ANCIEN TESTAMENT JOUR 291 DE 929

17/10/2019 00:55

ANCIEN TESTAMENT JOUR 291 DE 929

2 Samuel 24 de 24

 

2 Samuel 24 : 1 À 25

 1 ¶  La colère de l’Eternel s’enflamma de nouveau contre Israël, et il excita David contre eux, en disant : Va, fais le dénombrement d’Israël et de Juda.

de nouveau. La colère divine se manifesta une deuxième fois après la famine de trois ans rapportée en #2S 21:1.

contre Israël. Le fait d’inciter David à organiser un recensement correspondait à une punition de l’Eternel contre Israël pour des péchés qui ne sont pas mentionnés précisément. Peut-être, l’orgueil et l’ambition avaient-ils conduit David à augmenter la taille de son armée et à imposer de lourdes charges au peuple pour subvenir à son ravitaillement. Quel que soit le péché concerné, il est clair que Dieu n’était pas satisfait des motivations, buts et actes du roi et exerça son jugement.

il excita David. C’est Satan qui poussa David à organiser ce recensement, et l’Eternel, dans sa souveraineté, l’utilisa de façon à accomplir sa volonté.

dénombrement d’Israël et de Juda. Quand on effectuait un dénombrement, c’était généralement dans une perspective guerrière, ce qui semble être le cas ici (voir le v. 9). Le potentiel militaire d’Israël avait déjà été évalué par le passé, ce n’était donc pas une pratique nouvelle (#No 1:1-2 ; #No 26:1-4). Cependant ce dénombrement n’avait pas reçu l’approbation divine et découlait de mauvaises motivations: David voulait soit pouvoir se montrer fier de sa force de combat, soit envahir des territoires que l’Eternel ne lui avait pas donnés. Il avait retiré sa confiance de Dieu et l’avait placée dans sa puissance militaire (c’est un thème constant dans les Psaumes; cf. #Ps 20:8 ; #Ps 25:2 ; #Ps 44:6-7).

2  Et le roi dit à Joab, qui était chef de l’armée et qui se trouvait près de lui : Parcours toutes les tribus d’Israël, depuis Dan jusqu’à Beer-Schéba ; qu’on fasse le dénombrement du peuple, et que je sache à combien il s’élève.

depuis Dan jusqu’à Beer-Schéba. C’est-à-dire tout le territoire d’Israël, du nord au sud.

3  Joab dit au roi : Que l’Eternel, ton Dieu, rende le peuple cent fois plus nombreux, et que les yeux du roi mon seigneur le voient ! Mais pourquoi le roi mon seigneur veut-il faire cela ?

Mais pourquoi. Joab tenta de s’opposer au projet de David, mais ses objections furent balayées sans aucune justification.

4  Le roi persista dans l’ordre qu’il donnait à Joab et aux chefs de l’armée ; et Joab et les chefs de l’armée quittèrent le roi pour faire le dénombrement du peuple d’Israël.

5  Ils passèrent le Jourdain, et ils campèrent à Aroër, à droite de la ville qui est au milieu de la vallée de Gad, et près de Jaezer.

Aroër. Le recensement commença à environ 23 km à l’est de la mer Morte, sur la rive septentrionale de l’Arnon, au sud-est d’Israël. Les recenseurs poursuivirent leur chemin à travers le pays dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Jaezer. Ville du territoire de Gad, à environ 10 km à l’ouest de Rabba. Elle était proche de la frontière ammonite.

6  Ils allèrent en Galaad et dans le pays de Thachthim-Hodschi. Ils allèrent à Dan-Jaan, et aux environs de Sidon.

Galaad. C’est-à-dire le territoire transjordanien du nord de Gad.

Dan-Jaan. Soit un village proche de la ville de Dan, soit le nom complet de cette dernière. Dan se trouvait à 40 km au nord de la mer de Galilée.

7  Ils allèrent à la forteresse de Tyr, et dans toutes les villes des Héviens et des Cananéens. Ils terminèrent par le midi de Juda, à Beer-Schéba.

Tyr. Les recenseurs semblent être allés au nord de Dan, puis à l’ouest vers Sidon avant de prendre la direction du sud et de Tyr, une ville de la côte méditerranéenne où régnait l’ami de David, Hiram, mais en restant sur le territoire israélite.

Beer-Schéba. Un lieu d’habitation important au sud d’Israël, à environ 70 km au sud-ouest de Jérusalem.

8  Ils parcoururent ainsi tout le pays, et ils arrivèrent à Jérusalem au bout de neuf mois et vingt jours.

9  Joab remit au roi le rôle du dénombrement du peuple : il y avait en Israël huit cent mille hommes de guerre tirant l’épée, et en Juda cinq cent mille hommes.

Israël huit cent mille hommes …  Juda cinq cent mille hommes. #1Ch 21:5 porte respectivement « un million cent mille » et « quatre cent soixante-dix mille ». Comment expliquer ces différences? Dans #1Ch 21, il peut s’agir de tous les hommes disponibles en âge de se battre, aguerris ou non, alors que #2S 24 ne tiendrait compte que des 800 000 soldats aguerris, sans inclure les hommes de réserve qui n’avaient jamais combattu ou les 288 000 hommes membres de l’armée de métier (#1Ch 27:1-15 ; nombre arrondi à 300 000). L’inclusion de l’un ou l’autre de ces deux contingents permettrait d’atteindre le chiffre fourni par #1Ch 21. Dans le cas de Juda, la différence est de 30 000 hommes. #1Ch 21:6 précise que Joab ne voulut pas achever le dénombrement de Benjamin et de Lévi avant que David ne reçoive la conviction d’aller jusqu’au bout. Il fut heureux d’y mettre un terme lorsqu’il apprit le changement d’attitude du roi. Vu le parcours adopté, le dénombrement de Benjamin devait être effectué en dernier, de sorte qu’il ne fut pas inclus dans les chiffres de #1Ch 21. Dans le récit de #2S 24, le total donné pour Juda comprend les 30 000 hommes de Benjamin, d’où le chiffre de 500 000. Les Benjamites étaient restés loyaux à David et à Juda.

10 ¶  David sentit battre son cœur, après qu’il eut ainsi fait le dénombrement du peuple. Et il dit à l’Eternel : J’ai commis un grand péché en faisant cela ! Maintenant, ô Eternel, daigne pardonner l’iniquité de ton serviteur, car j’ai complètement agi en insensé !

David sentit battre son cœur. Même si l’interdiction divine n’est pas explicite dans le texte, elle ne faisait aucun doute pour David.

commis un grand péché …  agi en insensé. David reconnut la folie de sa rébellion contre Dieu. Il prit conscience de l’erreur qu’il avait commise en voulant s’appuyer sur la force numérique au lieu de compter sur l’Eternel, celui qui peut délivrer avec un grand nombre aussi bien qu’avec un petit (voir #1S 14:6).

11  Le lendemain, quand David se leva, la parole de l’Eternel fut ainsi adressée à Gad le prophète, le voyant de David:

12  Va dire à David : Ainsi parle l’Eternel : Je te propose trois fléaux ; choisis-en un, et je t’en frapperai.

13  Gad alla vers David, et lui fit connaître la chose, en disant : Veux-tu sept années de famine dans ton pays, ou bien trois mois de fuite devant tes ennemis qui te poursuivront, ou bien trois jours de peste dans ton pays ? Maintenant choisis, et vois ce que je dois répondre à celui qui m’envoie.

famine …  ennemis …  peste. David eut le choix entre trois châtiments pour son péché:

1° trois années de famine en Israël (d’après LXX; Ce chiffre semble préférable aux « sept années » de #2S 24:13, puisqu’il semble y avoir une volonté de jouer sur la répétition du « trois »;

2° trois mois de fuite devant ses ennemis; ou

3° trois jours de peste dans le pays.

La poursuite par des « ennemis » impliquait la mort de nombreux soldats sous l’épée. La famine, l’épée et la peste étaient des punitions que l’Eternel infligeait à son peuple pécheur dans l’A.T. (#Lé 26:23-26 ; #De 28:21-26 ; #Jér 14:12).

14  David répondit à Gad : Je suis dans une grande angoisse ! Oh ! tombons entre les mains de l’Eternel, car ses compassions sont immenses ; mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes !

tombons entre les mains de l’Eternel. David savait que l’Eternel serait plus miséricordieux que ses ennemis; c’est pourquoi il choisit la troisième option.

15  L’Eternel envoya la peste en Israël, depuis le matin jusqu’au temps fixé ; et, de Dan à Beer-Schéba, il mourut soixante-dix mille hommes parmi le peuple.

16  Comme l’ange étendait la main sur Jérusalem pour la détruire, l’Eternel se repentit de ce mal, et il dit à l’ange qui faisait périr le peuple : Assez ! Retire maintenant ta main. L’ange de l’Eternel était près de l’aire d’Aravna, le Jébusien.

se repentit. Ce verbe exprime le profond chagrin éprouvé par Dieu face au péché et au mal de l’homme (voir #1S 15:11, #1S 15:29).

Aravna, le Jébusien. Aravna (ou Ornan) vivait à Jérusalem avant l’arrivée des Israélites. Il possédait une aire de battage au nord de la citadelle de Jérusalem, à l’extérieur de sa partie fortifiée.

17  David, voyant l’ange qui frappait parmi le peuple, dit à l’Eternel : Voici, j’ai péché ! C’est moi qui suis coupable ; mais ces brebis, qu’ont-elles fait ? Que ta main soit donc sur moi et sur la maison de mon père !

ta main …  sur moi. Plutôt que de continuer à assister à la destruction de son peuple, David préféra appeler la colère divine sur lui-même et sur sa propre famille (cf. #Ex 32:32).

18 ¶  Ce jour-là, Gad vint auprès de David, et lui dit : Monte, élève un autel à l’Eternel dans l’aire d’Aravna, le Jébusien.

autel. A cette époque, l’autel associé au tabernacle de Moïse se trouvait à Gabaon (#1Ch 21:29 ; #2Ch 1:2-6). David apprit de Gad qu’il devait construire un autre autel à l’endroit où la peste s’était arrêtée. L’Eternel indiquait ainsi l’emplacement qu’il avait choisi pour l’érection de son temple.

24:18-25

Voir #1Ch 21:18-27

19  David monta, selon la parole de Gad, comme l’Eternel l’avait ordonné.

20  Aravna regarda, et il vit le roi et ses serviteurs qui se dirigeaient vers lui ; et Aravna sortit, et se prosterna devant le roi, le visage contre terre.

21  Aravna dit : Pourquoi mon seigneur le roi vient-il vers son serviteur ? Et David répondit : Pour acheter de toi l’aire et pour y bâtir un autel à l’Eternel, afin que la plaie se retire de dessus le peuple.

22  Aravna dit à David : Que mon seigneur le roi prenne l’aire, et qu’il y offre les sacrifices qu’il lui plaira ; vois, les bœufs seront pour l’holocauste, et les chars avec l’attelage serviront de bois.

23  Aravna donna le tout au roi. Et Aravna dit au roi : Que l’Eternel, ton Dieu, te soit favorable !

24  Mais le roi dit à Aravna : Non ! Je veux l’acheter de toi à prix d’argent, et je n’offrirai point à l’Eternel, mon Dieu, des holocaustes qui ne me coûtent rien. Et David acheta l’aire et les bœufs pour cinquante sicles d’argent.

ne me coûtent rien. Le sacrifice constitue une part essentielle de l’adoration et du service pour Dieu (voir #Mal 1:6-10 ; #2Co 8:1-5).

cinquante sicles. C’est-à-dire un peu plus d’un demi-kilo. #1Ch 21:25 parle de « six cents sicles d’or ». Comment expliquer cette différence? Dans la transaction initiale, David acheta ou loua la petite aire de battage et acheta les bœufs, ce qui correspond effectivement à cinquante sicles d’argent. Après cela, il acheta « l’emplacement » (#1Ch 21:25) qui, valant 180 fois plus, devait englober toute la montagne de Morija.

25  David bâtit là un autel à l’Eternel, et il offrit des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces. Alors l’Eternel fut apaisé envers le pays, et la plaie se retira d’Israël.

la plaie se retira. Cette précision indique que l’Eternel n’avait pas dit son dernier mot. Il n’allait pas se contenter d’exercer ses jugements contre Israël et contre la famille de David mais avait l’intention de respecter toutes les clauses de l’alliance abrahamique et de l’alliance davidique (cf. #Ez 37).

 

REVENIR AU JOUR 290   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-290-de-929/

Allez au jour 292     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-292-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/