ANCIEN TESTAMENT JOUR 177 DE 929

25/06/2019 00:19

ANCIEN TESTAMENT JOUR 177 DE 929

Deutéronomes 24 de 34

 

DEUTÉRONOMES 24 : 1 À 22

1 ¶  Lorsqu’un homme aura pris et épousé une femme qui viendrait à ne pas trouver grâce à ses yeux, parce qu’il a découvert en elle quelque chose de honteux, il écrira pour elle une lettre de divorce, et, après la lui avoir remise en main, il la renverra de sa maison.

24:1-4

Ce passage n’ordonne pas, ne recommande pas, ne justifie pas et ne suggère même pas le divorce. Il reconnaît que le divorce peut arriver et l’autorise uniquement dans certaines circonstances. Le cas présenté sert à montrer que le divorce est source de souillure:

1° si un homme découvre une impureté (ou quelque chose de honteux, cf. #De 23:14) en son épouse, autre que l’adultère punissable de mort (cf. #De 22:22),

2° s’il divorce légalement (bien que Dieu haïsse le divorce, comme le dit #Mal 2:16 ; il a défini le mariage pour la vie, comme le déclare #Ge 2:24, et il a autorisé le divorce à cause de la dureté des cœurs, comme le révèle #Mt 19:8),

3° si la femme épouse alors un autre homme,

4° si son nouveau mari meurt ou la répudie, alors cette femme ne peut plus retourner chez son premier mari (v. #De 24:4).

Il en est ainsi parce qu’elle s’est « souillée » d’une souillure qui est en abomination devant l’Eternel et qui a contaminé le pays promis. En quoi consiste cette souillure? Une seule chose est possible: elle s’est souillée en se remariant parce qu’il n’y avait aucune base pour le divorce. Ainsi, en se remariant, elle a commis un adultère (#Mt 5:31-32) et son premier mari ne peut par conséquent plus la reprendre. Les divorces illégitimes engendrent l’adultère.

2  Elle sortira de chez lui, s’en ira, et pourra devenir la femme d’un autre homme.

3  Si ce dernier homme la prend en aversion, écrit pour elle une lettre de divorce, et, après la lui avoir remise en main, la renvoie de sa maison ; ou bien, si ce dernier homme qui l’a prise pour femme vient à mourir,

4  alors le premier mari qui l’avait renvoyée ne pourra pas la reprendre pour femme après qu’elle a été souillée, car c’est une abomination devant l’Eternel, et tu ne chargeras point de péché le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne pour héritage.

5 ¶  Lorsqu’un homme sera nouvellement marié, il n’ira point à l’armée, et on ne lui imposera aucune charge ; il sera exempté par raison de famille pendant un an, et il réjouira la femme qu’il a prise.

Pendant sa première année de mariage, un homme n’était pas tenu d’accomplir son service militaire ni d’assumer d’autres fonctions. Il devait se consacrer à la jouissance et à l’affermissement de son mariage.

6  On ne prendra point pour gage les deux meules, ni la meule de dessus ; car ce serait prendre pour gage la vie même.

Il fallait nécessairement deux meules pour moudre le blé. Aucune des deux ne devait par conséquent être mise en gage, car la famille en dépendait pour sa subsistance quotidienne.

7  Si l’on trouve un homme qui ait dérobé l’un de ses frères, l’un des enfants d’Israël, qui en ait fait son esclave ou qui l’ait vendu, ce voleur sera puni de mort. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.

La peine de mort était infligée aux kidnappeurs qui enlevaient un compatriote pour l’asservir ou le vendre.

8  Prends garde à la plaie de la lèpre, afin de bien observer et de faire tout ce que vous enseigneront les sacrificateurs, les Lévites ; vous aurez soin d’agir d’après les ordres que je leur ai donnés.

24:8-9

Moïse recommanda au peuple d’obéir aux commandements de l’Eternel relatifs aux maladies infectieuses de la peau

9  Souviens-toi de ce que l’Eternel, ton Dieu, fit à Marie pendant la route, lors de votre sortie d’Egypte.

10  Si tu fais à ton prochain un prêt quelconque, tu n’entreras point dans sa maison pour te saisir de son gage ;

24:10-13

son gage. Il s’agissait souvent d’une cape ou d’un vêtement de dessus donné en gage pour garantir le remboursement d’un prêt. Le peuple de Dieu devait gérer les prêts avec droiture. Un prêteur droit était celui qui n’exigeait pas avec force le remboursement et qui permettait au pauvre de garder son gage (cape) la nuit afin d’avoir assez chaud. Il était permis de prêter aux pauvres, mais

1° sans intérêt (#De 23:19-20),

2° sans obligation de remboursement et

3° sans prolongement de la dette au-delà de l’année sabbatique (#De 15:1-2).

11  tu resteras dehors, et celui à qui tu fais le prêt t’apportera le gage dehors.

12  Si cet homme est pauvre, tu ne te coucheras point, en retenant son gage ;

13  tu le lui rendras au coucher du soleil, afin qu’il couche dans son vêtement et qu’il te bénisse ; et cela te sera imputé à justice devant l’Eternel, ton Dieu.

14 ¶  Tu n’opprimeras point le mercenaire, pauvre et indigent, qu’il soit l’un de tes frères, ou l’un des étrangers demeurant dans ton pays, dans tes portes.

24:14-15

Les ouvriers devaient recevoir chaque soir leur salaire car ils vivaient au jour le jour (cf. #Lé 19:13 ; #Mt 20:1-16).

15  Tu lui donneras le salaire de sa journée avant le coucher du soleil ; car il est pauvre, et il lui tarde de le recevoir. Sans cela, il crierait à l’Eternel contre toi, et tu te chargerais d’un péché.

16  On ne fera point mourir les pères pour les enfants, et l’on ne fera point mourir les enfants pour les pères ; on fera mourir chacun pour son péché.

L’offenseur seul devait subir la sanction que méritait son crime. La mort des sept descendants de Saül (#2S 21:5-9) représente une exception marquante et d’importance nationale laissée à la sagesse souveraine de Dieu, comme le cas de la mort du premier fils de David et Bath-Schéba (#2S 12:14).

17  Tu ne porteras point atteinte au droit de l’étranger et de l’orphelin, et tu ne prendras point en gage le vêtement de la veuve.

24:17-18

La législation devait être appliquée avec équité envers tous les membres de la société, y compris envers ceux qui avaient le moins de pouvoir et d’influence, tels que les veuves, les orphelins et les immigrants.

18  Tu te souviendras que tu as été esclave en Egypte, et que l’Eternel, ton Dieu, t’a racheté ; c’est pourquoi je te donne ces commandements à mettre en pratique.

19  Quand tu moissonneras ton champ, et que tu auras oublié une gerbe dans le champ, tu ne retourneras point la prendre : elle sera pour l’étranger, pour l’orphelin et pour la veuve, afin que l’Eternel, ton Dieu, te bénisse dans tout le travail de tes mains.

24:19-22

La loi sur le glanage s’appuyait sur le souvenir du temps difficile vécu par Israël en Egypte (v. #De 24:18).

20  Quand tu secoueras tes oliviers, tu ne cueilleras point ensuite les fruits restés aux branches : ils seront pour l’étranger, pour l’orphelin et pour la veuve.

21  Quand tu vendangeras ta vigne, tu ne cueilleras point ensuite les grappes qui y seront restées: elles seront pour l’étranger, pour l’orphelin et pour la veuve.

22  Tu te souviendras que tu as été esclave dans le pays d’Egypte ; c’est pourquoi je te donne ces commandements à mettre en pratique.

 

REVENIR AU JOUR 176   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-176-de-929/

Allez au jour 178     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-178-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/