1 PIERRE 3 : 01 À 22** + 1 PETER 3 : 01 to 22 + NOTES : JOHN MACARTHUR

22/05/2016 10:41

1 PIERRE 3 : 01 À 22** +
 

1 ¶  Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes,

 

de même. Au chapitre #1P 2, Pierre enseignait que, pour vivre avec succès en tant que chrétien dans un monde hostile, le croyant devait entretenir de bons rapports en société (#1P 2:13-17) et au travail (#1P 2:18-25). Au début de ce chapitre, il ajouta deux contextes supplémentaires: la famille (versets #1P 3:1-7) et l’Église locale (versets  #1P 3:8-9).

 

soit …  soumise. Pour Pierre, si le chrétien désirait être un témoin pour son Seigneur, il lui fallait se soumettre non seulement à l’ordre civil, mais aussi à l’ordre social institué par Dieu.

 

à son mari. Les femmes ne sont nullement inférieures aux hommes, pas plus que les chrétiens soumis sont inférieurs aux chefs païens ou aux patrons non chrétiens (cf. #Ga 3:28). Mais les épouses ont reçu un rôle qui les place dans la subordination à leur mari, qui est le responsable.

 

quelques-uns n’obéissent point à la parole. Puisque dans cette lettre l’obéissance a été utilisée en rapport avec les croyants et la désobéissance en lien avec les non-croyants, il s’agit ici d’un mari non chrétien. Dans une culture où les femmes étaient considérées comme inférieures aux hommes, la possibilité de conflits au sein d’un tel couple était importante, et elle reste importante dans la société contemporaine. Pierre encourageait l’épouse chrétienne à ne pas quitter son mari (cf. #1Co 7:13-16) et à ne pas lui faire de sermons (« sans parole ») ni revendiquer ses droits (« soit soumise »).

 

par la conduite de leur femme. La soumission aimante et pleine de grâce d’une chrétienne envers son mari perdu est le plus puissant outil d’évangélisation qu’elle possède. À la soumission s’ajoutent la modestie, la douceur et le respect envers le mari (versets  #1P 3:2-6).

 

2  en voyant votre manière de vivre chaste et réservée.

 

chaste et respectueuse. Le mari non sauvé devrait être constamment frappé par la pureté de vie de son épouse et par son respect pour Dieu.

 

3  Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d’or, ou les habits qu’on revêt,

 

extérieure. Il ne s’agit pas d’un refus de toute parure extérieure. Ce que Pierre condamnait, c’était le souci constant de l’apparence aux dépens du caractère ( #1P 3:4 ; cf. #1Ti 2:9-10). Une chrétienne doit surtout travailler à développer le caractère chaste et respectueux qui fait ressembler à Christ.

 

4  mais la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu.

 

esprit doux et paisible. C’est la beauté qui ne flétrit jamais, contrairement au corps extérieur. « Doux » englobe aussi l’humilité, et « paisible » décrit ses actions et réactions envers son mari et la vie en général. Une telle attitude est précieuse non seulement pour son mari, mais aussi pour Dieu.

 

5  Ainsi se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, soumises à leurs maris,

 

saintes femmes. Certaines saintes de l’A.T. (surtout Sara, verset. 6) étaient des modèles de beauté intérieure, de caractère, de modestie et de soumission à leur mari.

 

6  comme Sara, qui obéissait à Abraham et l’appelait son seigneur. C’est d’elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte.

 

sans vous laisser troubler par aucune crainte. Une chrétienne qui décide de se soumettre à son mari non croyant peut éprouver certaines craintes; elle peut se demander où la conduira une telle soumission. L’enseignement donné par Pierre à l’épouse ne cherche pas à être contraignant ou effrayant, c’est plutôt un principe de soumission dont sont exclus toute contrainte de pécher, toute désobéissance à la Parole de Dieu et tout abus physique (cf. #Ac 4:18-20 ; #Ac 5:28-29 ; #Tit 1:6).

 

7  Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible ; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières.

 

Maris. La soumission est aussi la responsabilité du mari chrétien (cf. #Ep 5:21). Si, en tant que chef, un mari croyant n’est pas soumis à sa femme, il doit néanmoins se soumettre à son devoir d’amour: être sensible aux besoins, aux craintes et aux sentiments de sa femme. En d’autres termes, un mari chrétien doit subordonner ses besoins à ceux de sa femme, qu’elle soit chrétienne ou non. Pierre insistait sur le respect, la courtoisie et la considération.

 

sexe plus faible. La femme est pleinement égale à l’homme en Christ et ne lui est nullement inférieure d’un point de vue spirituel (voir #Ga 3:28), mais elle reste physiquement plus faible et a besoin de la protection, du soutien matériel et de la force de son mari.

 

hériter avec vous de la grâce de la vie. Ici la « grâce de la vie » ne représente pas le salut, mais le mariage, la meilleure relation que la vie terrestre ait à offrir. Le mari doit cultiver l’amitié et l’intimité avec son épouse, chrétienne ou pas (cf. #Ec 9:9).

 

faire obstacle à vos prières. Il est ici question, principalement, de la prière du mari pour le salut de son épouse. L’exaucement d’une telle prière serait freiné s’il n’était pas respectueux des besoins de sa femme.

 

8 ¶  Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité.

 

mêmes pensées. Mot composé en grec signifiant « penser la même chose, être du même avis ». L’idée est de conserver l’unité intérieure du cœur. Tous les chrétiens doivent être des exemples et des ouvriers de paix et d’unité, et non des éléments de trouble et de discorde (#Jn 13: 35 ; #Jn 17 ; #Ro 12:16 ; #Ro 15: 5 ; #1Co 1:10 ; #Ph 2:1-2).

 

amour fraternel. Un thème qui revient souvent dans l’épître (voir #1P 1:22 ; #1P 2:17 ; #1P 4:8 ; #1P 5:14).

 

9  Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure ; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction.

 

bénissez, au contraire. « Bénir » signifie « dire du bien de », « faire l’éloge de ». Un chrétien peut bénir celui qui l’injurie en trouvant des moyens de le servir, en priant pour son salut et son développement spirituel, en exprimant de la reconnaissance pour lui, en disant du bien de lui et en désirant son bien-être (#1P 2:23 ; cf. #Lé 19: 18 ; #Pr 20: 22 ; #Lu 6:38).

 

c’est à cela que vous avez été appelés. Puisque Dieu nous a accordé des bénédictions au lieu du jugement que nous méritions, nous devrions rechercher la bénédiction qu’apporte le fait de pardonner gratuitement à celui qui nous a causé du tort (cf. #1P 3:21 ; #Mt 18:21-35).

 

10  Si quelqu’un, en effet, veut aimer la vie Et voir des jours heureux, Qu’il préserve sa langue du mal Et ses lèvres des paroles trompeuses,

 

aimer la vie et voir des jours heureux. En citant le #Ps 34:13-17, Pierre utilise une confirmation scripturaire appropriée pour son exhortation du verset. 9. Le croyant a reçu le droit de jouir de sa vie (#Jn 10:10). Dans ce passage, l’apôtre explique comment expérimenter cette riche joie et cette plénitude de vie même au milieu d’un environnement hostile. Parmi les conditions pour une vie abondante figurent une attitude humble et aimante envers chacun ( #1P 3:8), une réaction non vindicative envers les calomniateurs ( #1P 3:9), des paroles pures et honnêtes ( #1P 3:10), un mépris du péché, une recherche de la paix ( #1P 3:11) et une juste motivation, c’est-à-dire le désir d’agir avec la justice qui plaît au Seigneur omniscient ( #1P 3:12 ; cf. #Mt 5:38-48 ; #Ro 12:14, #Ro 12:17 ; #1Co 4:12 ; #1Co 5:11 ; #1Th 5:15).

 

11  Qu’il s’éloigne du mal et fasse le bien, Qu’il recherche la paix et la poursuive ;

12  Car les yeux du Seigneur sont sur les justes Et ses oreilles sont attentives à leur prière, Mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal.

13  Et qui vous maltraitera, si vous êtes zélés pour le bien ?

 

qui vous maltraitera. Il est rare que des hommes maltraitent ceux qui sont zélés pour le bien. Même un monde hostile répugne à porter préjudice à ceux qui sont les bienfaiteurs de la société, qui font preuve de bonté et s’occupent des autres (cf. #1P 4:12), mais cela arrive ( #1P 3:14).

 

14  D’ailleurs, quand vous souffririez pour la justice, vous seriez heureux. N’ayez d’eux aucune crainte, et ne soyez pas troublés ;

 

heureux. Ou « privilégiés » ou « honorés » (cf. #Mt 5:10).

 

N’ayez d’eux aucune crainte. L’idée est empruntée à #Esa 8:12-13.

 

15  Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous,

 

sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur. Ou « mettez à part Christ comme Seigneur dans votre cœur ». Le cœur, c’est le temple dans lequel Christ préfère être adoré. Vivez dans une communion caractérisée par la soumission au Seigneur Jésus, en l’aimant et lui obéissant, et vous n’aurez rien à craindre.

 

étant toujours prêts à vous défendre. Le terme français « apologétique » vient du mot grec traduit ici par « vous défendre ». Pierre utilise le mot dans un sens informel (cf. #Ph 1:16-17); le croyant doit comprendre ce qu’il croit et savoir pourquoi il est chrétien, et pouvoir ensuite exprimer ses croyances avec humilité, réflexion et sagesse en se basant sur la Bible.

 

l’espérance qui est en vous. Le salut avec son anticipation de la gloire éternelle.

 

16 ¶  et ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confusion.

 

une bonne conscience. Notre conscience nous accuse (cf. #Ro 2:14-15) en nous signalant notre péché par des sentiments de culpabilité, de honte, de doute, de peur, d’anxiété ou de désespoir. Une vie libre de tout péché habituel ou non confessé, une vie vécue sous le commandement du Seigneur, produira une conscience « sans reproche » (#Ac 24: 16 ). Elle couvrira de « honte » la conscience des faux accusateurs (cf. #1P 2:12, #1P 2:15).

 

17  Car il vaut mieux souffrir, si telle est la volonté de Dieu, en faisant le bien qu’en faisant le mal.

18 ¶  Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit,

 

Christ aussi a souffert. Pierre souhaitait encourager ses lecteurs dans leurs souffrances en leur rappelant que même Christ souffrit injustement parce que c’était la volonté de Dieu ( #1P 3:17). Finalement, cependant, Christ a merveilleusement triomphé au point d’être élevé à la droite de Dieu tandis que tous les êtres démoniaques qui étaient à l’origine de ses souffrances lui ont été soumis pour toujours ( #1P 3:22). Dieu permit aussi aux lecteurs de Pierre de triompher de leurs souffrances.

 

une fois pour les péchés. Sous l’ancienne alliance, le peuple juif offrait un sacrifice après l’autre, une année après l’autre, particulièrement lors de la Pâque. Mais le sacrifice unique de Christ pour les péchés a une validité perpétuelle suffisante pour tous et ne doit pas être répété.

 

lui juste pour des injustes. C’est une autre affirmation de la pureté de Jésus (cf. #Hé 7:26) et de la portée substitutive de son œuvre expiatoire. Lui qui n’a jamais péché personnellement et qui n’avait pas de nature pécheresse a pris la place des pécheurs (cf. #1P 2:24 ; #2Co 5:21). Ce faisant, il a assumé la juste punition de Dieu pour le péché, exigée par la loi, et ouvert la voie vers Dieu à tous ceux qui se repentent et croient (cf. #Jn 14: 6 ; #Ac 4:12).

 

nous amener à Dieu. Sur le plan spirituel dans cette vie, et pleinement dans la vie à venir (cf. #Mr 15: 38).

 

mis à mort quant à la chair. Une violente exécution d’ordre physique qui a mis fin à sa vie terrestre (cf. #Hé 5:7).

 

vivant quant à l’Esprit. Ce n’est pas une allusion au Saint-Esprit, mais à la vie intérieure de Jésus, à son propre esprit. Par opposition à sa chair (humanité), morte pendant 3 jours, son esprit (divinité) était vivant; littéralement « en esprit » (cf. #Lu 23: 46).

 

19  dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison,

 

prêcher. Entre la mort et la résurrection de Christ, son esprit vivant s’est rendu auprès des esprits démoniaques liés dans l’abîme pour proclamer que, malgré sa mort, il les avait vaincus .

 

esprits en prison. Cela renvoie aux anges déchus (démons), qui étaient liés en permanence à cause de leur odieuse méchanceté. Les démons qui ne sont pas liés ainsi résistent à une telle condamnation (cf. #Lu 8:31). En fin de compte, ils seront tous envoyés dans l’étang de feu (#Mt 25:41 ; #Ap 20: 10).

 

20  qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire, huit, furent sauvées à travers l’eau.

 

incrédules …  aux jours de Noé. Pierre poursuit en expliquant que l’abîme est habité par les démons liés qui sont là depuis l’époque de Noé; ils y furent envoyés parce qu’ils avaient sérieusement outrepassé les limites de la tolérance de Dieu avec leur méchanceté. À l’époque de Noé, les démons se déchaînaient à travers le monde, répandant leur activité mauvaise et ignoble contre Dieu, y compris l’immoralité sexuelle, si bien que même 120 années de prédication de Noé, durée de la construction de l’arche, ne suffirent pas pour convaincre une seule personne de la race humaine, à part les huit membres de la famille de Noé, de croire en Dieu  cf. #Ge 6:1-8). Ainsi, Dieu enchaîna en permanence ces démons dans l’abîme jusqu’à leur condamnation finale.

 

sauvées à travers l’eau. Elles avaient été délivrées en dépit de l’eau, non à cause de l’eau. Ici, l’eau était l’instrument du jugement de Dieu, non le moyen du salut.

 

21 ¶  Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ,

 

une figure …  qui maintenant vous sauve. Dans le N.T., une figure est l’expression terrestre d’une réalité spirituelle. Elle renvoie à un symbole ou une image d’une vérité spirituelle. Il y a analogie entre le fait que huit personnes, placées dans une arche, passèrent au travers du jugement sans être blessées et l’expérience chrétienne du salut: Christ est l’arche de notre salut, et nous sommes en sécurité en lui.

 

baptême …  par la résurrection de Jésus-Christ. Pierre ne fait pas du tout allusion à l’eau du baptême, mais présente plutôt l’immersion dans l’union avec Christ comme une arche qui protège du jugement de Dieu. La résurrection de Christ démontre que Dieu a accepté sa mort substitutive pour les péchés de ceux qui croient (#Ac 2:30-31 ; #Ro 1:4). Le jugement est tombé sur lui tout comme le jugement du déluge tomba sur l’arche. Le croyant qui est en Christ se trouve ainsi dans une arche sûre qui traversera les eaux du jugement et le conduira dans la gloire éternelle (cf. #Ro 6:1-4).

 

qui n’est pas la purification des souillures du corps. Pour être sûr d’être bien compris, Pierre précise qu’il ne parle pas de l’eau du baptême. Lors du déluge, Noé et sa famille furent préservés de l’eau, tandis que les autres se noyèrent. Grâce au fait qu’ils se trouvaient dans l’arche, ils furent sauvés du jugement de Dieu sur le monde; cela préfigure le fait qu’en étant en Christ nous sommes sauvés de la damnation éternelle.

 

l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu. Le mot « engagement » englobe l’idée d’une promesse solennelle, de l’acceptation des conditions d’une alliance (la nouvelle alliance) avec Dieu. Ce qui sauve une personne accablée par son péché et sa conscience coupable n’est pas un rite extérieur, quel qu’il soit; il s’agit de passer un accord avec Dieu pour entrer dans l’arche de la sécurité, le Seigneur Jésus, en croyant en sa mort et en sa résurrection (cf. #Ro 10:9-10 ; #Hé 9:14 ; #Hé 10:22).

 

22  qui est à la droite de Dieu, depuis qu’il est allé au ciel, et que les anges, les autorités et les puissances, lui ont été soumis.

 

à la droite de Dieu. Après avoir accompli son œuvre sur la croix et être ressuscité d’entre les morts, Jésus fut élevé à la plus haute place d’honneur, de majesté, d’autorité et de puissance (cf. #Ro 8:34 ; #Ep 1:20-21 ; #Ph 2:9-11 ; #Hé 1:3-9 ; #Hé 6:20 ; #Hé 8:1 ; #Hé 12:2). Les destinataires de cette lettre étaient invités à réaliser que la souffrance peut offrir le contexte favorable pour la plus grande des victoires, suivant l’exemple du Seigneur Jésus.

 

 

1 PETER 3 : 01 to 22 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

 

1 ¶ Wives, be in subjection to your own husbands, so that if some do not obey the word, they may be won over without words by the behavior of their wives,

 

likewise. Chapter # 1P 2, Peter taught that to live successfully as a Christian in a hostile world, the believer must maintain good relations in society (# 1 Pet 2: 13-17) and at work (# 1P 2:18 -25). At the beginning of this chapter, he added two additional contexts: the family (verses # 1P 3: 1-7) and the local Church (verses # 1P 3: 8-9).

 

... is submitted. For Pierre, if the Christian wanted to be a witness for his Lord, he needed to undergo not only civil, but also the social order established by God.

 

her husband. Women are not inferior to men, nor that Christians are subject to lower pagan leaders or bosses to non-Christians (cf. #Ga 3:28). But the wives were given a role that puts them in subordination to their husband, who is in charge.

 

some do not obey the word. Since obedience in this letter has been used in connection with believers and disobedience in connection with non-believers, this is a non-Christian husband. In a culture where women were considered inferior to men, the possibility of conflicts within such a couple was important, and it is still important in contemporary society. Peter encouraged the Christian wife not leave her husband (see # 1 Corinthians 7: 13-16) and not to him sermons ( "free speech") or claim rights ( "be subject").

 

by the conduct of their wives. Submission loving and full of grace of a Christian towards her lost husband is the most powerful evangelistic tool it has. Upon submission add modesty, gentleness and respect the husband (verses # 1P 3: 2-6).

 

2 While they behold your chaste living and reserved.

 

chaste and respectful. The unsaved husband should be constantly struck by the life of purity of his wife and his respect for God.

 

3 Do not let your outward adorning of plaiting the hair, gold ornaments or fine clothes,

 

exterior. This is not a rejection of any external adornment. What Peter condemned, it was a constant concern for the appearance at the expense of character (# 1P 3: 4; cf. # 1Ti 2: ​​9-10). A Christian must especially work to develop the chaste and respectful character that makes it look like Christ.

 

4 but the hidden person in the heart, with the incorruptible beauty of a gentle and quiet spirit, which is of great worth in God.

 

gentle and quiet spirit. This is the beauty that never fades, unlike the outer body. "Sweet" also includes humility, and "peaceful" describes his actions and reactions towards her husband and life in general. Such an attitude is valuable not only for her husband but also to God.

 

5 Thus the old time the holy women who trusted in God, obedient to their husbands,

 

holy women. Some of the holy A.T. (Especially Sarah verse. 6) were domestic models of beauty, character, modesty and submission to their husbands.

 

6 as Sarah obeyed Abraham, calling him lord. From it you have become the girls, doing what is right without being frightened by any fear.

 

are not afraid with any amazement. A Christian who decides to submit to her unbelieving husband may experience some fears; she wonders where the lead such a submission. The instruction given by Pierre's wife is not trying to be binding or frightening is rather a principle of submission which excludes any constraint of sin, disobedience to the Word of God and all physical abuse (see # Acts 4: 18-20; #AC 5: 28-29; #Tit 1: 6).

 

7 Ye husbands, your turn to wisdom in your relations with your wives, as with the weaker; honor them as being heirs together of the grace of life. So be it, so that nothing will hinder your prayers.

 

husbands. Submission is also the responsibility of the Christian husband (cf. #EP 5:21). If, as a leader, a husband believer is not subject to his wife, he must still submit to his duty of love: to be sensitive to the needs, fears and feelings of his wife. In other words, a Christian husband must subordinate their needs to those of his wife, whether Christian or not. Peter insisted on respect, courtesy and consideration.

 

weaker sex. The woman is fully equal to men in Christ and it is no less a spiritual point of view (see #Ga 3:28), but remains physically weak and needs protection, equipment and support the strength of her husband.

 

heirs together of the grace of life. Here the "grace of life" is not salvation, but the wedding, the best relationship that terrestrial life has to offer. The husband must cultivate friendship and intimacy with his wife, Christian or not (see #EC 9: 9).

 

hinder your prayers. The issue here is mainly the husband's prayer for the salvation of his wife. The fulfillment of such a prayer would be hampered if it was not respectful of the needs of his wife.

 

¶ 8 Finally, be ye all of one mind, the same feelings, full of brotherly love, compassion, humility.

 

same thoughts. Compound word in Greek meaning "to think the same, be of the same opinion." The idea is to keep the indoor unit of the heart. All Christians must be examples and peace workers and unity, not of disorder and discord elements (#Jn 13: 35; 17 #Jn; #Ro 24:16; #Ro 15: 5; # 1Cor 1:10 #Ph 2: 1-2).

 

brotherly love. A recurring theme in the Epistle (see # 1P 1:22; # 1P 2:17; # 1P 4: 8; # 1P 5:14).

 

9 Not rendering evil for evil, or insult for insult; bless the contrary, because it is what you were called to inherit a blessing.

 

instead blessing. "Bless" means "speak well of," "to praise." A Christian can bless whoever swears by finding ways of serving, praying for salvation and spiritual development, expressing gratitude for him, saying good things about him and wishing her well-being (# 1P 2:23; cf. Lev # 19: 18; #Pr 20: 22; #Lu 6:38).

 

For to this you have been called. God gave us blessings instead of judgment we deserved, we should seek the blessings brought by the fact of pardon free one who wronged us (see # 1P 3:21; #Mt 6:21 p.m. -35).

 

10 If anyone, in fact, would love life and see good days, let him refrain his tongue from evil and his lips from speaking deceit

 

love life and see good days. Citing #PS 34: 13-17, Peter uses appropriate scriptural confirmation for his exhortation of verse. 9. The believer has received the right to enjoy his life (#Jn 10:10). In this passage, the Apostle explains how this rich experience joy and fullness of life even in the midst of a hostile environment. Among the conditions for an abundant life contained a humble and loving attitude towards each (# 1P 3: 8), not a vindictive reaction to the slanderers (# 1P 3: 9), pure and honest lyrics (# 1P 3:10) a contempt of sin, a search for peace (# 1P 3:11) and just a motivation, that is to say, the desire to act with justice that pleases the Lord omniscient (# 1P 3:12; #Mt cf. 5: 38-48; 12:14 #Ro, #Ro 12:17; 1 Cor 4:12 #; # 1 Corinthians 5:11; 1 Thessalonians 5:15 #).

 

11 Let him eschew evil, and do good; let him seek peace and pursue it;

12 For the eyes of the Lord are on the righteous and his ears are open unto their prayers: but the face of the Lord is against them that do evil.

13 And who will harm you if you are zealous for good?

 

that will harm you. It is rare that men mistreat those who are zealous for good. Even a hostile world loath to harm those who are the benefactors of society who show kindness and caring for others (cf. # 1P 4:12), but it happens (# 1P 3:14).

 

14 But even if you suffer for righteousness, you are blessed. Do not fear them, and do not be troubled;

 

happy. Or "privileged" or "honored" (cf. #Mt 5:10).

 

Do not fear them. The idea is borrowed from #Esa 8: 12-13.

 

15 But in your hearts Christ as Lord, being always ready to defend you, with meekness and to everyone who asks you a reason of the hope that is in you,

 

in your hearts Christ as Lord. Or "set apart Christ as Lord in your heart." The heart is the temple in which Christ prefers to be worshiped. Live in a communion characterized by submission to the Lord Jesus, loving and obeying him, and you will have nothing to fear.

 

and always be ready to defend yourself. The French term "apologetics" comes from the Greek word here translated "defend you." Peter uses the word in an informal way (cf. #Ph 1: 16-17); the believer must understand what he believes and why he is a Christian, and then to express her beliefs with humility, reflection and wisdom based on the Bible.

 

the hope that is in you. The anticipation of salvation with its eternal glory.

 

16 ¶ having a good conscience; that, whereas they speak against you as if you evildoers, those who revile your good behavior in Christ may be ashamed.

 

a good conscience. Our conscience accuses us (cf. #Ro 2: 14-15) by reporting our sin by feelings of guilt, shame, doubt, fear, anxiety or despair. A life free of any usual or sin unconfessed, a life lived under the command of the Lord, will produce a conscience "blameless" (#AC 24: 16). The cover of "shame" the conscience of the false accusers (see # 1P 2:12 # 1P 2:15).

 

17 For it is better to suffer, if that is the will of God, doing good than for doing evil.

18 ¶ For Christ also hath once suffered for sins, the just for the unjust, to bring us to God, being put to death in the flesh but made alive by the Spirit,

 

Christ suffered. Pierre wanted to encourage his readers in their suffering by reminding them that even Christ suffered unjustly because it was the will of God (# 1P 3:17). Eventually, however, Christ has triumphed wonderfully as to be raised to the right hand of God while all demonic beings who were responsible for his suffering submitted to it forever (# 1P 3:22). God also allowed the Stone readers to overcome their suffering.

 

once for sins. Under the old covenant, the Jewish people offered sacrifice after another, one year after another, particularly during Passover. But the one sacrifice of Christ for sin has perpetual validity sufficient for all and should not be repeated.

 

the just for the unjust. This is another affirmation of the purity of Jesus (cf. Heb 7:26 #) and the replacement scope of his atoning work. He who is without sin personally and who had no sin nature took the place of sinners (see # 1P 2:24; # 2Co 5:21). In doing so, he assumed just God's punishment for sin, required by law, and open the way to God to all who repent and believe (cf. #Jn 14: 6; #AC 4:12).

 

we bring to God. Spiritually in this life, and fully in the life to come (cf. #Mr 15: 38).

 

put to death in the flesh. A violent physical performance that ended his earthly life (cf. # Heb 5: 7).

 

alive in the Spirit. This is not an allusion to the Holy Spirit, but the inner life of Jesus, in his own mind. As opposed to the flesh (humanity), dead for three days, his spirit (deity) was alive; literally "in spirit" (cf. #Lu 23: 46).

 

19 in which also he went and preached to the spirits in prison,

 

preach. Between death and resurrection of Christ, his living spirit went with demonic spirits bound into the abyss to proclaim that despite his death, he had conquered.

 

spirits in prison. This refers to fallen angels (demons), who were bound permanently because of their abhorrent wickedness. The demons that are not so bound to resist such a sentence (cf. #Lu 8:31). Ultimately, they will all be sent into the lake of fire (25:41 #Mt; #Ap 20: 10).

 

20 Which sometime were disobedient, when the patience of God waited in the days of Noah, while the ark in which a few people, that is to say, eight souls were saved through the water.

 

unbelieving ... the days of Noah. Peter goes on to explain that the abyss is inhabited by demons that are linked here since the days of Noah; they were sent there because they had seriously exceeded the limits of tolerance of God with their wickedness. At the time of Noah, the demons raged worldwide, spreading their evil and despicable activity against God, including sexual immorality, so that even 120 years of preaching Noah duration of the construction of the ark, were not enough to convince one person to the human race, except for the eight members of Noah's family, believing in God cf. #Ge 6: 1-8). So God constantly chained these demons into the abyss until final conviction.

 

saved through water. They had been delivered in spite of the water, not because of water. Here the water was the instrument of God's judgment, not the means of salvation.

 

21 ¶ The like figure of baptism, which is not the removal of dirt from the body, but the answer of a good conscience toward God, which now saves you also, by the resurrection of Jesus Christ ,

 

a figure ... now saves you. In N.T., a figure is the earthly expression of a spiritual reality. It refers to a symbol or picture of a spiritual truth. There analogy between that eight people, placed in an ark, broke through the judgment without being injured and the Christian experience of salvation Christ is the ark of our salvation, and we are safe in it.

 

baptism ... by the resurrection of Jesus Christ. Pierre does not refer to the water of baptism, but has rather immersion in union with Christ as an arch that protects the judgment of God. Christ's resurrection proves that God accepted His substitutionary death for the sins of those who believe (#AC 2: 30-31; #Ro 1: 4). The judgment fell on him as the judgment of the flood came upon the ark. The believer who is in Christ is thus in a safe ark that will cross the waters of judgment and lead him to eternal glory (cf. #Ro 6: 1-4).

 

not the removal of dirt from the body. To be sure to be well understood, Peter says he does not speak of the baptismal water. During the flood, Noah and his family were saved from the water, while others drowned. Thanks to the fact that they were in the ark, they were saved from the judgment of God upon the world; it foreshadows the fact that being in Christ we are saved from eternal damnation.

 

the answer of a good conscience toward God. The word "commitment" includes the idea of ​​a solemn promise, acceptance of the conditions of an alliance (the new covenant) with God. What saves a person burdened by his sin and guilty conscience is not an external rite whatsoever; it comes to an agreement with God to enter the ark of safety, the Lord Jesus, believing in his death and resurrection (cf. #Ro 10: 9-10; Heb 9:14 #; # Hey 10:22).

 

22 which is to the right of God, having gone into heaven, and angels and authorities and powers were submitted.

 

at God's right hand. After completing his work on the cross and be resurrected from the dead, Jesus was exalted to the highest place of honor, majesty, authority and power (cf. #Ro 8:34; 1 #EP : 20-21; #Ph 2: 9-11; # Heb 1: 3-9; 6:20 # Hey, Hey # 8: 1; # Heb 12: 2). The recipients of the letter were invited to carry that suffering can provide a favorable context for the most victories, following the example of the Lord Jesus.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/