12. LA MORT DE CHRIST 4 DE 4 Mise au tombeau

18/02/2015 16:53

12. LA MORT DE CHRIST

4 DE 4

Mise au tombeau

 

Garanties quant au décès et mise à disposition du corps

Matthieu 27 : 57 à 58

57 ¶  Le soir étant venu, arriva un homme riche d’Arimathée, nommé Joseph, lequel était aussi disciple de Jésus.

58  Il se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus. Et Pilate ordonna de le remettre.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

27:57

Arimathée. Une ville située à une trentaine de km au nord-ouest de Jérusalem.

Joseph. # Mr 15: 43 et #Lu 23:50-51 l’identifient comme un membre du sanhédrin. Luc affirme qu’il « n’avait point participé à la décision et aux actes des autres » consistant à condamner Christ. Joseph et Nicodème (#Jn 19: 39), qui étaient tous deux des chefs religieux respectés, ensevelirent Christ « dans un sépulcre neuf » qui appartenait à Joseph (v. #Mt 27:60). Ils accomplirent ainsi dans le moindre détail la prophétie d’#Esa 53:9.

 

MARC 15 : 42 à 45

42 ¶  Le soir étant venu, comme c’était la préparation, c’est-à-dire, la veille du sabbat, — 

43  arriva Joseph d’Arimathée, conseiller de distinction, qui lui-même attendait aussi le royaume de Dieu. Il osa se rendre vers Pilate, pour demander le corps de Jésus.

44  Pilate s’étonna qu’il fût mort si tôt ; fit venir le centenier et lui demanda s’il était mort depuis longtemps.

45  S’en étant assuré par le centenier, il donna le corps à Joseph.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

15: 42

préparation. Vendredi, la veille du sabbat (samedi).

15: 44

Pilate s’étonna. Les crucifiés mettaient d’habitude plusieurs jours avant de mourir, d’où la surprise de Pilate de voir que Jésus était mort en six heures seulement. Avant d’accéder à la requête de Joseph, Pilate prit soin de vérifier auprès du « centenier » chargé de la crucifixion l’authenticité de la mort de Jésus.

15: 45

il donna le corps à Joseph. Ayant reçu confirmation du centenier que Jésus était bien mort, Pilate accorda son corps à Joseph. De ce fait, les Romains déclaraient Jésus officiellement décédé.

 

LUC 23 : 50 à 52

50 ¶  Il y avait un conseiller, nommé Joseph, homme bon et juste,

51  qui n’avait point participé à la décision et aux actes des autres ; il était d’Arimathée, ville des Juifs, et il attendait le royaume de Dieu.

52  Cet homme se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

23: 50

Joseph. Les quatre évangélistes le mentionnent tous; Marc et Luc l’identifient comme un membre du sanhédrin; Luc est le seul à souligner qu’il désapprouvait le verdict du sanhédrin contre Jésus (v. #Lu 23: 51).

23: 51

attendait le royaume de Dieu. Il croyait aux affirmations de Jésus. #Jn 19: 38 le présente comme un disciple qui crut en secret.

 

 

JEAN 19 : 31 à 38

31 ¶  Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, car c’était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour, — les Juifs demandèrent à Pilate qu’on rompît les jambes aux crucifiés, et qu’on les enlevât.

32  Les soldats vinrent donc, et ils rompirent les jambes au premier, puis à l’autre qui avait été crucifié avec lui.

33  S’étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes ;

34  mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau.

35  Celui qui l’a vu en a rendu témoignage, et son témoignage est vrai ; et il sait qu’il dit vrai, afin que vous croyiez aussi.

36  Ces choses sont arrivées, afin que l’Écriture fût accomplie : Aucun de ses os ne sera brisé.

37  Et ailleurs l’Écriture dit encore : Ils verront celui qu’ils ont percé.

38 ¶  Après cela, Joseph d’Arimathée, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate la permission de prendre le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Il vint donc, et prit le corps de Jésus.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

19: 31

la préparation. Cela désigne le vendredi, jour qui précédait ou « préparait » le jour du sabbat.

ne restent sur la croix pendant le sabbat. Les Romains avaient coutume d’attendre que les crucifiés meurent sur la croix (cela pouvait prendre plusieurs jours) et de les y laisser pourrir pour que les vautours déchiquettent leur corps. La loi mosaïque, pour sa part, précisait que toute personne pendue au bois (le plus souvent après l’exécution proprement dite) ne devait pas rester là jusqu’au lendemain (#De 21:22-23). De tels suppliciés se trouvaient sous la malédiction divine, et les laisser ainsi exposés à la vue de tous risquait de profaner le pays.

qu’on rompe les jambes aux crucifiés. Lorsque, pour une raison quelconque, les Romains voulaient abréger les souffrances d’un crucifié, ils lui brisaient les jambes avec un maillet en fer. Cet acte entraînait un nouveau traumatisme et une nouvelle effusion de sang, mais cela empêchait au moins le crucifié de pousser sur ses jambes pour continuer de respirer. La victime avait alors tôt fait de mourir asphyxiée.

19: 34 Lorsque le soldat perça avec sa lance le côté de Jésus, l’arme s’enfonça profondément, si l’on en juge par le jaillissement soudain de sang et d’eau. Elle perça soit le cœur de Jésus, soit la cavité en bas de la poitrine. Quoi qu’il en soit, Jean mentionne le jaillissement de sang et d’eau pour souligner qu’il ne pouvait subsister l’ombre d’un doute quant à la mort de Jésus.

19: 35

Celui qui l’a vu. C’est-à-dire l’apôtre Jean, qui fut témoin de tous ces événements (v. #Jn 19: 26 ; #Jn 13: 23 ; #Jn 20: 2 ; #Jn 21: 7, #Jn 21: 20 ; cf. #1Jn 1:1-4).

19:36-37 Jean cite #Ex 12:46 ou #No 9:12, où il est spécifié qu’aucun des os de l’agneau tué à la Pâque ne doit être brisé. Puisque le N.T. dépeint Jésus comme l’Agneau de la Pâque qui enlève le péché du monde (#Jn 1:29 ; cf. #1Co 5:7 ; #1Pi 1:19), ces vv. ont une signification typologiquement prophétique. La citation du v. 37 provient de #Za 12:10, qui indique que Dieu lui-même fut percé lorsque son représentant, le berger (#Za 13:  7 ; cf. #Za 11:4, #Za 11:8-9, #Za 11:15-17), le fut. L’angoisse et la contrition des Juifs dans le passage de Za du fait des blessures infligées au berger de Dieu est typologiquement prophétique du temps de la venue du Fils de Dieu, le Messie, où Israël portera le deuil pour avoir rejeté et tué son roi (cf. #Ap 1:7).

19: 38

Joseph d’Arimathée. Cet homme est cité dans les quatre Évangiles, et seulement en rapport avec la mise au tombeau de Jésus. Les synoptiques rapportent qu’il était membre du sanhédrin (#Mr 15: 43), qu’il était riche (#Mt 27:57) et qu’il avait soif du royaume de Dieu (#Lu 23: 51). Jean parle en termes négatifs des disciples non déclarés de Christ (voir #Jn 12:42-43), mais puisque Joseph risqua sa réputation, voire sa vie, en demandant officiellement le corps de Jésus, il le présente sous un jour plus favorable.

 

 

Mise au tombeau du corps de Jésus

MATTHIEU 27 : 59 à 60

59  Joseph prit le corps, l’enveloppa d’un linceul blanc,

60  et le déposa dans un sépulcre neuf, qu’il s’était fait tailler dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l’entrée du sépulcre, et il s’en alla.

 

MARC 15 : 46

46  Et Joseph, ayant acheté un linceul, descendit Jésus de la croix, l’enveloppa du linceul, et le déposa dans un sépulcre taillé dans le roc. Puis il roula une pierre à l’entrée du sépulcre.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

15: 46

l’enveloppa du linceul. Les Juifs n’embaumaient pas les morts mais les enveloppaient dans des bandelettes parfumées. Nicodème, autre membre en vue du sanhédrin (cf. #Jn 7:50), prêta assistance à Joseph pour s’occuper du corps (#Jn 19:39-40). Ces hommes, qui avaient tenu secret leur soutien à Jésus, le rendirent public en se portant volontaires pour le mettre au tombeau, alors que les disciples, qui avaient ouvertement suivi Jésus, se cachaient désormais (#Jn 20: 19).

sépulcre taillé dans le roc. Ce « sépulcre » se trouvait près de Golgotha (#Jn 19: 42). Matthieu ajoute que c’était celui que Joseph avait acheté pour lui-même (#Mt 27:60), et Luc aussi bien que Jean précisent que personne encore n’avait occupé ce tombeau (#Lu 23: 53 ; #Jn 19: 41).

 

 

LUC 23 : 53 à 54

53  Il le descendit de la croix, l’enveloppa d’un linceul, et le déposa dans un sépulcre taillé dans le roc, où personne n’avait encore été mis.

54  C’était le jour de la préparation, et le sabbat allait commencer.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

23: 53

un sépulcre taillé dans le roc. Joseph, qui était un homme riche, avait certainement fait préparer ce lieu de sépulture pour les membres de sa famille, mais il ne l’avait jamais utilisé. L’ensevelissement de Christ à cet endroit accomplissait merveilleusement #Esa 53:9.

23: 54

la préparation. Le vendredi, le jour précédant le sabbat.

 

JEAN 19 : 39 à 42

39  Nicodème, qui auparavant était allé de nuit vers Jésus, vint aussi, apportant un mélange d’environ cent livres de myrrhe et d’aloès.

40  Ils prirent donc le corps de Jésus, et l’enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c’est la coutume d’ensevelir chez les Juifs.

41  Or, il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié, et dans le jardin un sépulcre neuf, où personne encore n’avait été mis.

42  Ce fut là qu’ils déposèrent Jésus, à cause de la préparation des Juifs, parce que le sépulcre était proche.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

19: 39

Nicodème. C’était un pharisien, et son nom, d’origine greque, signifie « vainqueur du peuple ». On ne sait rien des origines familiales de cet homme en vue, membre du sanhédrin. Il finit par croire en Jésus (#Jn 7:50-52) et mit en péril sa réputation, voire sa vie, en contribuant à donner à Jésus une sépulture décente (#Jn 19:38-42).

environ cent livres. Ce mélange d’épices pesait environ 30 kg. La myrrhe était une résine caoutchouteuse très odorante, et les Juifs en faisaient une poudre qu’ils mélangeaient avec de l’aloès, poudre extraite du bois de santal aromatique. Les Juifs n’embaumaient pas les corps mais utilisaient cette méthode qui leur était spécifique pour couvrir les odeurs de putréfaction.

19: 40

de bandes, avec les aromates. Les épices étaient probablement déposées sur toute la longueur des pièces de lin dont le corps de Jésus fut alors enveloppé. On plaçait aussi des épices dessous, et peut-être autour. La résine, collante, permettait au tissu d’adhérer.

19:41-42

jardin …  sépulcre neuf. Seul Jean rapporte que le tombeau se trouvait près de l’endroit où Jésus fut crucifié. Puisque le sabbat, jour où devait cesser tout travail, était imminent (dès 6 heures, au coucher du soleil), cette proximité tombait à point. Jean ne mentionne pas le fait que Joseph d’Arimathée roula une pierre devant l’entrée du tombeau et que Marie, la mère de Joses, et Marie de Magdala, virent où le corps de Jésus avait été déposé (#Mr 15: 47) sur le moment de la mort de Jésus et son ensevelissement,

 

 

Présence de femmes et garde du tombeau par des soldats

MATTHIEU 27 : 61 à 66

61  Marie de Magdala et l’autre Marie étaient là, assises vis-à-vis du sépulcre.

62  Le lendemain, qui était le jour après la préparation, les principaux sacrificateurs et les pharisiens allèrent ensemble auprès de Pilate,

63  et dirent : Seigneur, nous nous souvenons que cet imposteur a dit, quand il vivait encore : Après trois jours je ressusciterai.

64  Ordonne donc que le sépulcre soit gardé jusqu’au troisième jour, afin que ses disciples ne viennent pas dérober le corps, et dire au peuple: Il est ressuscité des morts. Cette dernière imposture serait pire que la première.

65  Pilate leur dit : Vous avez une garde ; allez, gardez-le comme vous l’entendrez.

66  Ils s’en allèrent, et s’assurèrent du sépulcre au moyen de la garde, après avoir scellé la pierre.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

27:57

Arimathée. Une ville située à une trentaine de km au nord-ouest de Jérusalem.

27:62

Le lendemain. Le sabbat.

le jour après la préparation. Elle eut lieu le vendredi.

 

MARC 15 : 47

47  Marie de Magdala, et Marie, mère de Joses, regardaient où on le mettait.

 

LUC 23 : 55 à 56

55  Les femmes qui étaient venues de la Galilée avec Jésus accompagnèrent Joseph, virent le sépulcre et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé,

56  et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi.

NOTE DE JOHN MACARTHUR

23: 55

virent …  la manière dont le corps de Jésus y fut déposé. D’après #Jn 19: 39, Nicodème apporta cent livres d’aromates et d’aloès (qu’il s’était procurés probablement pendant que Joseph négociait avec Pilate à propos du corps de Jésus). Joseph et lui enveloppèrent le corps d’un linceul, avec les aromates. Les femmes, étant originaires de Galilée, ne connaissaient probablement ni Joseph ni Nicodème, puisqu’ils étaient judéens. En outre, ils étaient tous deux liés aux chefs religieux qui avaient orchestré la conspiration contre Jésus (v. #Lu 23: 50 ; #Jn 3:1). Elles étaient donc déterminées à préparer elles-mêmes le corps de Jésus pour l’ensevelissement et retournèrent chez elles afin de préparer leurs propres aromates et parfums (v. #Lu 23: 56). Comme le corps de Jésus devait être déposé dans le tombeau avant le coucher du soleil (avant le début du sabbat), elles n’eurent pas le temps de terminer la préparation du corps. #Mr 16: 1 dit qu’elles achetèrent davantage d’aromates « lorsque le sabbat fut passé », c’est-à-dire après le coucher du soleil le samedi soir. Elles revinrent au tombeau le dimanche matin (#Lu 24: 1), afin de terminer la tâche interrompue par le sabbat. 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/