2 ROIS 07 : 1 à 20 *** + 2 KINGS 07 : 1 to 20 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

05/02/2017 06:03

2 ROIS  07 : 1 à 20 *** +
 

1 ¶  Élisée dit : Écoutez la parole de l’Éternel ! Ainsi parle l’Éternel : Demain, à cette heure, on aura une mesure de fleur de farine pour un sicle et deux mesures d’orge pour un sicle, à la porte de Samarie.

 

une mesure …  un sicle. On pourrait acheter environ 12 kg de farine pour 12 à 16 g d’argent.

deux mesures. Environ 24 kg. Ces prix, comparés à ceux de 6:25, annonçaient la fin de la famine.

à la porte. Les affaires courantes se traitaient à la porte de la ville, sur la place du marché (cf. #Ru 4:1 ; #2S 15:1-5). Cette mention signifiait que le commerce reprendrait normalement à la porte de Samarie, dès la levée du siège.

 

2  L’officier sur la main duquel s’appuyait le roi répondit à l’homme de Dieu : Quand l’Éternel ferait des fenêtres au ciel, pareille chose arriverait-elle ? Et Élisée dit : Tu le verras de tes yeux ; mais tu n’en mangeras point.

 

L’officier sur la main duquel s’appuyait le roi. Pour le terme « officier », Le terme « officier » désignait le troisième homme présent sur un char, outre le conducteur et le soldat; sa tâche consistait à tenir le bouclier et les armes du soldat. Le terme s’appliqua ensuite à des officiers de haut rang (cf. #2R 7:2).

C’était le principal conseiller du roi.

Tu le verras …  n’en mangeras point. L’officier ayant mis en doute la capacité de l’Éternel à fournir aussi rapidement de la nourriture, Élisée lui prédit qu’il serait le témoin du miracle promis sans pouvoir en profiter, puisqu’il avait insulté Dieu. L’accomplissement de cette prophétie est décrit aux vv. #2R 7:16-17.

 

3 ¶  Il y avait à l’entrée de la porte quatre lépreux, qui se dirent l’un à l’autre : Quoi ! resterons-nous ici jusqu’à ce que nous mourions ?

 

à l’entrée de la porte. Juste à l’extérieur de la porte vivaient quatre lépreux, exclus de Samarie à cause de leur maladie (#Lé 13: 46 ; #No 5:3). Ils se savaient de toute façon voués à la mort, que ce soit dans la ville ou à l’extérieur.

lépreux. Dieu se servit de ces lépreux pour annoncer la fin du siège et le retour de l’abondance de nourriture (vv. #2R 7:3-11).

 

4  Si nous songeons à entrer dans la ville, la famine est dans la ville, et nous y mourrons ; et si nous restons ici, nous mourrons également. Allons-nous jeter dans le camp des Syriens ; s’ils nous laissent vivre, nous vivrons et s’ils nous font mourir, nous mourrons.

5  Ils partirent donc au crépuscule, pour se rendre au camp des Syriens ; et lorsqu’ils furent arrivés à l’entrée du camp des Syriens, voici, il n’y avait personne.

 

à l’entrée du camp des Syriens. Littéralement « au bout du camp d’Aram », c’est-à-dire à l’arrière du camp, au point le plus éloigné des murailles de Samarie.

 

6  Le Seigneur avait fait entendre dans le camp des Syriens un bruit de chars et un bruit de chevaux, le bruit d’une grande armée, et ils s’étaient dit l’un à l’autre : Voici, le roi d’Israël a pris à sa solde contre nous les rois des Héthiens et les rois des Égyptiens pour venir nous attaquer.

 

Héthiens …  Égyptiens. Peu avant l’arrivée des lépreux, l’Éternel avait fait entendre aux Syriens le bruit terrifiant que faisait une grande armée à l’approche, si bien qu’ils crurent que le roi d’Israël avait fait appel à deux importantes armées étrangères pour les attaquer. Les Héthiens étaient les descendants de l’Empire hittite, autrefois imposant, qui vivaient par petits groupes au nord de la Syrie. Malgré le déclin de l’Égypte, son armée pouvait encore représenter une grande menace pour les Syriens.

 

7  Et ils se levèrent et prirent la fuite au crépuscule, abandonnant leurs tentes, leurs chevaux et leurs ânes, le camp tel qu’il était, et ils s’enfuirent pour sauver leur vie.

8  Les lépreux, étant arrivés à l’entrée du camp, pénétrèrent dans une tente, mangèrent et burent, et en emportèrent de l’argent, de l’or, et des vêtements, qu’ils allèrent cacher. Ils revinrent, pénétrèrent dans une autre tente, et en emportèrent des objets qu’ils allèrent cacher.

9  Puis ils se dirent l’un à l’autre : Nous n’agissons pas bien ! Cette journée est une journée de bonne nouvelle ; si nous gardons le silence et si nous attendons jusqu’à la lumière du matin, le châtiment nous atteindra. Venez maintenant, et allons informer la maison du roi.

 

châtiment. Ce n’était pas le retour des Syriens que les lépreux craignaient, mais la punition qu’ils mériteraient, de la part de l’Éternel, s’ils péchaient en n’annonçant pas leur découverte au roi.

 

10  Ils partirent, et ils appelèrent les gardes de la porte de la ville, auxquels ils firent ce rapport : Nous sommes entrés dans le camp des Syriens, et voici, il n’y a personne, on n’y entend aucune voix d’homme ; il n’y a que des chevaux attachés et des ânes attachés, et les tentes comme elles étaient.

11  Les gardes de la porte crièrent, et ils transmirent ce rapport à l’intérieur de la maison du roi.

12 ¶  Le roi se leva de nuit, et il dit à ses serviteurs : Je veux vous communiquer ce que nous font les Syriens. Comme ils savent que nous sommes affamés, ils ont quitté le camp pour se cacher dans les champs, et ils se sont dit : Quand ils sortiront de la ville, nous les saisirons vivants, et nous entrerons dans la ville.

 

ce que nous font les Syriens. Joram accueillit le rapport des lépreux avec beaucoup de suspicion. Il pensa que les Syriens feignaient un retrait afin d’attirer les Israélites hors de Samarie et de les prendre ensuite par surprise. Les vv. #2R 7:13-15 décrivent cependant la confirmation de la véracité de ce rapport.

 

13  L’un des serviteurs du roi répondit : Que l’on prenne cinq des chevaux qui restent encore dans la ville, — ils sont comme toute la multitude d’Israël qui y est restée, ils sont comme toute la multitude d’Israël qui dépérit, — et envoyons voir ce qui se passe.

14  On prit deux chars avec les chevaux, et le roi envoya des messagers sur les traces de l’armée des Syriens, en disant: Allez et voyez.

15  Ils allèrent après eux jusqu’au Jourdain ; et voici, toute la route était pleine de vêtements et d’objets que les Syriens avaient jetés dans leur précipitation. Les messagers revinrent, et le rapportèrent au roi.

16  Le peuple sortit, et pilla le camp des Syriens. Et l’on eut une mesure de fleur de farine pour un sicle et deux mesures d’orge pour un sicle, selon la parole de l’Éternel.

 

7:16-20

Par la reprise des termes des vv. 1-2 et par des déclarations explicites (« selon la parole de l’Éternel », v. 16; « selon la parole qu’avait prononcée l’homme de Dieu », v. 17), le texte souligne que la prophétie d’Élisée faite au v. 2 s’accomplit littéralement.

 

17  Le roi avait remis la garde de la porte à l’officier sur la main duquel il s’appuyait ; mais cet officier fut écrasé à la porte par le peuple et il mourut, selon la parole qu’avait prononcée l’homme de Dieu quand le roi était descendu vers lui.

18  L’homme de Dieu avait dit alors au roi : On aura deux mesures d’orge pour un sicle et une mesure de fleur de farine pour un sicle, demain, à cette heure, à la porte de Samarie.

19  Et l’officier avait répondu à l’homme de Dieu : Quand l’Éternel ferait des fenêtres au ciel, pareille chose arriverait-elle ? Et Élisée avait dit : Tu le verras de tes yeux ; mais tu n’en mangeras point.

20  C’est en effet ce qui lui arriva : il fut écrasé à la porte par le peuple, et il mourut.

                          

2 KINGS  07 : 1 to 20 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ And Elisha said, Hear the word of the LORD. Thus saith the LORD: Tomorrow at this hour shall be a measure of fine flour for a shekel, and two measures of barley for a shekel at the gate of Samaria.

 

A measure ... a shekel. We could buy about 12 kg of flour for 12 to 16 g of silver.

Two measures. Approximately 24 kg. These prices, compared to those of 6:25, announced the end of the famine.

at the door. Current affairs were dealt with at the gate of the city, on the market-place (see #Ru 4: 1; # 2S 15: 1-5). This meant that trade would normally resume at the gate of Samaria as soon as the siege was lifted.

 

2 And the officer on whose hand the king leaned replied to the man of God: When the Lord made windows in heaven, would such a thing happen? And Elisha said, Thou shalt see with thine eyes; But thou shalt not eat of it.

 

The officer on whose hand the king was leaning. For the term "officer," the term "officer" meant the third man on a tank, besides the driver and the soldier; His task consisted in holding the soldier's shield and arms. The term then applied to high-ranking officers (see # 2R 7: 2).

He was the chief adviser to the king.

You shall see it, and eat it not. The officer having questioned the Lord's ability to supply food as quickly as possible, Elisha predicted that he would witness the promised miracle without being able to profit from it, since he had insulted God. The fulfillment of this prophecy is described in vv. # 2R 7: 16-17.

 

3 ¶ And there were four lepers at the entrance of the gate, and said one to another, What! Shall we stand here until we die?

 

At the entrance to the door. Just outside the door were four lepers, excluded from Samaria because of their illness (# 13: 46; # 5: 3). They knew they were destined to die anyway, whether in the city or outside.

leper. God used these lepers to announce the end of the siege and the return of abundance of food (vv # 2R 7: 3-11).

 

4 If we think of entering into the city, the famine is in the city, and we shall die there; And if we stay here, we will die also. Let us go into the camp of the Syrians; If they let us live, we will live and if they kill us, we will die.

5 And they went out at twilight to the camp of the Syrians; And when they came to the entrance of the camp of the Syrians, behold, there was no man.

 

At the entrance of the camp of the Syrians. Literally "at the end of the camp of Aram," that is, at the rear of the camp, at the furthest point from the walls of Samaria.

 

6 And the Lord had heard in the camp of the Syrians the noise of chariots and the noise of horses, and the noise of a great army, and said one to another, Behold, the king of Israel Has taken in his pay against us the kings of the Hittites and the kings of the Egyptians to come and attack us.

 

Hittites ... Egyptians. Shortly before the arrival of the lepers, the Lord had made the Syrians hear the terrifying noise of a great army on the approach, so that they believed that the King of Israel had appealed to two foreign armies Attack them. The Hittites were descendants of the formerly imposing Hittite Empire, which lived in small groups in northern Syria. Despite the decline of Egypt, its army could still represent a great threat to the Syrians.

 

7 And they arose and fled at twilight, leaving their tents, their horses and their asses, and the camp as it was, and they fled to save their lives.

8 And when the lepers came to the entrance of the camp, they entered into a tent, and ate and drank, and carried away silver, and gold, and clothes, which they hid. They returned, entered another tent, and took away objects that they went to hide.

9 And they said one to another, We do not do well. This day is a day of good news; If we remain silent and wait until the morning light, the punishment will reach us. Come now, and let us go and inform the king's house.

 

punishment. It was not the return of the Syrians that the lepers feared, but the punishment they would deserve from the Lord if they sinned by not announcing their discovery to the king.

 

10 And they departed, and called the guards of the gate of the city, and made a report unto them, saying, We have entered into the camp of the Syrians, and behold, there is none, Man; There are only tied horses and donkeys, and tents as they were.

11 And the gate-keepers cried, and transmitted this report into the king's house.

12 ¶ And the king arose at night, and said unto his servants, I will tell thee what the Syrians do unto us. As they know that we are hungry, they have left the camp to hide themselves in the fields, and say to themselves, When they come out of the city, we will take them alive, and we will enter into the city.

 

What the Syrians do to us. Joram received the report of the lepers with great suspicion. He thought that the Syrians feigned a withdrawal in order to draw the Israelites out of Samaria and then take them by surprise. The vv. # 2R 7: 13-15 describe however the confirmation of the veracity of this report.

 

13 And one of the king's servants said, Let them take five of the horses that are still in the city; they are like all the multitude of Israel that is left there; they are like all the multitude of Israel that And let us see what is going on.

14 And they took two chariots with the horses, and the king sent messengers in the footsteps of the army of the Syrians, saying, Go and see.

15 And they went after them unto the Jordan; And, behold, the whole way was full of garments and things which the Syrians had cast in their haste. The messengers returned, and reported it to the king.

16 And the people went forth, and plundered the camp of the Syrians. And it was a measure of fine flour for a shekel, and two measures of barley for a shekel, according to the word of the LORD.

 

7: 16-20

By the resumption of the terms of vv. 1-2, and by explicit declarations ("according to the word of the Lord", verse 16, "according to the word spoken by the man of God", 17), the text emphasizes that the prophecy of 'Elisha made in v. 2 is accomplished literally.

 

17 The king had put the guard of the door in the hand of the officer on whose hand he leaned; But this officer was crushed at the door by the people, and he died, according to the word spoken by the man of God when the king had come down to him.

18 And the man of God said unto the king, There shall be two measurements of barley for a shekel and a measure of fine flour for a shekel tomorrow at that hour at the gate of Samaria.

19 And the officer had answered the man of God: When the Lord made windows in heaven, would such a thing happen? And Elisha said, Thou shalt see with thine eyes; But thou shalt not eat of it.

20 This is what happened to him: he was crushed at the door by the people, and he died.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/