ANCIEN TESTAMENT JOUR 293 DE 929

19/10/2019 00:47

ANCIEN TESTAMENT JOUR 293 DE 929

1 Rois 02 de 22

 

1 Rois 02 : 1 À 46

1 ¶  David approchait du moment de sa mort, et il donna ses ordres à Salomon, son fils, en disant:

il donna ses ordres à Salomon. Traditionnellement, les chefs donnaient des instructions à leur successeur. Cela avait, p. ex., été le cas de Moïse (#De 31:7-8), de Josué (#Jos 23:1-6) et de Samuel (#1S 12:1-25). David adressa, lui aussi, une dernière exhortation à Salomon.

2  Je m’en vais par le chemin de toute la terre. Fortifie-toi, et sois un homme !

le chemin de toute la terre. Manière de désigner la mort (#Jos 23:14 ; cf. #Ge 3:19).

Fortifie-toi, et sois un homme! Parole d’encouragement (#De 31:7, #De 31:23 ; #Jos 1:6-7, #Jos 1:9, #Jos 1:18 ; #1S 4:9) qui visait à préparer Salomon aux tâches et combats difficiles qui l’attendaient.

3  Observe les commandements de l’Eternel, ton Dieu, en marchant dans ses voies, et en gardant ses lois, ses ordonnances, ses jugements et ses préceptes, selon ce qui est écrit dans la loi de Moïse, afin que tu réussisses dans tout ce que tu feras et partout où tu te tourneras,

Observe les commandements. David recommanda à Salomon d’obéir à la loi mosaïque, car ainsi son royaume pourrait connaître la prospérité (cf. #De 17:18-20).

4  et afin que l’Eternel accomplisse cette parole qu’il a prononcée sur moi : Si tes fils prennent garde à leur voie, en marchant avec fidélité devant moi, de tout leur cœur, et de toute leur âme, tu ne manqueras jamais d’un successeur sur le trône d’Israël.

cette parole. C’est-à-dire l’alliance davidique, inconditionnelle, conclue en #2S 7:4-17 puis confirmée à Salomon en #1R 9:5, par laquelle l’Eternel avait promis la perpétuation du règne de la famille de David sur Israël.

Si tes fils prennent garde. David souligna que l’obéissance du roi à la loi de Moïse était une condition indispensable à l’accomplissement de la promesse divine. Les livres des Rois relatent l’échec de ses descendants dans ce domaine; aucun d’eux ne remplit les conditions pour l’accomplissement de la promesse divine. Les paroles de David fournissaient donc une base pour comprendre les raisons de l’exil. Le roi suprême et ultime d’Israël viendrait plus tard, à un moment alors non précisé.

5  Tu sais ce que m’a fait Joab, fils de Tseruja, ce qu’il a fait à deux chefs de l’armée d’Israël, à Abner, fils de Ner, et à Amasa, fils de Jéther. Il les a tués ; il a versé pendant la paix le sang de la guerre, et il a mis le sang de la guerre sur la ceinture qu’il avait aux reins et sur la chaussure qu’il avait aux pieds.

Abner …  Amasa. Ces deux hommes avaient été victimes de la jalousie et du désir de vengeance de Joab. Ils avaient été tués après le combat (#2S 3:27 ; #2S 20:10), et de ce fait Joab méritait de subir le châtiment infligé à un meurtrier (#De 19:11-13).

6  Tu agiras selon ta sagesse, et tu ne laisseras pas ses cheveux blancs descendre en paix dans le séjour des morts.

7  Tu traiteras avec bienveillance les fils de Barzillaï, le Galaadite, et ils seront de ceux qui se nourrissent de ta table ; car ils ont agi de la même manière à mon égard, en venant au-devant de moi lorsque je fuyais Absalom, ton frère.

les fils de Barzillaï. La bonté dont Barzillaï avait fait preuve envers David (#2S 17:27-29) devait être récompensée par la démonstration d’une même bonté, de la part de Salomon, à l’égard de ses fils.

se nourrissent à ta table. C’était une position d’honneur qui pouvait inclure une rémunération royale (#2S 9:7 ; #1R 18:19 ; #2R 25:29).

8  Voici, tu as près de toi Schimeï, fils de Guéra, Benjamite, de Bachurim. Il a prononcé contre moi des malédictions violentes le jour où j’allais à Mahanaïm. Mais il descendit à ma rencontre vers le Jourdain, et je lui jurai par l’Eternel, en disant : Je ne te ferai point mourir par l’épée.

Schimeï. Il avait jeté des pierres sur David et l’avait maudit lorsqu’il fuyait Absalom (#2S 16:5-13). Un tel comportement était passible de mort (#Ex 22:28), et David suggéra à Salomon de lui infliger la punition qu’il méritait en recourant à des moyens plutôt subtils (vv. #1R 2:36-46).

9  Maintenant, tu ne le laisseras pas impuni ; car tu es un homme sage, et tu sais comment tu dois le traiter. Tu feras descendre ensanglantés ses cheveux blancs dans le séjour des morts.

10  David se coucha avec ses pères, et il fut enterré dans la ville de David.

la ville de David. C’est-à-dire Jérusalem (cf. #1R 8:1).

2:10-12

Voir #2S 5:5 ; #1Ch 29:26-28.

11  Le temps que David régna sur Israël fut de quarante ans : à Hébron il régna sept ans, et à Jérusalem il régna trente-trois ans.

quarante ans. David régna de 1011 à 971 av. J.-C. environ, probablement en corégence avec Salomon durant la dernière année (cf. #1R 11:41).

12 ¶  Salomon s’assit sur le trône de David, son père, et son règne fut très affermi.

son règne fut très affermi. La succession de Salomon reçut l’approbation du Seigneur, et le nouveau roi fit l’expérience d’une autorité incontestée. Il connut la prospérité et la renommée (v. #1R 2:46).

13  Adonija, fils de Haggith, alla vers Bath-Schéba, mère de Salomon. Elle lui dit : Viens-tu dans des intentions paisibles ? Il répondit : Oui.

14  Et il ajouta : J’ai un mot à te dire. Elle dit : Parle !

15  Et il dit : Tu sais que la royauté m’appartenait, et que tout Israël portait ses regards sur moi pour me faire régner. Mais la royauté a tourné, et elle est échue à mon frère, parce que l’Eternel la lui a donnée.

tout Israël portait ses regards sur moi. En tant qu’aîné des fils de David encore en vie, et conformément aux usages en vigueur dans le Proche-Orient antique, Adonija était perçu comme l’héritier légitime du trône.

16  Maintenant, je te demande une chose : ne me la refuse pas ! Elle lui répondit: Parle !

17  Et il dit : Dis, je te prie, au roi Salomon-car il ne te le refusera pas-qu’il me donne pour femme Abischag, la Sunamite.

me donne pour femme Abischag. Au Proche-Orient, la possession du harem royal était synonyme de royauté (cf. #2S 3:8 ; #2S 12:8 ; #2S 16:20-22). Adonija tenta, par cette demande, de donner quelque appui à ses prétentions au trône, et peut-être de soulever une révolte qui lui permettrait de s’emparer du pouvoir. Bath-Schéba ne discerna pas ses véritables intentions (vv. #1R 2:18-21).

18  Bath-Schéba dit : Bien ! je parlerai pour toi au roi.

19  Bath-Schéba se rendit auprès du roi Salomon, pour lui parler en faveur d’Adonija. Le roi se leva pour aller à sa rencontre, il se prosterna devant elle, et il s’assit sur son trône. On plaça un siège pour la mère du roi, et elle s’assit à sa droite.

20  Puis elle dit : J’ai une petite demande à te faire : ne me la refuse pas ! Et le roi lui dit : Demande, ma mère, car je ne te refuserai pas.

21  Elle dit : Qu’Abischag, la Sunamite, soit donnée pour femme à Adonija, ton frère.

22  Le roi Salomon répondit à sa mère : Pourquoi demandes-tu Abischag, la Sunamite, pour Adonija ? Demande donc la royauté pour lui, — car il est mon frère aîné, pour lui, pour le sacrificateur Abiathar, et pour Joab, fils de Tseruja !

Demande donc la royauté pour lui. Salomon discerna la véritable nature de la requête d’Adonija: c’était le prélude à une tentative d’usurper la royauté. Comme la demande de son frère violait les clauses de loyauté qu’il avait fixées (#1R 1:52), il prononça sa condamnation à mort, de façon officielle et légale (vv. #1R 2:23-24).

23  Alors le roi Salomon jura par l’Eternel, en disant : Que Dieu me traite dans toute sa rigueur, si ce n’est pas au prix de sa vie qu’Adonija a prononcé cette parole !

24  Maintenant, l’Eternel est vivant, lui qui m’a affermi et m’a fait asseoir sur le trône de David, mon père, et qui m’a fait une maison selon sa promesse ! aujourd’hui Adonija mourra.

selon sa promesse. Salomon se considérait comme l’accomplissement de la promesse du Seigneur à David en #2S 7:12-16 (voir aussi 5:5; 8:18-21). L’accomplissement final sera le Messie, Jésus, qui reviendra en Israël et établira son royaume (voir #Esa 9:5-6).

25  Et le roi Salomon envoya Benaja, fils de Jehojada, qui le frappa ; et Adonija mourut.

26 ¶  Le roi dit ensuite au sacrificateur Abiathar : Va-t’en à Anathoth dans tes terres, car tu mérites la mort ; mais je ne te ferai pas mourir aujourd’hui, parce que tu as porté l’arche du Seigneur l’Eternel devant David, mon père, et parce que tu as eu part à toutes les souffrances de mon père.

Anathoth. Ville sacerdotale située à environ 5 km au nord-est de Jérusalem (cf. #Jér 1:1). C’était là que, à cause de son attitude déloyale (#1R 1:7), le souverain sacrificateur devait vivre en banni.

27  Ainsi Salomon dépouilla Abiathar de ses fonctions de sacrificateur de l’Eternel, afin d’accomplir la parole que l’Eternel avait prononcée sur la maison d’Eli à Silo.

accomplir la parole que l’Eternel. L’exclusion d’Abiathar par Salomon accomplissait la prophétie par laquelle Dieu avait annoncé l’extinction de la lignée sacerdotale d’Eli (#1S 2:30-35). Elle permettait aussi, en la personne de Tsadok (#1R 2:35), le plein rétablissement de la lignée d’Eléazar/Phinées, conformément à la promesse divine (cf. #No 25:10-13).

28  Le bruit en parvint à Joab, qui avait suivi le parti d’Adonija, quoiqu’il n’eût pas suivi le parti d’Absalom. Et Joab se réfugia vers la tente de l’Eternel, et saisit les cornes de l’autel.

Joab se réfugia vers la tente. Cf. #1R 1:50. Il savait que, sans la popularité dont il jouissait au sein de l’armée, il aurait déjà été mis à mort. L’autel n’offrait aucun asile au rebelle ni au meurtrier (cf. #Ex 21:14).

29  On annonça au roi Salomon que Joab s’était réfugié vers la tente de l’Eternel, et qu’il était auprès de l’autel. Et Salomon envoya Benaja, fils de Jehojada, en lui disant : Va, frappe-le.

30  Benaja arriva à la tente de l’Eternel, et dit à Joab : Sors ! c’est le roi qui l’ordonne. Mais il répondit : Non ! je veux mourir ici. Benaja rapporta la chose au roi, en disant : C’est ainsi qu’a parlé Joab, et c’est ainsi qu’il m’a répondu.

31  Le roi dit à Benaja : Fais comme il a dit, frappe-le, et enterre-le ; tu ôteras ainsi de dessus moi et de dessus la maison de mon père le sang que Joab a répandu sans cause.

frappe-le. Comme Adonija (#1R 1:50), Joab chercha refuge auprès de l’autel (v. #1R 2:28). Or la protection que l’Eternel accordait par ce biais n’était valable qu’en cas d’homicide involontaire, et non en cas de meurtre prémédité (#Ex 21:14). C’est pourquoi Salomon put ordonner à Benaja d’infliger à Joab la mort violente que David avait souhaitée pour lui (v. #1R 2:6).

32  L’Eternel fera retomber son sang sur sa tête, parce qu’il a frappé deux hommes plus justes et meilleurs que lui et les a tués par l’épée, sans que mon père David le sût : Abner, fils de Ner, chef de l’armée d’Israël, et Amasa, fils de Jéther, chef de l’armée de Juda.

33  Leur sang retombera sur la tête de Joab et sur la tête de ses descendants à perpétuité ; mais il y aura paix à toujours, de par l’Eternel, pour David, pour sa postérité, pour sa maison et pour son trône.

paix à toujours. Cette promesse trouvera son accomplissement ultime dans le royaume du Messie (voir #Esa 2:2-4 ; #Esa 9:5-6).

34  Benaja, fils de Jehojada, monta, frappa Joab, et le fit mourir. Il fut enterré dans sa maison, au désert.

au désert. Le tombeau du père de Joab se trouvait près de Bethléhem (#2S 2:32). Sa famille vivait probablement en bordure du désert de Judée, à l’est de Bethléhem.

35 ¶  Le roi mit à la tête de l’armée Benaja, fils de Jehojada, en remplacement de Joab, et il mit le sacrificateur Tsadok à la place d’Abiathar.

36  Le roi fit appeler Schimeï, et lui dit : Bâtis-toi une maison à Jérusalem ; tu y demeureras, et tu n’en sortiras point pour aller de côté ou d’autre.

n’en sortiras point. Contrairement à Adonija, Schimeï n’avait pas provoqué Salomon directement. Par conséquent, celui-ci décida de le garder sous haute surveillance en l’obligeant à rester à Jérusalem.

37  Sache bien que tu mourras le jour où tu sortiras et passeras le torrent de Cédron ; ton sang sera sur ta tête.

38  Schimeï répondit au roi : C’est bien ! ton serviteur fera ce que dit mon seigneur le roi. Et Schimeï demeura longtemps à Jérusalem.

39  Au bout de trois ans, il arriva que deux serviteurs de Schimeï s’enfuirent chez Akisch, fils de Maaca, roi de Gath. On le rapporta à Schimeï, en disant: Voici, tes serviteurs sont à Gath.

Gath. Ville importante des Philistins, à environ 50 km au sud-ouest de Jérusalem.

40  Schimeï se leva, sella son âne, et s’en alla à Gath chez Akisch pour chercher ses serviteurs. Schimeï donc s’en alla, et il ramena de Gath ses serviteurs.

41  On informa Salomon que Schimeï était allé de Jérusalem à Gath, et qu’il était de retour.

42  Le roi fit appeler Schimeï, et lui dit : Ne t’avais-je pas fait jurer par l’Eternel, et ne t’avais-je pas fait cette déclaration formelle : Sache bien que tu mourras le jour où tu sortiras pour aller de côté ou d’autre ? Et ne m’as-tu pas répondu : C’est bien ! j’ai entendu ?

43  Pourquoi donc n’as-tu pas observé le serment de l’Eternel et l’ordre que je t’avais donné ?

44  Et le roi dit à Schimeï : Tu sais au dedans de ton cœur tout le mal que tu as fait à David, mon père ; l’Eternel fait retomber ta méchanceté sur ta tête.

45  Mais le roi Salomon sera béni, et le trône de David sera pour toujours affermi devant l’Eternel.

trône de David. Contrairement à ce qu’avait prétendu Schimeï dans sa malédiction (#2S 16:5-8), la bénédiction divine devait venir à travers un roi issu de David, et non de Saül (cf. #2S 7:12-13, #2S 7:16).

46  Et le roi donna ses ordres à Benaja, fils de Jehojada, qui sortit et frappa Schimeï ; et Schimeï mourut. La royauté fut ainsi affermie entre les mains de Salomon.

Avec la mort de Schimeï, toutes les factions rivales étaient désormais éliminées.

 

REVENIR AU JOUR 292   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-292-de-929/

Allez au jour 294     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-294-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/