre leur rendrait une nouvelle visite prochainement. Il ne pouvait laisser libre cours à leur orgueil et à leur péché, pour leur propre bien autant que pour l’intégrité de l’Évangile (cf. #Hé 12:6). Cette confrontation permettrait de constater quelle était la mesure réelle de leur puissance spirituelle.

 

19  Mais j’irai bientôt chez vous, si c’est la volonté du Seigneur, et je connaîtrai, non les paroles, mais la puissance de ceux qui se sont enflés.

20  Car le royaume de Dieu ne consiste pas en paroles, mais en puissance.

paroles …  puissance. Le caractère spirituel ne se mesure pas à la vigueur du langage, mais à la puissance de la vie (cf. #Mt 7:21-23).

 

21  Que voulez-vous ? Que j’aille chez vous avec une verge, ou avec amour et dans un esprit de douceur ?

verge. Les responsables spirituels doivent faire usage de la verge de la correction si les personnes persistent dans le péché. Cette correction doit s’exercer selon le modèle présenté en #1Co 5:1-13 ; cf. #Mt 18:15-18.

 

 

1 C0RINTHIANS 04 : 01 to 21 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ Let a man so we as servants of Christ and stewards of the mysteries of God.

we are watching. Paul desired that he and his colleagues are seen as humble messengers, depending on the task that God had entrusted to them (see # 1 Corinthians 3: 9, # 1 Corinthians 3:22).

servants. The humility of Paul in the choice of the word, since it designated the bilge rowers, that is to say the slaves located lower in the hierarchy and greatly despised objects, those placed at the lower level of the Roman galleys (# 1Co 9:16; cf. #Lu 1: 2; #AC 20: 19).

providers. Apostle Paul defines its responsibilities by using a Greek word translated as thrifty administrator. It applied originally to the person responsible for managing the home and property of his master, she had responsibility for buildings, fields, finance, food, other servants and sometimes even children the owner. Cf. 1 Peter 4:10 #.

mysteries of God. In the NT, the word "mystery" means divine revelation that was hidden in the past. Here it is used in a broader sense: the truth of God revealed in the NT (#AC 20: 20-21, #AC 20: 27; # 2Ti 2:15; 2 Timothy 3:16 #). As a servant of God and dispenser of his mysteries, Paul had to know all of this revelation and ensure that it is preserved.

2 Moreover it is required in stewards, that a man be found faithful.

faithful. The essential quality of a servant or administrator is obedience, loyalty to his master (v # 1 Cor 4:17; 1 Cor 7:25 # cf. #Mt. 24: 45-51; 1 #Col : 7; #Col 4: 7).

3 To me it is a very little I should be judged by you or by any human court. I do not judge me either myself,

human court. Paul is not arrogant and does not claim to be superior to others, Christians or unbelievers. He just wants to emphasize that human judgment on his life including his own - is not the one that really matters.

I do not feel guilty of anything. Paul was not conscious of unconfessed sin or usual in his life, but his limited understanding does not allow him to wear ultimate judgment.

4 (4-3) because I do not feel guilty of anything; (4-4), but this is not why I am justified. He who judges me is the Lord.

that's not why I'm justified. The sincere look on Paul's own life was not enough to fulfill all its shortcomings.

the Lord. To him belongs the final verdict, because it is the sole judge of obedience and loyalty of every man (# 2Ti 2:15).

5 Therefore judge nothing before the time, until the Lord come, who will bring to light what is hidden in darkness and reveal the counsels of the hearts. Then each will receive from God the praise that will be due.

what is hidden in darkness ... counsels of the hearts. That is to say, the motivations, thoughts and attitudes of the heart, known only to God. As the final reward depends not only on the visible service, but also from within commitment (cf. 1 Cor 10:31 #), only God is able to reward everyone with justice.

6 It is because of you, brethren, I have done these things an application to myself and Apollos for your sakes, that ye may learn in us not to go beyond what's written and that none of you puffed in favor of one against the other.

because of you. The humility of Paul, expressed in the light of God's judgment on the greatest apostles and preachers, was a good example for the believers: they should not consider any of them above the others (cf. #Ge 18: 27; #Ge 32:10; #Ex 3:11; 6:15 #Jug; #Mt 3:14; #Lu 5: 8; #Jn 1: 26-27; #AC 20: 19; # 2Co 3: 5; #EP 3: 8).

these things. That is to say, the metaphors used to evoke the work of people in the service of the Lord, including Apollos and Paul himself growers (# 1 Corinthians 3: 6-9), builders (1 Corinthians 3:10 # -15) and providers servants (vv # 1 Cor. 4: 1-5).

what is written. The faithful servants of God should be treated with respect, but only within the limits of what is scriptural (# 1 Thessalonians 5:12; 1 Tim 5:17 #; # Heb 13: 7, # Heb 13: 17).

puffed. Pride and arrogance were among the major problems of the church in Corinth (1 Cor 4:18 cf. vv #; # 1 Cor. 5: 2; # 1 Corinthians 8: 1; 1 Cor # 13: 4; 2 Cor 12 # : 20).

7 ¶ For who is it that distinguishes you? What hast thou that thou didst not receive? And if you did receive it, why do you boast as if you had not received it?

do you boast. Boast returns to deceive others, because all the property of a person come to him from the providential hand of God (# 1Ch 29: 11-16; 1:21 #Job; #Ja 1:17).

8 Now ye are full, now ye are rich, without us you have become kings. And may you reign in fact, so that we too régnions with you!

satiated ... rich ... reign. A severe sentence behind this accumulation of false praise. Sarcastically, Paul suggests that some Corinthians, imbued themselves, were already reached spiritual perfection. They looked to the Laodiceans (cf. #Ap 3:17). #Ph Cf. 3:12; # 2 Timothy 4: 8; #Ja 1:12; # 1 Peter 5: 4.

reign. However, Paul sincerely wished that this is already the time of their kingdom, the millennium, so they can all share in the glory of the Lord.

9 For God, I think, made us apostles, the last of the men sentenced to death in a way, since we have become a spectacle to the world, to angels and to men.

The image represents prisoners sentenced to death, conducted in a Roman arena to fight before succumbing. The carnage of those introduced last was the highlight of the show. In his sovereign wisdom and his supreme glory, God had decided that the apostles were to appear before men and angels in the guise of these wretches condemned (cf. #Mt 19: 28). Similar to gladiators destined for destruction, they were the object of ridicule, imprisoned, beaten and covered with spittle; However, God glorified his name through them because he used them to build his kingdom.

10 We are fools for Christ's sake; but ye are wise in Christ; we are weak, but you are strong. You are honored, we are dishonored!

crazy ... wise. Paul makes a new critical tinged with irony, this time to himself, as if to imitate the haughty attitude of the Corinthians against him (cf. #AC 17: 18).

11 To the present hour we both hunger, thirst, nakedness; we are abused, stray here and there;

4: 11-13 The apostles and the first preachers were at the lowest social level. While the Corinthians thought they were kings (v. # 1 Corinthians 4: 8), Paul knew that he was a servant destined to suffer (see # 2 Corinthians 1: 8-9; 2 Cor # 4: 8-12; # 2 Cor 6: 4-10; # 2Co 11: 23-28).

12 we labor, working with our own hands; reviled, we bless; persecuted, we endure;

our own hands. The Greeks including some believers in the Corinthian Church - regarded manual labor, such as the apostles were performing as demeaning and solely devoted to the slaves. But Paul was annoyed by any work that may be required to advance the preaching of the Gospel (cf. #AC 18: 3; #AC 20: 34; # 2 Corinthians 11: 23-28; 1 ​​Thessalonians # 2: 9; # 2 Thessalonians 3: 8; # 2Ti 3:12).

13 defamed, we entreat; we have become as the filth of the world, the refuse of all, until now.

... sweepings discarded. That is to say, the waste is removed from a dirty dish or residues of a garbage can. Figuratively speaking, these terms called them the vilest criminals, often sacrificed in pagan ceremonies. Thus the world but not God - saw Paul and his companions. What vehement criticism addressed to the Corinthians! Proud and carnal, they believed the summit of humanity, while the Apostle humbly placed at the bottom.

¶ 14 It is not to shame you that I write these things; but I admonish you as my beloved children.

beloved children. Despite their carnal and immature at times even shameful - Paul held the Corinthian believers in great condition (see # 2 Corinthians 12: 14-15; 4:19 #Ga; #Ph 1: 23-27; 3Jn # 4).

warned. Literally "place in mind" in order to urge and blame. The use of that verb presupposes the existence of certain shortcomings and the need to make corrections (see #Mt 18: 15-20; #AC 20: 31; # 1Th 2: 7-12; 1 Thessalonians # 5: 14).

15 For though you have ten thousand instructors in Christ, yet not many fathers; it is I who have begotten you in Christ Jesus through the gospel.

ten thousand masters. The text says literally "tutors myriad" emphatically to designate a large number of guardians of morality to children. Paul was their only spiritual father, that's why no one else had more affection for them than him.

16 I beseech you therefore, be imitators of me.

be imitators. See # 1 Corinthians 11: 1. This is a bold exhortation, but justified. The spiritual leaders should be an example of Christ-likeness for others to follow and imitate (cf. 1 Tim 4:12 #; # Heb 13: 7).

¶ 17 For this I sent to you Timothy, who is my beloved and faithful child in the Lord; it will remind you of my ways in Christ, what is the way I teach everywhere in every church.

Timothy. He was trained by Paul and was so faithful that the apostle could confidently send as his representative. # Cf. 2 Timothy 2: 2; # 2 Timothy 3: 10-14.

I teach. This is about doctrine and not advice. Through his teaching and example, Timothy was to consolidate the eternal truths taught by Paul.

18 Some are puffed up with pride, as if I were not coming to you.

4: 18-19

swollen with pride. These people believed in their conceit, they would never have to see again Paul. However, if God wanted, the apostle would make them a new tour soon. He could not give free rein to their pride and their sin, for their own good as well as for the integrity of the Gospel (cf. Heb 12 # 6). This confrontation would see what was the actual extent of their spiritual power.

19 But I will come to you, if the Lord's will, and will know, not the words, but the power of those who are puffed.

20 For the kingdom of God is not in word, but in power.

words ... power. The spiritual character is not measured by the strength of the language, but to the power of life (cf. #Mt 7: 21-23).

21 What do you want? I come to you with a rod, or in love and a spirit of gentleness?

rod. Spiritual leaders must make use of the rod of correction if people persist in sin. This correction must be exercised in conformity with the model # 1 Corinthians 5: 1-13; cf. #Mt 18: 15-18.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/