1 THESSALONICIENS 5 : 01 À 28 *** + 1 Thessalonians 5 : 01 to 28 + NOTES : JOHN MACARTHUR

03/03/2016 11:35

1 THESSALONICIENS 5 : 01 À 28 *** +
 

1 ¶  Pour ce qui est des temps et des moments, vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous en écrive.

Pour ce qui est. Paul fait usage ici de mots grecs courants (littéralement « mais au sujet de ») pour marquer un changement de sujet à l’intérieur du thème général de la prophétie (cf. #1Th 4:9, #1Th 4:13 ; #1Co 7:1, #1Co 7:25 ; #1Co 8:1 ; #1Co 12:1 ; #1Co 16: 1). Cette expression indique que dans le même contexte général  le retour du Seigneur Jésus à la fin des temps - le propos bascule de l’examen des bénédictions pour les croyants (à travers l’enlèvement) à celui du jugement des non-croyants.

des temps et des moments. Ces deux termes renvoient respectivement à la mesure temporelle et à la nature de cette période de l’histoire (cf. #Da 2:21 ; #Ac 1:7). De nombreux croyants, qui s’attendaient au retour du Seigneur de leur vivant, étaient profondément attristés et troublés lorsqu’ils voyaient leurs frères mourir avant ce grand jour. Ils étaient troublés par ce retard. Apparemment, les Thessaloniciens savaient tout ce que Dieu avait prévu de faire savoir sur le jugement à venir, et Paul leur avait enseigné ce qu’ils ignoraient concernant l’enlèvement (#1Th 4:13-18). C’est pourquoi l’apôtre les exhorte à vivre de manière sainte, à cause du jugement à venir sur le monde, plutôt que de se perdre en conjectures sur les questions du calendrier prophétique. Ils ne pouvaient connaître le moment du jugement final de Dieu, mais ils savaient qu’il viendrait de manière tout à fait inattendue (verset  #1Th 5:2).

 

2  Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit.

le jour du Seigneur. L’expression « jour du Seigneur », présente 4 fois dans le N.T. (cf. #Ac 2:20 ; #2Th 2:2 ; #2P 3:10), correspond au « jour de l’Éternel » de l’A.T. (19 occurrences indiscutables). Les prophètes de l’A.T. l’utilisèrent pour parler des jugements historiques proches dans le temps (voir #Esa 13:6-22 ; #Ez 30:2-19 ; #Joe 1:15 ; #Am 5:18-20 ; #Sop 1:14-18), aussi bien que des jugements divins de portée eschatologique (voir #Joe 2:30-32 ; #Joe 3:14 ; #Za 14: 1 ; #Mal 4:1, #Mal 4:5). Il est présenté 6 fois comme un jour de malheur, et 4 fois comme un jour de vengeance. Le N.T. l’appelle « jour de la colère », « jour du jugement », ou « grand jour du Dieu tout-puissant » (#Ap 16: 14). Il y est question de jugements de Dieu terribles (cf. #Joe 2:30-31 ; #2Th 1:7-10) contre l’énorme péché du monde. Le « jour du Seigneur » à venir, qui révèle la colère de Dieu, correspond à deux étapes distinctes:

1° la fin de la période de tribulation de sept ans (cf. #Ap 19:11-21) et

2° la fin du millénium.

Ces deux événements sont séparés par une période de mille ans. Pierre fait allusion à la fin de cette période de mille ans et la met en relation avec le « jour du Seigneur » final (cf. #2P 3:10 ; #Ap 20:7-15). Ici, Paul applique le terme « jour du Seigneur » à la fin de la période de tribulation.

un voleur dans la nuit. Cette expression n’est jamais utilisée en relation avec l’enlèvement de l’Église. Elle est employée à propos du retour de Christ pour le jugement, au jour du Seigneur, à la fin de la tribulation de sept ans, événement distinct de l’enlèvement de l’Église. Elle sert aussi de comparaison pour le jugement qui termine la période du millénium (#2P 3:10). Dans ses deux phases finales, le jour du Seigneur viendra sans crier gare, tel un voleur.

 

3  Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.

Paix et sûreté! Les faux prophètes d’antan mentaient en annonçant un avenir radieux, et ce en dépit de l’imminence du jugement de Dieu (#Jér 6:14 ; #Jér 8:11 ; #Jér 14:13-14 ; #La 2:14 ; #Ez 13: 10, #Ez 13: 16 ; #Mi 3:5); les prophètes des temps de la fin feront de même, juste avant la destruction finale qui surviendra au jour du Seigneur.

les douleurs de l’enfantement. Le Seigneur employa la même image lors de son discours sur le mont des Oliviers. Elle évoque le caractère certain, inévitable, soudain et douloureux du jour du Seigneur.

 

4  Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur ;

Mais vous, frères. Paul passe brusquement de la troisième personne du pluriel (à 3 reprises au verset 3) à la deuxième. Puisque l’Église est enlevée avant le jugement, les croyants n’assisteront pas aux destructions et ne connaîtront pas les terreurs qui l’accompagneront (verset #1Th 5:3).

pas dans les ténèbres. Les croyants n’ont aucune part au jour du Seigneur, car ils ont été délivrés du monde des ténèbres et transportés dans le royaume de la lumière (#Col 1:12-13). Jésus a enseigné que la personne qui croit en lui sort de l’obscurité spirituelle (#Jn 8:12 ; #Jn 12:46). Le contraste entre les croyants et ceux qui sont perdus est évident; son effet se prolonge dans tout le verset 7. Les croyants n’auront pas à vivre la colère de Dieu parce qu’ils sont différents par nature. Les non-croyants sont dans les ténèbres (cf. verset #1Th 5:2, « dans la nuit »), plongés dans une obscurité mentale, morale et spirituelle en raison du péché et de leur manque de foi (cf. #Jn 1:5 ; #Jn 3:19 ; #Jn 8:12 ; #2Co 4:6 ; #Ep 4:17-18 ; #Ep 5:8, #Ep 5:11). Toutes ces personnes sont des enfants de Satan (cf. #Jn 8:44) qui est appelé « la puissance des ténèbres » (#Lu 22: 53). Le jour du Seigneur les prendra par surprise avec des conséquences terribles.

 

5  vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres.

enfants de la lumière. Cet hébraïsme caractérise les croyants en tant qu’enfants de Dieu, leur Père céleste, qui est lumière et en qui il n’y a pas de ténèbres (#1Jn 1:5-7). Cf. #Lu 16: 8 ; #Jn 8:12 ; #Jn 12:36. Les croyants vivent dans une dimension de vie totalement différente de ceux qui passeront par le jour du Seigneur.

 

6 ¶  Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres.

Ne dormons donc point. Puisqu’ils ont été arrachés au royaume des ténèbres, les croyants sont retirés de la nuit du péché et de l’ignorance et introduits dans la lumière de Dieu. Étant dans la lumière, ils ne doivent pas s’assoupir dans l’indifférence spirituelle et le confort, mais être sensibles aux questions spirituelles de leur temps. Ils ne doivent pas se comporter comme ceux qui sont endormis dans les ténèbres et qui seront tirés de leur coma par le jour du Seigneur (verset  #1Th 5:7), mais vivre de manière vigilante, équilibrée et sainte sous le regard de la vérité.

 

7  Car ceux qui dorment la nuit, et ceux qui s’enivrent la nuit.

8  Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l’espérance du salut.

la cuirasse. Paul dépeint la vie chrétienne en termes militaires comme étant une vie de sobriété (un état de vigilance), où l’on fait usage de l’équipement approprié. La cuirasse recouvre les organes vitaux du corps. La « foi » est une protection essentielle contre les tentations, car elle représente la confiance dans les promesses, le plan et la vérité de Dieu. Elle est la manifestation d’une confiance sans faille dans la Parole de Dieu, qui nous protège des flèches de la tentation. Inversement, le manque de foi caractérise le péché. Lorsqu’un croyant pèche, c’est qu’il a cédé devant les mensonges du diable. L’amour de Dieu est essentiel, car l’amour parfait conduit à l’obéissance parfaite de Dieu. Dans d’autres passages, l’image de l’armure est employée pour représenter la justice (#Esa 59:17 ; #Ep 6:14), alors que la foi est figurée par le bouclier d’un soldat (#Ep 6:16). Le « casque » est toujours associé au salut dans ses aspects futurs (cf. #Esa 59:17 ; #Ep 6:17). Notre salut à venir est garanti, et rien ne pourra nous l’enlever (#Ro 13: 11). Une fois de plus, Paul associe la foi, l’amour et l’espérance (cf. 13).

 

9  Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l’acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ,

colère. Il s’agit de la même colère qu’en #1Th 1:10. Dans ce contexte (notez particulièrement le contraste), il paraît évident d’y voir la colère éternelle de Dieu, et non sa colère temporelle qui se manifestera à l’époque de la tribulation (cf. #Ro 5:9).

 

10  qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillions, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui.

veillions …  dormions. Cette analogie est en rapport avec #1Th 4:13-15 et signifie être physiquement vivant ou mort. Elle contient la promesse que, dans tous les cas, nous vivrons un jour ensemble (cf. #1Th 4:17 ; #Jn 14:1-3) et pour toujours avec le Sauveur qui est mort à notre place à cause de nos péchés. Cf. #Ro 4:9 ; #Ga 1:4 ; #2Co 5:15, #2Co 5:21.

 

11 ¶  C’est pourquoi exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites.

12  Nous vous prions, frères, d’avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent.

considération. Les croyants devraient connaître suffisamment bien leurs responsables pour les apprécier personnellement et les respecter en raison de leur valeur. L’œuvre des pasteurs est résumée en trois points:

1° travailler intensément;

2° diriger le troupeau dans la justice;

3° avertir et instruire dans les vérités de la Parole de Dieu. Cf. #Hé 13: 7, #Hé 13: 17.

 

13  Ayez pour eux beaucoup d’affection, à cause de leur œuvre. Soyez en paix entre vous.

affection. Les assemblées doivent avoir des dispositions d’esprit justes et pleines d’amour envers leur pasteur, non en raison de son charisme personnel ou de son caractère, mais parce qu’il travaille tout particulièrement au service du Berger (cf. #1Pi 5:2-4). Elles doivent aussi se soumettre à son autorité afin que la « paix » règne au sein de l’Église.

 

14  Nous vous en prions aussi, frères, avertissez ceux qui vivent dans le désordre, consolez ceux qui sont abattus, supportez les faibles, usez de patience envers tous.

5:14-15

Nous vous en prions. Paul a décrit les rapports entre le pasteur et le troupeau, le travail consacré de l’un et la reconnaissance de l’autre (versets  #1Th 5:12-13). Ici, il parle de la relation entre les croyants dans la communion de l’Église. Ceux qui vivent dans le désordre doivent être avertis et invités à revenir dans le rang. Les personnes abattues, accablées par la crainte et le doute, ont besoin d’un encouragement qui fortifiera leur foi. Un soutien ferme sera nécessaire pour les faibles qui manquent de force spirituelle ou morale. La patience, le pardon et les actes de bonté doivent prédominer au sein de l’assemblée des croyants.

 

15  Prenez garde que personne ne rende à autrui le mal pour le mal ; mais poursuivez toujours le bien, soit entre vous, soit envers tous.

16 ¶  Soyez toujours joyeux.

Soyez toujours joyeux. La joie convient en tout temps. Cf. #Ph 2:17-18 ; #Ph 3:1 ; #Ph 4:4.

5:16-22 Paul donne ici un résumé des vertus chrétiennes. En quelques mots, il formule les principes fondamentaux pour une vie spirituelle saine. Malgré leur brièveté, ces phrases indiquent aux croyants les priorités nécessaires pour mener une vie chrétienne victorieuse.

 

17  Priez sans cesse.

Priez. Il ne s’agit pas de prier sans arrêt ni de répéter constamment la même chose (cf. #Mt 6:7-8), mais plutôt de prier avec persévérance (cf. #Lu 11:1-13 ; #Lu 18:1-8) et régularité (cf. #Ep 6:18 ; #Ph 4:6 ; #Col 4:2, #Col 4:12).

 

18  Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ.

Rendez grâces. Le manque de reconnaissance caractérise les non-croyants (cf. #Ro 1:21 ; #2Ti 3:1-5). « C’est à votre égard la volonté de Dieu » inclut les versets #1Th 5:16-17.

 

19  N’éteignez pas l’Esprit.

N’éteignez pas. Le feu de l’Esprit de Dieu ne doit pas être étouffé par le péché. Les croyants ont aussi reçu l’ordre de ne pas attrister le Saint-Esprit (#Ep 4:30), mais d’en être au contraire remplis (#Ep 5:18) et de marcher selon lui (#Ga 5:16).

 

20  Ne méprisez pas les prophéties.

les prophéties. Ce mot peut s’appliquer à une révélation verbale de Dieu (cf. #Ac 11:27-28 ; #1Ti 1:18 ; #1Ti 4:14), mais il désigne le plus souvent sa Parole écrite (cf. #Mt 13: 14 ; #2P 1:19-21 ; #Ap 1:3 ; #Ap 22: 7, #Ap 22: 10, #Ap 22:18-19). Ces « prophéties » sont des messages de Dieu, empreints d’autorité et délivrés par un messager de Dieu reconnu. Leur origine divine exige que l’on ne les prenne pas à la légère. Lorsque la Parole de Dieu est lue ou prêchée, elle doit être reçue avec le sérieux qu’elle mérite.

 

21  Mais examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon ;

5:21-22

examinez toutes choses. Cet appel au discernement et à un examen rigoureux est la contrepartie du commandement du verset 20: il ne faut jamais déprécier une proclamation de la Parole de Dieu, mais la parole prêchée doit être examinée avec soin (cf. #Ac 17:10-11). Ce qu’il peut y avoir de « bon » mérite une adhésion sans réserve. Les éléments « mauvais », ou non bibliques, sont à rejeter sans hésitation.

 

22  abstenez-vous de toute espèce de mal.

23 ¶  Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ !

Dieu …  vous sanctifie. Dans sa bénédiction finale, qui conclut toutes les exhortations données à partir de 4:1 et plus particulièrement celles des versets 16-22, Paul nomme la source d’où viennent l’obéissance et la force pour accomplir les commandements: il est hors de portée de l’homme d’être saint dans toutes ses voies (cf. #Za 4:6 ; #1Co 2:4-5 ; #Ep 3:20-21 ; #Col 1:29); seul Dieu lui-même (cf. #Ro 15: 33 ; #Ro 16: 20 ; #Ph 4:9 ; #Hé 13: 20 pour les allusions à Dieu comme « Dieu de paix ») peut nous séparer « tout entiers » du péché et nous faire atteindre la sainteté parfaite.

l’esprit, l’âme et le corps. Cette énumération complète accentue davantage encore l’expression « tout entiers ». La mention de l’esprit et de l’âme ne signifie pas que la dimension immatérielle de l’homme puisse être divisée en deux substances distinctes (cf. #Hé 4:12): les deux termes sont interchangeables dans toute l’Écriture (cf. #Hé 6:19 ; #Hé 10:39 ; #1Pi 2:11 ; #2P 2:8). Il ne peut y avoir aucune division entre ces réalités; leur emploi simultané a une valeur emphatique, à l’instar des synonymes utilisés dans d’autres textes (cf. #De 6:5 ; #Mt 22: 37 ; #Mr 12:30 ; #Lu 10:27). Paul ne croyait pas non plus que l’homme soit composé de trois parties (cf. #Ro 8:10 ; #1Co 2:11 ; #1Co 5:3-5 ; #1Co 7:34 ; #2Co 7:1 ; #Ga 6:18 ; #Col 2:5 ; #2Ti 4:22), mais il reconnaissait l’existence de deux parties: l’une matérielle, l’autre immatérielle.

lors de l’avènement. Cette quatrième mention de la parousie de Christ renvoie à l’enlèvement de l’Église, de même qu’en #1Th 2:19 ; #1Th 3:13 ; #1Th 4:15.

 

24  Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera.

vous a appelés. Comme pour toutes les autres mentions de l’appel divin dans le N.T., il s’agit ici d’un appel efficace de Dieu envers ceux qu’il a choisis pour le salut (cf. #1Th 2:12 ; #1Th 4:7 ; #Ro 1:6-7 ; #Ro 8:28 ; #1Co 1:9 ; #Ep 4:1, #Ep 4:4 ; #2Ti 1:9 ; #1Pi 2:9 ; #1Pi 5:10 ; #2P 1:10). Le Dieu qui appelle conduira aussi ceux qu’il appelle jusqu’à la gloire, sans qu’aucun ne soit perdu (cf. #Jn 6:37-44 ; #Jn 10:28-29 ; #Ro 8:28-39 ; #Ph 1:6 ; #Jude 24).

 

25  Frères, priez pour nous.

26  Saluez tous les frères par un saint baiser.

saint baiser. Ce geste d’affection est un commandement qui revient à 5 reprises dans le N.T. (#Ro 16: 16 ; #1Co 16: 20 ; #2Co 13: 12 ; #1Pi 5:14). Il décrit la salutation par accolade et baiser qui faisait partie de la culture du Ier siècle; les chrétiens devaient accomplir cet acte en toute honnêteté, en reconnaissant les autres croyants comme leurs frères et sœurs dans la famille de Dieu.

 

27  Je vous en conjure par le Seigneur, que cette lettre soit lue à tous les frères.

La lecture publique était le fondement de la responsabilité spirituelle (cf. #Ga 4:16 ; #2Th 3:14).

 

28  Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous !

Cf. #Ro 16: 20, #Ro 16: 24 ; #2Th 3: 18.

 

1 Thessalonians 5 : 01 to 28 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ In terms of the times and the seasons, you do not need, brothers, that one write.

Regarding. Paul uses here currents Greek words (literally "but about") to mark a change of subject within the general theme of prophecy (see # 1 Thessalonians 4: 9, # 1 Thessalonians 4:13; 1 Cor # 7: 1, # 1 Cor 7:25; 1 Corinthians 8 # 1; # 1 Corinthians 12: 1; # 1 Corinthians 16: 1). This expression indicates that in the same context the return of the Lord Jesus at the end of time - the rocker about the blessings for believers review (through removal) than the non-believers judgment.

times and moments. Both terms refer respectively to the temporal extent and nature of this period of history (cf. #Da 2:21; #AC 1: 7). Many believers who expected the Lord's return in their lifetime, were deeply saddened and disturbed when they saw their brothers die before the big day. They were troubled by the delay. Apparently the Thessalonians knew what God had planned to inform the judgment to come, and Paul had taught them that they were unaware of the abduction (# 1 Thessalonians 4: 13-18). That is why the apostle exhorts them to live in holiness, because of the coming judgment on the world, rather than speculate on matters of prophetic calendar. They could not know the final judgment of God, but they knew it would so totally unexpected (verse # 1 Thessalonians 5: 2).

 

2 For you know yourselves that the day of the Lord will come like a thief in the night.

the Lord's day. The expression "Lord's day," this 4 times in N.T. (cf. #AC 2:20; # 2 Thess 2: 2; # 2P 3:10), is the "day of the Lord" of the A.T. (19 occurrences indisputable). The prophets of the A.T. used it to talk about historical judgments close in time (see #Esa 13: 6-22; #Ez 30: 2-19; ​​1:15 #Joe; #AM 5: 18-20; #Sop 1: 14- 18), as well as divine judgments of eschatological significance (see #Joe 2: 30-32; 3:14 #Joe; #Za 14: 1; #Mal 4: 1, #Mal 4: 5). It is presented as 6 times a day of misfortune, and 4 times as a day of vengeance. The N.T. called "day of wrath", "judgment day", or "the great day of God Almighty" (#Ap 16: 14). It speaks of terrible judgments of God (cf. #Joe 2: 30-31; # 2 Thessalonians 1: 7-10) against the enormous sin of the world. The "Lord's day" to come, which reveals the wrath of God, corresponds to two distinct steps:

1 the end of the tribulation period of seven years (cf. #Ap 19: 11-21) and

2. the end of the millennium.

These two events are separated by a thousand years. Peter refers to the end of the thousand years and connects with the "Lord's day" final (see # 2P 3:10; #Ap 20: 7-15). Here Paul applies the term "Lord's day" at the end of the tribulation period.

a thief in the night. This term is never used in connection with the rapture of the Church. It is used on the return of Christ in judgment, the Lord's day, at the end of the seven-year tribulation, separate event from the rapture of the church. It also serves as a comparison for the judgment which ends the period of the millennium (# 2P 3:10). In his final two phases, the day of the Lord will come without warning, like a thief.

 

3 For when they shall say, Peace and safety; then sudden destruction cometh upon them, as labor pains upon a pregnant woman, and they shall not escape.

Peace and safety; The false prophets of old lying by announcing a bright future, in spite of the impending judgment of God (# Jer 6:14; Jer 8:11 #; # Jer 14: 13-14; 2 #The: 14; #Ez 13: 10, #Ez 13: 16; #Mi 3: 5); the prophets of the end of time will do the same, just before the final destruction that will occur on the day of the Lord.

the pains of childbirth. The Lord employed the same image in his speech on the Mount of Olives. It evokes the certain, inevitable, sudden and painful day of the Lord.

 

4 But ye, brethren, are not in darkness, that that day should overtake you as a thief;

But you, brothers. Paul goes abruptly from the third person plural (3 times in verse 3) in the second. Since the Church is removed before judgment, believers will not attend the destruction and will not know the terrors that accompany him (verse # 1 Thessalonians 5: 3).

not in darkness. Believers have no part in the Lord's day, as they have been delivered from the world of darkness and brought into the kingdom of light (#Col 1: 12-13). Jesus taught that the person who believes in fate of her spiritual darkness (#Jn 8:12; #Jn 12:46). The contrast between believers and those who are lost is obvious; its effect extends throughout the verse 7. The believers will not have to experience the wrath of God because they are different in nature. Unbelievers are in darkness (cf. verse # 1 Thessalonians 5: 2, "in the night"), plunged into darkness mental, moral and spiritual because of sin and lack of faith (cf. 1 #Jn : 5; 3:19 #Jn; #Jn 8:12; # 2 Corinthians 4: 6; #EP 4: 17-18; #EP 5: 8, #EP 5:11). All of these people are children of Satan (cf. #Jn 8:44) which is called "the power of darkness" (#Lu 22: 53). The day of the Lord will take them by surprise with terrible consequences.

 

5 You are all sons of light and sons of the day. We are not of the night, nor of darkness.

children of light. This characterizes Judaism believers as children of God, their heavenly Father, who is light and in whom there is no darkness (# 1 Jn 1: 5-7). #Lu Cf. 16: 8; #Jn 8:12; #Jn 12:36. Believers live in a totally different dimension of life of those going to the Lord's day.

 

6 ¶ Let us not sleep as others, but let us watch and be sober.

Let us not sleep. Since they were torn the kingdom of darkness, believers are removed from the night of sin and ignorance and brought into the light of God. Being in the light, they should not doze off in spiritual indifference and comfort, but be sensitive to spiritual issues of their time. They should not behave like those who are sleeping in darkness and will be drawn from their coma the day of the Lord (verse # 1 Thessalonians 5: 7), but live vigilantly, balanced and holy in the sight of the truth .

 

7 For those who sleep at night, and those who are drunken in the night.

8 But we are of the day, be sober, putting on the breastplate of faith and charity, and for a helmet the hope of salvation.

breastplate. Paul describes the Christian life in military terms as a life of sobriety (a state of vigilance), where use is made of the appropriate equipment. The breastplate covers the vital organs of the body. 'Faith' is an essential protection against the temptations, because it represents the confidence in the promises, plan and God's truth. It is the manifestation of an unwavering confidence in God's Word, which protects us from the arrows of temptation. Conversely, lack of faith characterizes sin. When a believer sins, that he has yielded to the devil's lies. The love of God is vital because perfect love leads to perfect obedience to God. In other passages, the image of the armor is used to represent justice (#Esa 59:17; #EP 6:14), while faith is represented by the shield of a soldier (6 #EP : 16). The "helmet" is always associated with salvation in its future aspects (see #Esa 59:17; #EP 6:17). Our salvation is guaranteed to come, and nothing can take that away (#Ro 13: 11). Once again, Paul combines faith, love and hope (cf. 13).

 

9 For God we are not to wrath, but to obtain salvation through our Lord Jesus Christ,

anger. This is the same anger that # 1 Thessalonians 1:10. In this context (note especially the contrast), it seems clear to see in it the eternal wrath of God, not its temporal anger will manifest at the time of tribulation (cf. #Ro 5: 9).

 

10 who died for us, that, whether we wake or we sleep, we should live together with him.

veillions ... slept. This analogy is related to # 1 Thessalonians 4: 13-15 and means to be physically alive or dead. It contains the promise that, in all cases, we will live together one day (see # 1 Thessalonians 4:17; #Jn 14: 1-3) and forever with the Savior who died in our place for our sins . #Ro Cf. 4: 9; #Ga 1: 4; # 2Co 5:15 2Co 5:21 #.

 

11 ¶ Therefore admonishing one another and build up each other, as in fact you are doing.

12 We urge you, brothers, to have regard for those who labor among you, and are over you in the Lord and admonish you.

consideration. Believers should know well enough to appreciate their leaders personally and respect for their value. The work of pastors is summarized in three points:

1 work hard;

2 ° directing the flock with justice;

3 warning and instruction in the truths of God's Word. See # Heb 13: 7, # Heb 13: 17.

 

13 and to esteem them very highly in love because of their work. Be at peace among yourselves.

affection. Meetings shall be provisions of fair mind and full of love for their pastor, not because of his personal charisma or character, but because he especially working in service of Berger (see # 1 Peter 5: 2-4). They must also submit to his authority so that "peace" reigns within the Church.

 

14 We also pray, brothers, admonish the unruly, comfort the fainthearted, help the weak, be patient toward all.

5: 14-15

We beseech Thee. Paul described the relationship between pastor and flock, the dedicated work of one and the recognition of others (verses # 1 Thessalonians 5: 12-13). Here, he talks about the relationship between believers in the communion of the Church. Those who live in the disorder should be warned and asked to come back into line. slaughtered the people, overwhelmed by fear and doubt, need encouragement that will strengthen their faith. Strong support will be needed for the weak who lack spiritual or moral force. Patience, forgiveness and acts of kindness should dominate the assembly of believers.

 

15 See that none render evil for evil; but always pursue the good, both among yourselves, and to all men.

16 ¶ Rejoice evermore.

Rejoice always. Joy appropriate at all times. #Ph Cf. 2: 17-18; #Ph 3: 1; #Ph 4: 4.

5: 16-22 Paul gives here a summary of the Christian virtues. In short, he formulates the basic principles for a healthy spiritual life. Despite their brevity, these phrases indicate believers priorities for leading a victorious Christian life.

 

17 Pray without ceasing.

Pray. This is not to pray without stopping or constantly repeat the same thing (see #Mt 6: 7-8), but rather to pray with perseverance (cf. #Lu 11: 1-13; 18 #Lu: 1-8) and regularity (see #EP 6:18; #Ph 4: 6; #Col 4: 2 #Col 4:12).

 

18 give thanks in all circumstances, for this is to you the will of God in Christ Jesus.

Give thanks. The lack of recognition characterizes the non-believers (cf. 1:21 #Ro; # 2Ti 3: 1-5). "It is to you the will of God" includes verses # 1 Thessalonians 5: 16-17.

 

19 Do not quench the Spirit.

Do not turn off. The fire of the Spirit of God must not be stifled by sin. Believers have also been ordered not to grieve the Holy Spirit (#EP 4:30), but to instead be filled (#EP 5:18) and walk in it (5:16 #Ga ).

 

20 Do not despise prophecies.

prophecies. This word can be applied to a verbal revelation of God (cf. #AC 11: 27-28; 1 ​​Tim 1:18 #; # 1 Tim 4:14), but it most often refers to his written Word (cf. #Mt 13: 14; 2P # 1: 19-21; #Ap 1: 3; #Ap 22: 7, #Ap 22: 10, #Ap 22: 18-19). These "prophecies" are messages from God, and imbued with authority issued by a recognized messenger of God. Their divine origin requires that we do not take them lightly. When the Word of God is preached or read, it must be received with the seriousness it deserves.

 

21 Prove all things; hold fast that which is good;

5: 21-22

Test everything. This call to discernment and to scrutiny is the counterpart of the command of verse 20: it should never belittle a proclamation of the Word of God, but the word preached should be carefully considered (see #AC 17: 10-11 ). That there may be "good" deserves unreserved. Elements "bad" or unbiblical, be rejected without hesitation.

 

22 Abstain from all appearance of evil.

23 ¶ And the very God of peace sanctify you wholly; and may your spirit, soul and body be kept blameless at the coming of our Lord Jesus Christ!

God ... sanctify you. In his final blessing, which concludes all the exhortations data from 4: 1 and more particularly those of verses 16-22, Paul called the source where do obedience and strength to fulfill the commandments, it is beyond scope of man to be holy in all his ways (cf. #Za 4: 6; # 1 Corinthians 2: 4-5; #EP 3: 20-21; 1:29 #Col); only God himself (cf. #Ro 15: 33; #Ro 16: 20; #Ph 4: 9; # Heb 13: 20 for the references to God as "God of peace") can separate us "wholly" from sin and make us achieve perfect holiness.

mind, soul and body. This full enumeration more accentuates the term "wholly". The mention of the mind and the soul does not mean that the spiritual dimension of man can be divided into two distinct substances (cf. Heb 4:12 #): the two terms are interchangeable in all the Scriptures ( # cf. Heb 6:19; Heb 10:39 #; # 1 Peter 2:11; 2P # 2: 8). There can be no division between these realities; their simultaneous use is an emphatic value, like the synonyms used in other texts (see # of 6: 5; #Mt 22: 37; #Mr 12:30; #Lu 10:27). Paul does not believe that man is composed of three parts (see #Ro 8:10; 1 Cor 2:11 #; # 1 Corinthians 5: 3-5; 1 Cor 7:34 #; # 2 Corinthians 7: 1; #Ga 6:18; #Col 2: 5; # 2Ti 4:22), but he acknowledged the existence of two parts: one material, the other immaterial.

at the coming. The fourth mention of the Second Coming of Christ refers to the rapture of the Church, like in # 1 Thessalonians 2:19; # 1 Thessalonians 3:13; # 1 Thessalonians 4:15.

 

24 He who calls you is faithful and he will do it.

you called. As with all other references to the divine call in the NT, this is an effective call of God to his chosen ones for salvation (cf. 1 Thessalonians 2:12 #; # 1 Thessalonians 4: 7; #Ro 1: 6-7; 8:28 #Ro; # 1 Corinthians 1: 9; #EP 4: 1, #EP 4: 4; # 2Ti 1: 9; 1 Peter # 2: 9; # 1 Peter 5: 10; # 2P 1:10). The God who calls also lead to what he calls glory, with none lost (cf. #Jn 6: 37-44; #Jn 10: 28-29; #Ro 8: 28-39 ; #Ph 1: 6; #Jude 24).

 

25 Brethren, pray for us.

26 Greet all the brothers with a holy kiss.

holy kiss. This gesture of affection is a commandment which amounts to 5 times in the N.T. (#Ro 16: 16; # 1 Cor 16: 20; # 2 Cor 13: 12; 1 Peter 5:14 #). It describes the greeting by hug and kiss that was part of the culture of the first century; Christians should perform this act honestly, recognizing other believers as their brothers and sisters in God's family.

 

27 I charge you by the Lord that this letter be read to all the brothers.

Public reading was the foundation of spiritual responsibility (cf. #Ga 4:16; # 2Th 3:14).

 

28 The grace of our Lord Jesus Christ be with you!

See #Ro 16: 20 #Ro 16: 24; # 2 Thessalonians 3: 18.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/