2 ROIS 17 : 1 à 41 *** + 2 KINGS 17 : 1 to 41 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

15/02/2017 07:09

2 ROIS  17 : 1 à 41 *** +
 

1 ¶  La douzième année d’Achaz, roi de Juda, Osée, fils d’Ela, régna sur Israël à Samarie. Il régna neuf ans.

 

douzième année. En 732 av. J.-C. Cette datation de l’accession au trône d’Osée repose sur des informations bibliques et extrabibliques. Elle implique qu’Achaz devint corégent de son père Jotham, qui était lui-même corégent de son père Azaria à cette époque.

neuf ans. De 732 à 722 av. J.-C., en comptant l’année d’accession au trône. Osée fut fait prisonnier (v. #2R 17: 4) durant le siège de Samarie par l’Assyrie, qui dura de 724 à 722 av. J.-C. (v. #2R 17: 5).

 

2  Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, non pas toutefois comme les rois d’Israël qui avaient été avant lui.

 

Il fit ce qui est mal. Bien qu’Osée soit décrit comme un mauvais roi, il n’est pas dit qu’il ait encouragé les pratiques religieuses de Jéroboam Ier. Il y avait ainsi une légère amélioration par rapport aux rois d’Israël qui l’avaient précédé. Cependant, cette légère amélioration ne compensa pas les siècles de péchés commis par les rois d’Israël et ne lui permit pas d’échapper à un sort inéluctable.

 

3  Salmanasar, roi d’Assyrie, monta contre lui ; et Osée lui fut assujetti, et lui paya un tribut.

 

Salmanasar. Salmanasar V succéda à son père Tiglath-Piléser III à la tête de l’Assyrie, et il régna de 727 à 722 av. J.-C. Pendant le siège de Samarie, alors que les Assyriens commençaient à détruire et déporter le royaume du nord, Salmanasar V mourut, et il fut remplacé par Sargon II (voir #Esa 20: 1) qui acheva le siège, s’empara de la ville, détruisit la nation d’Israël et exila ses habitants (v. #2R 17: 6). Sargon II régna de 722 à 705 av. J.-C.

 

4  Mais le roi d’Assyrie découvrit une conspiration chez Osée, qui avait envoyé des messagers à So, roi d’Égypte, et qui ne payait plus annuellement le tribut au roi d’Assyrie. Le roi d’Assyrie le fit enfermer et enchaîner dans une prison.

 

So, roi d’Égypte. Au lieu de payer le tribut annuel qu’il devait, en tant que vassal, à l’Assyrie, Osée essaya de conclure un traité avec Osorkon IV (727 à 716 environ av. J.-C.), roi d’Égypte. L’idée était stupide, car l’Assyrie était puissante. Elle était aussi contraire à la volonté de Dieu, puisqu’il avait interdit toute alliance avec des chefs païens (cf. #De 7:2). Cette rébellion entraîna la destruction d’Israël (vv. #2R 17:5-6).

 

5  Et le roi d’Assyrie parcourut tout le pays, et monta contre Samarie, qu’il assiégea pendant trois ans.

 

Samarie, qu’il assiégea. Salmanasar V envahit Israël et conquit rapidement le pays en 724 av. J.-C. Il captura Osée, mais la capitale résista aux envahisseurs jusqu’en 722 av. J.-C. Comme toutes les villes importantes, elle avait un approvisionnement interne en eau et une bonne réserve de nourriture, ce qui lui permit de supporter trois ans de siège.

 

6  La neuvième année d’Osée, le roi d’Assyrie prit Samarie, et emmena Israël captif en Assyrie. Il les fit habiter à Chalach, et sur le Chabor, fleuve de Gozan, et dans les villes des Mèdes.

 

le roi d’Assyrie. Sargon II régna de 722 à 705 av. J.-C.

 emmena Israël. La prise de Samarie marqua la fin du royaume du nord. D’après leurs propres textes, les Assyriens déportèrent 27 290 habitants d’Israël en des lieux éloignés. Le déplacement de populations était caractéristique de la politique assyrienne de cette époque. Les Israélites furent installés dans la région du Tigre et de l’Euphrate et ne retournèrent jamais dans le pays promis. « Chalach » était une ville située au nord-est de Ninive. Le « Chabor » était un affluent de l’Euphrate. Les « villes des Mèdes » se trouvaient au nord-est de Ninive. Quant à Samarie, elle fut repeuplée grâce à l’apport d’étrangers (v. #2R 17: 24). Dieu accomplit ce qu’il avait annoncé en #De 28. Des Israélites furent emmenés plus à l’est encore, jusqu’à Suse, cadre de l’histoire d’Esther.

 

7 ¶  Cela arriva parce que les enfants d’Israël péchèrent contre l’Éternel, leur Dieu, qui les avait fait monter du pays d’Égypte, de dessous la main de Pharaon, roi d’Égypte, et parce qu’ils craignirent d’autres dieux.

 

17:7-23

Dans ces vv., l’auteur s’écarte de ses sources écrites pour livrer sa propre explication de l’exil d’Israël, explication qui concerne aussi le royaume de Juda, même s’il ne connut la déportation qu’entre 605/604 et 586 av. J.-C., et ce par l’intermédiaire des Babyloniens. Ses péchés étaient en effet les mêmes. Ce passage justifie en détail et de façon magistrale le traitement punitif infligé par Dieu à son peuple, certes aimé, mais rebelle et apostat. Au v. 7, il commence par déclarer que les Israélites avaient péché contre l’Éternel, celui-là même qui les avait délivrés de l’Égypte. Une grave perversion de son culte et une propension nationale à l’idolâtrie étaient finalement venues à bout de la patience divine. L’idolâtrie d’Israël est décrite aux vv. #2R 17:7-12. En réponse à ce comportement, l’Éternel avait envoyé ses prophètes dans les deux royaumes, avec un message appelant à la repentance (v. #2R 17: 13). Cependant, le peuple n’avait pas réagi de façon appropriée parce que, comme ses ancêtres, il n’avait pas foi en l’Éternel (v. #2R 17: 14). Le manque de foi avait entraîné la désobéissance aux commandements divins et une quête toujours plus intense de l’idolâtrie (vv. #2R 17:15-17). L’idolâtrie d’Israël (et de Juda) avait provoqué la colère de l’Éternel et, finalement, l’exil (v. #2R 17: 18). La grande faute d’Israël et de Juda était d’avoir suivi les mauvaises voies de Jéroboam Ier en s’éloignant de l’Éternel et en pratiquant l’idolâtrie, ce qui avait amené, en guise de jugement, la captivité prédite par les prophètes (vv. #2R 17:19-23).

craignirent d’autres dieux. L’adoration d’autres dieux était la principale raison de l’exil d’Israël. La crainte de l’Éternel amenait le peuple à écouter sa parole et à obéir à ses prescriptions et lois (#De 4:10 ; #De 5:29 ; #De 6:24), tandis que la crainte des divinités de Canaan l’amenait à obéir à leurs règles (v. #2R 17: 8). La conséquence de cette obéissance aux faux dieux est rapportée aux vv. #2R 17:9-12, #2R 17:16-17.

 

8  Ils suivirent les coutumes des nations que l’Éternel avait chassées devant les enfants d’Israël, et celles que les rois d’Israël avaient établies.

 

suivirent les coutumes des Nations. #Lé 18: 3 ; #Lé 20: 23 l’avait expressément interdit.

 

9  Les enfants d’Israël firent en secret contre l’Éternel, leur Dieu, des choses qui ne sont pas bien. Ils se bâtirent des hauts lieux dans toutes leurs villes, depuis les tours des gardes jusqu’aux villes fortes.

 

bâtirent des hauts lieux. En plus des péchés commis en privé (« en secret »), l’impiété et l’idolâtrie publiques des Israélites provoquèrent, elles aussi, le jugement divin. Ils n’utilisaient plus les hauts lieux pour adorer l’Éternel, comme c’était le cas avant la construction du temple désobéissant de façon flagrante à #De 12:1-4, ils avaient même bâti de nouveaux autels, selon les modèles cananéens. Ces hauts lieux étaient présents partout, depuis les petites fortifications (les « tours des gardes »), jusqu’aux villes de garnison plus importantes ainsi que sur les collines boisées, accompagnés d’idoles représentant les faux dieux (v. #2R 17: 10 ; cf. #De 16:21-22).

 

10  Ils se dressèrent des statues et des idoles sur toute colline élevée et sous tout arbre vert.

11  Et là ils brûlèrent des parfums sur tous les hauts lieux, comme les nations que l’Éternel avait chassées devant eux, et ils firent des choses mauvaises, par lesquelles ils irritèrent l’Éternel.

12  Ils servirent les idoles dont l’Éternel leur avait dit : Vous ne ferez pas cela.

13  L’Éternel fit avertir Israël et Juda par tous ses prophètes, par tous les voyants, et leur dit : Revenez de vos mauvaises voies, et observez mes commandements et mes ordonnances, en suivant entièrement la loi que j’ai prescrite à vos pères et que je vous ai envoyée par mes serviteurs les prophètes.

 

Revenez de vos mauvaises voies. Les prophètes avaient constamment appelé le peuple à la repentance (cf. #Jér 7:3, #Jér 7:5 ; #Jér 18: 11 ; #Ez 33:11).

 

14  Mais ils n’écoutèrent point, et ils roidirent leur cou, comme leurs pères, qui n’avaient pas cru en l’Éternel, leur Dieu.

 

raidirent leur cou. La réponse avait été obstinément négative;  cf. #Ex 32:9 ; #Ex 33:3, #Ex 33:5 ; #Ex 34:9 ; #Ac 7:51).

 

15  Ils rejetèrent ses lois, l’alliance qu’il avait faite avec leurs pères, et les avertissements qu’il leur avait adressés. Ils allèrent après des choses de néant et ne furent eux-mêmes que néant, et après les nations qui les entouraient et que l’Éternel leur avait défendu d’imiter.

16  Ils abandonnèrent tous les commandements de l’Éternel, leur Dieu, ils se firent deux veaux en fonte, ils fabriquèrent des idoles d’Astarté, ils se prosternèrent devant toute l’armée des cieux, et ils servirent Baal.

 

deux veaux. Introduits par Jéroboam Ier (voir #1R 12:25-33).

idoles. Construites par Roboam (voir #1R 14: 15, #1R 14: 23).

l’armée des cieux. Dans le Proche-Orient ancien, le soleil, la lune et les étoiles étaient déifiés et adorés. Israël et Juda s’étaient mis à adorer les astres (#2R 21: 5 ; #2R 23:4-5 ; #Ez 8:15-16 ; #Am 5:26), alors que la loi mosaïque l’interdisait (#De 4:19 ; #De 17: 3).

 

17  Ils firent passer par le feu leurs fils et leurs filles, ils se livrèrent à la divination et aux enchantements, et ils se vendirent pour faire ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, afin de l’irriter.

18  Aussi l’Éternel s’est-il fortement irrité contre Israël, et les a-t-il éloignés de sa face. — Il n’est resté que la seule tribu de Juda.

19  Juda même n’avait pas gardé les commandements de l’Éternel, son Dieu, et ils avaient suivi les coutumes établies par Israël. — 

 

Juda avait suivi Israël dans le péché et la condamnation.

 

20  L’Éternel a rejeté toute la race d’Israël ; il les a humiliés, il les a livrés entre les mains des pillards, et il a fini par les chasser loin de sa face.

21  Car Israël s’était détaché de la maison de David, et ils avaient fait roi Jéroboam, fils de Nebath, qui les avait détournés de l’Éternel, et avait fait commettre à Israël un grand péché.

22  Les enfants d’Israël s’étaient livrés à tous les péchés que Jéroboam avait commis ; ils ne s’en détournèrent point,

 

péchés que Jéroboam. Les péchés de ce roi avaient amorcé un processus ininterrompu d’idolâtrie et d’injustice.

 

23  jusqu’à ce que l’Éternel eût chassé Israël loin de sa face, comme il l’avait annoncé par tous ses serviteurs les prophètes. Et Israël a été emmené captif loin de son pays en Assyrie, où il est resté jusqu’à ce jour.

 

où il est resté jusqu’à ce jour. Seuls quelques-uns des déportés israélites purent revenir dans le pays promis, contrairement à ceux de Juda qui revinrent en grand nombre.

 

24 ¶  Le roi d’Assyrie fit venir des gens de Babylone, de Cutha, d’Avva, de Hamath et de Sepharvaïm, et les établit dans les villes de Samarie à la place des enfants d’Israël. Ils prirent possession de Samarie, et ils habitèrent dans ses villes.

 

Samarie. Après avoir été conquises par les Assyriens, la région montagneuse centrale et la plaine côtière de l’ancien royaume du nord devinrent une province assyrienne. Celle-ci fut appelée « la Samarie », d’après le nom de la capitale (cf. vv. #2R 17:28-29). Le roi assyrien Sargon II installa, dans les villes israélites abandonnées, des populations étrangères en provenance de régions diverses et éloignées, aussi conquises par l’Assyrie. « Babylone » et « Cutha » se trouvaient au sud de la Mésopotamie, et « Hamath » le long de l’Oronte, en Syrie. L’emplacement d’« Avva » et de « Sepharvaïm » est incertain. Issus de mariages entre ces populations païennes et les Israélites qui avaient échappé à l’exil, les Samaritains allaient être détestés des Juifs du N.T. en raison de leur caractère mixte (cf. #Mt 10:5 ; #Jn 4:9 .

 

25  Lorsqu’ils commencèrent à y habiter, ils ne craignaient pas l’Éternel, et l’Éternel envoya contre eux des lions qui les tuaient.

 

contre eux des lions. Les lions étaient parfois utilisés par Dieu comme instrument de punition (cf. #1R 13: 24 ; #1R 20: 36).

 

26  On dit au roi d’Assyrie : Les nations que tu as transportées et établies dans les villes de Samarie ne connaissent pas la manière de servir le dieu du pays, et il a envoyé contre elles des lions qui les font mourir, parce qu’elles ne connaissent pas la manière de servir le dieu du pays.

 

la manière de servir le dieu. Les nouveaux habitants interprétèrent la venue des lions comme une punition infligée par le Dieu d’Israël, et ils pensèrent devoir l’apaiser, comme ils le feraient pour d’autres divinités. Ignorant comment faire, ils demandèrent conseil à Sargon II.

 

27  Le roi d’Assyrie donna cet ordre : Faites-y aller l’un des prêtres que vous avez emmenés de là en captivité ; qu’il parte pour s’y établir, et qu’il leur enseigne la manière de servir le dieu du pays.

 

17:27-28

l’un des prêtres. En réponse à la demande des Samaritains, le roi assyrien ordonna à un sacrificateur israélite de retourner dans la région pour enseigner à ses nouveaux habitants quelles étaient les exigences du Dieu local en matière d’adoration.

 

28  Un des prêtres qui avaient été emmenés captifs de Samarie vint s’établir à Béthel, et leur enseigna comment ils devaient craindre l’Éternel.

29  Mais les nations firent chacune leurs dieux dans les villes qu’elles habitaient, et les placèrent dans les maisons des hauts lieux bâties par les Samaritains.

 

17:29-32

Quoiqu’elles aient appris à adorer l’Éternel de la bonne manière, ces populations le placèrent au même niveau que les autres dieux, dans une forme de syncrétisme qui était insultante pour le seul vrai Dieu vivant.

 

30  Les gens de Babylone firent Succoth-Benoth, les gens de Cuth firent Nergal, les gens de Hamath firent Aschima,

 

Succoth-Benoth. Littéralement « tentes des filles », terme qui désignait probablement une divinité adorée lors d’orgies sexuelles.

Nergal. Peut-être  le dieu assyrien de la guerre.

Aschima. Idole en forme de bouc chauve.

 

31  ceux d’Avva firent Nibchaz et Tharthak ; ceux de Sepharvaïm brûlaient leurs enfants par le feu en l’honneur d’Adrammélec et d’Anammélec, dieux de Sepharvaïm.

 

Nibchaz. Idole ressemblant à un chien.

Tharthak. Ane ou corps céleste (Saturne).

Adrammélec. Peut-être  Moloc, adoré sous la forme du soleil, d’un mulet ou d’un paon.

Anammélec. Idole ressemblant à un lapin ou à une chèvre.

 

32  Ils craignaient aussi l’Éternel, et ils se créèrent des prêtres des hauts lieux pris parmi tout le peuple : ces prêtres offraient pour eux des sacrifices dans les maisons des hauts lieux.

33  Ainsi ils craignaient l’Éternel, et ils servaient en même temps leurs dieux d’après la coutume des nations d’où on les avait transportés.

 

servaient en même temps leurs dieux. La religion des Samaritains était caractérisée par le syncrétisme; elle alliait les éléments du culte de l’Éternel aux pratiques païennes de ces nouveaux habitants.

 

34  Ils suivent encore aujourd’hui leurs premiers usages : ils ne craignent point l’Éternel, et ils ne se conforment ni à leurs lois et à leurs ordonnances, ni à la loi et aux commandements prescrits par l’Éternel aux enfants de Jacob qu’il appela du nom d’Israël.

 

17:34-41

Après avoir expliqué la naissance des Samaritains et de leur religion (vv. #2R 17:24-33), l’auteur des Rois montre comment ce syncrétisme s’était transmis de génération en génération, jusqu’à son époque (cf. v. #2R 17: 41 ; pendant l’exil babylonien). Fondamentalement, la religion des Samaritains ne différait pas de celle instaurée par Jéroboam Ier.

 

35  L’Éternel avait fait alliance avec eux, et leur avait donné cet ordre : Vous ne craindrez point d’autres dieux ; vous ne vous prosternerez point devant eux, vous ne les servirez point, et vous ne leur offrirez point de sacrifices.

36  Mais vous craindrez l’Éternel, qui vous a fait monter du pays d’Égypte avec une grande puissance et à bras étendu ; c’est devant lui que vous vous prosternerez, et c’est à lui que vous offrirez des sacrifices.

37  Vous observerez et mettrez toujours en pratique les préceptes, les ordonnances, la loi et les commandements, qu’il a écrits pour vous, et vous ne craindrez point d’autres dieux.

38  Vous n’oublierez pas l’alliance que j’ai faite avec vous, et vous ne craindrez point d’autres dieux.

39  Mais vous craindrez l’Éternel, votre Dieu ; et il vous délivrera de la main de tous vos ennemis.

40  Et ils n’ont point obéi, et ils ont suivi leurs premiers usages.

41  Ces nations craignaient l’Éternel et servaient leurs images ; et leurs enfants et les enfants de leurs enfants font jusqu’à ce jour ce que leurs pères ont fait.

                          

2 KINGS  17 : 1 to 41 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 In the twelfth year of Ahaz king of Judah Hosea the son of Elah reigned over Israel in Samaria. He reigned nine years.

 

Twelfth year. In 732 BC, This dating of the accession to the throne of Hosea rests on biblical and extrabiblical information. It implies that Achaz became coaster of his father Jotham, who was himself coed of his father Azaria at that time.

nine years. From 732 to 722 av. BC, counting the year of accession to the throne. Hosea was made prisoner (see # 2R 17: 4) during the siege of Samaria by Assyria, which lasted from 724 to 722 BC. J.-C. (v. # 2R 17: 5).

 

2 And he did that which was evil in the sight of Jehovah, not as the kings of Israel that were before him.

 

He did what was wrong. Although Osse is described as a bad king, it is not said that he encouraged the religious practices of Jeroboam I. There was thus a slight improvement over the kings of Israel who had preceded him. However, this slight improvement did not compensate for the centuries of sins committed by the kings of Israel and did not allow him to escape an unavoidable fate.

 

3 And Salmanasar king of Assyria came up against him; And Hosea was subjected to him, and paid him a tribute.

 

Salmanasar Salmanasar V succeeded his father Tiglath-Pileser III at the head of Assyria, and he reigned from 727 to 722 BC. During the siege of Samaria, when the Assyrians began to destroy and deport the kingdom of the north, Salmanasar V died, and he was replaced by Sargon II (see #Esa 20: 1) who completed the siege. 'Empara of the city, destroyed the nation of Israel and exiled its inhabitants (v. # 2R 17: 6). Sargon II reigned from 722 to 705 BC. J.-C.

 

4 But the king of Assyria discovered a conspiracy with Hosea, who had sent messengers to So king of Egypt, who no longer paid tribute to the king of Assyria. The king of Assyria had him shut up and chained in a prison.

 

So, King of Egypt. Instead of paying the annual tribute he owed Assyria as a vassal, Hosea endeavored to conclude a treaty with Osorkon IV (727-716 BC), king of Egypt. The idea was stupid, for Assyria was powerful. It was also contrary to the will of God, since he had forbidden all covenants with pagan leaders (cf. # 7: 2). This rebellion led to the destruction of Israel (vv # 2R 17: 5-6).

 

5 And the king of Assyria went through all the land, and went up against Samaria, which he besieged for three years.

 

Samaria, whom he besieged. Salmanasar V invaded Israel and quickly conquered the country in 724 BC. He captured Hosea, but the capital resisted the invaders until 722 BC. Like all important towns, it had an internal supply of water and a good supply of food, which enabled it to support three years of siege.

 

6 And it came to pass in the ninth year of Hoshea, that the king of Assyria took Samaria, and led Israel captive into Assyria. He made them dwell in Chalach, and on the Shabor, the river of Gozan, and in the cities of the Medes.

 

The king of Assyria. Sargon II reigned from 722 to 705 BC. J.-C.

 Led Israel. The capture of Samaria marked the end of the northern kingdom. According to their own texts, the Assyrians deported 27,290 Israeli inhabitants to remote locations. The displacement of populations was characteristic of the Assyrian policy of that period. The Israelites were settled in the region of the Tigris and the Euphrates and never returned to the promised land. "Chalach" was a town to the north-east of Nineveh. The "Chabor" was a tributary of the Euphrates. The "towns of the Medes" were to the north-east of Nineveh. As for Samaria, it was repopulated with the help of foreigners (see # 2R 17:24). God accomplished what He had foretold in 28. Of the Israelites were carried further east even to Susa, the framework of the history of Esther.

 

7 And it came to pass, because the children of Israel sinned against the LORD their God, who brought them up out of the land of Egypt out of the hand of Pharaoh king of Egypt, and because they feared Other gods.

 

17: 7-23

In these verses, the author departs from his written sources to give his own explanation of the exile of Israel, an explanation which also concerns the kingdom of Judah, even though he knew of the deportation only between 605 / 604 and 586 BC. BC, through the intermediary of the Babylonians. His sins were indeed the same. This passage justifies in detail and in a masterful manner the punitive treatment inflicted by God on his people, admittedly loved, but rebellious and apostate. In v. 7, he begins by declaring that the Israelites had sinned against the LORD, the same who had delivered them from Egypt. A severe perversion of his cult and a national propensity to idolatry had finally overcome divine patience. The idolatry of Israel is described in vv. # 2R 17: 7-12. In response to this behavior, the Lord had sent his prophets into both kingdoms, with a message calling for repentance (v. # 2R 17:13). However, the people had not responded appropriately because, like his ancestors, he did not believe in the Lord (v. # 2R 17:14). Lack of faith had led to disobedience to the divine commandments and an ever more intense quest for idolatry (vv # 2R 17: 15-17). The idolatry of Israel (and Judah) had provoked the wrath of the Lord and, ultimately, exile (v. # 2R 17:18). The great fault of Israel and Judah was to follow the evil ways of Jeroboam I by departing from the Lord and practicing idolatry, which had led, as a judgment, to the captivity predicted by the Jews. Prophets (vv. # 2R 17: 19-23).

Feared other gods. The worship of other gods was the main reason for the exile of Israel. The fear of the Lord led the people to listen to his word and to obey his prescriptions and laws (4:10; 5:29; # 6:24), while the fear of the divinities of Canaan Brought them to obey their rules (v. # 2R 17: 8). The consequence of this obedience to the false gods is related to the vv. # 2R 17: 9-12, # 2R 17: 16-17.

 

8 They followed the customs of the nations which the LORD had driven out before the children of Israel, and those which the kings of Israel had established.

 

Followed the customs of the nations. # Lev. 18: 3; # 20: 23 had expressly forbidden it.

 

9 And the children of Israel did secret things against the LORD their God, which were not good. They built high places in all their cities, from the towers of the guards to the fortified cities.

 

Built high places. In addition to the sins committed in private ("in secret"), the public impiety and idolatry of the Israelites also provoked divine judgment. They no longer used the high places to worship the Lord, as was the case before the temple was blatantly disobeying at # 12: 1-4; they had even built new altars, according to the Canaanite . These high places were present everywhere, from the small fortifications (the "guard towers") to the larger garrison towns and the wooded hills, accompanied by idols representing the false gods (see # 2R 17: 10, cf. # 16: 21-22).

 

10 And they stood statues and idols on every high hill, and under every green tree.

11 And there burned incense in all the high places, as the nations which the LORD had driven out before them, and did evil things, by which they provoked the LORD.

12 And they served the idols of which the LORD said unto them, Ye shall not do this.

13 And the LORD commanded all the prophets of Israel and Judah, and all the seers, and said unto them, Come again from your evil ways, and keep my commandments and my ordinances, according to the law which I commanded your fathers And that I have sent you through my servants the prophets.

 

Return from your evil ways. The prophets had constantly called the people to repentance (cf. Jeremiah 7: 3, # Jer 7: 5, # Jer 18:11, # 33:11).

 

14 But they did not listen, and they stiffened their necks as their fathers did not believe in the LORD their God.

 

Stiffened their neck. The answer was obstinately negative; Cf. #Ex 32: 9; #Ex 33: 3, #Ex 33: 5; 34: 9; #Ac. 7:51).

 

15 They rejected his laws, the covenant he had made with their fathers, and the warnings he had given them. They went after things of nothing, and were themselves nothing but nothing, and after the nations which surrounded them, and which the LORD had forbidden them to imitate.

16 And they forsook all the commandments of Jehovah their God, and made two molten calves, and made the idols of Asherah, and bowed themselves before all the host of heaven, and served Baal.

Two calves. Introduced by Jeroboam Ier (see # 1R 12: 25-33).

Idols. Built by Roboam (see # 1R 14:15, # 1R 14: 23).

The army of heaven. In the ancient Near East, the sun, moon and stars were deified and worshiped. Israel and Judah began to worship the stars (# 2R 21: 5; # 2R 23: 4-5; #Ez 8: 15-16; #Am 5:26), while the Mosaic law forbade it # 4: 19; # 17: 3).

 

17 And they caused their sons and their daughters to pass through the fire, and gave themselves up to divination and enchantment; and they sold themselves to do evil in the sight of the LORD, that they might provoke him to anger.

18 Therefore the LORD was greatly angry with Israel, and he removed them from his face. - Only the tribe of Judah remained.

19 Even Judah did not keep the commandments of the LORD his God, and they had followed the customs established by Israel. -

 

Judah had followed Israel in sin and condemnation.

 

20 The LORD has rejected the whole race of Israel; He humiliated them, he delivered them into the hands of the plunderers, and he eventually drove them away from his face.

21 For Israel had separated from the house of David, and made king Jeroboam the son of Nebat, who had turned them away from Jehovah, and made Israel to commit a great sin.

22 And the children of Israel had committed themselves to all the sins which Jeroboam had committed; They did not turn away from it,

 

Sins than Jeroboam. The sins of this king had begun an uninterrupted process of idolatry and injustice.

 

23 until the LORD had cast out Israel from his face, as he had foretold by all his servants the prophets. And Israel was taken captive away from his country into Assyria, where he remained until this day.

 

Where he remained until today. Only a few of the Jewish deportees could return to the promised land, unlike those of Judah who returned in great numbers.

 

24 And the king of Assyria brought from Babylon, Cutha, and Avva, and Hamath, and Sepharvaim, and set them in the cities of Samaria in place of the children of Israel. They took possession of Samaria, and dwelt in their cities.

 

Samaria. After being conquered by the Assyrians, the central mountainous region and the coastal plain of the former kingdom of the north became an Assyrian province. This was called "Samaria," after the name of the capital (see vv. 2: 17-28-29). The Assyrian king Sargon II installed foreign populations from abandoned Israelite cities from various and remote regions, also conquered by Assyria. "Babylon" and "Cutha" were in southern Mesopotamia, and "Hamath" along the Orontes in Syria. The location of "Avva" and "Sepharvaim" is uncertain. Born of marriages between these pagan peoples and the Israelites who had escaped from exile, the Samaritans were going to be detested of the Jews of the N.T. because of their mixed character (cf. Mt 10: 5, #Jn 4: 9.

 

25 And when they began to dwell there, they feared not the LORD, and the LORD sent lions that killed them.

 

Against them lions. Lions were sometimes used by God as an instrument of punishment (see # 1R 13:24; # 1R 20:36).

 

26 They said to the king of Assyria, "The nations which you have conveyed and established in the cities of Samaria do not know the manner of serving the god of the land, and has sent against them lions that kill them, They do not know how to serve the god of the country.

 

The way of serving the god. The new inhabitants interpreted the coming of the lions as a punishment inflicted by the God of Israel, and they thought it necessary to appease it, as they would do to other deities. Ignoring what to do, they asked Sargon II for advice.

 

27 And the king of Assyria gave this commandment, saying, Send ye one of the priests whom thou hast brought captive from thence; Let him go to settle there, and teach them how to serve the god of the land.

 

17: 27-28

One of the priests. In response to the request of the Samaritans, the Assyrian king ordered an Israelite priest to return to the area to teach his new inhabitants what the local God's requirements for worship were.

 

28 One of the priests who had been taken captive from Samaria came to Bethel and taught them how to fear the LORD.

29 But the nations made their gods in the cities where they lived, and placed them in the houses of the high places built by the Samaritans.

 

17: 29-32

Though they had learned to worship the Lord in the right way, these people placed him on the same level as the other gods, in a form of syncretism that was insulting to the one true living God.

 

30 The men of Babylon made Succoth-Benoth, and the men of Cuth made Nergal, and the men of Hamath made Ashimah,

 

Succoth-Benoth. Literally "girls' tents", a term that probably meant a divinity worshiped in sexual orgies.

Nergal. Perhaps the Assyrian god of war.

Aschima. Idol in the shape of a bald goat.

 

31 And those of Avva made Nibshaz and Tharthak; Those of Sepharvaim burned their children with fire in honor of Adrammelech and Anammelech, the gods of Sepharvaim.

 

Nibchaz. Idol looks like a dog.

Tharthak. Ane or celestial body (Saturn).

Adrammelec. Perhaps Moloc, adored in the form of the sun, a mule or a peacock.

Anammélec. Idol resembling a rabbit or a goat.

 

32 And they feared the LORD, and they created priests from the high places among all the people. These priests offered sacrifices to them in the houses of the high places.

33 So they feared the LORD, and served their gods at the same time according to the custom of the nations whence they were carried.

 

Served their gods at the same time. The religion of the Samaritans was characterized by syncretism; It combined the elements of the worship of the Eternal with the pagan practices of these new inhabitants.

 

34 They are still following their first practice: they do not fear Jehovah, neither do they conform to their laws and ordinances, nor to the law and the commandments of Jehovah to the children of Jacob He called the name of Israel.

 

17: 34-41

After having explained the birth of the Samaritans and their religion (see # 2R 17: 24-33), the author of the Kings shows how this syncretism was handed down from generation to generation until his time (cf. v . # 2R 17:41, during the Babylonian exile). Basically, the religion of the Samaritans did not differ from that established by Jeroboam I.

 

35 And the LORD made a covenant with them, and commanded them, saying, Ye shall not fear other gods; Ye shall not bow down to them; ye shall not serve them, neither will ye offer them sacrifices.

36 But ye shall fear Jehovah, who brought you up out of the land of Egypt with great power and with outstretched arm; It is before him that you will prostrate yourself, and it is to him that you will offer sacrifices.

37 And ye shall observe and practice the precepts, the ordinances, the law, and the commandments, which he hath written for you, and ye shall not fear other gods.

38 You shall not forget the covenant I have made with you, and you shall not fear other gods.

39 But ye shall fear Jehovah your God; And he shall deliver you out of the hand of all your enemies.

40 And they obeyed not, but followed their first habits.

41 These nations feared the Lord and served their images; And their children and the children of their children do to this day what their fathers have done.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/