2 CORINTHIENS 6 : 01 À 18 *** + 2 C0RINTHIANS 6 : 01 to 18 + NOTES : JOHN MACARTHUR

03/01/2016 12:52

2 CORINTHIENS 6 : 01 À 18 *** +
 

1 ¶  Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain.

recevoir la grâce de Dieu en vain. La plupart des Corinthiens étaient sauvés, mais ils étaient freinés dans leur croissance par des préceptes légalistes relatifs à la sanctification. D’autres, séduits par l’enseignement des faux docteurs qui annonçaient un évangile des œuvres (cf. #2Co 13: 5 ; #Ga 5:4), n’étaient pas vraiment sauvés. Dans les deux cas, l’Évangile de la grâce proclamé par Paul ne pouvait produire les effets attendus, et l’apôtre était préoccupé par le fait que les efforts de son ministère à Corinthe, prodigués durant de nombreux mois, pourraient se révéler une pure perte. Les errements des deux groupes les empêchaient aussi d’exercer pleinement leur « ministère de la réconciliation ».

 

2  Car il dit : Au temps favorable je t’ai exaucé, Au jour du salut je t’ai secouru. Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut.

Paul illustre sa pensée par une citation d’#Esa 49:8. Il désirait ardemment que les Corinthiens acceptent la vérité à cause du rôle qu’ils avaient à jouer dans le plan divin: comme ils vivaient au temps choisi par Dieu pour sauver les hommes, ils devaient aider à répandre cette bonne nouvelle.

maintenant le jour du salut. Paul applique les paroles d’Esaïe à la situation dans laquelle il se trouve. Il est un temps, dans l’économie divine, où Dieu écoute la voix des pécheurs et tient compte de leur repentance. Il dure depuis le passé jusqu’à maintenant (cf. #Pr 1:20-23 ; #Esa 55:6 ; #Hé 3:7-8 ; #Hé 4:7), mais un jour il prendra fin (cf. #Ge 6:3 ; #Pr 1:24-33 ; #Jn 9:4). Conscient de ce que le salut n’est accessible aux hommes que pendant un temps, Paul exhortait ses contemporains avec un zèle passionné.

 

3  Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que le ministère ne soit pas un objet de blâme.

Nous ne voulons …  quoi que ce soit. Le fidèle ambassadeur de Christ ne fait rien qui puisse discréditer son ministère. Au contraire il s’emploie à préserver son intégrité personnelle, l’intégrité de l’Évangile et celle de Dieu (cf. #Ro 2:24 ; #1Co 9:27 ; #Tit 2:1-10).

6:3-10 Comme Paul, tous les croyants qui sont impliqués dans un véritable ministère de la réconciliation doivent s’attendre à être rejetés autant qu’acceptés, à être haïs des uns et aimés des autres, à éprouver des difficultés, mais aussi de la joie. Cette vérité faisait déjà partie de l’enseignement de Jésus à ses disciples (cf. #Mt 5:10-16 ; #Lu 12:2-12).

 

4  Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses,

nous nous rendons recommandables …  comme serviteurs de Dieu. Le verbe grec utilisé ici signifie « se présenter », avec l’idée de « faire ses preuves ». La preuve la plus convaincante en faveur de l’apostolat de Paul était son caractère persévérant, qui se reflétait dans les épreuves (v. #2Co 6:5) et dans la nature même de son ministère (vv. #2Co 6:6-7).

 

5  sous les coups, dans les prisons, dans les troubles, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes ;

Paul se recommande lui-même auprès des Corinthiens en rappelant quelle est sa fidélité lorsqu’il endure la persécution et quel zèle il montre dans l’accomplissement de son ministère, au point de supporter des privations lorsque cela est nécessaire

 

6  par la pureté, par la connaissance, par la longanimité, par la bonté, par un esprit saint, par une charité sincère,

Paul rappelle les différents aspects d’une conduite juste que Dieu lui a accordés et qui contribuent à confirmer l’authenticité de son ministère.

par l’Esprit saint. Paul vivait et marchait par la puissance du Saint-Esprit. Sa présence dans la vie de l’apôtre conditionnait sa persévérance dans tous les domaines évoqués.

 

7  par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice ;

par la parole de vérité. C’est-à-dire les Écritures, la Parole révélée de Dieu (cf. #Col 1:5 ; #Ja 1:18). Durant l’ensemble de son ministère, Paul n’alla jamais au-delà des limites tracées par les directives et l’assistance de la révélation divine.

par la puissance de Dieu. Paul ne s’appuya jamais sur sa propre force dans l’exercice de son ministère;  cf. #Ro 1:16).

par les armes offensives et défensives de la justice. Paul ne combattait pas le royaume de Satan à l’aide de ressources humaines, mais avec des vertus spirituelles. Il pouvait aussi bien attaquer avec l’épée de l’Esprit que se défendre grâce au bouclier de la foi et au casque du salut.

 

8  au milieu de la gloire et de l’ignominie, au milieu de la mauvaise et de la bonne réputation ; étant regardés comme imposteurs, quoique véridiques ;

imposteurs. Les adversaires de Paul à Corinthe l’avaient accusé d’être un homme trompeur et un faux apôtre (cf. #Jn 7:12).

6:8-10 L’empreinte d’un ministère authentique paraît souvent contradictoire. Dans ce passage, Paul mentionne un certain nombre de paradoxes qui caractérisaient son service pour Christ.

 

9  comme inconnus, quoique bien connus ; comme mourants, et voici nous vivons ; comme châtiés, quoique non mis à mort ;

inconnus. Il s’agit ici d’une double allusion:

1° au fait que les chrétiens ne le connaissaient pas avant qu’il ne commence à les persécuter (cf. #Ac 8:1 ; #1Ti 1:12-13);

2° à son rejet par la communauté des responsables juifs et des pharisiens après sa conversion. Il était devenu un inconnu pour sa communauté d’origine, et un personnage aimé et reconnu dans la communauté chrétienne.

 

10  comme attristés, et nous sommes toujours joyeux ; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs ; comme n’ayant rien, et nous possédons toutes choses.

nous en enrichissons plusieurs. Les richesses spirituelles de Paul, qu’il communiquait autour de lui, contribuaient à la richesse spirituelle de ses auditeurs (cf. #Ac 3:6).

 

11 ¶  Notre bouche s’est ouverte pour vous, Corinthiens, notre cœur s’est élargi.

notre cœur s’est élargi. Cf. #1R 4:29. La preuve de l’amour authentique de Paul pour les Corinthiens résidait dans le fait qu’ils conservaient toujours la même place dans son cœur (cf. #Ph 1:7): en dépit du mauvais traitement qu’il avait reçu de certains d’entre eux, son affection pour eux demeurait inchangée.

6:11-13 Paul décrivit son amour pour les Corinthiens pour leur prouver que celui-ci était authentique. Ce passage confirme que ses paroles étaient conformes à la réalité (cf. #2Co 2:4 ; #2Co 3:2 ; #2Co 12:15, #2Co 12:19).

 

12  Vous n’êtes point à l’étroit au dedans de nous ; mais vos entrailles se sont rétrécies.

13  Rendez-nous la pareille, — je vous parle comme à mes enfants, — élargissez-vous aussi !

14  Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?

avec les infidèles. Les chrétiens ne doivent pas s’associer à des non-croyants dans une entreprise spirituelle ou une relation qui pourrait se révéler néfaste au témoignage chrétien au sein du corps de Christ;  cf. #1Co 6:15-18 ; #1Co 10:7-21 ; #Ja 4:4 ; #1Jn 2:15). Cet enseignement revêtait une importance particulière pour les Corinthiens en raison de la menace que représentaient la présence de faux docteurs et le contexte païen dans lequel ils se trouvaient. Cependant, ce commandement ne signifie pas que les croyants devraient cesser toute relation avec des non-croyants, car cela serait contraire à la raison pour laquelle Dieu maintient sur la terre les personnes sauvées (cf. #Mt 28:19-20 ; #1Co 9:19-23). L’impossibilité de telles alliances religieuses est clairement exprimée aux versets 14b-17.

sous un joug étranger. Une image qui fait allusion à l’interdiction, dans l’A.T., de regrouper deux espèces différentes d’animaux pour un travail en commun. Paul s’en sert pour enseigner qu’il n’est pas bon d’entrer dans une œuvre spirituelle commune avec ceux qui ne sont pas de la même nature (c’est-à-dire les non-croyants). Une telle collaboration ne peut en aucun cas servir la gloire de Dieu.

 

15  Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ?

Bélial. Un ancien nom pour Satan, désignant un vaurien, un pervers. Ce nom forme un contraste évident avec Jésus-Christ, celui qui est plein de dignité et avec qui les croyants doivent être en communion.

 

16  Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

rapport …  le temple de Dieu et les idoles. Le temple de Dieu (la foi véritable) et les idoles (les fausses religions idolâtres de source démoniaque) n’ont absolument rien en commun (cf. #1S 4:1-6:2 ; #2R 21:1-15 ; #Ez 8).

nous sommes le temple du Dieu vivant. Les croyants sont des demeures (cf. #2Co 5:1) de l’Esprit de Christ.

comme Dieu l’a dit. Paul étaye son affirmation par des citations assorties de l’A.T. (#Lé 26:11-12 ; #Jér 24:7 ; #Jér 31:33 ; #Ez 37:26-27 ; #Os 2:3).

 

17  C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.

Paul s’appuie sur #Esa 52:11 pour développer son enseignement sur la séparation spirituelle. L’association à des non-croyants n’est pas seulement une attitude irrationnelle, c’est aussi un sacrilège et une désobéissance à l’égard de Dieu. Lorsqu’une personne parvient au salut, elle doit se détacher de toute forme de fausse religion et rompre résolument avec toute habitude liée au péché ou à des pratiques idolâtriques;  cf. #Ap 18:4).

 

séparez-vous. Ce commandement invite les croyants à ressembler à Christ (#Hé 7:26).

 

18  Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.

Lorsque les croyants se séparent d’avec les fausses doctrines et d’avec les pratiques païennes, ils expérimentent tout ce que signifie être un enfant de Dieu;  cf. #2S 7:14).

 

2 C0RINTHIANS 6 : 01 to 18 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ Since we are working with him, beseech you not to receive the grace of God in vain.

receive the grace of God in vain. Most Corinthians were saved, but they were hampered in their growth by legalistic teachings concerning sanctification. Others, attracted by the teaching of the false teachers who announced a gospel works (see # 2Co 13: 5; #Ga 5: 4), were not really saved. In both cases, the gospel of grace proclaimed by Paul could not produce the expected effects, and the apostle was concerned that the efforts of his ministry in Corinth, provided for many months, could be pure loss. The errors of the two groups also prevented from fully exercising their "ministry of reconciliation".

 

2 For he saith: In an acceptable time I heard you, and in the day of salvation I helped you. Now is the accepted time; behold, now is the day of salvation.

Paul illustrates his thought by a quote from # Isa 49: 8. He longed that the Corinthians accept the truth because of the role they had to play in the divine plan: as they were in the days chosen by God to save men, they had to help spread the good news.

now is the day of salvation. Paul applies the words of Isaiah to the situation in which it is located. It is a time in the divine economy, where God listens to the voice of sinners and recognizes their repentance. It lasted for the past until now (see #Pr 1: 20-23; #Esa 55: 6; Heb # 3: 7-8; Heb # 4: 7), but one day it will end (cf. #Ge 6: 3; #Pr 1: 24-33; #Jn 9: 4). Aware that salvation is only accessible to men for a while, Paul exhorted his contemporaries with a passionate zeal.

 

3 Giving no offense in anything, that the ministry be not blamed:.

... We do not want anything. The faithful ambassador of Christ does nothing that would discredit his ministry. Rather it seeks to preserve his personal integrity, the integrity of the gospel and God (cf. #Ro 2:24; 1 Cor 9:27 #; #Tit 2: 1-10).

6: 3-10 Like Paul, all believers who are involved in a real ministry of reconciliation should expect to be rejected as qu'acceptés to be hated by some and loved by others, to struggle, but also happiness. This truth was already part of the teaching of Jesus to his disciples (cf. #Mt 5: 10-16; #Lu 12: 2-12).

 

4 But we go to all things approving as servants of God, in much patience, in tribulations, in calamities, in distresses,

we realize ... recommendable as servants of God. The Greek verb used here means "stand" with the idea of ​​"prove". The most convincing evidence for Paul's apostleship was his persevering character, which was reflected in the tests (see # 2 Cor. 6: 5) and in the very nature of his ministry (vv # 2 Cor. 6: 6 7).

 

5 in stripes, in prisons, in tumults, in labors, in watchings, in fastings;

Paul recommends himself to the Corinthians recalling what his loyalty when enduring persecution and what zeal he showed in the performance of his ministry, as to endure hardship when necessary

 

6 by purity, by knowledge, by longsuffering, by kindness, by the Holy Ghost, by love unfeigned,

Paul reminds the different aspects of a just conduct which God has given him and that contribute to confirm the authenticity of his ministry.

by the Holy Spirit. Paul lived and worked by the power of the Holy Spirit. His presence in the life of the apostle conditioned perseverance in all the areas mentioned.

 

7 By the word of truth, by the power of God through offensive and defensive weapons of justice;

by the word of truth. That is to say, the scriptures, the revealed Word of God (cf. #Col 1: 5; 1:18 #Ja). During his entire ministry, Paul never went beyond the limits set by the guidelines and assistance of divine revelation.

by the power of God. Paul never be supported on its own strength in the exercise of his ministry; cf. #Ro 1:16).

by offensive and defensive weapons of justice. Paul did not fight Satan's kingdom with human resources but with spiritual virtues. He might as well attack with the sword of the Spirit defend through the shield of faith and the helmet of salvation.

 

8 in the middle of the glory and dishonor, by evil report and good report; as deceivers, and yet true;

impostors. The opponents of Paul in Corinth accused him of being a deceiver and a false apostle (cf. #Jn 7:12).

6: 8-10 The impression of an authentic ministry often seems contradictory. In this passage, Paul mentions a number of paradoxes that characterized his service for Christ.

 

9 as unknown, and yet well known; as dying, and behold we live; as chastened, and not killed;

unknown. This is a double allusion:

1. the fact that Christians did not know him before he began persecuting (cf. #AC 8: 1; # 1 Tim 1: 12-13);

2 to its rejection by the community of Jewish leaders and Pharisees after his conversion. He had become a stranger to her home community, and loved and recognized in the Christian community character.

 

10 as sorrowful, yet always rejoicing; as poor, we enrich in several; as having nothing, and yet possessing all things.

we enrich many. The spiritual riches of Paul, he communicated around him, contributing to the spiritual richness of his listeners (cf. #AC 3: 6).

 

¶ 11 Our mouth is open to you, Corinthians, our heart is enlarged.

our heart is enlarged. See # 1R 4:29. Proof of genuine love for the Corinthians Paul was the fact that they still retained the same place in her heart (cf. #Ph 1: 7), despite the abuse he received from some of them, his affection for them remained unchanged.

6: 11-13 Paul described his love for the Corinthians to prove to them that it was genuine. This passage confirms that his words were truthful (see # 2 Corinthians 2: 4; # 2Co 3: 2; 2 Cor 12:15 #, # 2Co 12:19).

 

12 Ye are not straitened in us; but your insides are narrowed.

13 Give us the favor - I speak as to my children - you expand too!

14 Do not put yourself with unbelievers yoked. For what will he hath righteousness with unrighteousness? Or what common he hath light with darkness?

with unbelievers. Christians should not be associated with non-believers in a spiritual enterprise or relationship that could prove harmful to the Christian witness within the body of Christ; cf. # 1 Corinthians 6: 15-18; # 1 Corinthians 10: 7-21; #Ja 4: 4; # 1 Jn 2:15). This teaching was of particular importance for the Corinthians because of the threat posed by the presence of false teachers and the pagan context in which they were. However, this command does not mean that believers should cease all relations with non-believers, as this would be contrary to why God keeps on Earth the saved people (cf. #Mt 28: 19-20; 1 Cor # 9: 19-23). The impossibility of such religious alliances is clearly expressed in verses 14b-17.

yoked. An image which refers to the prohibition, in the OT, to group two different species of animals to common work. Paul uses it to teach it is not good to enter a common spiritual work with those who are not of the same nature (that is to say non-believers). Such collaboration can in no way serve the glory of God.

 

15 What agreement there he has Christ with Belial? Or what part hath he that believeth with an infidel?

Belial. An old name for Satan, designating a scoundrel, a pervert. This name forms a clear contrast with Jesus Christ, who is dignified and with whom believers should be in fellowship.

 

16 What connection is there between the temple of God with idols? For we are the temple of the living God; as God hath said, I will dwell in them and walk among them; I will be their God, and they shall be my people.

report ... the temple of God and idols. The temple of God (the true faith) and idols (false idolatrous religions demonic source) have nothing in common (see # 1S 4: 1-6: 2, # 2R 21: 1-15; # Ez 8).

we are the temple of the living God. Believers are mansions (see # 2 Corinthians 5: 1) of the Spirit of Christ.

As God has said. Paul supports his assertion with quotations offered under the AT (# Lev 26: 11-12; Jer # 24: 7; Jer 31:33 #; #Ez 37: 26-27; #Os 2: 3).

 

17 Wherefore come out from among them and be ye separate, saith the Lord; Do not touch what is unclean, And I will receive you.

Paul uses #Esa 52:11 to develop its teaching on spiritual separation. The association with unbelievers is not only an irrational attitude, it is also a sacrilege and disobedience to God. When a person arrives at salvation, it must be detached from any form of false religion and resolutely break any habit linked to sin or to idolatrous practices; cf. #Ap 18: 4).

 

ye separate. This commandment invites believers to be like Christ (Heb 7:26 #).

 

18 I will be a Father to you, and you shall be my son and daughters, saith the Lord Almighty.

When believers to separate with the false doctrines and pagan practices with them, they experience what it means to be a child of God; cf. # 2S 7:14).

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/