ANCIEN TESTAMENT JOUR 16 DE 929

16/01/2019 00:51

ANCIEN TESTAMENT JOUR 16 DE 929

Genèse 16 de 50

 

GENÈSE 16 : 1 À 16

1 ¶  Saraï, femme d’Abram, ne lui avait point donné d’enfants. Elle avait une servante Egyptienne, nommée Agar.

Voir #Ga 4:21-31, où Paul utilise Agar comme illustration.

2  Et Saraï dit à Abram : Voici, l’Eternel m’a rendue stérile ; viens, je te prie, vers ma servante ; peut-être aurai-je par elle des enfants. Abram écouta la voix de Saraï.

3  Alors Saraï, femme d’Abram, prit Agar, l’Egyptienne, sa servante, et la donna pour femme à Abram, son mari, après qu’Abram eut habité dix années dans le pays de Canaan.

la donna …  à Abram. Après dix ans sans enfants (cf. #Ge 12:4), Saraï eut recours à la coutume de l’époque qui permettait à une femme stérile d’avoir un enfant par l’intermédiaire d’une de ses servantes (v. #Ge 16:2: « aurai-je par elle des enfants »). Sans tenir compte de la réaction qu’avait eue Dieu face à sa propre tentative de désigner un héritier (cf. #Ge 15:2-5), Abram céda de façon coupable à l’insistance de Saraï. Cela entraîna la naissance d’Ismaël (v. #Ge 16:15).

4 ¶  Il alla vers Agar, et elle devint enceinte. Quand elle se vit enceinte, elle regarda sa maîtresse avec mépris.

5  Et Saraï dit à Abram : L’outrage qui m’est fait retombe sur toi. J’ai mis ma servante dans ton sein ; et, quand elle a vu qu’elle était enceinte, elle m’a regardée avec mépris. Que l’Eternel soit juge entre moi et toi !

L’outrage qui m’est fait retombe sur toi …  elle m’a regardée avec mépris. Saraï n’avait pas prévu le mépris d’Agar lorsqu’elle avait cherché une solution à sa stérilité (v. #Ge 16:4), et elle en fit retomber la responsabilité sur Abram en lui demandant d’intervenir pour rétablir la relation de maîtresse à servante. Abram lui retourna cette responsabilité en lui laissant toute liberté d’action (v. #Ge 16:6: « ta servante est en ton pouvoir »). Saraï traita si mal Agar qu’elle s’enfuit.

6  Abram répondit à Saraï : Voici, ta servante est en ton pouvoir, agis à son égard comme tu le trouveras bon. Alors Saraï la maltraita ; et Agar s’enfuit loin d’elle.

7 ¶  L’ange de l’Eternel la trouva près d’une source d’eau dans le désert, près de la source qui est sur le chemin de Schur.

L’ange de l’Eternel. Ce personnage parle comme s’il était distinct de l’Eternel, et pourtant il s’exprime à la première personne comme s’il devait lui être identifié; Agar reconnaît d’ailleurs qu’en voyant cet ange elle a vu Dieu (v. #Ge 16:13). D’autres vécurent la même expérience et parvinrent à la même conclusion (cf. #Ge 22:11-18 ; #Ge 31:11-13 ; #Ex 3:2-5 ; #No 22:22-35 ; #Jug 6:11-23 ; #Jug 13:2-5 ; #1R 19:5-7). On considère souvent que l’ange de l’Eternel, qui n’apparaît plus après la naissance de Christ, était Christ préincarné.

Schur. Au sud d’Israël et à l’est de l’Egypte. Agar tentait de retourner chez elle, en Egypte.

8  Il dit : Agar, servante de Saraï, d’où viens-tu, et où vas-tu ? Elle répondit : Je fuis loin de Saraï, ma maîtresse.

Agar, servante de Saraï. La salutation et les conseils donnés (v. #Ge 16:9: « Retourne …  humilie-toi ») de l’ange ainsi que la réponse d’Agar renvoient à une relation maîtresse-servante toujours intacte. La rébellion et la fuite n’étaient pas la solution (v. #Ge 16:9)!

9  L’ange de l’Eternel lui dit : Retourne vers ta maîtresse, et humilie-toi sous sa main.

10 ¶  L’ange de l’Eternel lui dit : Je multiplierai ta postérité, et elle sera si nombreuse qu’on ne pourra la compter.

Je multiplierai. Elle était certes une servante, mais elle deviendrait la mère d’une multitude, faisant ainsi d’Abram l’ancêtre de deux populations innombrables (voir #Ge 13:16 ; #Ge 15:5).

11  L’ange de l’Eternel lui dit : Voici, tu es enceinte, et tu enfanteras un fils, à qui tu donneras le nom d’Ismaël ; car l’Eternel t’a entendue dans ton affliction.

tu donneras le nom d’Ismaël. Puisque le nom de son fils signifiait « Dieu entend », Agar la servante ne pourrait jamais oublier que Dieu avait entendu son cri de douleur.

12  Il sera comme un âne sauvage ; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui ; et il habitera en face de tous ses frères.

un âne sauvage …  contre tous. L’indomptable onagre du désert (âne sauvage) illustrait à merveille la nature fière, agressive et indépendante que manifesterait Ismaël, suivi en cela par ses descendants arabes.

13  Elle appela Atta-El-roï le nom de l’Eternel qui lui avait parlé ; car elle dit : Ai-je rien vu ici, après qu’il m’a vue ?

Atta-El-roï. Littéralement « toi le Dieu qui me voit ». Cette reconnaissance de l’ange comme étant Dieu et cette façon de lui attribuer un nouveau nom furent suscitées par l’étonnement d’Agar d’avoir été l’objet de l’attention de l’Eternel. Cette théophanie et cette révélation l’amenèrent à l’appeler aussi « celui qui vit et me voit » (« Lachaï-roï », v. 14).

14  C’est pourquoi l’on a appelé ce puits le puits de Lachaï-roï ; il est entre Kadès et Bared.

15 ¶  Agar enfanta un fils à Abram ; et Abram donna le nom d’Ismaël au fils qu’Agar lui enfanta.

le nom d’Ismaël au fils. Vers 2079 av. J.-C.

16  Abram était âgé de quatre-vingt-six ans lorsqu’Agar enfanta Ismaël à Abram.

quatre-vingt-six ans. Abram avait 75 ans lorsqu’il quitta Charan (#Ge 12:4). En #Ge 17:1, le récit reprend 13 ans plus tard.

 

 

REVENIR AU JOUR 15  www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-15-de-929/

Allez au jour 17  www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-17-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/