2 SAMUEL 19: 1 à 43** + 2 SAMUEL 19: 1 to 43 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

11/09/2016 15:12

2 SAMUEL 19: 1 à 43** +
 

1 ¶  On vint dire à Joab : Voici, le roi pleure et se lamente à cause d’Absalom.

2  Et la victoire, ce jour-là, fut changée en deuil pour tout le peuple, car en ce jour le peuple entendait dire : Le roi est affligé à cause de son fils.

3  Ce même jour, le peuple rentra dans la ville à la dérobée, comme l’auraient fait des gens honteux d’avoir pris la fuite dans le combat.

 

le peuple rentra. Du fait de la douleur excessive de David, ses soldats revinrent de la bataille sans se réjouir de la victoire, comme s’ils avaient subi l’humiliation d’une défaite.

 

4  Le roi s’était couvert le visage, et il criait à haute voix : Mon fils Absalom ! Absalom, mon fils, mon fils !

5  Joab entra dans la chambre où était le roi, et dit : Tu couvres aujourd’hui de confusion la face de tous tes serviteurs, qui ont aujourd’hui sauvé ta vie, celle de tes fils et de tes filles, celle de tes femmes et de tes concubines.

 

confusion la face de tous tes serviteurs. Joab réprimanda sévèrement David pour son attitude: il se laissait égoïstement dominer par le chagrin et ne montrait aucune reconnaissance pour la victoire que ses hommes venaient de remporter pour lui.

 

6  Tu aimes ceux qui te haïssent et tu hais ceux qui t’aiment, car tu montres aujourd’hui qu’il n’y a pour toi ni chefs ni serviteurs ; et je vois maintenant que, si Absalom vivait et que nous fussions tous morts en ce jour, cela serait agréable à tes yeux.

7  Lève-toi donc, sors, et parle au cœur de tes serviteurs ! Car je jure par l’Éternel que, si tu ne sors pas, il ne restera pas un homme avec toi cette nuit ; et ce sera pour toi pire que tous les malheurs qui te sont arrivés depuis ta jeunesse jusqu’à présent.

 

il ne restera pas un homme avec toi. Joab, en tant que général estimé, était dangereux du fait même de ce pouvoir. Il était aussi dangereux pour le roi, puisqu’il avait désobéi à son ordre d’épargner Absalom, le tuant sans aucun remords. Lorsqu’il l’appela à exprimer immédiatement sa reconnaissance à ses hommes pour leur victoire s’il ne voulait pas avoir de problèmes, David prit conscience du danger qui le menaçait.

 

8  Alors le roi se leva, et il s’assit à la porte. On fit dire à tout le peuple : Voici, le roi est assis à la porte. Et tout le peuple vint devant le roi. Cependant Israël s’était enfui, chacun dans sa tente.

 

s’assit à la porte. C’était la porte de Mahanaïm, où David avait passé ses troupes en revue avant la bataille (#2S 18: 4). En prenant place à la porte, il signalait son retour à l’exercice de l’autorité royale.

 

9 ¶  Et dans toutes les tribus d’Israël, tout le peuple était en contestation, disant : Le roi nous a délivrés de la main de nos ennemis, c’est lui qui nous a sauvés de la main des Philistins ; et maintenant il a dû fuir du pays devant Absalom.

 

contestation. Le peuple d’Israël s’interrogeait quant à l’opportunité de faire revenir David sur le trône. Ses victoires militaires passées sur les Philistins et l’échec d’Absalom parlaient en faveur de son retour. C’est pourquoi ses partisans cherchèrent avec insistance à savoir pourquoi leurs compatriotes israélites gardaient le silence sur son retour à sa juste place: sur le trône de Jérusalem.

 

10  Or Absalom, que nous avions oint pour qu’il régnât sur nous, est mort dans la bataille : pourquoi ne parlez-vous pas de faire revenir le roi ?

11  De son côté, le roi David envoya dire aux sacrificateurs Tsadok et Abiathar : Parlez aux anciens de Juda, et dites-leur : Pourquoi seriez-vous les derniers à ramener le roi dans sa maison ? — Car ce qui se disait dans tout Israël était parvenu jusqu’au roi.

 

anciens de Juda. Par l’intermédiaire des sacrificateurs restés à Jérusalem pendant la rébellion, David pria les chefs de sa propre tribu de prendre l’initiative de le rétablir comme roi (voir #2S 2:4 ; #1S 30:26). Même si son appel produisit l’effet désiré, il provoqua aussi des jalousies tribales (vv. #2S 19:40-43).

 

12  Vous êtes mes frères, vous êtes mes os et ma chair ; pourquoi seriez-vous les derniers à ramener le roi ?

13  Vous direz aussi à Amasa : N’es-tu pas mon os et ma chair ? Que Dieu me traite dans toute sa rigueur, si tu ne deviens pas devant moi pour toujours chef de l’armée à la place de Joab !

 

Amasa. Absalom nomma Amasa chef de l’armée d’Israël car Joab avait fui avec David. Amasa était le fils d’Abigaïl, la sœur ou demi-sœur de David (#1Ch 2:17), et donc le neveu de David. Sa mère était aussi la sœur de Tseruja, la mère de Joab. Par conséquent, Amasa était un cousin d’Absalom, de Joab et d’Abischaï. Sous sa direction, les armées traversèrent le Jourdain (v. #2S 17: 24) et se rendirent en Galaad, à l’est du fleuve. Il avait fallu du temps pour rassembler la grande armée préconisée par Huschaï, et David avait ainsi pu se préparer à la guerre

chef de l’armée à la place de Joab. David nomma Amasa chef de son armée parce qu’il espérait ainsi s’assurer la loyauté de ceux qui l’avaient suivi lorsqu’il dirigeait l’armée d’Absalom, surtout ceux de Juda. Cette nomination persuada la tribu de Juda de donner son appui au retour de David sur le trône (v. #2S 19: 14), mais elle provoqua aussi l’animosité de Joab contre l’homme qui avait pris sa place (cf. #2S 20:8-10).

 

14  David fléchit le cœur de tous ceux de Juda, comme s’ils n’eussent été qu’un seul homme ; et ils envoyèrent dire au roi : Reviens, toi, et tous tes serviteurs.

15  Le roi revint et arriva jusqu’au Jourdain ; et Juda se rendit à Guilgal, afin d’aller à la rencontre du roi et de lui faire passer le Jourdain.

 

Guilgal. La ville où Saül serait finalement déclaré roi (#1S 11:14-15), où il offrirait un sacrifice à l’Éternel en l’absence de Samuel (#1S 13: 12) et où ce dernier tuerait le roi Agag (#1S 15: 33). Guilgal se trouvait à l’est de Jéricho sur la rive occidentale du Jourdain.

 

 

16 ¶  Schimeï, fils de Guéra, Benjamite, qui était de Bachurim, se hâta de descendre avec ceux de Juda à la rencontre du roi David.

 

Schimeï. Schimeï était un parent éloigné de Saül, un membre de la tribu de Benjamin. Il maudit David en l’accusant d’être un « homme de sang » (vv. #2S 16: 7, #2S 16: 8). Il est peut-être le « Cusch » dont parle le #Ps 7. Schimeï affirma que Dieu punissait David pour ses péchés passés en le détrônant (v. #2S 16: 8), et ce dernier accepta cette malédiction comme venant du Seigneur (v. #2S 16: 11). Peut-être, Schimeï pensait-il aux meurtres d’Abner (#2S 3:27-39), d’Isch-Boscheth (#2S 4:1-12) et d’Urie (#2S 11:15-27).

Schimeï confessa son péché, à savoir la malédiction prononcée contre David. Sa vie fut épargnée, mais temporairement, car sur son lit de mort David ordonna qu’il soit puni pour son crime (#1R 2:8-9, #1R 2:36-46).

 

17  Il avait avec lui mille hommes de Benjamin, et Tsiba, serviteur de la maison de Saül, et les quinze fils et les vingt serviteurs de Tsiba. Ils passèrent le Jourdain à la vue du roi.

18  Le bateau, mis à la disposition du roi, faisait la traversée pour transporter sa maison ; et au moment où le roi allait passer le Jourdain, Schimeï, fils de Guéra, se prosterna devant lui.

19  Et il dit au roi : Que mon seigneur ne tienne pas compte de mon iniquité, qu’il oublie que ton serviteur l’a offensé le jour où le roi mon seigneur sortait de Jérusalem, et que le roi n’y ait point égard !

20  Car ton serviteur reconnaît qu’il a péché. Et voici, je viens aujourd’hui le premier de toute la maison de Joseph à la rencontre du roi mon seigneur.

 

maison de Joseph. Cette allusion à Éphraïm, la tribu issue de Joseph qui était devenue représentative des dix tribus du nord, incluait même la tribu de Schimeï, Benjamin.

 

21  Alors Abischaï, fils de Tseruja, prit la parole et dit : Schimeï ne doit-il pas mourir pour avoir maudit l’oint de l’Éternel ?

22  Mais David dit : Qu’ai-je affaire avec vous, fils de Tseruja, et pourquoi vous montrez-vous aujourd’hui mes adversaires ? Aujourd’hui ferait-on mourir un homme en Israël ? Ne sais-je donc pas que je règne aujourd’hui sur Israël ?

23  Et le roi dit à Schimeï : Tu ne mourras point ! Et le roi le lui jura.

24 ¶  Mephiboscheth, fils de Saül, descendit aussi à la rencontre du roi. Il n’avait point soigné ses pieds, ni fait sa barbe, ni lavé ses vêtements, depuis le jour où le roi s’en était allé jusqu’à celui où il revenait en paix.

 

19:24-30

Mephiboscheth. Sa mention ici vise peut-être à montrer que sa jeunesse et son handicap physique ne l’autorisaient pas à accéder au trône. Il devait avoir 12 ans à la mort d’Isch-Boscheth. À son propos, voir #2S 9:6-13 ; #2S 16:1-4 ; #2S 19:24-30 ; #2S 21: 7.

Mephiboscheth vint à la rencontre de David avec les signes traditionnels de deuil afin d’expliquer que, s’il ne l’avait pas suivi en exil, c’était parce qu’il avait été trompé par son serviteur Tsiba (voir #2S 16:1-4). Il vint vers David avec une grande humilité et une attitude de générosité et de reconnaissance, conscient de tout ce que le roi avait fait pour lui en dépit du mauvais comportement de sa famille (v. #2S 19: 28).

 

25  Lorsqu’il se rendit au-devant du roi à Jérusalem, le roi lui dit : Pourquoi n’es-tu pas venu avec moi, Mephiboscheth ?

26  Et il répondit : O roi mon seigneur, mon serviteur m’a trompé, car ton serviteur, qui est boiteux, avait dit : Je ferai seller mon âne, je le monterai, et j’irai avec le roi.

27  Et il a calomnié ton serviteur auprès de mon seigneur le roi. Mais mon seigneur le roi est comme un ange de Dieu. Fais ce qui te semblera bon.

28  Car tous ceux de la maison de mon père n’ont été que des gens dignes de mort devant le roi mon seigneur ; et cependant tu as mis ton serviteur au nombre de ceux qui mangent à ta table. Quel droit puis-je encore avoir, et qu’ai-je à demander au roi ?

29  Le roi lui dit : À quoi bon toutes tes paroles ? Je l’ai déclaré : Toi et Tsiba, vous partagerez les terres.

 

partagerez les terres. David avait d’abord donné le domaine de Saül à Mephiboscheth pour qu’il soit cultivé sous ses ordres par Tsiba (#2S 9:9-10). Puis il l’avait donné à Tsiba suite au mensonge de ce dernier (#2S 16: 4). Il décida finalement de partager le domaine parce qu’il ne parvenait pas à déterminer lequel des deux disait la vérité ou parce qu’il était trop préoccupé pour se renseigner correctement sur cette affaire. Ce partage du domaine entre le fils au noble cœur de Jonathan et un menteur fut de toute façon une mauvaise décision. Mephiboscheth n’était pas égoïste, et il le démontra en proposant à son serviteur déloyal de prendre le tout; il lui suffisait de savoir David de retour.

 

30  Et Mephiboscheth dit au roi : Qu’il prenne même le tout, puisque le roi mon seigneur rentre en paix dans sa maison.

31 ¶  Barzillaï, le Galaadite, descendit de Roguelim, et passa le Jourdain avec le roi, pour l’accompagner jusqu’au-delà du Jourdain.

 

19:31-39

Barzillaï. Un bienfaiteur de David. C’était un homme âgé et riche originaire de Galaad, sur la rive orientale du Jourdain (voir #2S 19:31-39 ; #1R 2:7).

 

David proposa à Barzillaï de vivre à Jérusalem et d’y être son hôte, mais il préféra passer ses dernières années dans sa famille.

 

32  Barzillaï était très vieux, âgé de quatre-vingts ans. Il avait entretenu le roi pendant son séjour à Mahanaïm, car c’était un homme fort riche.

33  Le roi dit à Barzillaï : Viens avec moi, je te nourrirai chez moi à Jérusalem.

34  Mais Barzillaï répondit au roi : Combien d’années vivrai-je encore, pour que je monte avec le roi à Jérusalem ?

35  Je suis aujourd’hui âgé de quatre-vingts ans. Puis-je connaître ce qui est bon et ce qui est mauvais ? Ton serviteur peut-il savourer ce qu’il mange et ce qu’il boit ? Puis-je encore entendre la voix des chanteurs et des chanteuses ? Et pourquoi ton serviteur serait-il encore à charge à mon seigneur le roi ?

36  Ton serviteur ira un peu au-delà du Jourdain avec le roi. Pourquoi, d’ailleurs, le roi m’accorderait-il ce bienfait ?

37  Que ton serviteur s’en retourne, et que je meure dans ma ville, près du sépulcre de mon père et de ma mère ! Mais voici ton serviteur Kimham, qui passera avec le roi mon seigneur ; fais pour lui ce que tu trouveras bon.

 

Kimham. Peut-être, un fils de Barzillaï (voir #1R 2:7). David donna probablement une partie de son domaine personnel de Bethléhem à cet homme et à sa postérité (voir #Jér 41:17).

 

38  Le roi dit : Que Kimham passe avec moi, et je ferai pour lui ce qui te plaira ; tout ce que tu désireras de moi, je te l’accorderai.

39  Quand tout le peuple eut passé le Jourdain et que le roi l’eut aussi passé, le roi baisa Barzillaï et le bénit. Et Barzillaï retourna dans sa demeure.

40 ¶  Le roi se dirigea vers Guilgal, et Kimham l’accompagna. Tout le peuple de Juda et la moitié du peuple d’Israël avaient fait passer le Jourdain au roi.

41  Mais voici, tous les hommes d’Israël abordèrent le roi, et lui dirent : Pourquoi nos frères, les hommes de Juda, t’ont-ils enlevé, et ont-ils fait passer le Jourdain au roi, à sa maison, et à tous les gens de David ?

 

t’ont-ils enlevé. Puisque seules les troupes de Juda avaient accompagné David lors de sa traversée du Jourdain, les dix tribus du nord se plaignirent que les hommes de Juda aient « kidnappé » le roi.

 

42  Tous les hommes de Juda répondirent aux hommes d’Israël : C’est que le roi nous tient de plus près ; et qu’y a-t-il là pour vous irriter ? Avons-nous vécu aux dépens du roi ? Nous a-t-il fait des présents ?

 

de plus près. Les hommes de Juda répondirent aux hommes d’Israël que David était un membre de leur tribu mais qu’ils n’avaient pas cherché à tirer profit de cette relation, comme l’avaient fait certaines tribus du nord.

 

43  Et les hommes d’Israël répondirent aux hommes de Juda : Le roi nous appartient dix fois autant, et David même plus qu’à vous. Pourquoi nous avez-vous méprisés ? N’avons-nous pas été les premiers à proposer de faire revenir notre roi ? Et les hommes de Juda parlèrent avec plus de violence que les hommes d’Israël.

 

dix fois. Les hommes d’Israël répliquèrent aux hommes de Juda qu’ils avaient plus de droits sur David, puisque Israël comptait dix tribus au nord alors que Juda n’en comptait qu’une seule. Noter le contraste entre « dix fois » et « point de part » en #2S 20: 1.

nous avez-vous méprisés. L’hostilité croissante entre Israël et Juda conduirait à la rébellion de Schéba (#2S 20:1-22) et, finalement, à la division du royaume (#1R 12:1-24).

 

 

2 SAMUEL 19: 1 to 43 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ And it was told Joab, Behold, the king weeps and mourns for Absalom.

2 And the victory that day was turned into mourning for all the people, because on this day the people heard say the king is grieved for his son.

3 That same day, the people went into the city by stealth, as would have done shameful people have fled the fighting.

 

the people returned. Due to the excessive pain of David's soldiers returned from battle without rejoice in victory, as if they had suffered the humiliation of defeat.

 

4 The king covered his face and cried aloud: My son Absalom! Absalom, my son, my son!

5 Joab came into the house to the king and said, Thou hast shamed this day the faces of all thy servants, which this day have saved your life, the lives of thy son and thy daughters lives of thy wives and your concubines.

 

confusion the face of all your servants. Joab sternly rebuked David for his attitude: he allowed selfishly dominate with grief and showed no gratitude for the victory that his men had just won for him.

 

6 You love those who hate you and hate those who love you, for you today watches there Thou hast neither leaders nor servants; and now I see that if Absalom had lived, and all we had died this day, it would be nice to your eyes.

7 Now therefore arise, go out and speak to the heart of your servants! For I swear by the Lord that if you do not go, it will not tarry one with thee this night; and it will be worse for you than all the evil that befell thee from thy youth until now.

 

it will not stay a man with you. Joab, as estimated generally was dangerous precisely because of that power. It was also dangerous for the king, as he had disobeyed his order to spare Absalom, killing without remorse. When called to express his gratitude immediately to his men to victory if he did not have any problems, David became aware of the impending danger.

 

8 Then the king arose, and sat at the door. And they told unto all the people, Behold, the king is sitting in the gate. And all the people came before the king. Israel had fled every man to his tent.

 

sat at the door. It was the door Mahanaim, where David had spent his salute before the battle (2S # 18: 4). Taking place at the door, he signaled his return to the exercise of the royal authority.

 

9 ¶ And all the tribes of Israel, all the people were in protest, saying, The king delivered us from the hand of our enemies, it is he who saved us from the hand of the Philistines; and now he had to flee the country because of Absalom.

 

contestation. The people of Israel questioned as to whether to bring back David on the throne. His past military victories over the Philistines and the failure of Absalom spoke in favor of his return. That is why his followers insistently sought to know why their Jewish countrymen kept silent on its return to its rightful place: on the throne of Jerusalem.

 

10 Absalom, whom we anointed to be over us, is dead in battle: why do not you talk to the king back?

11 Meanwhile, King David sent to Zadok and Abiathar Speak to the elders of Judah and say to them, Why are ye the last to bring the king back to his house? - For what speech of all Israel is come to the king.

 

elders of Judah. Through priests remained in Jerusalem during the rebellion, David begged the leaders of his own tribe to take the initiative to restore as king (see # 2S 2: 4; 30:26 # 1S). Even if his call had the desired effect, it also provoked tribal jealousies (# 2S vv. 19: 40-43).

 

12 You are my brethren, ye are my bones and my flesh; why are you the last to bring back the king?

13 And say to Amasa, Art thou not my bone and my flesh? God do in all its rigor, if you do not get in front of me forever chief of the army in place of Joab!

 

Amasa. Absalom appointed Amasa head of the army of Israel, because Joab had fled with David. Amasa was the son of Abigail, sister or half sister of David (# 1Ch 2:17), and therefore the nephew of David. His mother was also the sister of Zeruiah, Joab's mother. Therefore, Amasa was a cousin of Absalom, Joab and Abishai. Under his leadership, the armies crossed the Jordan (v # 2S. 17: 24) and went in Gilead, east of the river. He took time to gather the great army advocated by Hushai and David were able to prepare for war

chief of the army instead of Joab. David appointed Amasa commander of his army because he hoped to ensure the loyalty of those who had followed the army when he headed Absalom, especially Judah. This appointment persuaded the tribe of Judah to give his support to David's return to the throne (v # 2S. 19: 14), but it also provoked animosity Joab against the man who had taken his place (see # 2S 20: 8-10).

 

14 And he bowed the heart of all Judah, as if they had been one man; and they sent to the king, Return thou, and all thy servants.

15 The king returned and came to Jordan And Judah came to Gilgal, to go to meet the king and make him over Jordan.

 

Gilgal. The city where Saul would finally declared king (# 1S 11: 14-15), where he would offer a sacrifice to the Lord in the absence of Samuel (# 1S 13: 12) and that the latter would kill the king Agag (# 1S 15: 33). Gilgal was east of Jericho on the West Bank.

 

 

¶ 16 Shimei the son of Gera, the Benjamite, who was of Bahurim, hurried down with the men of Judah to meet king David.

 

Shimei. Shimei was a distant relative of Saul, a member of the tribe of Benjamin. He cursed David by accusing him of being a "man of blood" (vv # 2S. 16: 7, # 2S 16: 8). It may be the "Cush" referred #PS 7. Shimei asserted that God punished David for his sins by dethroning the past (v # 2S. 16: 8), and the latter accepted the curse as from the Lord ( v. # 2 S 16: 11). Perhaps, Shimei he thought the killings of Abner (# 2S 3: 27-39), of Ishbosheth (2S # 4: 1-12) and Uriah (2S # 11: 15-27) .

Shimei confessed his sin, namely the curse pronounced against David. His life was spared, but temporarily, for David on his deathbed ordered that he be punished for his crime (# 1R 2: 8-9, # 1R 2: 36-46).

 

17 He had with him a thousand men of Benjamin, and Ziba servant of the house of Saul, and his fifteen son and his twenty servants with Ziba. And went over at the sight of the king.

18 The boat, made available to the king, crossing over to carry her home; and when the king was crossing the Jordan, Shimei the son of Gera fell down before him.

19 And he said to the king, my lord ignores my sin, remember that which thy servant did perversely the day that my lord the king went out of Jerusalem, and the king should respect the point !

20 For thy servant knows that I have sinned. And behold, I am come the first of all the house of Joseph to meet my lord the king.

 

Joseph's house. This allusion to Ephraim, Joseph after tribe that had become representative of the ten northern tribes, even included the tribe of Shimei, Benjamin.

 

21 But Abishai the son of Zeruiah answered and said Shimei must not die for cursing the Lord's anointed?

22 But David said, What have I to do with you, son of Zeruiah, that you show you my opponents today? Today he be slain a man in Israel? Do not I know that I reign over Israel?

23 And the king said to Shimei, You shall not die! And the king swore to him.

24 ¶ And Mephibosheth the son of Saul came down to meet the king. He had dressed his feet, nor trimmed his beard, nor washed his clothes, from the day the king was gone until the day he returned in peace.

 

19: 24-30

Mephibosheth. Its mention here perhaps intended to show that his youth and physical handicap did not allow to the throne. He must have had 12 years to the death of Ishbosheth. In his remarks, see # 2S 9: 6-13; # 2S 16: 1-4; # 2S 19: 24-30; 2S # 21: 7.

Mephibosheth came to meet David with traditional signs of mourning to explain that if he had not followed in exile, it was because he had been deceived by his servant Ziba (see # 16 2S : 1-4). He came to David with great humility and an attitude of generosity and gratitude, aware of everything that the king had done for him in spite of the bad behavior of his family (v # 2S. 19: 28).

 

25 When he went to meet the king at Jerusalem, the king said to him: Why did you not go with me, Mephibosheth?

26 And he said, O my lord the king, my servant deceived me, for thy servant is lame, said, I will saddle me an ass, that I may ride thereon, and go with the king.

27 And he has slandered your servant to my lord the king. But my lord the king is like an angel of God. Do what seems good to you.

28 For all the house of my father were but dead men before my lord the king; yet you set your servant among those who eat at your table. What right do I still have, and what have I to the king?

29 The king said, What good is all your words? I said, Thou and Ziba divide the land.

 

divide the land. David was first given the field of Saul to Mephibosheth for it to be cultivated under him by Ziba (2S # 9: 9-10). Then he gave to Ziba following the lie of the latter (2S # 16: 4). He finally decided to share the field because he could not determine which one was telling the truth or because he was too preoccupied to inquire properly into the matter. This division of the area between the noble son Jonathan heart of a liar and was anyway a bad decision. Mephibosheth was not selfish, and he showed by offering his disloyal servant to take the whole; it was enough to know David back.

 

30 Mephibosheth said to the king, let him take all, since my lord the king returned in peace to his house.

31 ¶ Barzillai the Gileadite came down from Rogelim, and went over Jordan with the king, to conduct him over Jordan.

 

19: 31-39

Barzillai. A benefactor of David. It was a rich old man and native of Gilead, on the east bank of the Jordan (see # 2S 19: 31-39; # 1R 2: 7).

 

David proposed to Barzillai to live in Jerusalem and to be his guest there, but he preferred to spend his last years in his family.

 

32 Barzillai was a very aged man, eighty years. He had provided the king during his stay in Mahanaim, for he was a very wealthy man.

33 The king said to Barzillai, Come with me, I will feed thee with me in Jerusalem.

34 But Barzillai said to the king: How many years have I to live, that I should go up with the king to Jerusalem?

35 I am now aged eighty years. May I know what is good and what is bad? Can your servant taste what I eat and what I drink? Can I still hear the voices of male and female singers? And why should your servant be an added burden to my lord the king?

36 Thy servant will go a little beyond the Jordan with the king. Why, moreover, the king it me with such a reward?

37 Let thy servant turn back again, that I may die in my city, by the grave of my father and my mother! But behold thy servant Chimham go over with my lord the king; and do to him what you think best.

 

Chimham. Perhaps, a son of Barzillai (see # 1R 2: 7). David probably gave some of his personal domain Bethlehem to this man and his posterity (see # Jer 41:17).

 

38 The king said, Chimham shall go over with me, and I will do for him what pleases you; all you require of me, I thee.

39 When all the people had crossed the Jordan and the king was come over, the king kissed Barzillai and blessed him. And he returned to his home.

¶ 40 The king went on to Gilgal, and Chimham went with him. All the people of Judah and half the people of Israel had over the Jordan to the king.

41 But behold, all the men of Israel came to the king and said to him: Why have our brethren the men of Judah, they kidnapped you, and do they have over the Jordan to the king, to his house, all the men of David?

 

have they stolen thee. Since only the troops of Judah had accompanied David during its crossing of the Jordan, the ten northern tribes complained that the men of Judah had "kidnapped" the king.

 

42 All the men of Judah answered the men of Israel, Because the king keeps us closer; issues and what he there to irritate you? Have we eaten at the king's expense? We Did he given?

 

closer. The men of Judah answered the men of Israel that David was a member of their tribe, but they had not sought to take advantage of this relationship, as did some northern tribes.

 

43 And the men of Israel answered the men of Judah the king we have ten times as much, and David even more than you. Why have you despised? Have we not the first to suggest bringing back our king? And the men of Judah were fiercer than the men of Israel.

 

ten times. The men of Israel replied to the men of Judah that they had more right to David, since Israel had ten tribes in the north, while Judah did was only one. Note the contrast between "ten times" and "no part" in # 2S 20: 1.

we have you despised. The growing hostility between Israel and Juda lead to the rebellion of Sheba (2S # 20: 1-22) and ultimately to the division of the kingdom (# 1R 12: 1-24).

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/