ACTES 26 : 01 À 32 *** + ACTS 26 : 01 à 32 NOTES : JOHN MACARTHUR

09/10/2015 15:28

ACTES 26 : 01 À 32 *** +

1 ¶  Agrippa dit à Paul : Il t’est permis de parler pour ta défense. Et Paul, ayant étendu la main, se justifia en ces termes:

permis de parler. Comme il n’y avait personne pour accuser Paul, Hérode lui permit de parler pour sa défense.

étendu la main. Un geste habituel à l’ouverture d’un discours (cf. #Ac 12: 17 ; #Ac 13: 16 ; #Ac 19: 33).

26:1-29 C’est la cinquième des six défenses de Paul (cf. #Ac 22:1-21 ; #Ac 22:30-23 ; #Ac 24:10-21 ; #Ac 25:1-12 ; #Ac 28:17-19).

2  Je m’estime heureux, roi Agrippa, d’avoir aujourd’hui à me justifier devant toi de toutes les choses dont je suis accusé par les Juifs,

3  car tu connais parfaitement leurs coutumes et leurs discussions. Je te prie donc de m’écouter avec patience.

tu connais parfaitement …  leurs discussions. Paul cherchait avant tout non à se défendre, mais à convertir Agrippa et les autres auditeurs à Christ (vv. #Ac 26:28-29).

4  Ma vie, dès les premiers temps de ma jeunesse, est connue de tous les Juifs, puisqu’elle s’est passée à Jérusalem, au milieu de ma nation.

5  Ils savent depuis longtemps, s’ils veulent le déclarer, que j’ai vécu pharisien, selon la secte la plus rigide de notre religion.

vécu en pharisien. Les pharisiens étaient peu nombreux (environ 6000) et formaient une secte juive légaliste réputée pour son attachement rigide aux menus détails de la loi cérémonielle. Leur nom signifie « séparés ». Les rapports de Jésus avec les pharisiens furent généralement conflictuels. Il leur reprocha leur usage de la tradition humaine pour annuler l’Écriture (#Mt 15:3-9) et, par-dessus tout, leur hypocrisie flagrante (#Mt 15:7-8 ; #Mt 22: 18 ; #Mt 23: 13, #Mt 23: 23, #Mt 23: 25, #Mt 23: 29 ; #Lu 12: 1). Les sadducéens étaient connus pour leur rejet du surnaturel. Ils ne croyaient pas à la résurrection des morts (#Mt 22:23) ni à l’existence des anges (#Ac 23:8). Contrairement aux pharisiens, ils ne faisaient aucun cas de la tradition humaine et dédaignaient le légalisme. Dans toute l’Écriture, ils reconnaissaient l’autorité du seul Pentateuque. Ils étaient pour la plupart de riches membres de l’aristocratie au sein de la tribu des sacrificateurs; au temps du roi Hérode, leur secte dirigeait le temple, malgré leur nombre plus restreint que celui des pharisiens. Les deux groupes avaient peu de choses en commun. Les sadducéens étaient des rationalistes libéraux, les pharisiens, des inconditionnels de la loi et des rituels; les uns étaient des opportunistes politiques enclins au compromis, les autres, des séparatistes. Ils s’unirent pourtant dans leur opposition à Christ (#Mt 22:15-16, #Mt 22: 23, #Mt 22:34-35), et Jean les traita. publiquement de vipères.

cf. #Ph 3:5.

6  Et maintenant, je suis mis en jugement parce que j’espère l’accomplissement de la promesse que Dieu a faite à nos pères,

j’espère l’accomplissement de la promesse. La venue du Messie et de son royaume (cf. #Ac 1:6 ; #Ac 3:22-24 ; #Ac 13:23-33 ; #Ge 3:15 ; #Esa 7:14 ; #Esa 9:5 ; #Da 7:14 ; #Mi 5:1 ; #Tit 2:13 ; #1Pi 1:11-12).

7  et à laquelle aspirent nos douze tribus, qui servent Dieu continuellement nuit et jour. C’est pour cette espérance, ô roi, que je suis accusé par des Juifs !

douze tribus. Expression courante dans le N.T. pour désigner Israël (cf. #Mt 19: 28 ; #Ja 1:1 ; #Ap 21: 12). Les dix tribus du nord n’ont pas été perdues: des représentants de chacune d’elles se sont mêlés aux deux tribus du sud avant et après la déportation. Ce processus a débuté au cours des règnes d’Ézéchias (#2Ch 30:1-11) et de Josias (#2Ch 34:1-9).

8  Quoi ! vous semble-t-il incroyable que Dieu ressuscite les morts ?

Paul trouvait inconcevable d’être condamné pour sa croyance en la résurrection, qui est la grande espérance du peuple juif.

9  Pour moi, j’avais cru devoir agir vigoureusement contre le nom de Jésus de Nazareth.

10  C’est ce que j’ai fait à Jérusalem. J’ai jeté en prison plusieurs des saints, ayant reçu ce pouvoir des principaux sacrificateurs, et, quand on les mettait à mort, je joignais mon suffrage à celui des autres.

saints. C’est-à-dire les chrétiens (#1Co 1:2).

je joignais mon suffrage. Littéralement « je jetais mon caillou », selon l’ancienne coutume de compter les votes à l’aide de pierres colorées. Ce v. pourrait indiquer que Paul avait été membre du sanhédrin.

11  je les ai souvent châtiés dans toutes les synagogues, et je les forçais à blasphémer. Dans mes excès de fureur contre eux, je les persécutais même jusque dans les villes étrangères.

à blasphémer. C’est-à-dire à renoncer à leur foi en Jésus-Christ.

12 ¶  C’est dans ce but que je me rendis à Damas, avec l’autorisation et la permission des principaux sacrificateurs.

26:12-14 C’est le troisième récit de la conversion de Paul dans le N.T.

13  Vers le milieu du jour, ô roi, je vis en chemin resplendir autour de moi et de mes compagnons une lumière venant du ciel, et dont l’éclat surpassait celui du soleil.

14  Nous tombâmes tous par terre, et j’entendis une voix qui me disait en langue hébraïque : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Il te serait dur de regimber contre les aiguillons.

15  Je répondis : Qui es-tu, Seigneur ? Et le Seigneur dit : Je suis Jésus que tu persécutes.

16  Mais lève-toi, et tiens-toi sur tes pieds ; car je te suis apparu pour t’établir ministre et témoin des choses que tu as vues et de celles pour lesquelles je t’apparaîtrai.

des choses …  je t’apparaîtrai. Cf. #Ac 18:9-10 ; #Ac 22:17-21 ; #Ac 23: 11 ; #2Co 12:1-7 ; #Ga 1:11-12.

17  Je t’ai choisi du milieu de ce peuple et du milieu des païens, vers qui je t’envoie,

des païens, vers qui je t’envoie. C’est l’ordre de mission de Paul en tant qu’apôtre des non-Juifs (#Ro 11:13 ; #1Ti 2:7).

18  afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés.

ouvres les yeux. Les non-croyants sont aveuglés par Satan et sont dans l’impossibilité de comprendre les vérités spirituelles (#2Co 4:4 ; #2Co 6:14 ; cf. #Mt 15: 14).

des ténèbres à la lumière. La Bible emploie souvent la lumière comme symbole du salut. Ici, les non-croyants sont dans l’obscurité de leur aveuglement spirituel (v. #Ac 26: 23 ; #Ac 13: 47 ; #Mt 4: 16 ; #Jn 1:4-5, #Jn 1:7-9 ; #Jn 3:19-21 ; #Jn 8:12 ; #Jn 9:5 ; #Jn 12:36 ; #2Co 4:4 ; #2Co 6:14 ; #Ep 5:8, #Ep 5:14 ; #Col 1:12-13 ; #1Th 5:5 ; #1Pi 2:9 ; #1Jn 1:7 ; #1Jn 2:8-10).

pardon des péchés. C’est la conséquence la plus importante du salut;  cf. #Ac 3:19 ; #Ac 5:31 ; #Ac 10:43 ; #Ac 13: 38 ; #Mt 1:21 ; #Mt 26:28 ; #Lu 1:77 ; #Lu 24: 47 ; #1Co 15: 3 ; #Ga 1:4 ; #Col 1:14 ; #Hé 8:12 ; #Hé 9:28 ; #Hé 10:12 ; #1Pi 2:24 ; #1Pi 3:18 ; #1Jn 2:1-2 ; #1Jn 3:5 ; #1Jn 4:10 ; #Ap 1:5).

l’héritage. Les bénédictions dont jouiront les croyants durant l’éternité au ciel (cf. #Ac 20: 32 ; #Ep 1:11, #Ep 1:14, #Ep 1:18 ; #Col 1:12 ; #Col 3:24 ; #Hé 9:15).

sanctifiés. La Bible affirme clairement et à maintes reprises que le salut s’obtient par la foi, indépendamment de toute tentative de le gagner par les œuvres (#Ac 13: 39 ; #Ac 15: 9 ; #Ac 16: 31 ; #Jn 3:14-17 ; #Jn 6:69 ; #Ro 3:21-28 ; #Ro 4:5 ; #Ro 5:1 ; #Ro 9:30 ; #Ro 10:9-11 ; #Ga 2:16 ; #Ga 3:11, #Ga 3:24 ; #Ep 2:8-9 ; #Ph 3:9).

19  En conséquence, roi Agrippa, je n’ai point résisté à la vision céleste:

20  à ceux de Damas d’abord, puis à Jérusalem, dans toute la Judée, et chez les païens, j’ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’œuvres dignes de la repentance.

œuvres dignes de la repentance. La repentance authentique produit immanquablement un changement de mode de vie.

La repentance en elle-même ne représente pas une œuvre, mais les œuvres en sont le fruit nécessaire. La foi et la repentance sont indissolubles dans l’Écriture. Dans un acte de repentance, l’homme se détourne du péché; par la foi, il se rapproche de Dieu (cf. #1Th 1:9). Ce sont les deux faces d’une même pièce, toutes deux en rapport étroit avec la conversion (#Mr 1:15 ; #Ac 3:19 ; #Ac 20: 21). Il faut noter que les œuvres dont parle Jean constituent le « fruit » de la repentance. Cependant, la repentance en elle-même n’est pas une « œuvre », pas plus que la foi.

21  Voilà pourquoi les Juifs se sont saisis de moi dans le temple, et ont tâché de me faire périr.

les Juifs …  ont tâché de me faire périr. Cf. #Ac 21:27-32. C’était la vraie raison des attaques contre Paul, différente de celles invoquées mensongèrement par les chefs juifs (#Ac 24: 6).

22  Mais, grâce au secours de Dieu, j’ai subsisté jusqu’à ce jour, rendant témoignage devant les petits et les grands, sans m’écarter en rien de ce que les prophètes et Moïse ont déclaré devoir arriver,

les prophètes et Moïse. Le mot « Moïse » remplace le mot « loi », puisque Moïse est l’auteur du Pentateuque, les cinq livres de la loi.

Une allusion à l’A.T. (cf. #Mt 7:12). Les sadducéens rejetaient la majeure partie de l’A.T., et ils rejoignaient les pharisiens dans leur rejet commun du témoignage rendu par l’A.T. à Jésus-Christ (cf. #Lu 24: 27, #Lu 24: 44 ; #Jn 1:45 ; #Jn 5:39, #Jn 5:46). À l’opposé, Paul considérait l’ensemble de l’A.T. comme la Parole inspirée de Dieu et croyait tout ce que les Écritures enseignaient.

23  savoir que le Christ souffrirait, et que, ressuscité le premier d’entre les morts, il annoncerait la lumière au peuple et aux nations.

Christ souffrirait …  ressuscité. Les souffrances (#Ps 22 ; #Esa 53) et la résurrection (#Ps 16: 10 ; cf. #Ac 13:30-37) du Messie, les thèmes principaux de la prédication de Paul, étaient clairement enseignées dans l’A.T.

24 ¶  Comme il parlait ainsi pour sa justification, Festus dit à haute voix : Tu es fou, Paul ! Ton grand savoir te fait déraisonner.

Tu es fou. Festus était étonné qu’un érudit comme Paul puisse croire que les morts ressuscitent: aucun Romain sensé n’aurait jamais accepté une telle idée. Incapable de se contrôler, il interrompit l’audience en criant que Paul avait perdu son bon sens à force d’avoir trop étudié (cf. #Mr 3:21 ; #Jn 8:48, #Jn 8:52 ; #Jn 10:20).

25  Je ne suis point fou, très excellent Festus, répliqua Paul ; ce sont, au contraire, des paroles de vérité et de bon sens que je prononce.

26  Le roi est instruit de ces choses, et je lui en parle librement ; car je suis persuadé qu’il n’en ignore aucune, puisque ce n’est pas en cachette qu’elles se sont passées.

pas en cachette. La mort de Jésus et l’affirmation des chrétiens qu’il était ressuscité des morts étaient bien connues en Israël.

27  Crois-tu aux prophètes, roi Agrippa ? …  Je sais que tu y crois.

Crois-tu aux prophètes. La question subtile de Paul mit Hérode dans l’embarras: s’il affirmait croire aux prophètes, il lui faudrait aussi admettre que ce qu’ils avaient enseigné à propos de la mort et de la résurrection de Jésus était vrai, mais cela le ferait passer pour un fou auprès de ses amis romains; s’il niait l’enseignement des prophètes, il dressait ses sujets juifs contre lui.

28  Et Agrippa dit à Paul : Tu vas bientôt me persuader de devenir chrétien !

Tu vas bientôt me persuader. Une traduction plus exacte serait: « Penses-tu pouvoir me convaincre de devenir chrétien en si peu de temps? » Embarrassé par son dilemme, Agrippa détourna la question de Paul en en posant une autre.

29  Paul répondit : Que ce soit bientôt ou que ce soit tard, plaise à Dieu que non seulement toi, mais encore tous ceux qui m’écoutent aujourd’hui, vous deveniez tels que je suis, à l’exception de ces liens !

30  Le roi, le gouverneur, Bérénice, et tous ceux qui étaient assis avec eux se levèrent,

26:30-32 L’audience terminée, Agrippa et Festus se réunirent pour discuter du cas de Paul. Ils étaient tous deux d’accord sur le fait que celui-ci était innocent de tout crime et pourrait être libéré, s’il n’en avait pas appelé au jugement de l’empereur.

31  et, en se retirant, ils se disaient les uns aux autres : Cet homme n’a rien fait qui mérite la mort ou la prison.

32  Et Agrippa dit à Festus : Cet homme pouvait être relâché, s’il n’en eût pas appelé à César.

 

 ACTS 26 : 01 à 32 NOTES : JOHN MACARTHUR

 

¶ 1 Agrippa said to Paul, It is permitted to speak for yourself. And Paul stretched his hand, justified in these terms:

allowed to speak. As there was no one to accuse Paul Herod allowed him to speak in his defense.

extended hand. A habitual gesture at the opening of a speech (see #AC 12: 17; #AC 13: 16; #AC 19: 33).

26: 1-29 This is the fifth of six defenses of Paul (cf. #AC 22: 1-21; #AC 22: 30-23; #AC 24: 10-21; #AC 25: 1-12; #AC 28: 17-19).

2 I think myself happy, King Agrippa, have now to justify myself before you all the things I am accused by the Jews,

3 because you are expert in all customs and questions. So I beg you to hear me patiently.

... you know perfectly their discussions. Paul was seeking above all not to defend but to convert Agrippa and other listeners to Christ (vv #AC. 26: 28-29).

4 My life, from the earliest days of my youth, is known to all the Jews, as happened in Jerusalem, in the midst of my nation.

5 They have long, if they would testify, that I lived as a Pharisee according to the strictest sect of our religion.

lived a Pharisee. The Pharisees were few (about 6000) and formed a legalistic Jewish sect known for its rigid attachment to the minutiae of the ceremonial law. Their name means "separated." Jesus' relations with the Pharisees were generally conflicting. He rebuked them for their use of human tradition to cancel Scripture (#Mt 15: 3-9) and, above all, their blatant hypocrisy (#Mt 15: 7-8; #Mt 22: 18; #Mt 23: 13, #Mt 23: 23 #Mt 23: 25 #Mt 23: 29; #Lu 12: 1). The Sadducees were known for their rejection of the supernatural. They did not believe in the resurrection of the dead (#Mt 10:23 p.m.) or the existence of angels (#AC 23: 8). Unlike the Pharisees they made no case of human tradition and disdained legalism. Throughout Scripture, they recognized the authority of the Pentateuch alone. They were mostly wealthy members of the aristocracy within the tribe of priests; the time of King Herod, their sect headed the temple, despite their smaller number than the Pharisees. The two groups had little in common. The Sadducees were liberal rationalists, the Pharisees, unconditional law and ritual; some were political opportunists willing to compromise, others separatists. They nevertheless united in their opposition to Christ (#Mt 22: 15-16, #Mt 22: 23 #Mt 22: 34-35), and John treated them. publicly vipers.

cf. #Ph 3: 5.

6 And now I am on trial because I hope the fulfillment of the promise God made to our fathers,

I hope the fulfillment of the promise. The coming of the Messiah and His kingdom (cf. #AC 1: 6; #AC 3: 22-24; #AC 13: 23-33; 3:15 #Ge; #Esa 7:14; #Esa 9: 5 ; #Da 7:14; #Mi 5: 1; #Tit 2:13; 1 Peter # 1: 11-12).

7 Unto which promise our twelve tribes, serving God night and day. It is for this hope, O king, I am accused by Jews!

twelve tribes. Common term in the NT to designate Israel (cf. #Mt 19: 28; #Ja 1: 1; #Ap 21: 12). The ten northern tribes were not lost: the representatives of each of them mingled with the southern two tribes before and after deportation. This process began during the reign of Hezekiah (# 2Ch 30: 1-11) and Josiah (# 2Ch 34: 1-9).

8 What! you-it seems incredible that God raises the dead?

Paul was inconceivable to be sentenced for his belief in the resurrection, which is the great hope of the Jewish people.

9 For me, I thought I ought to do many things against the name of Jesus of Nazareth.

10 This is what I did in Jerusalem. I imprisoned many of the saints, having received authority from the chief priests, and when they were put to death, I gave my voice to that of others.

saints. That is to say, Christians (# 1 Corinthians 1: 2).

I cast my vote. Literally "I threw my rock," according to the ancient custom of counting votes using colored stones. This v. could indicate that Paul was a member of the Sanhedrin.

11 - I Punishing them often in every synagogue, and compelled them to blaspheme. And being exceedingly mad against them, I persecuted them even to foreign cities.

to blaspheme. That is to say, to renounce their faith in Jesus Christ.

¶ 12 It is for this purpose that I went to Damascus with the authority and commission of the chief priests.

26: 12-14 This is the third story of Paul's conversion in the NT

13 - Towards midday, O king, I saw on the way, shining around me and my companions a light from heaven, above the brightness of the sun.

14 We all fell to the ground and heard a voice saying to me in Hebrew, Saul, Saul, why do you persecute me? It is hard for thee to kick against the goads.

15 I said, Who art thou, Lord? And the Lord said, I am Jesus whom you are persecuting.

16 But arise, and stand on your feet; for I have appeared to make thee a minister and a witness of what you have seen, and of which I will reveal to you.

things ... I will appear to you. #AC Cf. 18: 9-10; #AC 22: 17-21; #AC 23: 11; # 2 Corinthians 12: 1-7; #Ga 1: 11-12.

17 I chose you from among this people and from the Gentiles, to whom I send thee,

the Gentiles, to whom I send you. It is the mission statement of Paul as an apostle of the Gentiles (11:13 #Ro; # 1 Tim 2: 7).

18 To open their eyes, to turn them from darkness to light and from the power of Satan unto God, that they may receive, through faith in me, forgiveness of sins, and inheritance among them sanctified.

open your eyes. Unbelievers are blinded by Satan and are unable to understand spiritual truths (# 2Co 4: 4; # 2Co 6:14; cf. #Mt 15: 14).

from darkness to light. The Bible often uses light as a symbol of salvation. Here, the unbelievers are in the darkness of their spiritual blindness (v #AC. 26: 23; #AC 13: 47; #Mt 4: 16; #Jn 1: 4-5, #Jn 1: 7 9; #Jn 3: 19-21; 8:12 #Jn; #Jn 9: 5; 12:36 #Jn; # 2 Cor 4: 4; # 2Co 6:14; #EP 5: 8, #EP 5: 14; #Col 1: 12-13; 1 Thessalonians # 5: 5; 1 Peter # 2: 9; 1 Jn 1 # 7, # 1 Jn 2: 8-10).

forgiveness of sins. This is the most important consequence of salvation; cf. #AC 3:19; #AC 5:31; #AC 10:43; #AC 13: 38; #Mt 1:21; #Mt 26:28; #Lu 1:77; #Lu 24: 47; # 1 Corinthians 15: 3; #Ga 1: 4; #Col 1:14; # Hey 8:12; # Hey 9:28; # Hey 10:12; # 1 Peter 2:24; # 1 Peter 3:18; # 1 Jn 2: 1-2; # 1 Jn 3: 5; # 1 Jn 4:10; #Ap 1: 5).

inheritance. The blessings believers enjoy throughout eternity in heaven (cf. #AC 20: 32; #EP 1:11, 1:14 #EP, #EP 1:18; #Col 1:12; 3:24 #Col ; # Heb 9:15).

sanctified. The Bible states clearly and repeatedly that salvation is by faith, irrespective of any attempt to win by works (#AC 13: 39; #AC 15: 9; #AC 16: 31; 3 #Jn : 14-17; 6:69 #Jn; #Ro 3: 21-28; #Ro 4: 5; #Ro 5: 1; 9:30 #Ro; #Ro 10: 9-11; 2:16 #Ga ; #Ga 3:11 #Ga 3:24; #EP 2: 8-9; #Ph 3: 9).

19 Therefore, King Agrippa, I was not disobedient to the heavenly vision:

20 to those in Damascus first, then in Jerusalem, throughout Judea and among the Gentiles, that they should repent and turn to God, doing works worthy of repentance.

works worthy of repentance. Genuine repentance inevitably a change in lifestyle.

Repentance itself is not a work, but the work is a necessary fruit. Faith and repentance are inseparable in Scripture. In an act of repentance, the man turns away from sin; by faith, he approaches God (cf. # 1 Thessalonians 1: 9). These are the two sides of the same coin, both closely related to the conversion (#Mr 1:15; 3:19 #AC; #AC 20: 21). Note that the works which John speaks is the "fruit" of repentance. However, repentance itself is not a "work" any more than faith.

21 That is why the Jews seized me in the temple, and tried to kill me.

Jews ... have tried to kill me. #AC Cf. 21: 27-32. That was the real reason of the attacks against Paul, falsely different from those invoked by the Jewish leaders (#AC 24: 6).

22 But thanks to the help of God, I continue unto this day, witnessing both to small and great, but saying nothing but what the prophets and Moses said would happen,

the prophets and Moses. The word "Moses" replaces the word "law", since Moses wrote the Pentateuch, the five books of the law.

An allusion to the A.T. (see #Mt 7:12). The Sadducees rejected most of the OT, and they joined the Pharisees in their common rejection of the testimony given by the AT Jesus Christ (cf. #Lu 24: 27 #Lu 24: 44; #Jn 1:45; 5:39 #Jn, #Jn 5:46). In contrast, Paul considered all of the AT as the inspired Word of God and believe all that the Scriptures teach.

23 That Christ should suffer, and that, the first to rise from the dead, and should shew light to the people and nations.

... Risen Christ to suffer. The suffering (#PS 22; #Esa 53) and resurrection (#PS 16: 10; cf. #AC 13: 30-37) the Messiah, the main themes of the preaching of Paul, were clearly taught in the OT

¶ 24 As he thus made his defense, Festus said aloud: You are mad, Paul! Your great learning is driving you insane.

You are mad. Festus was surprised that a scholar like Paul might believe that the dead are raised: no Roman sense would never have accepted such an idea. Unable to control himself, he interrupted the hearing, shouting that Paul had lost his senses from having too studied (see #Mr 3:21; 8:48 #Jn, #Jn 8:52; #Jn 10 : 20).

25 I am not mad, most noble Festus, Paul replied; it is, instead, words of truth and common sense that I speak.

26 For the king knows of these things, and I speak freely; for I am persuaded that he did not know any, since this is not done in a corner has happened.

not in secret. The death of Jesus and the Christian affirmation that he was raised from the dead were well known in Israel.

27 Do you believe the prophets, King Agrippa? ... I know that you believe in it.

Do you believe the prophets. The subtle question of Herod put Paul in trouble: it asserted believe the prophets, he would also admit that they had taught about death and resurrection of Jesus was true, but it would go crazy with his Roman friends; if denied the teaching of the prophets, he stood his Jewish subjects against him.

28 Then Agrippa said unto Paul, Almost thou persuade me to become a Christian!

You will soon persuade me. A more accurate translation would be: "Do you think you can convince me to become a Christian in such a short time? "Embarrassed by her dilemma, Agrippa turned in Paul's question by asking another.

29 Paul replied, Whether be it soon or later, I hope to God that not only you, but also all that hear me this day, might become such as I am, except these bonds

30 The king, the governor, Bernice and those who sat with them rose,

26: 30-32 The hearing finished, Agrippa and Festus met to discuss the case of Paul. They both agree on the fact that he was innocent of any crime and could be released if he had not appealed the judgment of the emperor.

31 and, on retiring, they said to one another, This man has done nothing worthy of death or of bonds.

32 Agrippa said to Festus, This man might be released, if he had not appealed to Caesar.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/