ANCIEN TESTAMENT JOUR 155 DE 929

03/06/2019 00:23

ANCIEN TESTAMENT JOUR 155 DE 929

Deutéronomes 02 de 34

 

 

DEUTÉRONOMES 02 : 1 À 37

1 ¶  Nous nous tournâmes, et nous partîmes pour le désert, par le chemin de la mer Rouge, comme l’Eternel me l’avait ordonné ; nous suivîmes longtemps les contours de la montagne de Séir.

le chemin de la mer Rouge. Cf. #No 21:4. Après avoir passé un certain temps à Kadès, les Israélites s’étaient mis en route, suivant l’ordre de l’Eternel à Moïse. Ils s’étaient éloignés du pays promis en prenant la direction du sud-est à partir de Kadès vers le golfe d’Akaba, sur la route de la mer Rouge. C’était ainsi qu’avait commencé leur errance, sur le point désormais de prendre fin.

contours de la montagne de Séir. Israël avait erré longtemps dans la région de Séir, la chaîne montagneuse d’Edom située au sud de la mer Morte et s’étendant jusqu’au flanc est de l’Araba.

2:1-23

Cette section traite des contacts avec les peuples apparentés aux Israélites: les Edomites (vv. #De 2:1-8), les Moabites (vv. #De 2:9-18) et les Ammonites (vv. #De 2:19-23).

2  L’Eternel me dit:

3  Vous avez assez suivi les contours de cette montagne. Tournez-vous vers le nord.

Tournez-vous vers le nord. En partant de Kadès, le peuple s’était dirigé vers le sud-est, à l’opposé du pays promis, jusqu’à ce que l’Eternel lui ordonne de faire demi-tour et de remonter vers le nord, dans la direction de Canaan.

4  Donne cet ordre au peuple : Vous allez passer à la frontière de vos frères, les enfants d’Esaü, qui habitent en Séir. Ils vous craindront ; mais soyez bien sur vos gardes.

vos frères, les enfants d’Esaü. Esaü était le frère de Jacob (#Ge 25:25-26). Les Edomites, ses descendants, vivaient sur la montagne de Séir. Selon #No 20:14-21, ils avaient refusé de laisser Israël traverser leur pays. C’était la raison pour laquelle le peuple n’avait fait que contourner leur territoire en passant à l’est, comme le confirme le v. 8.

5  Ne les attaquez pas ; car je ne vous donnerai dans leur pays pas même de quoi poser la plante du pied : j’ai donné la montagne de Séir en propriété à Esaü.

je ne vous donnerai dans leur pays. Dieu avait accordé un héritage aux descendants d’Esaü (la montagne de Séir était leur possession). Le v. 9 affirme la même chose à propos des Moabites, et le v. 19 à propos des Ammonites.

6  Vous achèterez d’eux à prix d’argent la nourriture que vous mangerez, et vous achèterez d’eux à prix d’argent même l’eau que vous boirez.

7  Car l’Eternel, ton Dieu, t’a béni dans tout le travail de tes mains, il a connu ta marche dans ce grand désert. Voilà quarante années que l’Eternel, ton Dieu, est avec toi : tu n’as manqué de rien.

8 ¶  Nous passâmes à distance de nos frères, les enfants d’Esaü, qui habitent en Séir, et à distance du chemin de la plaine, d’Elath et d’Etsjon-Guéber, puis nous nous tournâmes, et nous prîmes la direction du désert de Moab.

Elath …  Etsjon-Guéber. Deux villes situées au nord du golfe d’Akaba. Israël était passé à l’est d’Edom et de Moab lorsqu’il avait pris la direction du nord.

9  L’Eternel me dit : N’attaque pas Moab, et ne t’engage pas dans un combat avec lui ; car je ne te donnerai rien à posséder dans son pays : c’est aux enfants de Lot que j’ai donné Ar en propriété.

10  Les Emim y habitaient auparavant ; c’était un peuple grand, nombreux et de haute taille, comme les Anakim.

Les Emim. Apparemment un terme moabite (cf. v. #De 2:11) signifiant « les terribles ». Ce peuple, nombreux et grand, occupait le pays de Moab avant les Moabites eux-mêmes.

11  Ils passaient aussi pour être des Rephaïm, de même que les Anakim ; mais les Moabites les appelaient Emim.

12  Séir était habité autrefois par les Horiens ; les enfants d’Esaü les chassèrent, les détruisirent devant eux, et s’établirent à leur place, comme l’a fait Israël dans le pays qu’il possède et que l’Eternel lui a donné.

qu’il possède et que l’Eternel lui a donné. Les Horiens vivaient en différents lieux de Syrie et de Palestine. Ceux qui vivaient dans la région de Séir en avaient été chassés par les descendants d’Esaü. Leur déplacement par les Edomites présentait des analogies avec la prise de possession de leur territoire par les Israélites.

13  Maintenant levez-vous, et passez le torrent de Zéred. Nous passâmes le torrent de Zéred.

Zéred. Un torrent qui venait, du sud-est, se jeter dans la mer Morte et qui semble avoir marqué la frontière sud de Moab. En contraste avec la désobéissance associée à Kadès, les Israélites avaient alors obéi à l’ordre de traverser le Zéred. Il y avait un nouvel esprit d’obéissance à l’Eternel parmi le peuple.

14  Le temps que durèrent nos marches de Kadès-Barnéa au passage du torrent de Zéred fut de trente-huit ans, jusqu’à ce que toute la génération des hommes de guerre eût disparu du milieu du camp, comme l’Eternel le leur avait juré.

trente-huit ans. C’est-à-dire de 1444 à 1406 av. J.-C. C’étaient les années séparant l’échec essuyé à Kadès de la belle obéissance affichée au bord du Zéred. Toute la génération rebelle qui s’était vu refuser l’accès au pays promis par le serment de l’Eternel avait trouvé la mort au cours de cette période.

15  La main de l’Eternel fut aussi sur eux pour les détruire du milieu du camp, jusqu’à ce qu’ils eussent disparu.

16  Lorsque tous les hommes de guerre eurent disparu par la mort du milieu du peuple,

17  l’Eternel me parla, et dit:

18  Tu passeras aujourd’hui la frontière de Moab, à Ar,

19  et tu approcheras des enfants d’Ammon. Ne les attaque pas, et ne t’engage pas dans un combat avec eux ; car je ne te donnerai rien à posséder dans le pays des enfants d’Ammon : c’est aux enfants de Lot que je l’ai donné en propriété.

20  Ce pays passait aussi pour un pays de Rephaïm ; des Rephaïm y habitaient auparavant, et les Ammonites les appelaient Zamzummim:

Zamzummim. Apparemment un terme utilisé par les Ammonites pour désigner leurs précurseurs dans le pays. Ils avaient les mêmes caractéristiques que les Anakim. L’Eternel les avait pourtant détruits et avait donné leur territoire aux Ammonites. Cette allusion historique avait de quoi encourager les Israélites: Dieu pouvait aussi vaincre les Anakim qui habitaient le pays de Canaan et leur donner cette terre.

21  c’était un peuple grand, nombreux et de haute taille, comme les Anakim. L’Eternel les détruisit devant les Ammonites, qui les chassèrent et s’établirent à leur place.

22  C’est ainsi que fit l’Eternel pour les enfants d’Esaü qui habitent en Séir, quand il détruisit les Horiens devant eux ; ils les chassèrent et s’établirent à leur place, jusqu’à ce jour.

23  Les Avviens, qui habitaient dans des villages jusqu’à Gaza, furent détruits par les Caphtorim, sortis de Caphtor, qui s’établirent à leur place.

Les Avviens. Les anciens habitants des villages du sud-ouest de la région d’Israël, le long de la côte méditerranéenne jusqu’à Gaza.

les Caphtorim. Il pourrait s’agir d’un premier groupe de Philistins venu envahir la côte palestinienne depuis la Crète (le terme de Caphtor pourrait renvoyer à cette île) afin de s’y installer après avoir vaincu les Avviens. Ils furent les précurseurs de l’invasion philistine plus importante datée d’environ 1200 av. J.-C.

24 ¶  Levez-vous, partez, et passez le torrent de l’Arnon. Vois, je livre entre tes mains Sihon, roi de Hesbon, l’Amoréen et son pays. Commence la conquête, fais-lui la guerre !

le torrent de l’Arnon. C’est-à-dire la frontière nord de Moab. Les Israélites avaient l’autorisation d’attaquer Sihon parce que les Amoréens ne leur étaient pas apparentés.

2:24-3:29

Moïse poursuit son survol historique en relatant en détail la défaite des deux rois amoréens, Sihon et Og, et la prise de leur territoire.

25  Je vais répandre dès aujourd’hui la frayeur et la crainte de toi sur tous les peuples qui sont sous le ciel ; et, au bruit de ta renommée, ils trembleront et seront saisis d’angoisse à cause de toi.

crainte de toi. Dès le début de la conquête, Dieu inspira la peur d’Israël aux nations ennemies.

26  J’envoyai, du désert de Kedémoth, des messagers à Sihon, roi de Hesbon, avec des paroles de paix. Je lui fis dire:

Kedémoth. Littéralement « régions orientales ». Désert situé probablement à quelques kilomètres au nord de la rivière qu’était l’Arnon et près de la frontière est du pays des Amoréens.

27  Laisse-moi passer par ton pays ; je suivrai la grande route, sans m’écarter ni à droite ni à gauche.

Laisse-moi passer. Moïse avait demandé la permission de traverser paisiblement le territoire de Sihon, comme il l’avait fait pour les Edomites (#No 20:17).

28  Tu me vendras à prix d’argent la nourriture que je mangerai, et tu me donneras à prix d’argent l’eau que je boirai ; je ne ferai que passer avec mes pieds.

29  C’est ce que m’ont accordé les enfants d’Esaü qui habitent en Séir, et les Moabites qui demeurent à Ar. Accorde-le aussi, jusqu’à ce que je passe le Jourdain pour entrer au pays que l’Eternel, notre Dieu, nous donne.

30  Mais Sihon, roi de Hesbon, ne voulut point nous laisser passer chez lui ; car l’Eternel, ton Dieu, rendit son esprit inflexible et endurcit son cœur, afin de le livrer entre tes mains, comme tu le vois aujourd’hui.

rendit son esprit inflexible. Le refus de Sihon d’accéder à la requête d’Israël était tout à fait conscient et conforme à sa propre volonté. Dieu n’avait fait que confirmer ce qui se trouvait déjà dans son cœur  à savoir une attitude toute d’arrogance contre l’Eternel et contre son peuple - afin de pouvoir le vaincre au cours de la bataille et donner son pays à Israël.

31  L’Eternel me dit : Vois, je te livre dès maintenant Sihon et son pays.

32  Sihon sortit à notre rencontre, avec tout son peuple, pour nous combattre à Jahats.

Jahats. Site de la bataille entre Sihon et les Israélites, probablement quelques kilomètres au nord de Kedémoth (v. #De 2:26).

33  L’Eternel, notre Dieu, nous le livra, et nous le battîmes, lui et ses fils, et tout son peuple.

34  Nous prîmes alors toutes ses villes, et nous les dévouâmes par interdit, hommes, femmes et petits enfants, sans en laisser échapper un seul.

35  Seulement, nous pillâmes pour nous le bétail et le butin des villes que nous avions prises.

36  Depuis Aroër sur les bords du torrent de l’Arnon, et la ville qui est dans la vallée, jusqu’à Galaad, il n’y eut pas de ville trop forte pour nous : l’Eternel, notre Dieu, nous livra tout.

37  Mais tu n’approchas point du pays des enfants d’Ammon, de tous les bords du torrent de Jabbok, des villes de la montagne, de tous les lieux que l’Eternel, notre Dieu, t’avait défendu d’attaquer.

 

REVENIR AU JOUR 154   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-154-de-929/

Allez au jour 156    www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-156-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/