1 CORINTHIENS 06 : 01 À 20 *** + 1 C0RINTHIANS 06 : 01 to 20 + NOTES : JOHN MACARTHUR

30/11/2015 17:18

1 CORINTHIENS 06 : 01 À 20 *** +
 

1 ¶  Quelqu’un de vous, lorsqu’il a un différend avec un autre, ose-t-il plaider devant les injustes, et non devant les saints ?

ose. Celui qui porte plainte contre un frère dans un tribunal séculier commet un acte délibéré de désobéissance en raison des implications qu’a tout péché: il déplaît à Dieu.

un différend. L’expression grecque originale était un synonyme courant de procès (« affaire »).

injustes. Ce terme qualifie leur condition spirituelle, la perdition, et non leur caractère moral.

devant les saints. Les différends entre les croyants doivent être réglés au sein de l’Église.

 

2  Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c’est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements ?

jugeront le monde. Puisque les chrétiens aideront Christ à juger le monde dans le millénium (#Ap 2:26-27 ; #Ap 3:21 ; cf. #Da 7:22), ils sont d’autant plus capables de régler des affaires d’une importance mineure qui peuvent survenir entre eux durant cette vie. Ils ont en effet dès à présent accès à la vérité, à l’Esprit, aux dons et à toutes les ressources disponibles en Christ.

 

3  Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ?

jugerons les anges. Le verbe grec peut signifier « diriger » ou « gouverner ». Comme c’est le Seigneur lui-même qui jugera les anges déchus (#2P 2:4 ; #Jude 6), une interprétation possible de cette expression est que nous exercerons une certaine autorité sur les saints anges dans l’éternité. Les anges sont des « esprits au service de Dieu » qui exercent un ministère en faveur des saints (#Hé 1:14); il semble donc raisonnable de penser qu’ils nous serviront lorsque nous serons dans la gloire.

 

4  Quand donc vous avez des différends pour les choses de cette vie, ce sont des gens dont l’Église ne fait aucun cas que vous prenez pour juges !

Ce verset, qui n’est pas sans poser quelques problèmes de traduction, a été rendu de diverses manières. Cependant, sa signification fondamentale est claire: il est inconcevable que les chrétiens en situation de conflit se tournent vers ceux qui sont les moins qualifiés (les non-croyants) pour apporter une solution à leur problème. Les chrétiens les moins rompus aux questions juridiques, mais qui connaissent la Parole de Dieu et qui obéissent à l’Esprit sont bien plus compétents pour régler les litiges entre croyants que le plus chevronné des non-croyants, qui est dépourvu de la connaissance de la vérité et n’a pas l’Esprit de Dieu.

 

5  Je le dis à votre honte. Ainsi il n’y a parmi vous pas un seul homme sage qui puisse prononcer entre ses frères.

6:5-6

honte. Une action telle que poursuivre un autre chrétien en justice n’est pas seulement honteuse (v. #1Co 6:5), elle est aussi tout à l’opposé d’une manière d’agir juste et obéissante. Les croyants qui portent plainte les uns contre les autres subissent une défaite morale et une perte dans le domaine spirituel avant même que leur cas soit entendu, et ils encourent un châtiment divin (cf. #Hé 12: 3ss).

 

6  Mais un frère plaide contre un frère, et cela devant des infidèles !

7  C’est déjà certes un défaut chez vous que d’avoir des procès les uns avec les autres. Pourquoi ne souffrez-vous pas plutôt quelque injustice ? Pourquoi ne vous laissez-vous pas plutôt dépouiller ?

Pourquoi ne souffrez-vous pas …  injustice? La réponse est sous-entendue: les causes d’une telle conduite sont un péché honteux (v. #1Co 6:5) et une défaite morale (v. #1Co 6:8). Ces deux éléments sont à leur tour le fruit d’une attitude égoïste qui pousse à discréditer Dieu, sa sagesse, sa puissance et son plan souverain et à nuire à l’Église et au témoignage de l’Évangile de Christ.

dépouiller. Les chrétiens n’ont aucun droit d’avoir recours à un règlement juridique devant un tribunal. Il est préférable de faire confiance à Dieu et à son plan souverain en cas de difficultés ou de perte financière, plutôt que de désobéir et de s’exposer à des souffrances spirituelles.

 

8  Mais c’est vous qui commettez l’injustice et qui dépouillez, et c’est envers des frères que vous agissez de la sorte !

vous qui commettez l’injustice et qui dépouillez. Paul parle ici de ceux qui portent plainte contre leurs frères en Christ, en soulignant qu’ils commettent le même tort que celui qu’ils veulent redresser au tribunal.

 

9 ¶  Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, (6-10) ni les efféminés, ni les infâmes,

n’hériteront point le royaume. Le royaume constitue la sphère du salut où Dieu règne en tant que roi sur tous ceux qui lui appartiennent par là. Tous les croyants font partie de ce royaume spirituel, même s’ils doivent encore attendre, pour bénéficier pleinement de cet héritage spirituel, les temps à venir. Les personnes qui s’adonnent à ces péchés ne sont pas sauvées (v. #1Co 6:10). Les croyants commettent parfois de tels péchés, mais ce n’est pas leur manière d’agir habituelle. Si tel est cependant le cas, cette vie de péché est une preuve que le croyant n’appartient pas au royaume. Les vrais croyants à qui il arrive de pécher regrettent profondément leurs actes et cherchent à obtenir la victoire sur leurs désobéissances (cf. #Ro 7:14-25).

débauchés. Tous ceux qui se livrent à l’immoralité sexuelle, en particulier en dehors du mariage.

idolâtres. Ceux qui adorent une fausse divinité ou suivent un faux système religieux.

adultères. Les personnes mariées qui ont des relations sexuelles en dehors du mariage.

6:9-10 Ce catalogue de péchés, bien que non exhaustif, contient les principaux types de transgressions caractérisant ceux qui ne sont pas sauvés.

 

10  ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.

efféminés …  homosexuels. Ces termes désignent ceux qui corrompent les relations normales homme-femme par la substitution de rôles. Le travestisme et d’autres perversions liées au changement de sexe sont aussi visés (cf. #Ge 1:27 ; #De 22: 5). Toutes ces déviations coupables sont condamnées dans l’Écriture (cf. #Lé 18: 22 ; #Lé 20: 13 ; #Ro 1:26-27 ; #1Ti 1:10).

voleurs …  cupides. Ces deux catégories de personnes sont coupables du même péché: la convoitise. Les cupides désirent posséder ce qui appartient à d’autres, les voleurs se l’approprient.

outrageux. C’est-à-dire ceux qui cherchent à détruire les autres par la parole.

ravisseurs. Des escrocs qui, sans voler directement, désavantagent injustement les autres pour leur propre gain.

 

11  Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu.

quelques-uns d’entre vous. Même si tous les chrétiens n’ont pas été coupables de tous ces péchés-là, tous sont d’anciens pécheurs, puisque Christ est venu pour sauver les pécheurs (cf. #Mt 9:13 ; #Ro 5:20). Certains revenaient à leurs anciennes habitudes et retombaient dans les mêmes péchés qu’autrefois. Paul leur rappelle que, s’ils reprennent leur ancien mode de vie, ils n’hériteront pas du salut éternel, car leurs actes témoigneront du fait qu’ils n’ont jamais été sauvés (cf. #2Co 5:17).

lavés. Il s’agit ici de la nouvelle vie qu’ils ont reçue par le moyen de la purification et de la régénération spirituelles (cf. #Jn 3:3-8 ; #2Co 5:17 ; #Ep 2:10 ; #Tit 3:5).

sanctifiés. Il en résulte une nouvelle attitude, celle qu’une vie transformée ne manque pas de produire. La domination du péché est brisée et remplacée par de nouveaux principes de vie caractérisés par l’obéissance et la sainteté. Sans être parfaite, la vie s’oriente néanmoins dans une nouvelle direction (cf. #Ro 6:17-18, #Ro 6:22).

justifiés. Les croyants bénéficient d’une nouvelle position devant Dieu: ils sont revêtus de la justice de Christ. Par sa mort, il a pris sur lui les péchés des croyants et a souffert pour eux. Ainsi, sa justice est portée à leur compte et leur ouvre la voie vers la bénédiction (#Ro 3:26 ; #Ro 4:22-25 ; #2Co 5:21 ; #Ph 3:8-9 ; #1Pi 3:18).

par l’Esprit. Le Saint-Esprit opère la transformation qui se produit lors du salut (cf. #Jn 3:3-5).

 

12 ¶  Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit.

Tout m’est permis …  pas utile. Peut-être, s’agit-il d’un slogan des Corinthiens. Il est tout à fait exact que Dieu pardonne les péchés commis par un croyant (#Ep 1:7), mais tout ce que celui-ci fait n’est pas forcément utile ou profitable. Le prix à payer pour avoir abusé de la liberté et de la grâce est très élevé. Le péché provoque toujours une perte.

asservir. Il existe dans le péché une puissance qui lui permet de tenir sous sa domination celui qui le commet (cf. #Ro 6:14). Aucun péché n’exerce un pouvoir plus fort que le péché sexuel. Même s’il ne fait pas partie du mode de vie habituel d’un vrai croyant, il peut toutefois constituer une pratique récurrente qui met à mal la paix, la joie et l’utilité pour le service. Il conduit au châtiment divin et expose à la discipline de l’Église (cf. #1Co 5:1ss). Le croyant ne doit jamais se laisser diriger par le péché, mais il doit, au contraire, le maîtriser par la force du Seigneur. Paul rejette catégoriquement l’idée que la liberté en Christ justifierait la pratique du péché (cf. #Ro 7:6 ; #Ro 8:13, #Ro 8:21).

6:12-20 Purifié, sanctifié et justifié éternellement par la grâce de Dieu, le croyant est libre (cf. #Ro 8:21, #Ro 8:33 ; #Ga 5:1, #Ga 5:13). Les Corinthiens avaient profité de leur liberté de la manière contre laquelle Paul avait mis en garde les Galates: en en faisant un prétexte pour vivre selon la chair (#Ga 5:13). Dans cette section, Paul expose donc l’erreur des chrétiens de Corinthe, qui excusaient leurs péchés en affirmant que leurs actes étaient couverts par la grâce de Dieu.

 

13  Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments ; et Dieu détruira l’un comme les autres. Mais le corps n’est pas pour l’impudicité. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps.

aliments …  ventre. Il s’agit peut-être d’un proverbe qui exprimait l’idée populaire selon laquelle les relations sexuelles seraient de nature purement biologique, comme le fait de manger. L’influence du dualisme philosophique contribua sans doute à l’établissement de ce concept: le corps, et lui seul, était considéré comme mauvais; dès lors, les actes commis physiquement revêtaient un caractère inévitable et ne pouvaient donc pas porter à conséquence. La relation entre les deux éléments étant d’ordre purement biologique et temporel, les Corinthiens, comme certainement beaucoup de leurs amis païens, établissaient un parallèle visant à justifier leur conduite immorale.

le corps …  le Seigneur. Paul rejette cette analogie facile qui justifiait le péché. Le corps et la nourriture entrent dans des relations temporelles qui disparaîtront un

14  Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance.

Cf. #Ac 2:32 ; #Ep 1:19. Le corps des croyants et le Seigneur jouissent d’une relation éternelle qui ne périra jamais. Le corps du croyant sera un jour transformé, ressuscité, glorifié et revêtu d’une nature céleste. Cf. #1Co 15: 35-54 ; #Ph 3:20-21.

 

15  Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée ? (6-16) Loin de là !

membres. Le corps du croyant n’est pas seulement la propriété du Seigneur ici et maintenant (v. #1Co 6:14), il fait aussi partie intégrante de son corps, l’Église (#Ep 1:22-23). Le corps du chrétien est un temple spirituel dans lequel habite l’Esprit de Christ (#1Co 12:3 ; #Jn 7:38-39 ; #Jn 20: 22 ; #Ac 1:8 ; #Ro 8:9 ; #2Co 6:16); par conséquent, lorsqu’un croyant commet un péché de débauche, il engage Christ lui-même dans une relation avec une prostituée. Tout péché sexuel n’est rien d’autre que de la prostitution.

Loin de là! Ces mots traduisent la plus catégorique des négations en grec: « Qu’il n’en soit pas ainsi! »

 

16  Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair.

une seule chair. Paul appuie l’idée exprimée dans le v. précédent par une citation de #Ge 2:24. Le v. cité déclare que, lorsqu’un homme et une femme s’unissent dans une relation intime, ils deviennent « une seule chair ». Celui qui s’unit à une prostituée devient une seule chair avec elle; ainsi, Christ est spirituellement lié à elle.

 

17  Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.

un seul esprit. Pour renforcer son propos, Paul déclare que toute relation sexuelle en dehors du mariage constitue un péché; toutefois, des croyants sont particulièrement coupables s’ils s’impliquent dans une liaison illégitime, parce qu’elle profane la personne de Jésus-Christ avec qui ils sont unis (#Jn 14:18-23 ; #Jn 15: 4, #Jn 15: 7 ; #Jn 17:20-23 ; #Ro 12:5). Cet argument devrait rendre un tel péché inconcevable.

 

18  Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps.

péché est hors du corps. D’une certaine manière, le péché de débauche est particulièrement destructeur parce qu’il touche la personne dans son intimité; il l’entraîne et la corrompt au niveau le plus profond de son être. Paul fait toutefois probablement allusion ici à des maladies vénériennes, aussi courantes et dévastatrices à son époque qu’aujourd’hui. Aucun autre péché ne contient une telle puissance de destruction du corps; c’est pourquoi, conscient de la réalité évoquée aux vv. #1Co 6:19-20, le croyant doit l’éviter à tout prix.

 

19  Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ?

point à vous-mêmes. Le corps du chrétien appartient au Seigneur (v. #1Co 6:13), il fait partie du corps de Christ (v. #1Co 6:15) et il est le temple du Saint-Esprit. Tout acte de fornication, d’adultère, ou tout autre péché est commis par le croyant dans le sanctuaire, le lieu très saint, la demeure de Dieu. Dans l’A.T., le souverain sacrificateur s’y rendait une fois par an, non sans avoir accompli un rituel minutieux de purification, sous peine de mourir (#Lé 16).

 

20  Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

un grand prix. C’est-à-dire le sang précieux de Christ.

glorifiez …  Dieu. C’est l’objectif suprême du chrétien (#1Co 10:31).

 

 

1 C0RINTHIANS 06 : 01 to 20 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ Someone of you, having a dispute with another, dare he law before the unjust, and not before the saints?

dare. He who makes a complaint against a brother in a secular court commits a deliberate act of disobedience because of the implications that has all sin: he displeases God.

a conflict. The original Greek expression was synonymous current trial ("case").

unjust. This term refers to their spiritual condition, destruction, and not their moral character.

before the saints. Disputes between believers must be settled within the Church.

2 Do you not know that the saints shall judge the world? And if by you the world is judged, are ye unworthy to judge the smallest matters?

judge the world. Since Christians will judge the world with Christ in the millennium (#Ap 2: 26-27; #Ap 3:21; cf. 7:22 #Da), they are all the more able to regulate the affairs of a minor importance which may arise between them in this life. Indeed, they have now access to the truth, the Spirit, the gifts and all available resources in Christ.

3 Know ye not that we shall judge angels? And we do not deem, more so, the things of this life?

judge angels. The Greek verb can mean "direct" or "govern". As is the Lord Himself who will judge the fallen angels (# 2P 2: 4; #Jude 6), one possible interpretation of this term is that we will exercise some authority over the holy angels in eternity. Angels are "spirits in the service of God" who minister for the saints (Heb 1:14 #); so it seems reasonable to think that they will serve us when we are in glory.

4 If then you have judgments of things pertaining to this life, they are people whom the Church ignores you take for judges!

This verse, which is not without some translation problems, was made in various ways. However, its basic meaning is clear: it is inconceivable that Christians in conflict turn to those who are less qualified (non-believers) to provide a solution to their problem. The least broken Christians to legal issues, but who know the Word of God and obey the Spirit are much more competent to settle disputes between believers that the most experienced non-believers, that is devoid of the knowledge of the truth and have not the Spirit of God.

5 I speak to your shame. Thus there are among you one wise man who can judge between his brethren.

6: 5-6

shame. An action such as sue another Christian in court is not only shameful (v # 1 Cor. 6: 5), it is quite the opposite of a way of acting fair and obedient. Believers who file complaints against each other suffer a moral defeat and a loss in the spiritual realm before their case is heard, and they incur divine punishment (cf. Heb 12 #: 3ff).

6 But brother goeth against a brother, and that before unbelievers!

7 It is utterly a fault among you that you have lawsuits with one another. Why do you not rather take wrong? Why do you leave you rather be defrauded?

Why do not you suffer injustice ...? The answer is implied: the causes of such behavior is a shameful sin (v # 1 Cor. 6: 5) and a moral defeat (v # 1 Cor. 6: 8). Both are in turn the result of a selfish attitude that grows to discredit God, His wisdom, His power and His sovereign plan and harm the Church and to witness to the Gospel of Christ.

rob. Christians have no right to have recourse to a legal settlement in court. It is better to trust in God and His sovereign plan in case of difficulties or financial loss rather than disobey and expose themselves to spiritual suffering.

8 But you do wrong and defraud, and that is to the brothers you act that way!

you do wrong and defraud. Paul speaks here of those who file complaints against their brothers in Christ, stressing that they commit the same mistake that they want redress in court.

9 ¶ Do you not know that the unrighteous shall not inherit the kingdom of God? Do not be deceived: neither fornicators, nor idolaters, nor adulterers, (6-10) nor effeminate, nor homosexuals,

shall not inherit the kingdom. The kingdom is the sphere of salvation where God reigns as king over all who belong to him there. All believers are part of this spiritual kingdom, even though they still have to wait to fully benefit from this spiritual heritage, the times to come. People who engage in these sins are not saved (v. # 1 Corinthians 6:10). Believers sometimes commit such sins, but that is not their usual way of acting. If this is the case, however, this life of sin is proof that the believer does not belong to the kingdom. True believers who happen to sin deeply regret their actions and seek the victory over their disobedience (see #Ro 7: 14-25).

debauched. All those who engage in sexual immorality, especially outside marriage.

idolaters. Those who worship a false god or follow a false religious system.

adulterers. Married people who have sex outside of marriage.

6: 9-10 This catalog of sins, although not exhaustive, contains the main types of transgressions characterizing those who are not saved.

10 nor thieves, nor covetous, nor drunkards, nor revilers, nor extortioners, shall inherit the kingdom of God.

... effeminate homosexuals. These terms refer to those who corrupt them normal relations between men and women by the substitution of roles. Transvestism and other perversions related to sex change are also covered (cf. #Ge 1:27; # of 22: 5). All these deviations culprits are condemned in Scripture (cf. Lev # 18: 22; # Lev 20: 13; #Ro 1: 26-27; # 1 Tim 1:10).

... greedy thieves. These two categories of people are guilty of the same sin: greed. The greedy desire to possess what belongs to others, thieves can appropriate.

outrageous. That is to say, those who seek to destroy others through speech.

kidnappers. Crooks who without flying directly unfairly disadvantage others for their own gain.

11 And this is what you were, a few of you. But you were washed, but ye are sanctified, but ye are justified in the Lord Jesus Christ and by the Spirit of our God.

some of you. Even if all Christians were not guilty of all those sins, all are former fishermen, since Christ came to save sinners (cf. #Mt 9:13; #Ro 5:20). Some returned to their old ways and fell into the same sins as before. Paul reminds them that if they return to their old way of life, they will not inherit the eternal salvation because their acts testify that they were never saved (cf. 2 Cor 5:17 #).

washed. This is the new life they have received by means of purification and spiritual regeneration (cf. #Jn 3: 3-8; 2 Cor 5:17 #; #EP 2:10; #Tit 3: 5).

sanctified. The result is a new attitude, a transformed life that does not fail to occur. The dominion of sin is broken and replaced by new principles of life characterized by obedience and holiness. While not perfect, life is still moving in a new direction (cf. #Ro 6: 17-18, #Ro 6:22).

justified. Believers have a new position before God: they are clothed with the righteousness of Christ. By his death, he took upon himself the sins of believers and suffered for them. Thus, justice is brought to their account and opens the way to the blessing (#Ro 3:26; #Ro 4: 22-25; 2 Cor 5:21 #; #Ph 3: 8-9; 1 Peter # 3: 18).

by the Spirit. The Holy Spirit works the transformation that occurs when salvation (cf. #Jn 3: 3-5).

12 ¶ Everything is permissible for me, but all things are not expedient: everything is permitted me, but I will not be enslaved by anything.

Everything is permissible for me ... not useful. Perhaps, is it a Corinthian slogan. It is quite true that God forgives the sins of a believer (#EP 1: 7), but all it does is not necessarily useful or profitable. The price to pay for abusing freedom and grace is very high. Sin always causes loss.

enslave. There is in sin a power that allows him to hold under his rule he who commits (cf. #Ro 6:14). No sin exerts a stronger power than sexual sin. Although it is not part of the normal lifestyle of a true believer, however, it may be a recurring practice which undermines peace, joy and usefulness for the service. It leads to divine punishment and exposed to the discipline of the Church (cf. 1Cor # 5: 1ff). The believer must never be led by sin, but must, instead, by controlling the strength of the Lord. Paul rejects the idea that freedom in Christ justifies the practice of sin (cf. #Ro 7: 6; 8:13 #Ro, #Ro 8:21).

6: 12-20 Purified, sanctified and eternally justified by the grace of God, the believer is free (cf. #Ro 8:21, 8:33 #Ro; #Ga 5: 1, #Ga 5:13). The Corinthians took advantage of their freedom in the way against which Paul warned the Galatians: by making an excuse for the flesh (#Ga 5:13). In this section, so Paul exposes the error of the Christians of Corinth, who excused their sins by saying that their actions were covered by the grace of God.

13 Meats for the belly, and the belly for meats; God shall destroy both it and them. But the body is not for fornication. It is for the Lord, and the Lord for the body.

Food ... belly. This is perhaps a popular proverb which expressed the idea that sex would be purely biological, such as eating. The influence of philosophical dualism no doubt contributed to the establishment of this concept: the body, and he alone, was considered bad; therefore, the acts committed were of a physically inevitable and could therefore not to be significant. The relationship between the two elements being purely biological and temporal order, the Corinthians, as certainly many of their heathen friends, established a parallel to justify their immoral behavior.

the body ... the Lord. Paul rejects this easy analogy justifying sin. The body and enter the food temporal relationships that will disappear one

14 And God who raised the Lord and will also raise us by his power.

#AC Cf. 2:32; #EP 1:19. The body of believers and the Lord enjoy an eternal relationship that will never perish. The body of the believer will one day be transformed, resurrected and glorified and coated with a heavenly nature. See # 1 Corinthians 15: 35-54; #Ph 3: 20-21.

15 Do you not know that your bodies are members of Christ? Shall I then take the members of Christ and make them members of a prostitute? (6-16) means!

members. The body of the believer is not only the property of the Lord here and now (see # 1 Corinthians 6:14.) It is also part of his body, the Church (#EP 1: 22-23). The body of the Christian is a spiritual temple in which dwells the Spirit of Christ (1Cor # 12: 3; #Jn 7: 38-39; #Jn 20: 22; #AC 1: 8; #Ro 8: 9; # 2Co 6:16); Therefore, when a believer commits a sin of debauchery, he commits Christ himself in a relationship with a prostitute. Any sexual sin is nothing more than prostitution.

Far from there! These words express the most categorical denials in Greek: "That it is not so! "

16 Know ye not that he which is joined to a prostitute becomes one body with her? For, it is said, the two become one flesh.

one flesh. Paul supports the idea expressed in v. Previous by quoting #Ge 2:24. The V. city ​​says that when a man and a woman unite in an intimate relationship, they become "one flesh." He who is united to a prostitute becomes one body with her; and Christ is spiritually bound to it.

17 But he that is joined unto the Lord is one spirit.

one spirit. To reinforce his point, Paul states that all sexual relations outside of marriage is a sin; However, believers are particularly guilty if they are involved in an illegitimate link, because it lay the person of Jesus Christ who they are united (#Jn 14: 18-23; #Jn 15: 4 # John 15: 7; #Jn 17: 20-23; #Ro 12: 5). This argument would make such inconceivable sin.

18 Flee fornication. Every sin that a man doeth is without the body; but he who indulges in fornication sins against his own body.

Sin is out of the body. Somehow, the riot of sin is particularly destructive because it affects a person's privacy; it corrupts and leads to the deepest level of his being. However, Paul is probably referring here to venereal diseases, as common and devastating in his day today. No other sin does not contain such destructive power of the body; therefore, aware of the reality mentioned in vv. # 1 Corinthians 6: 19-20, the believer must avoid it at all costs.

19 Know ye not that your body is the temple of the Holy Ghost which is in you, which ye have of God, and ye are not your yourselves?

not your own. The body of the Christian is the Lord (v. # 1 Cor 6:13), it is part of the body of Christ (v. # 1 Corinthians 6:15) and is the temple of the Holy Spirit. Any act of fornication, adultery, or any other sin is committed by the believer in the sanctuary, the most holy place, the house of God. In the OT the high priest went there once a year, not without having done a thorough cleansing ritual, under pain of death (Lev # 16).

20 For ye are bought with a price. Therefore glorify God in your body and in your spirit, which are God's.

a great price. That is to say, the precious blood of Christ.

... glorify God. It is the supreme goal of the Christian (1 Cor 10:31 #).

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/