ANCIEN TESTAMENT JOUR 252 DE 929

08/09/2019 00:08

ANCIEN TESTAMENT JOUR 252 DE 929

1 Samuel 16 de 36

 

1 Samuel 16 : 1 À 23

1 ¶  L’Eternel dit à Samuel : Quand cesseras-tu de pleurer sur Saül ? Je l’ai rejeté, afin qu’il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d’huile, et va ; je t’enverrai chez Isaï, Bethléhémite, car j’ai vu parmi ses fils celui que je désire pour roi.

Isaï, Bethléhémite. Le nouveau roi choisi par Dieu pour Israël (et, finalement, le Messie, #Ge 3:15 ; #No 24:17 ; #1S 2:10 ; #Ps 2) viendrait de la tribu de Juda (Isaï, cf. #Ru 4:12, #Ru 4:22 ; #Ge 49:10) et de Bethléhem en Juda (cf. #Mi 5:1 ; #Mt 2:2-6).

vu …  celui que je désire pour roi. Le roi devait être choisi et donné par Dieu (#De 17:15), qui établit toutes choses en fonction de sa volonté (#Esa 40:14), et non selon les désirs humains (#1S 8:5-6 ; #2S 2:8-9).

16:1-31:13

La troisième partie du livre raconte le déclin de Saül ainsi que le choix et la préparation de David pour la royauté. Le ch. #1S 16 commence avec les pleurs de Samuel pour Saül, pleurs pareils à ceux que l’on verse lors d’un deuil. La mort de Saül (#1S 31:1-13) conclut cette dernière partie du livre.

2  Samuel dit : Comment irai-je ? Saül l’apprendra, et il me tuera. Et l’Eternel dit : Tu emmèneras avec toi une génisse, et tu diras : Je viens pour offrir un sacrifice à l’Eternel.

Saül …  me tuera. Le déséquilibre émotionnel de Saül était déjà connu en Israël. Il est ironique que la première réaction de Samuel ait été d’exprimer sa crainte de Saül au lieu de se réjouir en apprenant que Dieu allait pourvoir aux besoins du peuple (et finalement de toutes les nations; p. ex., #1R 8:41-43). Le chemin qui menait de Rama à Bethléhem passait par Guibea de Saül (cf. #1S 10:26 ; #1S 11:14).

Je viens pour offrir un sacrifice. Avant l’érection du temple de l’Eternel à Jérusalem (#De 12:11), on pouvait offrir un sacrifice dans n’importe quelle ville.

3  Tu inviteras Isaï au sacrifice ; je te ferai connaître ce que tu dois faire, et tu oindras pour moi celui que je te dirai.

oindras. La première onction de David devait être accomplie par Samuel pour symboliser sa reconnaissance/son ordination par Dieu (cf. #1S 2:10). Les deux onctions suivantes (#2S 2:7 ; #2S 5:3) l’établiraient publiquement comme roi, sur Juda puis sur Israël.

4  Samuel fit ce que l’Eternel avait dit, et il alla à Bethléhem. Les anciens de la ville accoururent effrayés au-devant de lui et dirent : Ton arrivée annonce-t-elle quelque chose d’heureux ?

anciens de la ville …  effrayés. Les anciens, et sans doute tout Israël, avaient appris que Samuel avait exécuté Agag (#1S 15:33). Israël associait encore le « voyant » ou prophète à la fonction, pas si ancienne, de « juge ».

5  Il répondit : Oui ; je viens pour offrir un sacrifice à l’Eternel. Sanctifiez-vous, et venez avec moi au sacrifice. Il fit aussi sanctifier Isaï et ses fils, et il les invita au sacrifice.

Sanctifiez-vous. L’adoration de Yahvé devait toujours être précédée d’une purification, à la fois des vêtements extérieurs et de l’être intérieur (#Ex 19:10, #Ex 19:14 ; #1Jn 1:9).

6 ¶  Lorsqu’ils entrèrent, il se dit, en voyant Eliab : Certainement, l’oint de l’Eternel est ici devant lui.

Eliab. Littéralement « mon Dieu est Père ». Puisque Eliab fut le premier des fils d’Isaï à frapper l’œil de Samuel, c’était certainement un jeune homme impressionnant de par son apparence extérieure.

7  Et l’Eternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur.

son apparence …  hauteur de sa taille. Dieu dut rappeler à Samuel que celui qu’il oindrait ne serait pas choisi à cause de son apparence. Ce fut une notion difficile à saisir au début pour le prophète, habitué qu’il était à un roi dont les seules qualités étaient d’ordre physique.

l’Eternel regarde au cœur. Le concept hébreu du « cœur » englobe les émotions, la volonté, l’intelligence et les désirs. La vie d’un homme reflète son cœur (cf. #Mt 12:34-35).

8  Isaï appela Abinadab, et le fit passer devant Samuel ; et Samuel dit : L’Eternel n’a pas non plus choisi celui-ci.

Abinadab. Littéralement « mon Père est noble ». Samuel, désormais plus sensible à la direction de l’Esprit de Dieu, discerna rapidement qu’Abinadab n’était pas l’oint de Dieu.

9  Isaï fit passer Schamma ; et Samuel dit : L’Eternel n’a pas non plus choisi celui-ci.

Schamma. Littéralement « l’Eternel écoute (ou entend) ». Voir le v. 8.

10  Isaï fit passer ses sept fils devant Samuel ; et Samuel dit à Isaï : L’Eternel n’a choisi aucun d’eux.

sept de ses fils. Isaï avait huit fils, David compris. La mention de sept fils seulement en #1Ch 2:13 doit signifier que l’un d’eux mourut par la suite, sans que l’auteur des Chroniques ne cherche à le préciser.

11  Puis Samuel dit à Isaï : Sont-ce là tous tes fils ? Et il répondit : Il reste encore le plus jeune, mais il fait paître les brebis. Alors Samuel dit à Isaï : Envoie-le chercher, car nous ne nous placerons pas avant qu’il ne soit venu ici.

le plus jeune …  fait paître les brebis. La faveur/le choix de Dieu tombe souvent sur le plus jeune et le plus méprisé de tous (cf. Jacob, Joseph, Gédéon). Bien qu’étant le plus jeune, David serait le « premier-né » en Israël (#Ps 89:28). Ses humbles débuts comme berger et son autorité de roi par la suite préfiguraient Jésus, le berger et roi d’Israël suprême.

12  Isaï l’envoya chercher. Or il était blond, avec de beaux yeux et une belle figure. L’Eternel dit à Samuel : Lève-toi, oins-le, car c’est lui !

blond …  beaux yeux …  belle figure. Le roi choisi par Dieu était beau, même si cela n’avait pas été la raison qui avait motivé ce choix. Son apparence était peut-être illuminée par la foi sincère en l’Eternel et la joie qui l’habitaient.

13  Samuel prit la corne d’huile, et l’oignit au milieu de ses frères. L’esprit de l’Eternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite. Samuel se leva, et s’en alla à Rama.

l’oignit au milieu de ses frères. La première onction de David eut lieu au sein de sa famille et dans sa maison. La seconde surviendrait devant sa tribu, Juda, et la troisième devant la nation d’Israël.

L’Esprit de l’Eternel saisit David. Cette expression, courante dans l’A.T., renvoyait à un revêtement de puissance en vue de tâches assignées par Dieu (cf. #1S 10:6, #1S 10:11 ; #1S 11:6 ; #1S 19:20, #1S 19:23 ; #2S 23:2 ; #2Ch 20:14 ; #Esa 11:2 ; #Esa 61:1 ; #Ez 11:5 ; #Ez 37:1). L’onction de David était le symbole extérieur d’une œuvre intérieure divine. L’œuvre du Saint-Esprit ne consista pas à le régénérer, mais à le rendre capable de jouer son rôle dans le plan de Dieu pour Israël (cf. Saül, 10:6). Après son péché avec Bath-Schéba (#2S 11:1-12:2), David pria: « Ne me retire pas ton Esprit saint » (#Ps 51:13).

14 ¶  L’esprit de l’Eternel se retira de Saül, qui fut agité par un mauvais esprit venant de l’Eternel.

L’Esprit de l’Eternel se retira de Saül. Dès le début de l’accession au trône de David, le lent et douloureux déclin de Saül commença (cf. #1S 18:12). Saül n’était en réalité plus roi d’Israël depuis que le Saint-Esprit s’était retiré de lui (#1S 15:28), mais il occupa le trône encore bien des années.

agité. Saül, déjà enclin par lui-même aux jugements douteux et à la crainte des hommes, commença à subir le jugement de Dieu sous la forme de dépressions périodiques, d’accès de colère et d’hallucinations, tout cela provoqué et aggravé par l’esprit mauvais. Le N.T. relate plusieurs cas où le jugement divin consista à livrer des hommes à des démons ou à Satan (cf. #Ac 5:1-3 ; #1Co 5:1-7 ; #1Ti 1:18-20). Dieu utilise aussi Satan ou les démons pour contribuer à l’affermissement des croyants fidèles. Voir #Job 1:1-2:6 ; #Mt 4:1ss; #Lu 22:31-32 ; #2Co 12:7-10.

un mauvais esprit. Dans sa souveraineté, Dieu permit qu’un mauvais esprit tourmente Saül (cf. #Jug 9:23 ; #1R 22:19-23 ; #Job 1:6-12) afin de préparer l’accession au trône de David. Cet esprit, un messager de Satan, doit être distingué d’un état émotionnel de trouble dû à un péché personnel ou aux conséquences fâcheuses des actes mauvais des autres (p. ex. un esprit de jalousie, #No 5:14). Ce démon dut attaquer Saül de l’extérieur, puisqu’il n’y a aucun indice qu’il demeurait en lui.

15  Les serviteurs de Saül lui dirent : Voici, un mauvais esprit de Dieu t’agite.

16  Que notre seigneur parle ! Tes serviteurs sont devant toi. Ils chercheront un homme qui sache jouer de la harpe ; et, quand le mauvais esprit de Dieu sera sur toi, il jouera de sa main, et tu seras soulagé.

il jouera …  tu seras soulagé. Dieu utilisa le mal dont souffrait Saül pour introduire David à la cour du roi et le faire connaître à Israël.

17  Saül répondit à ses serviteurs : Trouvez-moi donc un homme qui joue bien, et amenez-le-moi.

18  L’un des serviteurs prit la parole, et dit : Voici, j’ai vu un fils d’Isaï, Bethléhémite, qui sait jouer ; c’est aussi un homme fort et vaillant, un guerrier, parlant bien et d’une belle figure, et l’Eternel est avec lui.

qui sait jouer …  belle figure. L’auteur de Samuel introduit David en le présentant comme un doux psalmiste (#2S 23:1) avant de le présenter comme un guerrier. Même s’il allait prouver son habileté au combat, il était aussi un musicien doté d’un talent exceptionnel et jouissant d’une grande renommée.

l’Eternel est avec lui. Dans l’A.T. comme dans le N.T., on reconnaît les saints de Dieu à leurs fruits (#1S 2:26 ; #Lu 2:40). Certains Israélites pouvaient déjà voir le sceau de l’approbation divine sur David.

19  Saül envoya des messagers à Isaï, pour lui dire : Envoie-moi David, ton fils, qui est avec les brebis.

Envoie-moi David, ton fils. L’emploi du terme « fils » fait le lien avec le v. 1. La question des origines familiales de David gagnerait bientôt en importance auprès de Saül, lorsqu’il arrangerait son mariage avec sa fille Mical.

avec les brebis. L’humble et modeste activité de David est mise en évidence ici. Il avait donné la preuve de son humilité et de sa patience en retournant fidèlement à ses occupations ordinaires après avoir été oint par Samuel.

20  Isaï prit un âne, qu’il chargea de pain, d’une outre de vin et d’un chevreau, et il envoya ces choses à Saül par David, son fils.

21  David arriva auprès de Saül, et se présenta devant lui ; il plut beaucoup à Saül, et il fut désigné pour porter ses armes.

il plut beaucoup. Saül aima David pour ses capacités, mais, plus tard, il deviendrait jaloux et le haïrait lorsqu’il comprendrait qu’il était béni de l’Eternel (cf. #1S 18:29).

porter ses armes. David fut probablement l’un des nombreux jeunes hommes intégrés à la garde de Saül.

22  Saül fit dire à Isaï : Je te prie de laisser David à mon service, car il a trouvé grâce à mes yeux.

23  Et lorsque l’esprit de Dieu était sur Saül, David prenait la harpe et jouait de sa main ; Saül respirait alors plus à l’aise et se trouvait soulagé, et le mauvais esprit se retirait de lui.

 

REVENIR AU JOUR 251   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-251-de-929/

Allez au jour 253     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-253-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/