ANCIEN TESTAMENT JOUR 182 DE 929

30/06/2019 00:07

ANCIEN TESTAMENT JOUR 182 DE 929

Deutéronomes 29 de 34

 

DEUTÉRONOMES 29 : 1 À 29

1 ¶  Voici les paroles de l’alliance que l’Eternel ordonna à Moïse de traiter avec les enfants d’Israël au pays de Moab, outre l’alliance qu’il avait traitée avec eux à Horeb.

Voici les paroles. Dans les éditions du texte hébreu, ce v. est rattaché au ch. précédent (dont il est le v. 69), ce qui en fait la conclusion du deuxième discours de Moïse. Cependant, comme en #De 1:1, ces mots doivent être compris comme introduisant le troisième discours.

l’alliance …  au pays de Moab. La majorité des commentateurs considèrent qu’il s’agit d’une manière de désigner l’alliance sinaïtique. Selon ce point de vue, l’alliance que Dieu avait conclue avec Israël au Sinaï (« Horeb ») fut simplement renouvelée à Moab. Cependant, ce v. indique clairement que cette alliance vient en plus de (« outre ») la précédente. Il s’agit donc d’une autre alliance, distincte de celle conclue au Sinaï. D’autres parlent d’une « alliance palestinienne » garantissant les droits d’Israël, en tant que nation, sur ce territoire (cf. #De 30:5). Cependant, l’accent de ces deux ch. n’est pas mis sur le pays, mais sur un changement de cœur d’Israël (voir le contraste entre 29:4 et 30:6). Or, plus tard, les prophètes en parleraient en employant les termes de « nouvelle alliance » (voir #Jér 31:31-34 ; #Ez 36:26-27). Anticipant l’échec de son peuple à respecter les stipulations de l’alliance du Sinaï (#De 29:23-28), Moïse prédit la nouvelle alliance: une alliance sous laquelle Israël se montrerait obéissant à l’Eternel et jouirait définitivement de ses bénédictions (#De 30:1-10).

29:1-30:20

C’est le troisième discours de Moïse, dans lequel il établit un contraste entre l’alliance sinaïtique et l’alliance future qu’il envisageait pour Israël. Même si le passé avait prouvé l’incapacité d’Israël à rester fidèle à Dieu et à lui faire confiance, il y avait encore de l’espoir pour l’avenir, et c’est sur cette espérance que Moïse mit l’accent en abordant clairement des thèmes propres à la nouvelle alliance.

2  Moïse convoqua tout Israël, et leur dit : Vous avez vu tout ce que l’Eternel a fait sous vos yeux, dans le pays d’Egypte, à Pharaon, à tous ses serviteurs, et à tout son pays,

3  les grandes épreuves que tes yeux ont vues, ces miracles et ces grands prodiges.

4  Mais, jusqu’à ce jour, l’Eternel ne vous a pas donné un cœur pour comprendre, des yeux pour voir, des oreilles pour entendre.

l’Eternel ne vous a pas donné …  des yeux pour voir. Malgré tout ce qu’ils avaient expérimenté (vv. #De 29:2-3), les Israélites étaient aveugles quant à la signification de ce que l’Eternel avait fait pour eux, dépourvus de compréhension spirituelle, et ce alors même que Moïse leur parlait. Leur aveuglement spirituel dure encore (#Ro 11:8) et ne cessera qu’au jour, encore à venir, du salut d’Israël (cf. #Ro 11:25-27). Si l’Eternel ne leur avait pas donné un cœur apte à comprendre, c’était simplement parce qu’ils ne l’avaient pas cherché dans un esprit de repentance (cf. #2Ch 7:14).

5  Je t’ai conduit pendant quarante années dans le désert ; tes vêtements ne se sont point usés sur toi, et ton soulier ne s’est point usé à ton pied ;

6  vous n’avez point mangé de pain, et vous n’avez bu ni vin ni liqueur forte, afin que vous connaissiez que je suis l’Eternel, votre Dieu.

7  Vous êtes arrivés dans ce lieu ; Sihon, roi de Hesbon, et Og, roi de Basan, sont sortis à notre rencontre, pour nous combattre, et nous les avons battus.

8  Nous avons pris leur pays, et nous l’avons donné en propriété aux Rubénites, aux Gadites et à la moitié de la tribu des Manassites.

9  Vous observerez donc les paroles de cette alliance, et vous les mettrez en pratique, afin de réussir dans tout ce que vous ferez.

observerez donc les paroles de cette alliance. L’expérience qu’ils avaient faite de la fidélité de Dieu aurait dû les amener à respecter l’alliance du Sinaï, mais c’était impossible sans un cœur transformé (vv. #De 29:4, #De 29:18) et sans une véritable connaissance de Dieu (v. #De 29:6).

10 ¶  Vous vous présenterez aujourd’hui devant l’Eternel, votre Dieu, vous tous, vos chefs de tribus, vos anciens, vos officiers, tous les hommes d’Israël,

29:10-11

vous présenterez aujourd’hui devant l’Eternel. Les Israélites se tenaient probablement tous dans un certain ordre devant Moïse; il ne les appelle cependant pas, ici, à respecter un ordre purement extérieur, mais à adopter une attitude de consécration intérieure: l’alliance devait impliquer le cœur et la vie tout entiers.

11  vos enfants, vos femmes, et l’étranger qui est au milieu de ton camp, depuis celui qui coupe ton bois jusqu’à celui qui puise ton eau.

12  Tu te présentes pour entrer dans l’alliance de l’Eternel, ton Dieu, dans cette alliance contractée avec serment, et que l’Eternel, ton Dieu, traite en ce jour avec toi,

entrer dans l’alliance …  avec serment. L’expression « entrer dans » impliquait une entière soumission à Dieu, dans la foi et la repentance, avec pour résultat un cœur obéissant. Le peuple devait s’engager par serment à obéir aux stipulations de l’alliance (cf. #Ge 26:28).

13  afin de t’établir aujourd’hui pour son peuple et d’être lui-même ton Dieu, comme il te l’a dit, et comme il l’a juré à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob.

14  Ce n’est point avec vous seuls que je traite cette alliance, cette alliance contractée avec serment.

29:14-15

point avec vous seuls. Tout Israël, celui de l’époque et celui des générations futures, était lié par les stipulations de l’alliance et devait donc obéir à Dieu afin d’être béni. C’était ainsi seulement qu’ils pourraient conduire toutes les nations au salut (cf. #Jn 17:20-21 ; #Ac 2:39).

15  Mais c’est avec ceux qui sont ici parmi nous, présents en ce jour devant l’Eternel, notre Dieu, et avec ceux qui ne sont point ici parmi nous en ce jour.

16  Vous savez de quelle manière nous avons habité dans le pays d’Egypte, et comment nous avons passé au milieu des nations que vous avez traversées.

17  Vous avez vu leurs abominations et leurs idoles, le bois et la pierre, l’argent et l’or, qui sont chez elles.

18  Qu’il n’y ait parmi vous ni homme, ni femme, ni famille, ni tribu, dont le cœur se détourne aujourd’hui de l’Eternel, notre Dieu, pour aller servir les dieux de ces nations-là. Qu’il n’y ait point parmi vous de racine qui produise du poison et de l’absinthe.

racine qui produise du poison ou de l’absinthe. C’est l’image d’une racine qui répand du poison et de l’amertume dans tout l’arbre. Métaphoriquement, il est question du développement possible de l’idolâtrie dans tout Israël sous l’influence d’une seule famille ou tribu, ce qui ne manquerait pas de provoquer la malédiction et la colère de Dieu.

19  Que personne, après avoir entendu les paroles de cette alliance contractée avec serment, ne se glorifie dans son cœur et ne dise : J’aurai la paix, quand même je suivrai les penchants de mon cœur, et que j’ajouterai l’ivresse à la soif.

j’ajouterai l’ivresse à la soif. Ou « je détruirai le pays arrosé en même temps que le pays sec ». Quelle que soit la traduction adoptée, l’idée est que l’individu en rébellion contre l’Eternel ne suivait que ses mauvais penchants et ne pouvait pas se cacher au sein de la communauté. L’idolâtre devait être identifié et subir le jugement que méritait son comportement.

20  L’Eternel ne voudra point lui pardonner. Mais alors la colère et la jalousie de l’Eternel s’enflammeront contre cet homme, toutes les malédictions écrites dans ce livre reposeront sur lui, et l’Eternel effacera son nom de dessous les cieux.

effacera son nom de dessous les cieux. L’idolâtre n’aurait aucune place parmi le peuple de Dieu parce que Dieu le maudirait, puis le ferait mourir (cf. #De 25:19 ; #Ex 17:14). Ce langage dur révèle à quel point le Seigneur déteste l’idolâtrie, par ailleurs interdite dans le décalogue (#Ex 20:2-7).

21  L’Eternel le séparera, pour son malheur, de toutes les tribus d’Israël, selon toutes les malédictions de l’alliance écrite dans ce livre de la loi.

22  Les générations à venir, vos enfants qui naîtront après vous et l’étranger qui viendra d’une terre lointaine, à la vue des plaies et des maladies dont l’Eternel aura frappé ce pays, à la vue du soufre, du sel,

Les générations à venir …  et l’étranger. Israël et les nations pourraient tous deux voir, dans l’avenir, les conséquences du jugement de Dieu lorsqu’il frapperait le pays promis à cause de la désobéissance du peuple. Cela attesterait de la sainteté des normes fixées par lui dans sa loi. Cf. #Lé 26:31-32.

23  de l’embrasement de toute la contrée, où il n’y aura ni semence, ni produit, ni aucune herbe qui croisse, comme au bouleversement de Sodome, de Gomorrhe, d’Adma et de Tseboïm, que l’Eternel détruisit dans sa colère et dans sa fureur,

Sodome. La punition que l’Eternel infligerait à Israël à l’avenir serait comparable à celle de Sodome et de ses voisines, villes qu’il avait enterrées sous la cendre et le soufre à l’époque d’Abraham et de Lot (cf. #Ge 19:24-29). La région de Sodome est décrite comme un paradis, un « jardin de l’Eternel », avant sa destruction (cf. #Ge 13:10).

24  toutes les nations diront : Pourquoi l’Eternel a-t-il ainsi traité ce pays ? Pourquoi cette ardente, cette grande colère ?

La réponse à cette question se trouve aux vv. #De 29:25-28.

25  Et l’on répondra : C’est parce qu’ils ont abandonné l’alliance contractée avec eux par l’Eternel, le Dieu de leurs pères, lorsqu’il les fit sortir du pays d’Egypte ;

26  c’est parce qu’ils sont allés servir d’autres dieux et se prosterner devant eux, des dieux qu’ils ne connaissaient point et que l’Eternel ne leur avait point donnés en partage.

27  Alors la colère de l’Eternel s’est enflammée contre ce pays, et il a fait venir sur lui toutes les malédictions écrites dans ce livre.

28  L’Eternel les a arrachés de leur pays avec colère, avec fureur, avec une grande indignation, et il les a jetés sur un autre pays, comme on le voit aujourd’hui.

29  Les choses cachées sont à l’Eternel, notre Dieu ; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi.

Les choses cachées …  les choses révélées. Les « choses révélées » renvoient à la loi avec ses promesses et menaces; par conséquent, les « choses cachées » ne peuvent que désigner la manière dont Dieu allait exécuter sa volonté dans l’avenir, ce qui est révélé dans sa Parole et accompli dans sa grande œuvre de salut, et ce malgré l’apostasie de son peuple.

 

REVENIR AU JOUR 181   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-181-de-929/

Allez au jour 183     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-183-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/