ANCIEN TESTAMENT JOUR 253 DE 929

09/09/2019 00:37

ANCIEN TESTAMENT JOUR 253 DE 929

1 Samuel 17 de 36

 

1 Samuel 17 : 1 À 58

1 ¶  Les Philistins réunirent leurs armées pour faire la guerre, et ils se rassemblèrent à Soco, qui appartient à Juda ; ils campèrent entre Soco et Azéka, à Ephès-Dammim.

Soco …  Azéka …  Ephès-Dammin. Après avoir traité de l’onction de David et de son installation à la cour du roi, l’auteur revient sur la situation d’Israël vis-à-vis de ses ennemis. Soco et Azéka étaient des villes de Juda (#Jos 15:20, #Jos 15:35 ; #Jér 34:7) situées respectivement à environ 24 km à l’ouest et 27 km au nord-ouest de Bethléhem. Le camp des Philistins à Ephès-Dammin (#1Ch 11:12-13 ; cf. #2S 23:9) se trouvait probablement à moins de 2 km au sud d’Azéka.

2  Saül et les hommes d’Israël se rassemblèrent aussi ; ils campèrent dans la vallée des térébinthes, et ils se mirent en ordre de bataille contre les Philistins.

vallée des térébinthes. Le camp des Israélites se trouvait à environ 5 km à l’est d’Ephès-Dammin.

3  Les Philistins étaient vers la montagne d’un côté, et Israël était vers la montagne de l’autre côté : la vallée les séparait.

4  Un homme sortit alors du camp des Philistins et s’avança entre les deux armées. Il se nommait Goliath, il était de Gath, et il avait une taille de six coudées et un empan.

Un homme. Littéralement « l’homme d’entre deux », expression appropriée pour Goliath puisqu’il se tint entre l’armée des Philistins et celle d’Israël pour lancer un défi: un duel, un combat au corps à corps qui déterminerait l’issue de la bataille.

Gath. L’une des cinq villes principales des Philistins, à 8 km à l’ouest d’Azéka.

six coudées et un empan. C’est-à-dire environ 3 m (cf. l’« Egyptien » de #1Ch 11:23 et « Og, roi de Basan » en #De 3:11).

17:4-7

A vues purement humaines, Goliath était invincible. Cependant, David comptait sur l’Eternel pour être avec lui et faire toute la différence (#1S 17:34-37).

5  Sur sa tête était un casque d’airain, et il portait une cuirasse à écailles du poids de cinq mille sicles d’airain.

cinq mille sicles. 60 à 80 kg selon les estimations.

6  Il avait aux jambes une armure d’airain, et un javelot d’airain entre les épaules.

7  Le bois de sa lance était comme une ensouple de tisserand, et la lance pesait six cents sicles de fer. Celui qui portait son bouclier marchait devant lui.

six cents sicles. Entre 7 et 9,6 kg selon les estimations.

8  Le Philistin s’arrêta ; et, s’adressant aux troupes d’Israël rangées en bataille, il leur cria : Pourquoi sortez-vous pour vous ranger en bataille ? Ne suis-je pas le Philistin, et n’êtes-vous pas des esclaves de Saül ? Choisissez un homme qui descende contre moi !

9  S’il peut me battre et qu’il me tue, nous vous serons assujettis ; mais si je l’emporte sur lui et que je le tue, vous nous serez assujettis et vous nous servirez.

10  Le Philistin dit encore : Je jette en ce jour un défi à l’armée d’Israël ! Donnez-moi un homme, et nous nous battrons ensemble.

11  Saül et tout Israël entendirent ces paroles du Philistin, et ils furent effrayés et saisis d’une grande crainte.

Saül …  entendirent …  furent effrayés. Pour Saül comme pour Israël, l’aspect extérieur comptait beaucoup, ils l’avaient déjà prouvé (#1S 10:23-24 ; #1S 15:30), et ils agissaient souvent sous l’influence de la peur (#1S 12:12 ; #1S 15:24). Il était donc normal que Goliath devienne leur pire cauchemar.

12 ¶  Or David était fils de cet Ephratien de Bethléhem de Juda, nommé Isaï, qui avait huit fils, et qui, du temps de Saül, était vieux, avancé en âge.

Ephratien. Ephrata était un autre nom pour la ville de Bethléhem en Juda (cf. #Ru 4:11 ; #Mi 5:1).

13  Les trois fils aînés d’Isaï avaient suivi Saül à la guerre ; le premier-né de ses trois fils qui étaient partis pour la guerre s’appelait Eliab, le second Abinadab, et le troisième Schamma.

14  David était le plus jeune. Et lorsque les trois aînés eurent suivi Saül,

15  David s’en alla de chez Saül et revint à Bethléhem pour faire paître les brebis de son père.

David s’en alla de chez Saül. Il est préférable de comprendre que David faisait le va-et-vient entre la cour de Saül et Bethléhem. Il se partageait entre ses fonctions de porteur d’armes chez Saül (#1S 16:21) et celles de berger chez son père. Il dut apprendre d’importantes leçons en matière de responsabilités pendant cette période, leçons qui lui serviraient au cours de son règne sur Israël.

16  Le Philistin s’avançait matin et soir, et il se présenta pendant quarante jours.

17  Isaï dit à David, son fils : Prends pour tes frères cet épha de grain rôti et ces dix pains, et cours au camp vers tes frères ;

épha. Environ 35 litres.

18  porte aussi ces dix fromages au chef de leur millier. Tu verras si tes frères se portent bien, et tu m’en donneras des nouvelles sûres.

19  Ils sont avec Saül et tous les hommes d’Israël dans la vallée des térébinthes, faisant la guerre aux Philistins.

20  David se leva de bon matin. Il laissa les brebis à un gardien, prit sa charge, et partit, comme Isaï le lui avait ordonné. Lorsqu’il arriva au camp, l’armée était en marche pour se ranger en bataille et poussait des cris de guerre.

21  Israël et les Philistins se formèrent en bataille, armée contre armée.

22  David remit les objets qu’il portait entre les mains du gardien des bagages, et courut vers les rangs de l’armée. Aussitôt arrivé, il demanda à ses frères comment ils se portaient.

23  Tandis qu’il parlait avec eux, voici, le Philistin de Gath, nommé Goliath, s’avança entre les deux armées, hors des rangs des Philistins. Il tint les mêmes discours que précédemment, et David les entendit.

les mêmes discours. Goliath lança pendant 40 jours le même défi qu’au v. 10 (v. #1S 17:16).

24  A la vue de cet homme, tous ceux d’Israël s’enfuirent devant lui et furent saisis d’une grande crainte.

25  Chacun disait : Avez-vous vu s’avancer cet homme ? C’est pour jeter à Israël un défi qu’il s’est avancé ! Si quelqu’un le tue, le roi le comblera de richesses, il lui donnera sa fille, et il affranchira la maison de son père en Israël.

richesses …  sa fille. Il n’était pas inhabituel pour un chef d’offrir sa fille en mariage en guise de récompense pour la victoire sur un ennemi (cf. #Jos 15:13-17).

26  David dit aux hommes qui se trouvaient près de lui : Que fera-t-on à celui qui tuera ce Philistin, et qui ôtera l’opprobre de dessus Israël ? Qui est donc ce Philistin, cet incirconcis, pour insulter l’armée du Dieu vivant ?

ôtera l’opprobre de dessus Israël. David savait que, même si le défi de Goliath était adressé aux hommes qui se trouvaient alors dans le camp israélite, son attitude arrogante insultait tout Israël.

27  Le peuple, répétant les mêmes choses, lui dit : C’est ainsi que l’on fera à celui qui le tuera.

28  Eliab, son frère aîné, qui l’avait entendu parler à ces hommes, fut enflammé de colère contre David. Et il dit : Pourquoi es-tu descendu, et à qui as-tu laissé ce peu de brebis dans le désert ? Je connais ton orgueil et la malice de ton cœur. C’est pour voir la bataille que tu es descendu.

Eliab …  enflammé de colère. Eliab s’était peut-être senti blessé ou rejeté le jour où son « petit » frère lui avait été préféré par Dieu/Samuel (#1S 16:6-7), et il donna libre cours à sa jalousie (cf. #Ge 37:4-5, #Ge 37:8, #Ge 37:11).

29  David répondit : Qu’ai-je donc fait ? ne puis-je pas parler ainsi ?

30  Et il se détourna de lui pour s’adresser à un autre, et fit les mêmes questions. Le peuple lui répondit comme la première fois.

31 ¶  Lorsqu’on eut entendu les paroles prononcées par David, on les répéta devant Saül, qui le fit chercher.

32  David dit à Saül : Que personne ne se décourage à cause de ce Philistin ! Ton serviteur ira se battre avec lui.

Que personne ne se décourage. Josué et Caleb avaient aussi encouragé Israël face aux géants qu’étaient les Anakim, 400 ans auparavant (cf. #No 13:30 ; #No 14:8-9). Le cœur des païens tremble au nom de l’Eternel, le Dieu d’Israël (cf. Rahab, #Jos 2:11).

33  Saül dit à David : Tu ne peux pas aller te battre avec ce Philistin, car tu es un enfant, et il est un homme de guerre dès sa jeunesse.

Tu ne peux pas. La foi de David, comme celle de Josué et de Caleb, se heurta à l’incrédulité, ici celle de Saül. Si l’on se fiait aux apparences, Saül avait entièrement raison, mais il ne tenait pas compte de la présence de l’Eternel dans la vie de David.

34  David dit à Saül : Ton serviteur faisait paître les brebis de son père. Et quand un lion ou un ours venait en enlever une du troupeau,

35  je courais après lui, je le frappais, et j’arrachais la brebis de sa gueule. S’il se dressait contre moi, je le saisissais par la gorge, je le frappais, et je le tuais.

36  C’est ainsi que ton serviteur a terrassé le lion et l’ours, et il en sera du Philistin, de cet incirconcis, comme de l’un d’eux, car il a insulté l’armée du Dieu vivant.

le lion et l’ours. Tout comme il veillait sur ses brebis et les protégeait des lions et des ours, les nouvelles responsabilités de David en tant que berger d’Israël exigeaient qu’il élimine la menace représentée par Goliath.

37  David dit encore : L’Eternel, qui m’a délivré de la griffe du lion et de la patte de l’ours, me délivrera aussi de la main de ce Philistin. Et Saül dit à David : Va, et que l’Eternel soit avec toi !

L’Eternel …  me délivrera. David avait la même foi sincère dans le Dieu d’Israël que Jonathan (#1S 14:6).

que l’Eternel soit avec toi. C’est la première indication explicite, dans le texte, d’une reconnaissance par Saül de la présence de l’Eternel aux côtés de David (cf. #1S 15:28).

38  Saül fit mettre ses vêtements à David, il plaça sur sa tête un casque d’airain, et le revêtit d’une cuirasse.

39  David ceignit l’épée de Saül par-dessus ses habits, et voulut marcher, car il n’avait pas encore essayé. Mais il dit à Saül : Je ne puis pas marcher avec cette armure, je n’y suis pas accoutumé. Et il s’en débarrassa.

40 ¶  Il prit en main son bâton, choisit dans le torrent cinq pierres polies, et les mit dans sa gibecière de berger et dans sa poche. Puis, sa fronde à la main, il s’avança contre le Philistin.

bâton …  pierres …  fronde. Les outils de berger se révélèrent aussi très efficaces pour le berger d’Israël. L’un des chefs militaires au service de David, Benaja, fils de Jehojada, tuerait un grand guerrier égyptien avec un bâton comme le sien (#2S 23:20-21).

41  Le Philistin s’approcha peu à peu de David, et l’homme qui portait son bouclier marchait devant lui.

42  Le Philistin regarda, et lorsqu’il aperçut David, il le méprisa, ne voyant en lui qu’un enfant, blond et d’une belle figure.

43  Le Philistin dit à David : Suis-je un chien, pour que tu viennes à moi avec des bâtons ? Et, après l’avoir maudit par ses dieux,

chien. Ironiquement, Goliath prononça une vérité le concernant et dont il n’était même pas conscient: à l’instar du chien sauvage qui représentait une menace pour le troupeau, il devait être tué.

44  il ajouta : Viens vers moi, et je donnerai ta chair aux oiseaux du ciel et aux bêtes des champs.

45  David dit au Philistin : Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot ; et moi, je marche contre toi au nom de l’Eternel des armées, du Dieu de l’armée d’Israël, que tu as insultée.

au nom de l’Eternel des armées. Goliath venait au combat en son propre nom, alors que David s’avançait au nom de l’Eternel des armées. Cf. #De 20:1-5.

46  Aujourd’hui l’Eternel te livrera entre mes mains, je t’abattrai et je te couperai la tête ; aujourd’hui je donnerai les cadavres du camp des Philistins aux oiseaux du ciel et aux animaux de la terre. Et toute la terre saura qu’Israël a un Dieu.

toute la terre saura. David combattit au nom et pour la gloire de l’Eternel, celui dont le nom et la gloire doivent s’étendre jusqu’aux extrémités de la terre, à toutes les nations (cf. #Jos 4:24 ; #2S 22:50 ; #Ps 2).

47  Et toute cette multitude saura que ce n’est ni par l’épée ni par la lance que l’Eternel sauve. Car la victoire appartient à l’Eternel. Et il vous livre entre nos mains.

la victoire appartient à l’Eternel. Cf. #De 31:6 ; #Jug 7:18. David comprenait parfaitement quel était le véritable enjeu: c’était à l’Eternel que les Philistins lançaient en réalité un défi en insultant son peuple.

48 ¶  Aussitôt que le Philistin se mit en mouvement pour marcher au-devant de David, David courut sur le champ de bataille à la rencontre du Philistin.

David courut. David se libéra de son armure. Libre de toute crainte et enhardi par sa foi en Dieu, il courut à la rencontre de Goliath.

49  Il mit la main dans sa gibecière, y prit une pierre, et la lança avec sa fronde ; il frappa le Philistin au front, et la pierre s’enfonça dans le front du Philistin, qui tomba le visage contre terre.

50  Ainsi, avec une fronde et une pierre, David fut plus fort que le Philistin ; il le terrassa et lui ôta la vie, sans avoir d’épée à la main.

sans avoir d’épée. Les armes en fer étaient rares en Israël (#1S 13:9).

51  Il courut, s’arrêta près du Philistin, se saisit de son épée qu’il tira du fourreau, le tua et lui coupa la tête. Les Philistins, voyant que leur héros était mort, prirent la fuite.

coupa la tête. David tint ainsi la promesse faite à Goliath au v. 46. Les Philistins infligeraient le même traitement à Saül (#1S 31:9).

prirent la fuite. La véracité de l’affirmation de David concernant le Dieu d’Israël (v. #1S 17:46) venait d’être prouvée devant les Philistins, qui avaient déjà eu l’occasion d’expérimenter la colère de l’Eternel (#1S 5:1-7:2). Ils décidèrent donc sagement de fuir, mais ne respectèrent pas l’engagement pris par Goliath en cas de défaite (vv. #1S 17:6-9).

52  Et les hommes d’Israël et de Juda poussèrent des cris, et allèrent à la poursuite des Philistins jusque dans la vallée et jusqu’aux portes d’Ekron. Les Philistins blessés à mort tombèrent dans le chemin de Schaaraïm jusqu’à Gath et jusqu’à Ekron.

53  Et les enfants d’Israël revinrent de la poursuite des Philistins, et pillèrent leur camp.

54  David prit la tête du Philistin et la porta à Jérusalem, et il mit dans sa tente les armes du Philistin.

à Jérusalem. Les Jébusiens, habitants de Jérusalem, étaient des hommes capables d’obstination et de résistance (cf. #Jos 15:63 ; #Jug 1:21 ; #Jug 19:10-11), particulièrement face à la tribu de Juda. Ils durent éprouver une certaine angoisse suite à la victoire de ce Bethléhémite. La tête de Goliath serait pour eux un avertissement continuel, dans les jours qui suivraient, de ce que serait leur avenir (cf. #2S 5:6-10).

55  Lorsque Saül avait vu David marcher à la rencontre du Philistin, il avait dit à Abner, chef de l’armée : De qui ce jeune homme est-il fils, Abner ? Abner répondit : Aussi vrai que ton âme est vivante, ô roi ! je l’ignore.

Abner. C’était un cousin de Saül qui commandait son armée (cf. #1S 17:55, #1S 17:59 ; #1S 20:25 ; #1S 26:14-15).

est-il fils. La généalogie de David était de la plus grande importance pour Saül à ce moment-là, puisque le vainqueur de Goliath devait épouser sa fille (cf. v. #1S 17:25 ; #1S 18:18).

56  Informe-toi donc de qui ce jeune homme est fils, dit le roi.

57  Et quand David fut de retour après avoir tué le Philistin, Abner le prit et le mena devant Saül. David avait à la main la tête du Philistin.

58  Saül lui dit : De qui es-tu fils, jeune homme ? Et David répondit : Je suis fils de ton serviteur Isaï, Bethléhémite.

 

REVENIR AU JOUR 252   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-252-de-929/

Allez au jour 254     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-254-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/