ANCIEN TESTAMENT JOUR 298 DE 929

24/10/2019 00:22

ANCIEN TESTAMENT JOUR 298 DE 929

1 Rois 07 de 22

 

1 Rois 07 : 1 À 51

1 ¶  Salomon bâtit encore sa maison, ce qui dura treize ans jusqu’à ce qu’il l’eût entièrement achevée.

treize ans. Une fois qu’il eut bâti la maison de l’Eternel, Salomon édifia son palais. Sa « maison » comptait plusieurs bâtiments, et sa construction nécessita deux fois plus de temps que le lieu de culte national, sans doute parce que les préparatifs étaient moins avancés et qu’il n’y avait aucune urgence. Vingt ans de travaux furent nécessaires pour achever les deux complexes (cf. #1R 9:10).

2  Il construisit d’abord la maison de la forêt du Liban, longue de cent coudées, large de cinquante coudées, et haute de trente coudées. Elle reposait sur quatre rangées de colonnes de cèdre, et il y avait des poutres de cèdre sur les colonnes.

7:2-5

la maison de la forêt du Liban. Salomon édifia ce large bâtiment rectangulaire d’environ 50 m de long, 25 m de large et 15 m de haut pour l’intégrer au complexe du palais. Son bois provenait d’une forêt de cèdres de la chaîne du Liban. Trois rangées de colonnes soutenaient les poutres, sculptées, et le toit, tout cela en cèdre.

3  On couvrit de cèdre les chambres qui portaient sur les colonnes et qui étaient au nombre de quarante-cinq, quinze par étage.

4  Il y avait trois étages, à chacun desquels se trouvaient des fenêtres les unes vis-à-vis des autres.

5  Toutes les portes et tous les poteaux étaient formés de poutres en carré ; et, à chacun des trois étages, les ouvertures étaient les unes vis-à-vis des autres.

6  Il fit le portique des colonnes, long de cinquante coudées et large de trente coudées, et un autre portique en avant avec des colonnes et des degrés sur leur front.

le portique des colonnes. Il servit probablement de hall d’entrée ou de salle d’attente pour le « portique du jugement », un lieu destiné à abriter de nombreuses transactions commerciales.

7  Il fit le portique du trône, où il rendait la justice, le portique du jugement ; et il le couvrit de cèdre, depuis le sol jusqu’au plafond.

le portique du jugement. Cet endroit public, où Salomon devait écouter les requêtes des Israélites et rendre ses jugements, fut ajouté au complexe du palais.

8  Sa maison d’habitation fut construite de la même manière, dans une autre cour, derrière le portique. Et il fit une maison du même genre que ce portique pour la fille de Pharaon, qu’il avait prise pour femme.

maison …  cour …  maison. Derrière le portique du jugement se trouvait une cour ouverte. A l’intérieur de cette cour, Salomon construisit sa propre résidence, un palais pour son harem, ainsi que les appartements royaux réservés à la princesse égyptienne qu’il avait épousée.

9  Pour toutes ces constructions on employa de magnifiques pierres, taillées d’après des mesures, sciées avec la scie, intérieurement et extérieurement, et cela depuis les fondements jusqu’aux corniches, et en dehors jusqu’à la grande cour.

7:9-12

On dépensa une fortune pour cet édifice en trois parties adjacent au temple:

1° la maison du roi,

2° la cour au centre et

3° la maison des femmes de l’autre côté.

10  Les fondements étaient en pierres magnifiques et de grande dimension, en pierres de dix coudées et en pierres de huit coudées.

11  Au-dessus il y avait encore de magnifiques pierres, taillées d’après des mesures, et du bois de cèdre.

12  La grande cour avait dans tout son circuit trois rangées de pierres de taille et une rangée de poutres de cèdre, comme le parvis intérieur de la maison de l’Eternel, et comme le portique de la maison.

13 ¶  Le roi Salomon fit venir de Tyr Hiram,

Hiram. Ou Huram. Il ne s’agissait pas du roi de Tyr, même s’il portait le même nom que lui (#1R 5:1). Cet Hiram-là avait certes un père tyrien, mais sa mère était israélite, de la tribu de Nephthali. D’après #2Ch 2:14, elle venait de la tribu de Dan. Un des deux passages parle probablement de son lieu de naissance, tandis que l’autre s’intéresse à son lieu de résidence, à moins que ses parents n’aient été originaires des deux tribus, de sorte qu’elle pouvait légitimement revendiquer son appartenance à l’une ou à l’autre. La description des capacités de Hiram, au v. 14, correspond à celle de Betsaleel, l’artisan chargé de la fabrication du tabernacle (#Ex 31:3 ; #Ex 36:1). Hiram façonna les colonnes (vv. #1R 7:14-22).

14  fils d’une veuve de la tribu de Nephthali, et d’un père Tyrien, qui travaillait sur l’airain. Hiram était rempli de sagesse, d’intelligence, et de savoir pour faire toutes sortes d’ouvrages d’airain. Il arriva auprès du roi Salomon, et il exécuta tous ses ouvrages.

15  Il fit les deux colonnes d’airain. La première avait dix-huit coudées de hauteur, et un fil de douze coudées mesurait la circonférence de la seconde.

deux colonnes. Une colonne d’airain s’élevait de chaque côté de l’entrée du temple (v. #1R 7:21). Chaque colonne mesurait environ 9 m de haut et 6 m de circonférence.

16  Il fondit deux chapiteaux d’airain, pour mettre sur les sommets des colonnes ; le premier avait cinq coudées de hauteur, et le second avait cinq coudées de hauteur.

chapiteaux. Ces sommets, sculptés à part, augmentaient d’environ 2,5 m la hauteur de chaque colonne d’airain.

17  Il fit des treillis en forme de réseaux, des festons façonnés en chaînettes, pour les chapiteaux qui étaient sur le sommet des colonnes, sept pour le premier chapiteau, et sept pour le second chapiteau.

18  Il fit deux rangs de grenades autour de l’un des treillis, pour couvrir le chapiteau qui était sur le sommet d’une des colonnes ; il fit de même pour le second chapiteau.

grenades. C’était un des fruits caractéristiques du pays promis (#No 13:23 ; #De 8:8) et un motif de décoration courant. On le retrouvait p. ex. sur la tenue sacerdotale d’Aaron (#Ex 28:33-34).

19  Les chapiteaux qui étaient sur le sommet des colonnes, dans le portique, figuraient des lis et avaient quatre coudées.

20  Les chapiteaux placés sur les deux colonnes étaient entourés de deux cents grenades, en haut, près du renflement qui était au delà du treillis ; il y avait aussi deux cents grenades rangées autour du second chapiteau.

21  Il dressa les colonnes dans le portique du temple ; il dressa la colonne de droite, et la nomma Jakin ; puis il dressa la colonne de gauche, et la nomma Boaz.

Jakin …  Boaz. Littéralement « il établira » et « en lui la force ». Chacun de ces noms visait sans doute à rappeler les promesses faites à la famille de David. La vue des colonnes d’airain devait amener les adorateurs à se souvenir de la grâce dont Dieu avait fait preuve en leur accordant la monarchie davidique ainsi que de la nécessité, pour chaque roi, de dépendre de Dieu s’il voulait connaître le succès. Elles symbolisaient aussi la force et la stabilité de la promesse divine d’un royaume éternel, même en cas de destruction du temple (voir #Jér 52:17).

22  Il y avait sur le sommet des colonnes un travail figurant des lis. Ainsi fut achevé l’ouvrage des colonnes.

23  Il fit la mer de fonte. Elle avait dix coudées d’un bord à l’autre, une forme entièrement ronde, cinq coudées de hauteur, et une circonférence que mesurait un cordon de trente coudées.

la mer. Enorme bassin rond correspondant à la cuve du tabernacle. Selon le v. 26, on peut estimer sa capacité à 70 000 litres. Placé dans le parvis, du côté sud-est du temple, ce bassin permettait aux sacrificateurs de se laver et de nettoyer les sacrifices (#2Ch 4:6). Il fournissait aussi l’eau nécessaire pour les dix bassins mobiles (vv. #1R 7:38-39).

24  Des coloquintes l’entouraient au-dessous de son bord, dix par coudée, faisant tout le tour de la mer ; les coloquintes, disposées sur deux rangs, étaient fondues avec elle en une seule pièce.

25  Elle était posée sur douze bœufs, dont trois tournés vers le nord, trois tournés vers l’occident, trois tournés vers le midi, et trois tournés vers l’orient ; la mer était sur eux, et toute la partie postérieure de leur corps était en dedans.

douze bœufs. Hiram posa la « mer » sur des bœufs, eux-mêmes orientés vers les quatre points cardinaux.

26  Son épaisseur était d’un palme ; et son bord, semblable au bord d’une coupe, était façonné en fleur de lis. Elle contenait deux mille baths.

27  Il fit les dix bases d’airain. Chacune avait quatre coudées de longueur, quatre coudées de largeur, et trois coudées de hauteur.

7:27-37

bases. Hiram fit en airain dix supports mobiles d’environ 2 m2 et 1,5 m de haut. Aux quatre coins de ces supports se trouvaient des barres, tenues ensemble par des panneaux carrés. Quatre roues en airain permettaient de les déplacer (v. #1R 7:30).

28  Voici en quoi consistaient ces bases. Elles étaient formées de panneaux, liés aux coins par des montants.

29  Sur les panneaux qui étaient entre les montants il y avait des lions, des bœufs et des chérubins ; et sur les montants, au-dessus comme au-dessous des lions et des bœufs, il y avait des ornements qui pendaient en festons.

30  Chaque base avait quatre roues d’airain avec des essieux d’airain ; et aux quatre angles étaient des consoles de fonte, au-dessous du bassin, et au delà des festons.

31  Le couronnement de la base offrait à son intérieur une ouverture avec un prolongement d’une coudée vers le haut ; cette ouverture était ronde, comme pour les ouvrages de ce genre, et elle avait une coudée et demie de largeur ; il s’y trouvait aussi des sculptures. Les panneaux étaient carrés, et non arrondis.

32  Les quatre roues étaient sous les panneaux, et les essieux des roues fixés à la base ; chacune avait une coudée et demie de hauteur.

33  Les roues étaient faites comme celles d’un char. Leurs essieux, leurs jantes, leurs rais et leurs moyeux, tout était de fonte.

34  Il y avait aux quatre angles de chaque base quatre consoles d’une même pièce que la base.

35  La partie supérieure de la base se terminait par un cercle d’une demi-coudée de hauteur, et elle avait ses appuis et ses panneaux de la même pièce.

36  Il grava sur les plaques des appuis, et sur les panneaux, des chérubins, des lions et des palmes, selon les espaces libres, et des guirlandes tout autour.

37  C’est ainsi qu’il fit les dix bases : la fonte, la mesure et la forme étaient les mêmes pour toutes.

38  Il fit dix bassins d’airain. Chaque bassin contenait quarante baths, chaque bassin avait quatre coudées, chaque bassin était sur l’une des dix bases.

bassins d’airain. Hiram fabriqua dix bassins en airain, destinés aux réserves d’eau, qui devaient être placés sur les supports. Chacun mesurait environ 2 m de diamètre et avait une contenance d’environ 1400 litres.

39  Il plaça cinq bases sur le côté droit de la maison, et cinq bases sur le côté gauche de la maison ; et il plaça la mer du côté droit de la maison, au sud-est.

40  Hiram fit les cendriers, les pelles et les coupes. Ainsi Hiram acheva tout l’ouvrage que le roi Salomon lui fit faire pour la maison de l’Eternel ;

les pelles et les coupes. Les pelles servaient à ramasser les cendres, qui étaient ensuite vidées dans les coupes, puis jetées. Des ustensiles semblables servaient au même but à l’époque du tabernacle (#Ex 27:3).

41  deux colonnes, avec les deux chapiteaux et leurs bourrelets sur le sommet des colonnes ; les deux treillis, pour couvrir les deux bourrelets des chapiteaux sur le sommet des colonnes ;

42  les quatre cents grenades pour les deux treillis, deux rangées de grenades par treillis, pour couvrir les deux bourrelets des chapiteaux sur le sommet des colonnes ;

43  les dix bases, et les dix bassins sur les bases ;

44  la mer, et les douze bœufs sous la mer ;

45  les cendriers, les pelles et les coupes. Tous ces ustensiles que le roi Salomon fit faire à Hiram pour la maison de l’Eternel étaient d’airain poli.

poli. C’est-à-dire lustré, brillant.

46  Le roi les fit fondre dans la plaine du Jourdain dans un sol argileux, entre Succoth et Tsarthan.

entre Succoth et Tsarthan. Succoth se trouvait à l’est du Jourdain, au nord du torrent de Jabbok (#Ge 33:17 ; #Jos 13:27 ; #Jug 8:4-5). Tsarthan était tout près. C’était un endroit particulièrement approprié pour la métallurgie, car il abondait en argile, que l’on utilisait pour faire les moules, et se trouvait près d’une source d’alimentation pour le feu, à savoir les forêts qui se trouvaient de l’autre côté du Jourdain.

47  Salomon laissa tous ces ustensiles sans vérifier le poids de l’airain, parce qu’ils étaient en très grande quantité.

48 ¶  Salomon fit encore tous les autres ustensiles pour la maison de l’Eternel : l’autel d’or ; la table d’or, sur laquelle on mettait les pains de proposition ;

l’autel d’or. C’était l’autel des parfums, placé devant le lieu très saint (cf. #Ex 30:1-4).

la table d’or. On y déposait les pains de proposition qui devaient être continuellement en présence de Dieu, selon la loi (#Ex 25:30).

49  les chandeliers d’or pur, cinq à droite et cinq à gauche, devant le sanctuaire, avec les fleurs, les lampes et les mouchettes d’or ;

chandeliers. Dix chandeliers en or furent placés directement devant le lieu très saint, cinq de chaque côté de la porte; ils fournissaient ainsi un couloir de lumière.

50  les bassins, les couteaux, les coupes, les tasses et les brasiers d’or pur ; et les gonds d’or pour la porte de l’intérieur de la maison à l’entrée du lieu très saint, et pour la porte de la maison à l’entrée du temple.

51  Ainsi fut achevé tout l’ouvrage que le roi Salomon fit pour la maison de l’Eternel. Puis il apporta l’argent, l’or et les ustensiles, que David, son père, avait consacrés, et il les mit dans les trésors de la maison de l’Eternel.

David …  avait consacrés. Salomon déposa ce que David avait consacré à l’Eternel (#2S 8:7-12) dans les pièces attenantes au temple.

 

REVENIR AU JOUR 297   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-297-de-929/

Allez au jour 299     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-299-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/