ANCIEN TESTAMENT JOUR 266 DE 929

22/09/2019 00:49

ANCIEN TESTAMENT JOUR 266 DE 929

1 Samuel 30 de 36

 

1 Samuel 30 : 1 À 31

1 ¶  Lorsque David arriva le troisième jour à Tsiklag avec ses gens, les Amalécites avaient fait une invasion dans le midi et à Tsiklag. Ils avaient détruit et brûlé Tsiklag,

Tsiklag. Akisch, le roi de Gath (#1S 27:6), avait donné Tsiklag (dans le Néguev) à David, et celui-ci y résidait temporairement avec ses 600 hommes. C’était depuis cette base qu’il attaquait les peuplades voisines (#1S 27:8-11).

Amalécites. Récoltant les conséquences à la fois du refus de Saül de détruire complètement les Amalécites (#1S 15) et de leurs propres attaques contre eux (#1S 27:8), David et ses hommes furent victimes d’un raid au cours duquel les Amalécites enlevèrent leurs femmes et leurs troupeaux avant de brûler la ville.

2  après avoir fait prisonniers les femmes et tous ceux qui s’y trouvaient, petits et grands. Ils n’avaient tué personne, mais ils avaient tout emmené et s’étaient remis en route.

3  David et ses gens arrivèrent à la ville, et voici, elle était brûlée ; et leurs femmes, leurs fils et leurs filles, étaient emmenés captifs.

4  Alors David et le peuple qui était avec lui élevèrent la voix et pleurèrent jusqu’à ce qu’ils n’eussent plus la force de pleurer.

5  Les deux femmes de David avaient été emmenées, Achinoam de Jizreel, et Abigaïl de Carmel, femme de Nabal.

6  David fut dans une grande angoisse, car le peuple parlait de le lapider, parce que tous avaient de l’amertume dans l’âme, chacun à cause de ses fils et de ses filles. Mais David reprit courage en s’appuyant sur l’Eternel, son Dieu.

angoisse …  amertume. La réalité du grand malheur qui les frappa à leur retour fit sombrer David dans le désespoir et poussa les hommes méchants à émettre l’idée perfide de le lapider. N’ayant pas consulté l’Eternel avant de partir soutenir Akisch, David avait besoin de revenir à Dieu.

en s’appuyant sur l’Eternel, son Dieu. C’était la clé pour David en tant qu’homme selon le cœur de Dieu (cf. #1S 13:14 ; #Ac 13:22).

7 ¶  Il dit au sacrificateur Abiathar, fils d’Achimélec : Apporte-moi donc l’éphod ! Abiathar apporta l’éphod à David.

Abiathar apporta l’éphod. L’éphod du sacrificateur contenait l’urim et le thummim au moyen desquels on recherchait précisément la volonté divine. L’angoisse du moment fit oublier à David les mauvaises intentions de ses hommes et le ramena à Dieu, désespéré qu’il était de savoir ce qu’il voulait qu’il fasse.

8  Et David consulta l’Eternel, en disant : Poursuivrai-je cette troupe ? l’atteindrai-je ? L’Eternel lui répondit: Poursuis, car tu atteindras, et tu délivreras.

9  Et David se mit en marche, lui et les six cents hommes qui étaient avec lui. Ils arrivèrent au torrent de Besor, où s’arrêtèrent ceux qui restaient en arrière.

30:9-10

au torrent de Besor. David arriva probablement près d’un torrent situé à environ 20 km au sud de Tsiklag. Cette rivière saisonnière alimentée par la région de Beer-Schéba se jetait dans la Méditerranée. A la fin de la saison des pluies (janvier-avril), c’était un torrent particulièrement tumultueux, ce qui expliquerait la difficulté pour certains soldats de le traverser.

10  David continua la poursuite avec quatre cents hommes ; deux cents hommes s’arrêtèrent, trop fatigués pour passer le torrent de Besor.

11  Ils trouvèrent dans les champs un homme égyptien, qu’ils conduisirent auprès de David. Ils lui firent manger du pain et boire de l’eau,

12  et ils lui donnèrent un morceau d’une masse de figues sèches et deux masses de raisins secs. Après qu’il eut mangé, les forces lui revinrent, car il n’avait point pris de nourriture et point bu d’eau depuis trois jours et trois nuits.

13  David lui dit : A qui es-tu, et d’où es-tu ? Il répondit : Je suis un garçon égyptien, au service d’un homme amalécite, et voilà trois jours que mon maître m’a abandonné parce que j’étais malade.

14  Nous avons fait une invasion dans le midi des Kéréthiens, sur le territoire de Juda et au midi de Caleb, et nous avons brûlé Tsiklag.

dans le midi des Kéréthiens. Benaja, fils de Jehojada, était le chef des Kéréthiens et des Péléthiens (#2S 8:18), qui sont presque toujours mentionnés ensemble. Ils s’enfuiraient de Jérusalem avec David (#2S 15:18) et poursuivraient Schéba, le fils de Bicri, avec Joab (#2S 20:7). Ils seraient triés sur le volet par David pour assister à l’onction de Salomon comme roi. Les Kéréthiens semblent être venus de Crète et avoir fait partie de la garde royale (#2S 23:20, #2S 23:23).

au midi de Caleb. Caleb, fils de Jephunné, était l’un des douze espions choisis pour examiner le pays et l’un des deux seuls à en avoir donné un rapport favorable (#No 13:6-30). Cette région avait été attribuée à sa famille (#Jos 14:13-14).

15  David lui dit : Veux-tu me faire descendre vers cette troupe ? Et il répondit : Jure-moi par le nom de Dieu que tu ne me tueras pas et que tu ne me livreras pas à mon maître, et je te ferai descendre vers cette troupe.

16  Il lui servit ainsi de guide. Et voici, les Amalécites étaient répandus sur toute la contrée, mangeant, buvant et dansant, à cause du grand butin qu’ils avaient enlevé du pays des Philistins et du pays de Juda.

du grand butin. Les Amalécites avaient en leur possession non seulement le butin de Tsiklag, mais aussi celui de leurs nombreuses attaques. Après sa victoire sur eux (vv. #1S 30:17-18), David rendit à Tsiklag ce qui lui appartenait (vv. #1S 30:19, #1S 30:26) et envoya le reste par tout Juda (vv. #1S 30:26-31).

17  David les battit depuis l’aube du jour jusqu’au soir du lendemain, et aucun d’eux n’échappa, excepté quatre cents jeunes hommes qui montèrent sur des chameaux et s’enfuirent.

quatre cents jeunes hommes. Au vu de la bataille de Moïse contre Amalek (#Ex 17:8-16), de l’échec de Saül (#1S 15) et de l’opposition de Mardochée (#Est 3:1, #Est 3:10-13), il est évident que les Amalécites étaient des hommes méchants qui haïssaient le peuple de Dieu et ne se laissaient pas faire.

18  David sauva tout ce que les Amalécites avaient pris, et il délivra aussi ses deux femmes.

19  Il ne leur manqua personne, ni petit ni grand, ni fils ni fille, ni aucune chose du butin, ni rien de ce qu’on leur avait enlevé: David ramena tout.

ne leur manqua …  rien. Malgré les manquements dont ils avaient récemment fait la preuve, Dieu se montra plus que généreux en prenant bien soin des femmes, des enfants, des troupeaux et des biens de David et de ses hommes.

20  Et David prit tout le menu et le gros bétail ; et ceux qui conduisaient ce troupeau et marchaient à sa tête disaient: C’est ici le butin de David.

21 ¶  David arriva auprès des deux cents hommes qui avaient été trop fatigués pour le suivre, et qu’on avait laissés au torrent de Besor. Ils s’avancèrent à la rencontre de David et du peuple qui était avec lui. David s’approcha d’eux, et leur demanda comment ils se trouvaient.

22  Tous les hommes méchants et vils parmi les gens qui étaient allés avec David prirent la parole et dirent : Puisqu’ils ne sont pas venus avec nous, nous ne leur donnerons rien du butin que nous avons sauvé, sinon à chacun sa femme et ses enfants ; qu’ils les emmènent, et s’en aillent.

hommes …  vils. Dès le début de sa fuite, David était devenu le chef de ceux qui étaient dans la détresse, qui étaient mécontents ou qui avaient des créanciers (#1S 22:2), c’est-à-dire de ceux qui étaient probalement les derniers à manifester de la bonté et de la miséricorde aux autres. La même expression hébraïque est utilisée pour les fils d’Eli (#1S 2:12), pour ceux qui mettaient en doute la capacité de Saül à régner (#1S 10:27), pour Nabal (décrit ainsi par son serviteur et par sa propre épouse, 25:17, 25), pour David lorsqu’il sera maudit par Schimeï (#2S 16:7), pour Schéba le fils de Bicri qui soulèvera une révolte contre David (#2S 20:1) et pour ceux qui seront rejetés comme des épines par David (#2S 23:6).

23  Mais David dit : N’agissez pas ainsi, mes frères, au sujet de ce que l’Eternel nous a donné ; car il nous a gardés, et il a livré entre nos mains la troupe qui était venue contre nous.

24  Et qui vous écouterait dans cette affaire ? La part doit être la même pour celui qui est descendu sur le champ de bataille et pour celui qui est resté près des bagages : ensemble ils partageront.

25  Il en fut ainsi dès ce jour et dans la suite, et l’on a fait de cela jusqu’à ce jour une loi et une coutume en Israël.

une loi et une coutume. Malgré l’opposition que cela suscitait chez certains de ses hommes, David fit de la pratique de la bonté et de l’équité une loi pour le peuple.

26  De retour à Tsiklag, David envoya une partie du butin aux anciens de Juda, à ses amis, en leur adressant ces paroles : Voici pour vous un présent sur le butin des ennemis de l’Eternel !

30:26-31

Accoutumé à l’adversité et à une vie de fugitif, David était conscient du rôle important que de nombreuses personnes avaient joué pour assurer sa sécurité et son bien-être. Etant le bénéficiaire d’une telle bonté, il ne manqua pas l’occasion de rendre la pareille. Il serait erroné de penser qu’il cherchait à régler des dettes ou à obtenir du soutien; il partageait ce qu’il avait reçu, exprimant sa reconnaissance pour la générosité et l’appui dont il avait bénéficié.

27  Il fit ainsi des envois à ceux de Béthel, à ceux de Ramoth du midi, à ceux de Jatthir,

28  à ceux d’Aroër, à ceux de Siphmoth, à ceux d’Eschthemoa,

29  à ceux de Racal, à ceux des villes des Jerachmeélites, à ceux des villes des Kéniens,

30  à ceux de Horma, à ceux de Cor-Aschan, à ceux d’Athac,

31  à ceux d’Hébron, et dans tous les lieux que David et ses gens avaient parcourus.

 

REVENIR AU JOUR 265   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-265-de-929/

Allez au jour 267     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-267-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/