ANCIEN TESTAMENT JOUR 302 DE 929

28/10/2019 00:21

ANCIEN TESTAMENT JOUR 302 DE 929

1 Rois 11 de 22

 

1 Rois 11 : 1 À 43

1 ¶  Le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères, outre la fille de Pharaon : des Moabites, des Ammonites, des Edomites, des Sidoniennes, des Héthiennes,

Moabites. Descendantes de Lot (#Ge 19:37). Leur peuple vivait à l’est de la mer Morte, entre les torrents de l’Arnon, au nord, et du Zéred, au sud.

Ammonites. Descendantes de Lot (#Ge 19:38). Leurs compatriotes occupaient la région de la Transjordanie qui commençait à environ 40 km à l’est du Jourdain.

Edomites. Descendantes d’Esaü (#Ge 36:1). Leur territoire se situait au sud de Moab, jusqu’au sud-est de la mer Morte.

Sidoniennes. C’étaient les habitants de la ville de Sidon, située sur la côte méditerranéenne, à environ 35 km au nord de Tyr. Ici, le terme désigne probablement, dans un sens plus général, les Phéniciens. C’étaient d’habiles artisans.

Héthiennes. Ou « Hittites ». La majorité des Hittites vivaient en Anatolie (Asie Mineure). De 1720 à 1200 av. J.-C. environ, ils firent partie d’un royaume unifié, et leurs souverains exercèrent une influence dans tout le Proche-Orient antique; l’Empire hittite atteignit son apogée vers 1380-1350 av. J.-C. Lorsqu’il s’effondra vers 1200 av. J.-C., plusieurs cités-Etats se développèrent, chacune avec son propre roi. C’étaient « les rois des Héthiens ». Ils étaient dispersés en Anatolie et au nord d’Aram (Syrie), à l’époque de Salomon.

11:1-6

aima beaucoup de femmes étrangères. Salomon conclut plusieurs mariages dans le but de ratifier des traités avec d’autres nations, conformément à une pratique courante dans le Proche-Orient antique. Or, #De 17:17 avait interdit au roi de prendre de nombreuses femmes, car cela risquait de détourner son cœur de l’Eternel. C’est exactement ce qui se produisit avec Salomon: son amour pour ces femmes (vv. #1R 11:1-2) l’amena à se montrer déloyal envers l’Eternel et à adorer d’autres dieux (vv. #1R 11:3-6). Rien n’est plus déplorable que l’abominable apostasie qui marqua les dernières années de sa vie (après 50 ans) et qui prenait sa source dans l’union avec des épouses étrangères. La polygamie était tolérée parmi les Hébreux, même si la plupart d’entre eux n’avaient qu’une seule femme. Un grand nombre d’épouses était un signe de richesse et d’importance. Un roi désirait avoir un harem plus grand que n’importe lequel de ses sujets, et Salomon ne se priva pas de rechercher cette forme de gloire. C’était néanmoins un péché, une violation directe de la loi de Dieu, et cela entraîna pour lui les conséquences que cette loi cherchait justement à éviter.

2  appartenant aux nations dont l’Eternel avait dit aux enfants d’Israël : Vous n’irez point chez elles, et elles ne viendront point chez vous ; elles tourneraient certainement vos cœurs du côté de leurs dieux. Ce fut à ces nations que s’attacha Salomon, entraîné par l’amour.

3  Il eut sept cents princesses pour femmes et trois cents concubines ; et ses femmes détournèrent son cœur.

4  A l’époque de la vieillesse de Salomon, ses femmes inclinèrent son cœur vers d’autres dieux ; et son cœur ne fut point tout entier à l’Eternel, son Dieu, comme l’avait été le cœur de David, son père.

comme …  David. Cf. v. #1R 11:6. Dans les Rois, David est constamment présenté comme la norme sur laquelle les autres rois devaient se baser pour agir et d’après laquelle ils devaient être jugés (#1R 3:14 ; #1R 9:4 ; #1R 14:8 ; #1R 15:3 ; #2R 8:19 ; #2R 22:2). Certes, David avait péché (cf. #2S 11:1-12:2), mais il s’était sincèrement repenti (#Ps 32 ; #Ps 51) et n’avait pas continué à vivre dans le péché.

5  Salomon alla après Astarté, divinité des Sidoniens, et après Milcom, l’abomination des Ammonites.

Astarté. Héb. Ashtoreth. Le nom de cette divinité cananéenne a été délibérément déformé, en hébreu, par l’adjonction de voyelles qui évoquent le mot signifiant « honte ». C’était la déesse de l’amour et de la fertilité, adorée en particulier à Tyr et à Sidon.

Milcom. Autre nom pour Moloc (v. #1R 11:7), le dieu national des Ammonites. Son nom semble signifier « celui qui règne ». Son culte exigeait le sacrifice d’enfants, brûlés en son honneur (#Lé 18:21 ; #Lé 20:2-5 ; #Jér 32:35).

6  Et Salomon fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, et il ne suivit point pleinement l’Eternel, comme David, son père.

mal aux yeux de l’Eternel. Le péché de Salomon résida en particulier dans son attitude face à l’idolâtrie: non seulement il la toléra, mais il s’y adonna personnellement. Cette expression apparaît tout au long des Rois pour décrire les rois qui encouragèrent et pratiquèrent l’idolâtrie (#1R 15:26, #1R 15:34 ; #1R 16:19, #1R 16:25, #1R 16:30 ; #1R 22:53 ; #2R 3:2 ; #2R 8:18, #2R 8:27 ; #2R 13:2, #2R 13:11 ; #2R 14:24 ; #2R 15:9, #2R 15:18, #2R 15:24, #2R 15:28 ; #2R 17:2 ; #2R 21:2, #2R 21:20 ; #2R 23:32, #2R 23:37 ; #2R 24:9, #2R 24:19). Non content de pratiquer l’idolâtrie, Salomon le fit encore ouvertement: il adora des idoles de bois et de pierre en face du temple qu’il avait fait construire, dans ses jeunes années, en l’honneur du seul vrai Dieu.

7  Alors Salomon bâtit sur la montagne qui est en face de Jérusalem un haut lieu pour Kemosch, l’abomination de Moab, et pour Moloc, l’abomination des fils d’Ammon.

montagne …  en face de Jérusalem. Probablement le mont des Oliviers. L’endroit est appelé « Topheth » en #Jér 7:30-34 et « montagne de perdition » en #2R 23:13.

Kemosch. Dieu des Moabites, auquel il était courant d’offrir des enfants en holocauste (#2R 3:27).

8  Et il fit ainsi pour toutes ses femmes étrangères, qui offraient des parfums et des sacrifices à leurs dieux.

9 ¶  L’Eternel fut irrité contre Salomon, parce qu’il avait détourné son cœur de l’Eternel, le Dieu d’Israël, qui lui était apparu deux fois.

11:9-10

apparu deux fois. A Gabaon (#1R 3:5) et à Jérusalem (#1R 9:2). Chaque fois, Dieu avait averti Salomon; il n’avait donc aucune excuse.

10  Il lui avait à cet égard défendu d’aller après d’autres dieux ; mais Salomon n’observa point les ordres de l’Eternel.

11  Et l’Eternel dit à Salomon : Puisque tu as agi de la sorte, et que tu n’as point observé mon alliance et mes lois que je t’avais prescrites, je déchirerai le royaume de dessus toi et je le donnerai à ton serviteur.

point observé mon alliance. Salomon n’était pas parvenu à obéir aux commandements d’honorer Dieu (#Ex 20:3-6) qui faisaient partie intégrante de l’alliance mosaïque. Or, l’obéissance à cette alliance était nécessaire pour jouir des bénédictions de l’alliance davidique (voir #1R 2:3-4).

déchirerai le royaume de dessus toi. Achija allait accompagner sa prédiction du même événement d’un geste symbolique (vv. #1R 11:29-39). La déchirure infligée à un vêtement comme illustration de la perte d’un royaume rappelait ce qui s’était passé avec Samuel (#1S 15:27-28) lorsque l’Eternel avait annoncé à Saül qu’il lui retirait la royauté à cause de sa désobéissance. Les grands dons accordés à Salomon et le mauvais usage qu’il en avait fait justifiaient un tel jugement.

12  Seulement, je ne le ferai point pendant ta vie, à cause de David, ton père. C’est de la main de ton fils que je l’arracherai.

ne le ferai point pendant ta vie. Ce fut le grand amour de l’Eternel pour David qui l’amena à adoucir la sentence en ne divisant pas le royaume pendant la vie de Salomon (cf. v. #1R 11:34). Cela montrait que la désobéissance de Salomon n’annulait pas l’alliance davidique; l’engagement qu’avait pris l’Eternel de tenir parole envers David restait valable (cf. #2S 7:12-16).

13  Je n’arracherai cependant pas tout le royaume ; je laisserai une tribu à ton fils, à cause de David, mon serviteur, et à cause de Jérusalem, que j’ai choisie.

une tribu. La seule tribu à rester loyale à la dynastie de David serait Juda (cf. #1R 12:20).

à cause de Jérusalem. Le Seigneur avait choisi cette ville comme demeure éternelle pour son nom (#1R 9:3). Par conséquent, Jérusalem et le temple subsisteraient, afin que la promesse divine puisse s’accomplir.

14 ¶  L’Eternel suscita un ennemi à Salomon : Hadad, l’Edomite, de la race royale d’Edom.

11:14-18

Hadad, l’Edomite. Même si Hadad appartenait à la famille régnante d’Edom, il avait échappé à la mort, lors de l’attaque lancée par l’armée de David, et avait trouvé refuge en Egypte. Il était alors jeune. Cf. #2S 8:13-14 ; #1Ch 18:12-13.

15  Dans le temps où David battit Edom, Joab, chef de l’armée, étant monté pour enterrer les morts, tua tous les mâles qui étaient en Edom ;

16  il y resta six mois avec tout Israël, jusqu’à ce qu’il en eût exterminé tous les mâles.

17  Ce fut alors qu’Hadad prit la fuite avec des Edomites, serviteurs de son père, pour se rendre en Egypte. Hadad était encore un jeune garçon.

18  Partis de Madian, ils allèrent à Paran, prirent avec eux des hommes de Paran, et arrivèrent en Egypte auprès de Pharaon, roi d’Egypte, Pharaon donna une maison à Hadad, pourvut à sa subsistance, et lui accorda des terres.

Madian. Comme ce pays se situait juste à l’est d’Edom, ce fut le premier qu’Hadad atteignit lors de sa fuite vers l’Egypte.

Paran. Désert situé au sud-est de Kadès, au centre de la péninsule du Sinaï (cf. #No 12:16 ; #No 13:3).

19  Hadad trouva grâce aux yeux de Pharaon, à tel point que Pharaon lui donna pour femme la sœur de sa femme, la sœur de la reine Thachpenès.

20  La sœur de Thachpenès lui enfanta son fils Guenubath. Thachpenès le sevra dans la maison de Pharaon ; et Guenubath fut dans la maison de Pharaon, au milieu des enfants de Pharaon.

21  Lorsque Hadad apprit en Egypte que David était couché avec ses pères, et que Joab, chef de l’armée, était mort, il dit à Pharaon : Laisse-moi aller dans mon pays.

Laisse-moi aller. Comme Moïse (#Ex 2:10), le fils d’Hadad avait grandi dans la famille du Pharaon, et comme Moïse (#Ex 5:1), Hadad demanda au Pharaon la permission de quitter l’Egypte. En apprenant la mort de David et de Joab, il renonça à sa position et aux richesses de l’Egypte pour retourner en Edom, dans l’objectif de reconquérir le trône. Ses agissements provoquèrent de grands troubles en Israël (v. #1R 11:25).

22  Et Pharaon lui dit : Que te manque-t-il auprès de moi, pour que tu désires aller dans ton pays ? Il répondit : Rien, mais laisse-moi partir.

23  Dieu suscita un autre ennemi à Salomon: Rezon, fils d’Eliada, qui s’était enfui de chez son maître Hadadézer, roi de Tsoba.

11:23-25

Rezon. Après la conquête de Tsoba par David (#2S 8:3-8), Rezon et ses hommes s’étaient emparés de Damas et y avaient établi une forte dynastie de rois syriens. Ceux-ci causèrent de sérieux problèmes à Israël durant le IXe siècle av. J.-C. (cf. #1R 15:18 ; #1R 20:1).

24  Il avait rassemblé des gens auprès de lui, et il était chef de bande, lorsque David massacra les troupes de son maître. Ils allèrent à Damas, et s’y établirent, et ils régnèrent à Damas.

25  Il fut un ennemi d’Israël pendant toute la vie de Salomon, en même temps qu’Hadad lui faisait du mal, et il avait Israël en aversion. Il régna sur la Syrie.

26 ¶  Jéroboam aussi, serviteur de Salomon, leva la main contre le roi. Il était fils de Nebath, Ephratien de Tseréda, et il avait pour mère une veuve nommée Tserua.

Jéroboam …  fils de Nebath. Contrairement à Hadad et à Rezon, qui étaient des adversaires de Salomon venus de l’extérieur, Dieu suscita, avec Jéroboam, un adversaire issu de l’intérieur. Jéroboam était de la tribu d’Ephraïm, qui dominait les dix tribus du nord d’Israël. C’était un jeune homme plein de talent et de force, et il se fit connaître en dirigeant, à l’initiative de Salomon lui-même, des chantiers de construction autour de Jérusalem.

27  Voici à quelle occasion il leva la main contre le roi. Salomon bâtissait Millo, et fermait la brèche de la cité de David, son père.

28  Jéroboam était fort et vaillant ; et Salomon, ayant vu ce jeune homme à l’œuvre, lui donna la surveillance de tous les gens de corvée de la maison de Joseph.

29  Dans ce temps-là, Jéroboam, étant sorti de Jérusalem, fut rencontré en chemin par le prophète Achija de Silo, revêtu d’un manteau neuf. Ils étaient tous deux seuls dans les champs.

Achija de Silo. Achija était un prophète de l’Eternel qui vivait à Silo, une ville d’Ephraïm, à environ 32 km au nord de Jérusalem.

30  Achija saisit le manteau neuf qu’il avait sur lui, le déchira en douze morceaux,

11:30-32

Achija annonça que le royaume serait divisé à cause des péchés de Salomon, et que Jéroboam régnerait sur le nord du territoire (cf. vv. #1R 11:35-37).

31  et dit à Jéroboam : Prends pour toi dix morceaux ! Car ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : Voici, je vais arracher le royaume de la main de Salomon, et je te donnerai dix tribus.

32  Mais il aura une tribu, à cause de mon serviteur David, et à cause de Jérusalem, la ville que j’ai choisie sur toutes les tribus d’Israël.

33  Et cela, parce qu’ils m’ont abandonné, et se sont prosternés devant Astarté, divinité des Sidoniens, devant Kemosch, dieu de Moab, et devant Milcom, dieu des fils d’Ammon, et parce qu’ils n’ont point marché dans mes voies pour faire ce qui est droit à mes yeux et pour observer mes lois et mes ordonnances, comme l’a fait David, père de Salomon.

34  Je n’ôterai pas de sa main tout le royaume, car je le maintiendrai prince tout le temps de sa vie, à cause de David, mon serviteur, que j’ai choisi, et qui a observé mes commandements et mes lois.

35  Mais j’ôterai le royaume de la main de son fils, et je t’en donnerai dix tribus ;

36  je laisserai une tribu à son fils, afin que David, mon serviteur, ait toujours une lampe devant moi à Jérusalem, la ville que j’ai choisie pour y mettre mon nom.

une lampe devant moi. Une lampe allumée représentait la vie d’une personne (#Job 18:6 ; #Ps 132:17). Dieu promit qu’il y aurait toujours des descendants de David qui régneraient à Jérusalem, sur Juda (cf. #2S 21:17 ; #1R 15:4 ; #2R 8:19).

37  Je te prendrai, et tu régneras sur tout ce que ton âme désirera, tu seras roi d’Israël.

38  Si tu obéis à tout ce que je t’ordonnerai, si tu marches dans mes voies et si tu fais ce qui est droit à mes yeux, en observant mes lois et mes commandements, comme l’a fait David, mon serviteur, je serai avec toi, je te bâtirai une maison stable, comme j’en ai bâti une à David, et je te donnerai Israël.

Si tu obéis à tout. L’Eternel fit à Jéroboam la même promesse qu’à David: une dynastie qui régnerait de façon stable sur Israël (les dix tribus du nord), pour autant qu’il obéisse à la loi divine. L’Eternel imposa à Jéroboam les mêmes conditions de règne qu’à David (#1R 2:3-4 ; #1R 3:14).

39  J’humilierai par là la postérité de David, mais ce ne sera pas pour toujours.

pas pour toujours. Cela impliquait que la séparation du royaume ne serait pas permanente et que la famille de David régnerait à nouveau, un jour, sur toutes les tribus d’Israël (cf. #Ez 37:15-28).

40  Salomon chercha à faire mourir Jéroboam. Et Jéroboam se leva et s’enfuit en Egypte auprès de Schischak, roi d’Egypte ; il demeura en Egypte jusqu’à la mort de Salomon.

faire mourir Jéroboam. Même si la prophétie avait été prononcée en privé (v. #1R 11:29), le roi en eut connaissance, et Jéroboam devint l’homme à abattre, étant jugé coupable de rébellion.

Schischak. Fondateur de la 22e dynastie en Egypte, il régna de 945 à 924 av. J.-C. environ. Il envahirait Juda pendant le règne de Roboam (#1R 14:25-26).

41 ¶  Le reste des actions de Salomon, tout ce qu’il a fait, et sa sagesse, cela n’est-il pas écrit dans le livre des actes de Salomon ?

42  Salomon régna quarante ans à Jérusalem sur tout Israël.

quarante ans. C’est-à-dire de 971 à 931 av. J.-C.

43  Puis Salomon se coucha avec ses pères, et il fut enterré dans la ville de David, son père. Roboam, son fils, régna à sa place.

 

REVENIR AU JOUR 301   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-301-de-929/

Allez au jour 303     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-303-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/