ANCIEN TESTAMENT JOUR 100 DE 929

09/04/2019 00:19

ANCIEN TESTAMENT JOUR 100 DE 929

Lévitique 10 de 27

 

LÉVITIQUE 10 : 1 À 20

1 ¶  Les fils d’Aaron, Nadab et Abihu, prirent chacun un brasier, y mirent du feu, et posèrent du parfum dessus ; ils apportèrent devant l’Eternel du feu étranger, ce qu’il ne leur avait point ordonné.

Nadab et Abihu. Les deux fils aînés d’Aaron.

un brasier. C’était le récipient (objet aux caractéristiques inconnues) dans lequel le parfum brûlait dans le lieu saint et qui devait être utilisé uniquement à de saintes fins.

feu étranger. Bien que la nature exacte de l’infraction ne soit pas précisée, ils violèrent d’une manière ou d’une autre la prescription relative à l’offrande de parfums (cf. #Ex 30:9, #Ex 30:34-38), probablement sous l’influence de l’alcool (voir vv. 8-9). Au lieu de prendre le feu sur l’autel d’airain, ils le prirent ailleurs, commettant ainsi un acte qui, compte tenu du feu miraculeux qu’ils venaient de voir et de la fonction sacrée qui leur avait été confiée, révélait leur désinvolture, leur manque de respect et de considération pour Dieu. Une telle attitude devait être sanctionnée afin de servir d’avertissement à tous les sacrificateurs.

2  Alors le feu sortit de devant l’Eternel, et les consuma : ils moururent devant l’Eternel.

le feu sortit. Le feu divin qui avait accepté les sacrifices (#Lé 9:24) consuma les sacrificateurs infidèles. La mort d’Uzza (#2S 6:6-7) puis d’Ananias et de Saphira (#Ac 5:5, #Ac 5:10) s’inscrira dans le même registre.

3 ¶  Moïse dit à Aaron : C’est ce que l’Eternel a déclaré, lorsqu’il a dit : Je serai sanctifié par ceux qui s’approchent de moi, et je serai glorifié en présence de tout le peuple. Aaron garda le silence.

serai sanctifié …  glorifié. Nadab et Abihu avaient été coupables d’enfreindre les exigences des normes absolues de Dieu. Les sacrificateurs avaient reçu des avertissements répétés et solennels quant à la nécessité de respecter Dieu (voir #Ex 19:22 ; #Ex 29:44).

Aaron garda le silence. Même s’il avait perdu ses deux fils, il ne se plaignit pas et se soumit au juste jugement de Dieu.

4  Et Moïse appela Mischaël et Eltsaphan, fils d’Uziel, oncle d’Aaron, et il leur dit : Approchez-vous, emportez vos frères loin du sanctuaire, hors du camp.

Mischaël et Eltsaphan. Voir #Ex 6:22 pour leur généalogie. L’ordre de Moïse évita aux sacrificateurs de se souiller en touchant des cadavres (#Lé 21:1) et permit à toute la communauté de voir les conséquences d’un manque de respect à l’égard de la sainteté de Dieu.

hors du camp. Les restes des deux sacrificateurs qui avaient subi la colère de Dieu prirent la même direction que les cendres des animaux sacrifiés (#Lé 6:4).

5  Ils s’approchèrent, et ils les emportèrent dans leurs tuniques hors du camp, comme Moïse l’avait dit.

6  Moïse dit à Aaron, à Eléazar et à Ithamar, fils d’Aaron : Vous ne découvrirez point vos têtes, et vous ne déchirerez point vos vêtements, de peur que vous ne mouriez, et que l’Eternel ne s’irrite contre toute l’assemblée. Laissez vos frères, toute la maison d’Israël, pleurer sur l’embrasement que l’Eternel a allumé.

Eléazar …  Ithamar. Les plus jeunes fils d’Aaron. Plus tard, la lignée d’Eléazar serait désignée comme la seule lignée de souverains sacrificateurs (cf. #No 25:10-13).

10:6-7

Cette interdiction des signes traditionnels de deuil ne s’adresserait qu’au souverain sacrificateur (voir #Lé 21:10-12). Moïse l’applique cependant aussi à Eléazar et Ithamar.

7  Vous ne sortirez point de l’entrée de la tente d’assignation, de peur que vous ne mouriez ; car l’huile de l’onction de l’Eternel est sur vous. Ils firent ce que Moïse avait dit.

8 ¶  L’Eternel parla à Aaron, et dit:

10:8-9

boiras ni vin, ni boisson enivrante. Compte tenu du contexte, cette interdiction suggère que c’était l’ivresse qui avait conduit Nadab et Abihu à commettre leur sacrilège. Cf. #Pr 23:20-35 ; #1Ti 3:3 ; #Tit 1:7.

9  Tu ne boiras ni vin, ni boisson enivrante, toi et tes fils avec toi, lorsque vous entrerez dans la tente d’assignation, de peur que vous ne mouriez : ce sera une loi perpétuelle parmi vos descendants,

10  afin que vous puissiez distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, ce qui est impur de ce qui est pur,

11  et enseigner aux enfants d’Israël toutes les lois que l’Eternel leur a données par Moïse.

enseigner aux enfants d’Israël. Il était essentiel que l’alcool ne brouille pas l’esprit des sacrificateurs, puisqu’ils devaient enseigner la loi de Dieu à tout Israël. Ils étaient les commentateurs de l’Ecriture, à côté des prophètes qui recevaient généralement la parole directement de l’Eternel. Esdras serait l’exemple suprême d’un sacrificateur louable (#Esd 7:10).

12 ¶  Moïse dit à Aaron, à Eléazar et à Ithamar, les deux fils qui restaient à Aaron : Prenez ce qui reste de l’offrande parmi les sacrifices consumés par le feu devant l’Eternel, et mangez-le sans levain près de l’autel : car c’est une chose très sainte.

13  Vous le mangerez dans un lieu saint ; c’est ton droit et le droit de tes fils sur les offrandes consumées par le feu devant l’Eternel ; car c’est là ce qui m’a été ordonné.

14  Vous mangerez aussi dans un lieu pur, toi, tes fils et tes filles avec toi, la poitrine qu’on a agitée de côté et d’autre et l’épaule qui a été présentée par élévation ; car elles vous sont données, comme ton droit et le droit de tes fils, dans les sacrifices d’actions de grâces des enfants d’Israël.

15  Ils apporteront, avec les graisses destinées à être consumées par le feu, l’épaule que l’on présente par élévation et la poitrine que l’on agite de côté et d’autre devant l’Eternel: elles seront pour toi et pour tes fils avec toi, par une loi perpétuelle, comme l’Eternel l’a ordonné.

16  Moïse chercha le bouc expiatoire ; et voici, il avait été brûlé. Alors il s’irrita contre Eléazar et Ithamar, les fils qui restaient à Aaron, et il dit:

10:16-20

Le sacrifice d’expiation n’avait pas été mangé selon la prescription de 6:19, mais totalement brûlé. Les sacrificateurs devaient manger la viande après l’aspersion du sang sur l’autel, mais au lieu de la consommer au cours d’un repas sacré, ils l’avaient brûlée hors du camp. Moïse découvrit cette transgression et, craignant un jugement supplémentaire, il somma les deux fils survivants de s’expliquer sur cette violation du devoir rituel sans s’adresser à leur père, profondément affligé par la mort de ses aînés. Aaron entendit cependant la conversation et fournit l’explication: c’étaient ses propres directives qui avaient conduit à cette infraction. Ils avaient correctement accompli le sacrifice, mais sans manger la viande parce que lui-même n’avait pas le cœur à un festin après les jugements terribles qui venaient de tomber. Il était en tort, puisque Dieu avait précisément ordonné que le sacrifice d’expiation soit mangé dans le lieu saint. La loi divine était claire, et c’était un péché que de s’en détourner. Moïse compatit cependant à la douleur d’Aaron et, après avoir éclairci ce point, ne s’attarda pas sur la question.

17  Pourquoi n’avez-vous pas mangé la victime expiatoire dans le lieu saint ? C’est une chose très sainte ; et l’Eternel vous l’a donnée, afin que vous portiez l’iniquité de l’assemblée, afin que vous fassiez pour elle l’expiation devant l’Eternel.

18  Voici, le sang de la victime n’a point été porté dans l’intérieur du sanctuaire ; vous deviez la manger dans le sanctuaire, comme cela m’avait été ordonné.

19  Aaron dit à Moïse : Voici, ils ont offert aujourd’hui leur sacrifice d’expiation et leur holocauste devant l’Eternel ; et, après ce qui m’est arrivé, si j’eusse mangé aujourd’hui la victime expiatoire, cela aurait-il été bien aux yeux de l’Eternel ?

20  Moïse entendit et approuva ces paroles.

 

REVENIR AU JOUR 99  www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-99-de-929/

Allez au jour 101   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-101-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/