LES MIRACLES DE JÉSUS GUÉRISON D`UN HYDROPIQUE 29 DE 37

15/10/2015 17:12

29 DE 37 LES MIRACLES DE JÉSUS

GUÉRISON D`UN HYDROPIQUE

(atteint d'hydropisie, accumulation de sérosité dans une cavité naturelle du corps)

LUC 14 : 1 ¶ Jésus étant entré, un jour de sabbat, dans la maison de l’un des chefs des pharisiens, pour prendre un repas, les pharisiens l’observaient.

sabbat. Les traditions pharisaïques attachées au sabbat représentaient le thème le plus fréquent de conflits dans le ministère de Jésus. Cf. #Lu 6:5-11 ; #Lu 14:1-5 ; #Mt 12:2-10 ; #Mr 2:23-3:4.

Les guérisons accomplies par Jésus le jour du sabbat sont rapportées plus fréquemment chez Luc que dans n’importe lequel des autres Evangiles. Christ semble avoir délibérément choisi ce jour-là pour accomplir des actes de compassion.

l’observaient. Il est clair que les pharisiens invitèrent Jésus à prendre un repas pour des motifs qui n’avaient rien de louable.


2 Et voici, un homme hydropique était devant lui.

hydropique. L’homme souffrait d’une rétention de liquide dans les tissus et les cavités du corps. Celle-ci est souvent causée par une affection du rein ou du foie, y compris par le cancer.

3 Jésus prit la parole, et dit aux docteurs de la loi et aux pharisiens : Est-il permis, ou non, de faire une guérison le jour du sabbat ?

docteurs de la loi. C’est-à-dire scribes. Un scribe censé être un expert dans la loi de Dieu. Luc est le seul évangéliste à faire usage de ce mot (#Lu 11:45-46), à l’exception d’une occurrence en #Mt 22: 35

Est-il permis. Jésus avait régulièrement défendu le bien-fondé des guérisons le jour du sabbat; à chaque fois, ses arguments avaient réduit au silence ses opposants (cf. #Lu 6:9-10 ; #Lu 13:14-17). Dans ce passage ainsi qu’en #Lu 6:9, il questionne au préalable les scribes sur la légitimité d’une guérison le jour du sabbat, mais jamais ils ne sont en mesure de justifier valablement pourquoi, selon eux, une telle action est contraire à la loi (cf. v. #Lu 14: 6).

4 Ils gardèrent le silence. Alors Jésus avança la main sur cet homme, le guérit, et le renvoya.
5 Puis il leur dit : Lequel de vous, si son fils ou son bœuf tombe dans un puits, ne l’en retirera pas aussitôt, le jour du sabbat ?

son bœuf. Cf. #Lu 13: 15 ; #Mt 12:11-12. Les principes humanitaires élémentaires (sans mentionner les nécessités économiques) leur enseignaient qu’il était juste de manifester de la compassion même à l’égard des animaux le jour du sabbat. Les mêmes principes ne devaient-ils pas s’appliquer à l’égard de personnes dans la souffrance?

6 Et ils ne purent rien répondre à cela.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/