ANCIEN TESTAMENT JOUR 316 DE 929

11/11/2019 00:46

ANCIEN TESTAMENT JOUR 316 DE 929

2 Rois 3 de 25

 

2 Rois 3 : 1 À 27

1 ¶  Joram, fils d’Achab, régna sur Israël à Samarie, la dix-huitième année de Josaphat, roi de Juda. Il régna douze ans.

 

Joram. Il était le frère d’Achazia (#1R 22:52).

dix-huitième année. Vers 852 av. J.-C. C’était la 18e année du règne de Josaphat sur Juda, après la mort de son père Asa en 870 av. J.-C. Josaphat exerça la corégence avec Asa de 873 à 870 av. J.-C. Le fils de Josaphat, Joram, exerça la corégence avec lui de 853 à 848 av. J.-C.

douze ans. De 852 à 841 av. J.-C.

 

2  Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, non pas toutefois comme son père et sa mère. Il renversa les statues de Baal que son père avait faites ;

 

statues de Baal. C’était probablement des idoles que le roi Achab avait faites et placées dans le temple construit en l’honneur de Baal (#1R 16:32-33). Elles furent gardées en réserve, et non détruites, puisqu’elles réapparurent à la fin du règne de Joram (#2R 10:26-27).

 

3  mais il se livra aux péchés de Jéroboam, fils de Nebath, qui avait fait pécher Israël, et il ne s’en détourna point.

 

Jéroboam. Il régna de 931 à 910 av. J.-C.

 

4  Méscha, roi de Moab, possédait des troupeaux, et il payait au roi d’Israël un tribut de cent mille agneaux et de cent mille béliers avec leur laine.

 

Méscha, roi de Moab. Selon la « pierre de Moab » (ou « stèle de Méscha », découverte à Dibon, sur le territoire de Moab, en 1868 apr. J.-C. et datée de 840 à 820 av. J.-C.), Moab, qui se trouvait à l’est de la mer Morte, entre les torrents de l’Arnon et du Zéred, avait été le vassal d’Israël depuis le règne d’Omri (vers 880 av. J.-C.). Le roi de Moab, Méscha, avait des élevages (cf. #Am 1:1) et fournissait des agneaux et de la laine au roi d’Israël. C’était le tribut annuel de sa nation à Israël.

 

5  A la mort d’Achab, le roi de Moab se révolta contre le roi d’Israël.

 

Moab se révolta. Méscha saisit l’occasion de la mort d’Achab pour se débarrasser de la domination politique d’Israël et du lourd fardeau économique qu’elle impliquait. La rébellion de Moab intervint en 853 av. J.-C., pendant le règne d’Achazia (#2R 1:1). Joram décida de l’écraser après son accession au trône d’Israël, en 852 av. J.-C. Il mobilisa son armée (v. #2R 3:6) et pria Josaphat, le roi de Juda, de se joindre à lui dans la bataille (v. #2R 3:7).

 

6 ¶  Le roi Joram sortit alors de Samarie, et passa en revue tout Israël.

7  Il se mit en marche, et il fit dire à Josaphat, roi de Juda : Le roi de Moab s’est révolté contre moi ; veux-tu venir avec moi attaquer Moab ? Josaphat répondit : J’irai, moi comme toi, mon peuple comme ton peuple, mes chevaux comme tes chevaux.

8  Et il dit : Par quel chemin monterons-nous ? Joram dit : Par le chemin du désert d’Edom.

 

désert d’Edom. Terre aride, située dans la grande dépression au sud de la mer Morte et connue sous le nom d’Araba. C’était une région marécageuse à l’ouest d’Edom. La route y faisait de longs circuits. Selon la « pierre de Moab », l’armée de Méscha contrôlait les moyens d’approche par le nord. Par conséquent, une attaque par le sud avait de meilleures chances de succès. C’était la position la moins bien défendue, et Méscha ne pouvait compter sur un renfort militaire venu d’Edom (v. #2R 3:9).

 

9  Le roi d’Israël, le roi de Juda et le roi d’Edom, partirent ; et après une marche de sept jours, ils manquèrent d’eau pour l’armée et pour les bêtes qui la suivaient.

10  Alors le roi d’Israël dit : Hélas ! l’Eternel a appelé ces trois rois pour les livrer entre les mains de Moab.

11  Mais Josaphat dit : N’y a-t-il ici aucun prophète de l’Eternel, par qui nous puissions consulter l’Eternel ? L’un des serviteurs du roi d’Israël répondit : Il y a ici Elisée, fils de Schaphath, qui versait l’eau sur les mains d’Elie.

 

versait l’eau sur les mains. Expression idiomatique, probablement issue du lavage des mains avant et après le repas, qui signifiait qu’Elisée avait personnellement servi Elie. Josaphat reconnaissait en lui un vrai prophète de l’Eternel (v. #2R 3:12).

 

12  Et Josaphat dit : La parole de l’Eternel est avec lui. Le roi d’Israël, Josaphat et le roi d’Edom, descendirent auprès de lui.

13  Elisée dit au roi d’Israël : Qu’y a-t-il entre moi et toi ? Va vers les prophètes de ton père et vers les prophètes de ta mère. Et le roi d’Israël lui dit : Non ! car l’Eternel a appelé ces trois rois pour les livrer entre les mains de Moab.

 

Qu’y a-t-il entre moi et toi? Expression idiomatique exprimant la différence totale de perspective entre deux personnes (cf. #2S 16:10). D’un ton sarcastique, Elisée invita Joram à consulter les prophètes de son père Achab, ceux de la religion idolâtrique du royaume du nord (#1R 22:6, #1R 22:10-12), de sa mère Jézabel, de Baal et d’Astarté (#1R 18:19).

 

14  Elisée dit : L’Eternel des armées, dont je suis le serviteur, est vivant ! si je n’avais égard à Josaphat, roi de Juda, je ne ferais aucune attention à toi et je ne te regarderais pas.

 

n’avais égard. Elisée n’accepta de consulter l’Eternel qu’en raison de son grand respect pour Josaphat, le roi de Juda, qui faisait ce qui était juste (#1R 22:43).

 

15  Maintenant, amenez-moi un joueur de harpe. Et comme le joueur de harpe jouait, la main de l’Eternel fut sur Elisée.

 

un joueur. Utilisée pour accompagner la louange et la prière, la musique accompagnait aussi, parfois, les prophéties (cf. #1Ch 25:1). Elle apaisait l’esprit du prophète et l’aidait ainsi à entendre clairement la parole de l’Eternel.

 

16  Et il dit : Ainsi parle l’Eternel: Faites dans cette vallée des fosses, des fosses !

 

cette vallée. Probablement la région située au nord-est de l’Araba, à l’ouest de la région montagneuse de Moab et au sud-est de la mer Morte.

 

17  Car ainsi parle l’Eternel : Vous n’apercevrez point de vent et vous ne verrez point de pluie, et cette vallée se remplira d’eau, et vous boirez, vous, vos troupeaux et votre bétail.

18  Mais cela est peu de chose aux yeux de l’Eternel. Il livrera Moab entre vos mains ;

19  vous frapperez toutes les villes fortes et toutes les villes d’élite, vous abattrez tous les bons arbres, vous boucherez toutes les sources d’eau, et vous ruinerez avec des pierres tous les meilleurs champs.

20 ¶  Or le matin, au moment de la présentation de l’offrande, voici, l’eau arriva du chemin d’Edom, et le pays fut rempli d’eau.

 

offrande. C’était l’offrande végétale quotidienne (voir #Ex 29:38-41).

l’eau arriva du chemin d’Edom. Cette crue subite en provenance des montagnes d’Edom fut provoquée par Dieu et s’écoula en direction de la mer Morte. L’eau remplit les canaux qui avaient été construits dans la vallée (v. #2R 3:16).

 

21  Cependant, tous les Moabites ayant appris que les rois montaient pour les attaquer, on convoqua tous ceux en âge de porter les armes et même au-dessus, et ils se tinrent sur la frontière.

22  Ils se levèrent de bon matin, et quand le soleil brilla sur les eaux, les Moabites virent en face d’eux les eaux rouges comme du sang.

 

eaux rouges comme du sang. La combinaison des rayons du soleil et du grès donnait une couleur rouge à l’eau. N’ayant pas l’habitude de voir de l’eau à cet endroit et n’ayant entendu gronder aucun orage (voir le v. 17), les Moabites pensèrent que les rois de la coalition s’étaient entretués (v. #2R 3:23), et ils partirent au pillage. La coalition conduite par Israël les battit, mais ils avaient été livrés entre ses mains par l’Eternel (voir les vv. 18, 24).

 

23  Ils dirent : C’est du sang ! les rois ont tiré l’épée entre eux, ils se sont frappés les uns les autres ; maintenant, Moabites, au pillage !

24  Et ils marchèrent contre le camp d’Israël. Mais Israël se leva, et frappa Moab, qui prit la fuite devant eux. Ils pénétrèrent dans le pays, et frappèrent Moab.

25  Ils renversèrent les villes, ils jetèrent chacun des pierres dans tous les meilleurs champs et les en remplirent, ils bouchèrent toutes les sources d’eau, et ils abattirent tous les bons arbres ; et les frondeurs enveloppèrent et battirent Kir-Haréseth, dont on ne laissa que les pierres.

 

Kir-Haréseth. La coalition envahit Moab et assiégea sa capitale, Kir-Haréseth, située à environ 18 km à l’est de la mer Morte et 32 km au nord-est de l’Araba.

 

26  Le roi de Moab, voyant qu’il avait le dessous dans le combat, prit avec lui sept cents hommes tirant l’épée pour se frayer un passage jusqu’au roi d’Edom ; mais ils ne purent pas.

27  Il prit alors son fils premier-né, qui devait régner à sa place, et il l’offrit en holocauste sur la muraille. Et une grande indignation s’empara d’Israël, qui s’éloigna du roi de Moab et retourna dans son pays.

 

son fils premier-né …  l’offrit. Espérant contre toute attente obtenir par ce moyen une intervention de son dieu, Méscha sacrifia son fils aîné au dieu moabite Kemosch. Il accomplit ce sacrifice à la vue de tous, pour essayer d’obliger Kemosch à délivrer les Moabites de la terrible défaite qu’ils venaient de subir.

grande indignation s’empara d’Israël. On peut aussi comprendre que le sacrifice accompli par le roi encouragea les Moabites à haïr encore plus Israël et à lutter plus intensément. Ce nouvel élan amena peut-être Israël à croire que Kemosch combattait pour les Moabites.

 

REVENIR AU JOUR 315   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-315-de-929/

Allez au jour 317     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-317-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/