1 SAMUEL 5 : 1 à 12*** + 1 SAMUEL 5 : 1 to 12 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

10/07/2016 10:34

1 SAMUEL 5 : 1 à 12*** +
 

1 ¶  Les Philistins prirent l’arche de Dieu, et ils la transportèrent d’Ében-Ezer à Asdod.

 

Asdod. L’une des cinq principales villes des Philistins, à environ 5 km de la côte et à environ 53 km à l’ouest de Jérusalem.

 

2  Après s’être emparés de l’arche de Dieu, les Philistins la firent entrer dans la maison de Dagon et la placèrent à côté de Dagon.

 

Dagon. La littérature ancienne le présente sous les traits d’un homme en haut et d’un poisson en bas. Père de Baal, il semble avoir été la divinité principale du panthéon philistin (#Jug 16: 23). En plaçant l’arche de Dieu dans leur temple, les Philistins voulaient souligner la puissance de Dagon et l’infériorité supposée de Yahvé; c’était un signe visuel de la victoire de leur dieu sur le Dieu des Hébreux. En outre, la mention de Dagon renforce le lien établi entre ces événements et ceux de la vie de Samson (cf. #Jug 13: 1-16: 2).

 

3  Le lendemain, les Asdodiens, qui s’étaient levés de bon matin, trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l’arche de l’Éternel. Ils prirent Dagon, et le remirent à sa place.

 

la face contre terre. Avec une belle ironie, Dieu lui-même renversa la prétendue suprématie de Dagon en le faisant tomber d’une telle manière qu’il semblait lui rendre hommage.

 

4  Le lendemain encore, s’étant levés de bon matin, ils trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l’arche de l’Éternel ; la tête de Dagon et ses deux mains étaient abattues sur le seuil, et il ne lui restait que le tronc.

 

tête …  mains étaient abattues. La première manifestation de l’autorité de Dieu sur Dagon n’avait pas été comprise. La tête et les mains coupées signifiant la mort de l’ennemi (#Jug 7:25 ; #Jug 8:6 ; #1S 17: 54 ; #1S 31:9 ; #2S 4:12), cette seconde manifestation de l’autorité de l’Éternel devait être comprise comme un jugement divin contre l’idole.

 

5  C’est pourquoi jusqu’à ce jour, les prêtres de Dagon et tous ceux qui entrent dans la maison de Dagon à Asdod ne marchent point sur le seuil.

 

jusqu’à ce jour. L’emploi de cette expression confirme que l’auteur a écrit bien après les événements qu’il relate. Les deux livres de Samuel sont parsemés d’expressions identiques ou équivalentes à celle-ci (#1S 6:18 ; #1S 26:6 ; #1S 30:25 ; #2S 4:3 ; #2S 6:8 ; #2S 18: 18).

 

ne marchent point sur le seuil. Puisque la tête et les mains de Dagon étaient tombées sur le seuil, une superstition qui le voyait comme maudit se développa; par conséquent, les Philistins prirent l’habitude de l’enjamber.

 

6 ¶  La main de l’Éternel s’appesantit sur les Asdodiens, et il mit la désolation parmi eux ; il les frappa d’hémorroïdes à Asdod et dans son territoire.

 

La main de l’Éternel s’appesantit. Cette description de l’activité de l’Éternel et du jugement qu’il exerça contre les Philistins contraste fortement avec l’amputation des mains de Dagon, symbole de l’impuissance du faux dieu face à lui. L’image de la main divine apparaît tout au long de la saga de l’arche (#1S 4:8 ; #1S 5:6, #1S 5:7, #1S 5:9, #1S 5:11 ; #1S 6:3, #1S 6:5, #1S 6:9).

 

hémorroïdes. Ou tumeurs. Certains ont émis l’hypothèse qu’il s’agirait des furoncles ou des plaies causés par une épidémie de peste bubonique répandue par des rats (#1S 6:4-5). Au vu de la propagation de la maladie et de ses conséquences mortelles (vv. #1S 5:9, #1S 5:12 ; #1S 6:11, #1S 6:17), cette suggestion est tout à fait probable.

 

7  Voyant qu’il en était ainsi, les gens d’Asdod dirent : L’arche du Dieu d’Israël ne restera pas chez nous, car il appesantit sa main sur nous et sur Dagon, notre dieu.

8  Et ils firent chercher et assemblèrent auprès d’eux tous les princes des Philistins, et ils dirent : Que ferons-nous de l’arche du Dieu d’Israël ? Les princes répondirent : Que l’on transporte à Gath l’arche du Dieu d’Israël. Et l’on y transporta l’arche du Dieu d’Israël.

 

princes des Philistins. Ceux qui régnaient sur les cinq villes principales.

 

Gath. Une des principales villes philistines, située à environ 20 km à l’est d’Asdod (cf. v. #1S 5:1).

 

9  Mais après qu’elle eut été transportée, la main de l’Éternel fut sur la ville, et il y eut une très grande consternation ; il frappa les gens de la ville depuis le petit jusqu’au grand, et ils eurent une éruption d’hémorroïdes.

10  Alors ils envoyèrent l’arche de Dieu à Ekron. Lorsque l’arche de Dieu entra dans Ekron, les Ekroniens poussèrent des cris, en disant : On a transporté chez nous l’arche du Dieu d’Israël, pour nous faire mourir, nous et notre peuple !

 

Ekron. Après le jugement de Gath, les Philistins envoyèrent l’arche dans la prochaine grande ville pour vérifier si c’était effectivement l’Éternel qui était à l’origine de ce fléau. Située à environ 10 km au nord de Gath, Ekron était la plus proche de la frontière israélite.

 

l’arche …  pour nous faire mourir. Ce cri des Ekroniens indiquait que les Philistins avaient bien compris le message: c’était l’Éternel qui était responsable de leurs ennuis. Curieusement, tout en ayant connaissance de la puissance déployée par Dieu lorsqu’il avait frappé les Égyptiens (#1S 4:8), les Philistins se croyaient, dans leur arrogance, plus forts que l’Égypte. L’augmentation de l’intensité des plaies aux vv. #1S 5:6-12 était en étroite correspondance avec l’incapacité des Philistins de s’humilier devant Dieu. Leur comportement fut assez semblable à celui des Égyptiens (#Ex 5:1-14:2).

 

11  Et ils firent chercher et assemblèrent tous les princes des Philistins, et ils dirent: Renvoyez l’arche du Dieu d’Israël ; qu’elle retourne en son lieu, et qu’elle ne nous fasse pas mourir, nous et notre peuple. Car il y avait dans toute la ville une terreur mortelle ; la main de Dieu s’y appesantissait fortement.

12  Les gens qui ne mouraient pas étaient frappés d’hémorroïdes, et les cris de la ville montaient jusqu’au ciel.

 

1 SAMUEL 5 : 1 to 12 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ And the Philistines took the ark of God, and they brought it from Eben-Ezer to Ashdod.

 

Ashdod. One of the five main cities of the Philistines, about 5 km from the coast and about 53 km west of Jerusalem.

 

After 2 took the ark of God, the Philistines brought it into the house of Dagon, and set it by Dagon.

 

Dagon. Ancient literature presents with the features of a top man and a fish down. Father of Baal, it seems to have been the main deity of the Philistine pantheon (#Jug 16: 23). By placing the ark of God in their temple, the Philistines wanted to emphasize the power of Dagon, and the supposed inferiority of the LORD; it was a visual sign of the victory of their gods over the God of the Hebrews. Furthermore, the mention of Dagon strengthens the link between these events and those of Samson's life (cf. #Jug 13: 1-16: 2).

 

3 The next day the people of Ashdod, which had risen in the morning, found Dagon lying face against the ground before the ark of the LORD. They took Dagon, and set him in his place.

 

face against the ground. With a nice irony, God himself overthrew the alleged supremacy of Dagon by dropping in such a way that it seemed to pay homage.

 

4 The next day still stood up in the morning, they found Dagon lying face against the ground before the ark of the LORD; the head of Dagon and both his hands were cut off on the threshold, and he had only the trunk.

 

head ... hands were cut. The first manifestation of God's authority on Dagon had not been included. The head and hands cut off signifying the death of the enemy (7:25 #Jug; #Jug 8: 6; # 1S 17: 54; 31 # 1S: 9; 4:12 # 2S), this second manifestation of authority of the Lord should be understood as a divine judgment against the idol.

 

5 That is why to this day the priests of Dagon and all who enter the house of Dagon in Ashdod do not walk on the threshold.

 

until this day. The use of this term confirms that the author has written long after the events it describes. The two books of Samuel are interspersed with identical expressions or equivalent thereto (# 1S 6:18; # 1S 26: 6; 30:25 # 1S, 2S # 4: 3; # 2S 6: 8; # 2S 18: 18).

 

do not walk on the threshold. Since the head and hands of Dagon had fallen on the threshold, a superstition that saw him as cursed developed; therefore, the Philistines took the habit of the span.

 

¶ 6 The LORD's hand was heavy upon them of Ashdod, and he laid destroyed them; he struck them with hemorrhoids in Ashdod and its territory.

 

The hand of the LORD was heavy. This description of the Lord of the activity and judgment he exercised against the Philistines stark contrast to the amputation of hands of Dagon, symbol of the impotence of the false god before him. The image of the divine hand appears throughout the saga of the Ark (# 1S 4: 8; # 1S 5: 6, # 1S 5: 7, # 1S 5: 9, 5:11 # 1S; # 1S 6: 3, 6 # 1S 5, 1S # 6: 9).

 

hemorrhoids. Or tumors. Some have speculated that it would boils or wounds caused by bubonic plague spread by rats (1S # 6: 4-5). Given the spread of the disease and its deadly consequences (vv # 1S. 5: 9, # 1S 5:12; 6:11 # 1S, # 1S 6:17), that suggestion is quite likely.

 

7 Seeing that were so, the people of Ashdod said, The ark of the God of Israel shall not abide with us, because his hand is heavy on us and on Dagon our god.

8 So they sent and gathered them all the lords of the Philistines, and said, What shall we do with the ark of the God of Israel? And they answered: What are transported to Gath the ark of the God of Israel. And were transported to the ark of the God of Israel.

 

lords of the Philistines. Those who ruled the five major cities.

 

Gath. One of the main Philistine cities, located about 20 km east of Ashdod (see # 1S v. 5: 1).

 

9 But after it was transported, the hand of the LORD was against the city, and there was a very great destruction; he smote the men of the city, both small and great, and they had a rash of hemorrhoids.

10 So they sent the ark of God to Ekron. When the ark of God came to Ekron, the Ekronites cried, saying, They have brought the ark of the God of Israel to us, to kill us and our people!

 

Ekron. After the judgment of Gath, the Philistines sent the ark in the next big city to see if it was indeed the Lord who was originally from this scourge. Located about 10 km north of Gath, Ekron was the closest of the Israelite border.

 

the ark ... to kill us. This cry of Ekronites indicated that the Philistines had understood the message: it was the Lord who was responsible for their troubles. Curiously, while having knowledge of the power deployed by God when he smote the Egyptians (# 1S 4: 8), the Philistines believed, in their arrogance, stronger than Egypt. Increasing the intensity of wounds in vv. # 1S 5: 6-12 was in close correspondence with the inability of the Philistines to humble himself before God. Their behavior was very similar to that of the Egyptians (#Ex 5: 1-14: 2).

 

11 And they sent and gathered all the lords of the Philistines, and said, Send away the ark of the God of Israel; it returns to its place, and it does not make us kill us and our people. As there was in the whole city a deadly terror; the hand of God was very heavy.

12 The people who did not die were stricken with hemorrhoids and the cry of the city went up to heaven.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/