ANCIEN TESTAMENT JOUR 212 DE 929

30/07/2019 00:59

ANCIEN TESTAMENT JOUR 212 DE 929

Juges 24 de 24

 

INTRODUCTION + Juges 01 : 1 À 36

 

INTRODUCTION

Le livre des Juges

 

Titre

       Le titre de « Juges » est adéquat pour ce livre, puisqu’il relate l’histoire de ces chefs remarquables que Dieu accorda à son peuple pour le délivrer de ses ennemis (#Jug 2:16-19). Le titre hébreu est identique, et le mot employé peut désigner des sauveurs ou des libérateurs aussi bien que des juges au sens où nous l’entendons (cf. #De 16:18 ; #De 17:9 ; #De 19:17). Treize de ces chefs ont exercé leurs fonctions en Israël avant Samuel; avec Eli et lui, leur nombre s’élève donc à quinze. Dieu lui-même est le juge suprême (#Jug 11:27). Le livre couvre une période d’environ 350 ans, de la conquête de Josué (vers 1398 av. J.-C.) à l’époque du ministère d’Eli et Samuel, juste avant l’établissement de la monarchie (vers 1043 av. J.-C.).

 

Auteur et date

       Bien que l’auteur ne soit pas nommé dans ce livre, le Talmud l’identifie à Samuel. Il est possible, en effet, que ce grand prophète ait fait un récapitulatif des événements, dont certains se produisirent de son vivant (cf. #1S 10:25). La rédaction eut lieu avant la prise de Jérusalem par David (survenue vers 1004 av. J.-C., #2S 5:6-7), puisque les Jébusiens contrôlaient encore cette ville (#Jug 1:21). De plus, l’auteur fait allusion à l’instauration du régime monarchique (#Jug 17:6 ; #Jug 18:1 ; #Jug 21:25). Le début du règne de Saül se situant vers 1043 av. J.-C., il est donc probable que le livre des Juges ait été écrit peu après.

 

Contexte et arrière-plan

       Le livre des Juges constitue la suite tragique de celui de Josué. Si, dans Josué, le peuple d’Israël obéit à Dieu et conquiert la terre promise, dans les Juges, il se montre désobéissant et idolâtre et subit de nombreuses défaites. #Jug 1:1-3:6 traite des derniers jours de la période couverte par le livre de Josué, et la mort de ce grand chef est rapportée en #Jug 2:6-9 (cf. #Jos 24:28-31). Le récit se compose de sept cycles distincts relatant la dérive d’Israël loin de l’Eternel, dérive qui commença avant même la mort de Josué et déboucha sur l’engagement total de la nation dans la voie de l’apostasie. Cinq raisons majeures sont clairement évoquées pour expliquer ce déclin moral et spirituel:

1° la désobéissance du peuple, manifestée dans son échec à chasser les Cananéens du pays (#Jug 1:19, #Jug 1:21, #Jug 1:35);

2° l’idolâtrie (#Jug 2:12);

3° les mariages avec les Cananéens impies (#Jug 3:5-6);

4° le manque de considération envers les juges (#Jug 2:17);

5° le rejet de Dieu après la mort des juges (#Jug 2:19).

 

       Cette période de l’histoire d’Israël est caractérisée par la répétition de quatre situations successives:

1° Israël s’éloigne de Dieu;

2° Dieu le châtie en permettant qu’il soit vaincu militairement et assujetti à une autre nation;

3° Israël supplie l’Eternel de le délivrer;

4° Dieu suscite des juges, civils ou héros militaires locaux, qui mettent fin à l’oppression.

 

Parmi les quatorze juges mentionnés, six déployèrent une importante activité militaire (Othniel, Ehud, Débora, Gédéon, Jephthé et Samson). La comparaison de deux d’entre eux montre de façon particulièrement significative les différences possibles en matière d’autorité spirituelle: Eli, juge et souverain sacrificateur, ne fut pas un bon exemple, tandis que Samuel, juge, sacrificateur et prophète, lui, en fut un.

 

Thèmes historiques et théologiques

       La structure des Juges, davantage thématique que chronologique, met en évidence deux grands thèmes: la puissance de Dieu et la grâce dont il fait preuve dans le cadre de son alliance. Elles se manifestent par le fait qu’il va jusqu’à délivrer les Israélites des conséquences de leurs manquements et de leur compromis avec le mal (cf. #Jug 2:18-19 ; #Jug 21:25). Au cours de sept périodes marquées par le péché et le salut (voir le plan), Dieu délivre avec compassion son peuple. Il intervient dans tous les territoires qu’il avait donnés aux douze tribus par l’intermédiaire de Josué (#Jos 13:1-22:2). L’apostasie s’était étendue au pays tout entier, comme le révèle le fait que chaque région est mentionnée: le sud (#Jug 3:7-31), le nord (#Jug 4:1-5:31), le centre (#Jug 6:1-10:5), l’est (#Jug 10:6-12:15) et l’ouest (#Jug 13:1-16:31). La puissance de Dieu et le secours qu’il accorde fidèlement forment un contraste éclatant avec la noirceur de la toile de fond, constituée des pitoyables compromis humains et des perversions, parfois bien étranges, du péché (comme dans le résumé final de #Jug 17:1-21:2). Le dernier verset (#Jug 21:25) résume la situation: « En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon. »

 

Questions d’interprétation

       Plusieurs questions d’interprétation intéressantes se posent.

1° Comment considérer les actes de violence perpétrés par des hommes contre leurs ennemis ou leurs compatriotes, que ce soit avec ou sans l’accord de Dieu?

2° Que penser du fait que Dieu emploie des juges qui, à certains moments, accomplissent sa volonté et, à d’autres, suivent leurs propres impulsions pécheresses (Gédéon, Eli, Jephthé, Samson)?

3° Comment comprendre le vœu de Jephthé et le sacrifice de sa fille (#Jug 11:30-40)?

4° Comment résoudre la question de la volonté souveraine de Dieu et de son intervention providentielle malgré le péché des hommes (cf. #Jug 14:4)?

   La chronologie que l’on peut établir pour les divers juges en fonctions dans diverses parties du pays amène à se demander combien de temps il s’écoula au total et comment faire coïncider ce nombre avec la durée de la période qui va de l’exode (vers 1445 av. J.-C.) à la quatrième année du règne de Salomon (vers 967-966 av. J.-C.), sachant que celle-ci est présentée par ailleurs comme longue de 480 ans (#1R 6:1 ). Il est raisonnable de penser qu’il y eut quelques chevauchements entre les ministères des juges dans les diverses régions: certains furent exercés simultanément, et non successivement. Lorsque Paul, dans #Ac 13:20, parle de « quatre cent cinquante ans environ », il livre un chiffre approximatif.

 

Plan

I. Introduction et résumé: la désobéissance d’Israël (1:1-3:6)

A. Une conquête incomplète (1:1-36)

B. Déclin et jugement d’Israël (2:1-3:6)

II. Histoire sélective des juges: la délivrance d’Israël (3:7-16:31)

A. Période 1: Othniel contre les Mésopotamiens (3:7-11)

B. Période 2: Ehud et Schamgar contre les Moabites (3:12-31)

C. Période 3: Débora contre les Cananéens (4:1-5:31)

D. Période 4: Gédéon contre les Madianites (6:1-8:32)

E. Période 5: Thola et Jaïr contre les fruits de l’action d’Abimélec (8:33-10:5)

F. Période 6: Jephthé, Ibtsan, Elon et Abdon contre les Philistins et les Ammonites (10:6-12:15)

G. Période 7: Samson contre les Philistins (13:1-16:31)

III. Epilogue: l’abandon d’Israël (17:1-21:25)

A. Idolâtrie de Mica et des Danites (17:1-18:31)

B. Crime à Guibea et guerre contre les Benjamites (19:1-21:25)

 

Juges 01 : 1 À 36

1 ¶  Après la mort de Josué, les enfants d’Israël consultèrent l’Eternel, en disant : Qui de nous montera le premier contre les Cananéens, pour les attaquer ?

Après la mort de Josué. On se situe vers 1383 av. J.-C. (cf. #Jos 14:7-10 ; #Jos 24:29). Les ch. #Jug 1 et #Jug 2 définissent le contexte du livre en faisant alterner la description de l’époque consécutive à la mort de Josué et les retours en arrière, les renvois à l’époque où il était encore en vie (comme 2:2-6). Comparer avec #Jos 1:1: « Après la mort de Moïse … ».

2  L’Eternel répondit : Juda montera, voici, j’ai livré le pays entre ses mains.

Juda montera. Cette tribu fut la première à recevoir le feu vert divin pour une prise de possession plus complète de son territoire. La raison en réside probablement dans le fait que Dieu l’avait choisie pour être à la tête des autres tribus (#Ge 49:8-12 ; #1Ch 5:1-2) et leur donner l’exemple.

3  Et Juda dit à Siméon, son frère: Monte avec moi dans le pays qui m’est échu par le sort, et nous combattrons les Cananéens ; j’irai aussi avec toi dans celui qui t’est tombé en partage. Et Siméon alla avec lui.

4  Juda monta, et l’Eternel livra entre leurs mains les Cananéens et les Phéréziens ; ils battirent dix mille hommes à Bézek.

5  Ils trouvèrent Adoni-Bézek à Bézek ; ils l’attaquèrent, et ils battirent les Cananéens et les Phéréziens.

6  Adoni-Bézek prit la fuite ; mais ils le poursuivirent et le saisirent, et ils lui coupèrent les pouces des mains et des pieds.

1:6-7

 

coupèrent les pouces des mains et des pieds. Le fait de couper au roi les pouces des mains l’empêchait de se servir désormais d’une arme, et celui de couper les pouces des pieds, de se rendre sur les champs de bataille. Il n’est pas dit que l’Eternel approuvait ce traitement, mais c’était un acte de justice punitive conforme au comportement qu’avait eu Adoni-Bézek lui-même envers d’autres. Sa propre confession révèle qu’il reconnaissait le mériter.

7  Adoni-Bézek dit : Soixante-dix rois, ayant les pouces des mains et des pieds coupés, ramassaient sous ma table ; Dieu me rend ce que j’ai fait. On l’emmena à Jérusalem, et il y mourut.

8  Les fils de Juda attaquèrent Jérusalem et la prirent, ils la frappèrent du tranchant de l’épée et mirent le feu à la ville.

9 ¶  Les fils de Juda descendirent ensuite, pour combattre les Cananéens qui habitaient la montagne, la contrée du midi et la plaine.

10  Juda marcha contre les Cananéens qui habitaient à Hébron, appelée autrefois Kirjath-Arba ; et il battit Schéschaï, Ahiman et Talmaï.

11  De là il marcha contre les habitants de Debir : Debir s’appelait autrefois Kirjath-Sépher.

12  Caleb dit : Je donnerai ma fille Acsa pour femme à celui qui battra Kirjath-Sépher et qui la prendra.

1:12-15

Caleb dit. Reprise de l’histoire de Caleb et de sa famille (cf. #Jos 15:13-19).

13  Othniel, fils de Kenaz, frère cadet de Caleb, s’en empara ; et Caleb lui donna pour femme sa fille Acsa.

14  Lorsqu’elle fut entrée chez Othniel, elle le sollicita de demander à son père un champ. Elle descendit de dessus son âne ; et Caleb lui dit : Qu’as-tu ?

15  Elle lui répondit : Fais-moi un présent, car tu m’as donné une terre du midi ; donne-moi aussi des sources d’eau. Et Caleb lui donna les sources supérieures et les sources inférieures.

16  Les fils du Kénien, beau-père de Moïse, montèrent de la ville des palmiers, avec les fils de Juda, dans le désert de Juda au midi d’Arad, et ils allèrent s’établir parmi le peuple.

la ville des palmiers. Puisque la ville de Jéricho avait été détruite, il s’agissait d’une oasis de sources et de palmiers située dans ses environs (#De 34:3).

17  Juda se mit en marche avec Siméon, son frère, et ils battirent les Cananéens qui habitaient à Tsephath ; ils dévouèrent la ville par interdit, et on l’appela Horma.

18  Juda s’empara encore de Gaza et de son territoire, d’Askalon et de son territoire, et d’Ekron et de son territoire.

19  L’Eternel fut avec Juda ; et Juda se rendit maître de la montagne, mais il ne put chasser les habitants de la plaine, parce qu’ils avaient des chars de fer.

il ne put chasser. Josué avait promis aux Judéens qu’ils pourraient conquérir la montagne (#Jos 17:16, #Jos 17:18), et ils auraient dû se souvenir de #Jos 11:4-9. L’incapacité des tribus israélites à faire pleinement confiance à la puissance de Dieu pour la victoire et à lui obéir se manifestait à nouveau. La tendance à accepter des compromis pour obtenir moins que ce que Dieu pouvait donner (#Jos 1:6-9) s’était déjà manifestée à l’époque de Josué (#Jug 2:2-6), et même avant (#No 13:1-14:2). Par ailleurs, Dieu permit une certaine résistance des ennemis d’Israël afin d’éprouver l’obéissance de son peuple (#Jug 2:20-23 ; #Jug 3:1, #Jug 3:4). Il fallait en outre éviter que les bêtes sauvages ne se multiplient (#De 7:22).

20  On donna Hébron à Caleb, comme l’avait dit Moïse ; et il en chassa les trois fils d’Anak.

fils d’Anak. Ou « Anakim ». Anak, un habitant du centre de Canaan près d’Hébron, avait engendré toute une tribu exceptionnellement grande (#De 2:10). Elle effraya les dix espions (#No 13:33 ; #De 9:2) mais fut finalement chassée du pays par Caleb (#Jos 14:12-15 ; #Jos 15:13-14 ; #Jos 21:11), à l’exception de ceux qui s’étaient installés chez les Philistins (#Jos 11:22).

21 ¶  Les fils de Benjamin ne chassèrent point les Jébusiens qui habitaient à Jérusalem ; et les Jébusiens ont habité jusqu’à ce jour dans Jérusalem avec les fils de Benjamin.

22  La maison de Joseph monta aussi contre Béthel, et l’Eternel fut avec eux.

23  La maison de Joseph fit explorer Béthel, qui s’appelait autrefois Luz.

24  Les gardes virent un homme qui sortait de la ville, et ils lui dirent : Montre-nous par où nous pourrons entrer dans la ville, et nous te ferons grâce.

25  Il leur montra par où ils pourraient entrer dans la ville. Et ils frappèrent la ville du tranchant de l’épée ; mais ils laissèrent aller cet homme et toute sa famille.

26  Cet homme se rendit dans le pays des Héthiens ; il bâtit une ville, et lui donna le nom de Luz, nom qu’elle a porté jusqu’à ce jour.

27  Manassé ne chassa point les habitants de Beth-Schean et des villes de son ressort, de Thaanac et des villes de son ressort, de Dor et des villes de son ressort, de Jibleam et des villes de son ressort, de Meguiddo et des villes de son ressort ; et les Cananéens voulurent rester dans ce pays.

28  Lorsqu’Israël fut assez fort, il assujettit les Cananéens à un tribut, mais il ne les chassa point.

29  Ephraïm ne chassa point les Cananéens qui habitaient à Guézer, et les Cananéens habitèrent au milieu d’Ephraïm à Guézer.

30  Zabulon ne chassa point les habitants de Kitron, ni les habitants de Nahalol ; et les Cananéens habitèrent au milieu de Zabulon, mais ils furent assujettis à un tribut.

31  Aser ne chassa point les habitants d’Acco, ni les habitants de Sidon, ni ceux d’Achlal, d’Aczib, de Helba, d’Aphik et de Rehob ;

32  et les Asérites habitèrent au milieu des Cananéens, habitants du pays, car ils ne les chassèrent point.

33  Nephthali ne chassa point les habitants de Beth-Schémesch, ni les habitants de Beth-Anath, et il habita au milieu des Cananéens, habitants du pays, mais les habitants de Beth-Schémesch et de Beth-Anath furent assujettis à un tribut.

34  Les Amoréens repoussèrent dans la montagne les fils de Dan, et ne les laissèrent pas descendre dans la plaine.

Amoréens repoussèrent …  Dan. Comme toutes les autres tribus, les Danites avaient reçu un territoire, mais ils ne parvinrent pas à s’appuyer sur la puissance de Dieu pour le conquérir. Plus tard, ils capitulèrent en acceptant la défaite et migrèrent vers le nord où ils vécurent dans l’idolâtrie (#Jug 18).

35  Les Amoréens voulurent rester à Har-Hérès, à Ajalon et à Schaalbim ; mais la main de la maison de Joseph s’appesantit sur eux, et ils furent assujettis à un tribut.

36  Le territoire des Amoréens s’étendait depuis la montée d’Akrabbim, depuis Séla, et en dessus.

 

REVENIR AU JOUR 211   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-211-de-929/

Allez au jour 213     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-213-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/