ANCIEN TESTAMENT JOUR 321 DE 929

16/11/2019 00:17

ANCIEN TESTAMENT JOUR 321 DE 929

2 Rois 8 de 25

 

2 Rois 8 : 1 À 29

1 ¶  Elisée dit à la femme dont il avait fait revivre le fils : Lève-toi, va t’en, toi et ta maison, et séjourne où tu pourras ; car l’Eternel appelle la famine, et même elle vient sur le pays pour sept années.

la famine …  pour sept années. Le Proche-Orient antique a connu plusieurs famines de sept ans (cf. #Ge 41:29-32). Puisque la Sunamite n’avait vécu dans un pays étranger que comme résidente temporaire, son retour dans ce délai peut avoir favorisé sa demande de récupérer ses biens (cf. #Ex 21:2 ; #Ex 23:10-11 ; #Lé 25:1-7 ; #De 15:1-6).

8:1-6

A quel moment du ministère d’Elisée situer cet épisode? La question a fait l’objet de nombreux débats entre les tenants de trois positions.

1° Selon certains, cette rencontre entre la Sunamite, le roi d’Israël et Guéhazi aurait pris place vers la fin du règne de Joram. Guéhazi se serait donc présenté devant le roi (vv. #2R 8:4-5) avec sa lèpre (#2R 5:27), et Joram aurait voulu connaître quels grands exploits Elisée avait accomplis, alors même qu’il venait d’être personnellement le témoin des événements rapportés en #2R 6:8-7:19!

2° Puisque le roi d’Israël ne connaissait pas les exploits d’Elisée, d’autres situent cette rencontre au début du règne de Jéhu. Cependant, il reste deux problèmes: la lèpre de Guéhazi et le fait que Jéhu connaissait la prophétie d’Elie (#2R 9:36-37 ; #2R 10:17) qui avait annoncé le ministère d’Elisée (#1R 19:15-18).

3° La meilleure explication paraît la suivante: l’épisode ne s’insère pas dans une suite chronologique, mais présente un lien thématique avec la famine de 6:24-7:20. Cette rencontre dut donc se dérouler plus tôt, au cours du règne de Joram sur Israël, mais avant les événements rapportés en #2R 5:1-7:20.

2  La femme se leva, et elle fit selon la parole de l’homme de Dieu : elle s’en alla, elle et sa maison, et séjourna sept ans au pays des Philistins.

pays des Philistins. Région située au sud-ouest d’Israël, le long de la côte méditerranéenne, entre deux rivières: le Yargon au nord et le Besor au sud. Le caractère local de cette famine (elle sévissait en Israël seulement) démontrait que c’était une malédiction, une punition pour l’apostasie des Israélites (cf. #De 28:38-40), qui avaient désobéi à l’alliance mosaïque.

3  Au bout des sept ans, la femme revint du pays des Philistins, et elle alla implorer le roi au sujet de sa maison et de son champ.

implorer le roi. La Sunamite fit appel au roi pour revendiquer ses droits de propriété dans un cadre juridique. En effet, en Israël, c’était lui l’arbitre ultime dans de tels cas. Par la providence divine, elle arriva juste au moment où Guéhazi racontait la résurrection de son fils par Elisée (v. #2R 8:5).

4  Le roi s’entretenait avec Guéhazi, serviteur de l’homme de Dieu, et il disait: Raconte-moi, je te prie, toutes les grandes choses qu’Elisée a faites.

5  Et pendant qu’il racontait au roi comment Elisée avait rendu la vie à un mort, la femme dont Elisée avait fait revivre le fils vint implorer le roi au sujet de sa maison et de son champ. Guéhazi dit : O roi, mon seigneur, voici la femme, et voici son fils qu’Elisée a fait revivre.

6  Le roi interrogea la femme, et elle lui fit le récit. Puis le roi lui donna un eunuque, auquel il dit : Fais restituer tout ce qui appartient à cette femme, avec tous les revenus du champ, depuis le jour où elle a quitté le pays jusqu’à maintenant.

restituer tout …  avec tous les revenus. Le verdict du roi rendait à la femme tout ce qu’elle possédait, y compris les bénéfices que ses terres avaient rapportés en son absence.

7 ¶  Elisée se rendit à Damas. Ben-Hadad, roi de Syrie, était malade ; et on l’avertit, en disant : L’homme de Dieu est arrivé ici.

Elisée se rendit à Damas. Il était inhabituel, pour un prophète, de visiter des capitales étrangères, mais ce n’était pas exclu (cf. #Jon 3:3). Elisée se rendit dans la capitale de la Syrie pour exécuter l’un des trois ordres que Dieu avait donnés à Elie à Horeb (#1R 19:15-16).

Ben-Hadad. Il mourut vers 841 av. J.-C., la même année que Joram, roi d’Israël (#2R 3:1), Joram, roi de Juda (#2R 8:17), et Achazia, lui aussi roi de Juda (#2R 8:25-26).

8  Le roi dit à Hazaël : Prends avec toi un présent, et va au-devant de l’homme de Dieu ; consulte par lui l’Eternel, en disant : Guérirai-je de cette maladie ?

Hazaël. Son nom signifiait « Dieu a vu » ou « celui que Dieu voit ». C’était un serviteur de Ben-Hadad, non un membre de la famille royale. Il est appelé « fils de personne » dans les textes assyriens, et sa généalogie n’y est pas mentionnée, car c’était un roturier.

9  Hazaël alla au-devant d’Elisée, prenant avec lui un présent, tout ce qu’il y avait de meilleur à Damas, la charge de quarante chameaux. Lorsqu’il fut arrivé, il se présenta à lui, et dit : Ton fils Ben-Hadad, roi de Syrie, m’envoie vers toi pour dire : Guérirai-je de cette maladie ?

tout ce qu’il y avait de meilleur à Damas. Damas faisait office de carrefour commercial entre l’Egypte, l’Asie Mineure et la Mésopotamie. Elle disposait des meilleurs produits du Proche-Orient antique. De toute évidence, Ben-Hadad pensait qu’un présent impressionnant influencerait la prédiction d’Elisée.

Ton fils. Ben-Hadad voulait se présenter au prophète avec l’humble respect d’un fils pour son père (cf. #2R 5:13 ; #2R 6:21).

10  Elisée lui répondit : Va, dis-lui : Tu guériras ! Mais l’Eternel m’a révélé qu’il mourra.

guériras …  mourra. Ben-Hadad voulait savoir s’il allait se remettre de sa maladie. Dans sa réponse, Elisée livra deux affirmations étroitement liées:

1° Ben-Hadad recouvrerait la santé, ce ne serait pas cette maladie qui provoquerait sa mort;

2° il mourrait, mais par un autre moyen.

11  L’homme de Dieu arrêta son regard sur Hazaël, et le fixa longtemps, puis il pleura.

il pleura. Elisée regarda fixement Hazaël parce qu’il avait reçu révélation de ce que ferait ce dernier. Il savait même qu’il tuerait Ben-Hadad (v. #2R 8:15). Hazaël fut mal à l’aise lorsqu’il se rendit compte qu’Elisée avait connaissance de son projet.

12  Hazaël dit : Pourquoi mon seigneur pleure-t-il ? Et Elisée répondit : Parce que je sais le mal que tu feras aux enfants d’Israël ; tu mettras le feu à leurs villes fortes, tu tueras avec l’épée leurs jeunes gens, tu écraseras leurs petits enfants, et tu fendras le ventre de leurs femmes enceintes.

le mal. Elisée fut profondément affligé lorsqu’il prit conscience des atrocités que Hazaël ferait subir à Israël. Les pratiques cruelles mentionnées ici étaient courantes, dans l’Antiquité, durant les guerres (#Ps 137:9 ; #Esa 13:16 ; #Os 10:14 ; #Os 13:16 ; #Am 1:13 ; #Na 3:10). Hazaël se révélerait effectivement, et de façon constante, un ennemi d’Israël (#2R 9:14-16 ; #2R 10:32 ; #2R 12:17-18 ; #2R 13:3, #2R 13:22).

13  Hazaël dit : Mais qu’est-ce que ton serviteur, ce chien, pour faire de si grandes choses ? Et Elisée dit : L’Eternel m’a révélé que tu seras roi de Syrie.

ton serviteur, ce chien. C’était une façon humiliante de se désigner. En utilisant cette expression, Hazaël cherchait à nier le fait qu’il aurait un jour le pouvoir de commettre de telles atrocités; il essayait de convaincre Elisée qu’il n’avait pas l’intention de s’emparer du trône de Syrie.

tu seras roi de Syrie. En réponse à l’autodénigrement, qui n’avait rien de sincère, de son interlocuteur, Elisée affirma que l’Eternel voulait voir Hazaël roi de Syrie (cf. #1R 19:15).

14  Hazaël quitta Elisée, et revint auprès de son maître, qui lui dit : Que t’a dit Elisée ? Et il répondit : Il m’a dit : Tu guériras !

15  Le lendemain, Hazaël prit une couverture, qu’il plongea dans l’eau, et il l’étendit sur le visage du roi, qui mourut. Et Hazaël régna à sa place.

qui mourut. Hazaël infligea au roi une mort par suffocation.

Hazaël régna. Après la mort de Ben-Hadad, Hazaël s’empara du trône. Il régna de 841 à 801 environ av. J.-C., pendant les règnes de Joram, Jéhu et Joachaz en Israël, et d’Achazia, Athalie et Joas en Juda.

16 ¶  La cinquième année de Joram, fils d’Achab, roi d’Israël, Joram, fils de Josaphat, roi de Juda, régna.

cinquième année. Vers 848 av. J.-C., l’année où Josaphat, roi de Juda, mourut.

Joram. La graphie hébraïque de ce nom diffère quelque peu ici de celle utilisée précédemment (en #2R 1:17 ; #2R 3:1, #2R 3:6).

17  Il avait trente-deux ans lorsqu’il devint roi, et il régna huit ans à Jérusalem.

huit ans. De 848 à 841 av. J.-C. Joram exerça la corégence avec son père Josaphat pendant ses quatre dernières années de règne, de 853 à 848 av. J.-C. Son homonyme devint roi d’Israël au cours de la deuxième année de cette corégence, en 852 av. J.-C.. Joram régna seul sur Juda pendant huit ans, depuis la mort de son père et jusqu’en 841 av. J.-C. (cf. #2Ch 21:15). C’est probablement pendant son règne qu’il faut situer le ministère prophétique d’Abdias.

18  Il marcha dans la voie des rois d’Israël, comme avait fait la maison d’Achab, car il avait pour femme une fille d’Achab, et il fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel.

comme avait fait la maison d’Achab. Joram autorisa officiellement le culte de Baal en Juda, suivant l’exemple d’Achab en Israël (#1R 16:31-33).

une fille d’Achab. Joram avait épousé Athalie, la fille d’Achab et de Jézabel (v. #2R 8:26). De même que Jézabel poussait Achab à faire ce qui était mal aux yeux de l’Eternel (#1R 21:25), de même Athalie exerça une influence négative sur Joram. Ses actes de méchanceté sont rapportés en #2R 11:1-16 ; #2Ch 22:10-23:15

19  Mais l’Eternel ne voulut point détruire Juda, à cause de David, son serviteur, selon la promesse qu’il lui avait faite de lui donner toujours une lampe parmi ses fils.

20  De son temps, Edom se révolta contre l’autorité de Juda, et se donna un roi.

Edom se révolta. Edom avait été un vassal du royaume d’Israël avant le schisme, puis du royaume de Juda, et ce depuis le règne de David (#2S 8:13-14).

21  Joram passa à Tsaïr, avec tous ses chars ; s’étant levé de nuit, il battit les Edomites, qui l’entouraient et les chefs des chars, et le peuple s’enfuit dans ses tentes.

Tsaïr. Localisation incertaine.

22  La rébellion d’Edom contre l’autorité de Juda a duré jusqu’à ce jour. Libna se révolta aussi dans le même temps.

La rébellion d’Edom …  jusqu’à ce jour. Au cours du règne de Joram, Edom battit l’armée de Juda, s’empara de certains territoires limitrophes et se libéra de son joug. La reprise de leur souveraineté par les Edomites prouvait qu’aucun des rois de Juda mentionnés en 2 Rois n’était le Messie promis, puisque ce dernier devait « se rendre maître d’Edom » (#No 24:18).

Libna. Ville située à la frontière avec la Philistie, à environ 32 km au sud-ouest de Jérusalem (#Jos 15:42 ; #Jos 21:13). La révolte de Libna était probablement liée à celle des Philistins et des Arabes, relatée en #2Ch 21:16-17

23  Le reste des actions de Joram, et tout ce qu’il a fait, cela n’est-il pas écrit dans le livre des Chroniques des rois de Juda ?

24  Joram se coucha avec ses pères, et il fut enterré avec ses pères dans la ville de David. Et Achazia, son fils, régna à sa place.

25 ¶  La douzième année de Joram, fils d’Achab, roi d’Israël, Achazia, fils de Joram, roi de Juda, régna.

8:25-29

Le règne d’Achazia sur Juda (vers 841 av. J.-C.) ne doit pas être confondu avec celui de son homonyme, roi d’Israël (#1R 22:52-2R 1:8).

26  Achazia avait vingt-deux ans lorsqu’il devint roi, et il régna un an à Jérusalem. Sa mère s’appelait Athalie, fille d’Omri, roi d’Israël.

vingt-deux. Même si, en #2Ch 22:2, le texte hébreu porte « quarante-deux », le chiffre mentionné ici paraît juste.

27  Il marcha dans la voie de la maison d’Achab, et il fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, comme la maison d’Achab, car il était allié par mariage à la maison d’Achab.

dans la voie de la maison d’Achab. Comme son père Joram, Achazia continua à approuver officiellement le culte de Baal en Juda

28  Il alla avec Joram, fils d’Achab, à la guerre contre Hazaël, roi de Syrie, à Ramoth en Galaad. Et les Syriens blessèrent Joram.

29  Le roi Joram s’en retourna pour se faire guérir à Jizreel des blessures que les Syriens lui avaient faites à Rama, lorsqu’il se battait contre Hazaël, roi de Syrie. Achazia, fils de Joram, roi de Juda, descendit pour voir Joram, fils d’Achab, à Jizreel, parce qu’il était malade.

descendit pour voir Joram. La visite d’Achazia à son confrère convalescent l’amena à Jizreel (ouest du Jourdain, sud-ouest du lac de Galilée) à l’époque même où Jéhu exterminait la famille d’Omri (voir #2R 9:21-29).

 

REVENIR AU JOUR 320   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-320-de-929/

Allez au jour 322     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-322-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/