ANCIEN TESTAMENT JOUR 218 DE 929

05/08/2019 00:16

ANCIEN TESTAMENT JOUR 218 DE 929

Juges 07 de 21

 

Juges 07 : 1 À 25

1 ¶  Jerubbaal, qui est Gédéon, et tout le peuple qui était avec lui, se levèrent de bon matin, et campèrent près de la source de Harod. Le camp de Madian était au nord de Gédéon, vers la colline de Moré, dans la vallée.

2  L’Eternel dit à Gédéon : Le peuple que tu as avec toi est trop nombreux pour que je livre Madian entre ses mains ; il pourrait en tirer gloire contre moi, et dire : C’est ma main qui m’a délivré.

Le peuple …  est trop nombreux. Les hommes de foi, si incompétents qu’ils soient du fait de la faiblesse humaine, remportent des victoires, mais uniquement par la puissance de Dieu (cf. #2Co 3:5 ; #2Co 4:7 ; #2Co 12:7-9). C’est ainsi que toute une armée de Madianites fut battue par un détachement de 300 hommes (vv. #Jug 7:7,  #Jug 7:16-25). Dieu reçoit toute la gloire de ses interventions évidentes, et personne ne peut cultiver un orgueil coupable.

3  Publie donc ceci aux oreilles du peuple : Que celui qui est craintif et qui a peur s’en retourne et s’éloigne de la montagne de Galaad. Vingt-deux mille hommes parmi le peuple s’en retournèrent, et il en resta dix mille.

4  L’Eternel dit à Gédéon : Le peuple est encore trop nombreux. Fais-les descendre vers l’eau, et là je t’en ferai le triage ; celui dont je te dirai : Que celui-ci aille avec toi, ira avec toi ; et celui dont je te dirai: Que celui-ci n’aille pas avec toi, n’ira pas avec toi.

5  Gédéon fit descendre le peuple vers l’eau, et l’Eternel dit à Gédéon : Tous ceux qui laperont l’eau avec la langue comme lape le chien, tu les sépareras de tous ceux qui se mettront à genoux pour boire.

Tous ceux qui laperont. Les soldats qui burent en portant l’eau à la bouche avec leurs mains comme le fait un chien avec sa langue furent choisis, tandis que ceux qui s’agenouillèrent pour boire furent renvoyés. Aucune raison n’est donnée pour une telle distinction. L’attitude des soldats ne révélait rien quant à leurs capacités militaires, c’était simplement une manière de faire le tri au sein de l’armée. De toute manière, les compétences des Israélites ne joueraient aucun rôle dans la victoire, puisque leurs ennemis s’entretueraient et prendraient la fuite sans combattre.

6  Ceux qui lapèrent l’eau en la portant à la bouche avec leur main furent au nombre de trois cents hommes, et tout le reste du peuple se mit à genoux pour boire.

7  Et l’Eternel dit à Gédéon : C’est par les trois cents hommes qui ont lapé, que je vous sauverai et que je livrerai Madian entre tes mains. Que tout le reste du peuple s’en aille chacun chez soi.

8  On prit les vivres du peuple et ses trompettes. Puis Gédéon renvoya tous les hommes d’Israël chacun dans sa tente, et il retint les trois cents hommes. Le camp de Madian était au-dessous de lui dans la vallée.

9 ¶  L’Eternel dit à Gédéon pendant la nuit: Lève-toi, descends au camp, car je l’ai livré entre tes mains.

10  Si tu crains de descendre, descends-y avec Pura, ton serviteur.

Si tu crains. Dieu se montra sensible aux craintes de Gédéon, craintes justifiées puisqu’il était le chef de l’armée. C’est pourquoi il l’encouragea à s’assurer la protection de son serviteur.

11  Tu écouteras ce qu’ils diront, et après cela tes mains seront fortifiées : descends donc au camp. Il descendit avec Pura, son serviteur, jusqu’aux avant-postes du camp.

12  Madian, Amalek, et tous les fils de l’Orient, étaient répandus dans la vallée comme une multitude de sauterelles, et leurs chameaux étaient innombrables comme le sable qui est sur le bord de la mer.

13  Gédéon arriva ; et voici, un homme racontait à son camarade un songe. Il disait : J’ai eu un songe ; et voici, un gâteau de pain d’orge roulait dans le camp de Madian ; il est venu heurter jusqu’à la tente, et elle est tombée ; il l’a retournée sens dessus dessous, et elle a été renversée.

14  Son camarade répondit, et dit : Ce n’est pas autre chose que l’épée de Gédéon, fils de Joas, homme d’Israël ; Dieu a livré entre ses mains Madian et tout le camp.

15  Lorsque Gédéon eut entendu le récit du songe et son explication, il se prosterna, revint au camp d’Israël, et dit : Levez-vous, car l’Eternel a livré entre vos mains le camp de Madian.

Levez-vous. C’était ce que Dieu lui avait dit au v. 9. Désormais plein de courage, Gédéon s’alignait sur l’Eternel.

16 ¶  Il divisa en trois corps les trois cents hommes, et il leur remit à tous des trompettes et des cruches vides, avec des flambeaux dans les cruches.

Les trompettes et les flambeaux cachés dans des cruches vides devraient être utilisés de façon soudaine et au moment le plus surprenant. La rupture soudaine du silence, le vacarme effrayant des cris d’Israël (cf. #No 23:21) et l’apparition subite de lumières autour de l’armée endormie donneraient l’impression que toute une légion se trouvait là. Les Madianites, à peine réveillés, se croiraient pris dans un piège mortel.

17  Il leur dit : Vous me regarderez et vous ferez comme moi. Dès que j’aborderai le camp, vous ferez ce que je ferai ;

18  et quand je sonnerai de la trompette, moi et tous ceux qui seront avec moi, vous sonnerez aussi de la trompette tout autour du camp, et vous direz : Pour l’Eternel et pour Gédéon !

Pour l’Eternel et pour Gédéon! La puissance de Dieu était ici en harmonie avec l’obéissance de l’homme. De tels cris rappelleraient aux ennemis que la menace de l’épée de Gédéon et de celle de Dieu était bien réelle. Cela ne pouvait que provoquer un sentiment de mort et de terreur.

19  Gédéon et les cent hommes qui étaient avec lui arrivèrent aux abords du camp au commencement de la veille du milieu, comme on venait de placer les gardes. Ils sonnèrent de la trompette, et brisèrent les cruches qu’ils avaient à la main.

commencement de la veille du milieu. Vers 22 heures.

20  Les trois corps sonnèrent de la trompette, et brisèrent les cruches ; ils saisirent de la main gauche les flambeaux et de la main droite les trompettes pour sonner, et ils s’écrièrent : Epée pour l’Eternel et pour Gédéon !

21  Ils restèrent chacun à sa place autour du camp, et tout le camp se mit à courir, à pousser des cris, et à prendre la fuite.

22  Les trois cents hommes sonnèrent encore de la trompette ; et, dans tout le camp, l’Eternel leur fit tourner l’épée les uns contre les autres. Le camp s’enfuit jusqu’à Beth-Schitta vers Tseréra, jusqu’au bord d’Abel-Mehola près de Tabbath.

tourner l’épée les uns contre les autres. Après le choc vint la panique. Chaque soldat se retrouva désespérément seul, cherchant à sauver sa peau. Dans la nuit et le bruit, les Madianites étaient incapables de distinguer un ami d’un ennemi, et ils se frayèrent un chemin avec leur épée en tuant leurs propres compatriotes.

23 ¶  Les hommes d’Israël se rassemblèrent, ceux de Nephthali, d’Aser et de tout Manassé, et ils poursuivirent Madian.

24  Gédéon envoya des messagers dans toute la montagne d’Ephraïm, pour dire : Descendez à la rencontre de Madian, et coupez-leur le passage des eaux jusqu’à Beth-Bara et celui du Jourdain. Tous les hommes d’Ephraïm se rassemblèrent et ils s’emparèrent du passage des eaux jusqu’à Beth-Bara et de celui du Jourdain.

25  Ils saisirent deux chefs de Madian, Oreb et Zeeb ; ils tuèrent Oreb au rocher d’Oreb, et ils tuèrent Zeeb au pressoir de Zeeb. Ils poursuivirent Madian, et ils apportèrent les têtes d’Oreb et de Zeeb à Gédéon de l’autre côté du Jourdain.

 

REVENIR AU JOUR 217   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-217-de-929/

Allez au jour 219     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-219-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/