ANCIEN TESTAMENT JOUR 322 DE 929

17/11/2019 00:29

ANCIEN TESTAMENT JOUR 322 DE 929

2 Rois 9 de 25

 

2 Rois 9 : 1 À 37

1 ¶  Elisée, le prophète, appela l’un des fils des prophètes, et lui dit : Ceins tes reins, prends avec toi cette fiole d’huile, et va à Ramoth en Galaad.

2  Quand tu y seras arrivé, vois Jéhu, fils de Josaphat, fils de Nimschi. Tu iras le faire lever du milieu de ses frères, et tu le conduiras dans une chambre retirée.

 

Jéhu. L’Eternel avait annoncé à Elie que Jéhu deviendrait roi d’Israël et éliminerait les personnes associées au culte de Baal (cf. #1R 19:17). L’accomplissement de cette prophétie est rapporté ici et jusqu’en #2R 10:31.

une chambre retirée. C’est-à-dire une pièce privée qui pouvait être fermée au public. Elisée envoya l’un de ses jeunes prophètes oindre Jéhu, seul avec lui dans une pièce bien close. Cette cérémonie devait être accomplie dans la plus grande discrétion, sans la présence d’Elisée, afin que Joram ne puisse pas soupçonner un coup d’Etat.

 

3  Tu prendras la fiole d’huile, que tu répandras sur sa tête, et tu diras: Ainsi parle l’Eternel : Je t’oins roi d’Israël ! Puis tu ouvriras la porte, et tu t’enfuiras sans t’arrêter.

t’oins roi d’Israël. L’onction d’un homme accomplie par un prophète de l’Eternel (avec de l’huile d’olive) confirmait que Dieu lui-même avait choisi d’avance cet homme pour être roi (cf. #1S 10:1 ; #1S 16:13). Par cette onction et par son pouvoir souverain, Dieu lui conférait l’investiture.

t’enfuiras sans t’arrêter. Cet ordre mettait en évidence le caractère risqué de la mission. La présence d’un prophète au milieu du camp militaire d’Israël pouvait en effet avertir les partisans de Joram du danger d’un coup d’Etat.

4  Le jeune homme, serviteur du prophète, partit pour Ramoth en Galaad.

5  Quand il arriva, voici, les chefs de l’armée étaient assis. Il dit : Chef, j’ai un mot à te dire. Et Jéhu dit : Auquel de nous tous ? Il répondit : A toi, chef.

6  Jéhu se leva et entra dans la maison, et le jeune homme répandit l’huile sur sa tête, en lui disant : Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : Je t’oins roi d’Israël, du peuple de l’Eternel.

7  Tu frapperas la maison d’Achab, ton maître, et je vengerai sur Jézabel le sang de mes serviteurs les prophètes et le sang de tous les serviteurs de l’Eternel.

vengerai …  le sang. Jéhu devait accomplir la vengeance de l’Eternel (cf. #No 35:12) pour les meurtres de ses prophètes (#1R 18:4) et d’hommes qui, tel Naboth, étaient ses serviteurs (#1R 21:1-16).

8  Toute la maison d’Achab périra ; j’exterminerai quiconque appartient à Achab, celui qui est esclave et celui qui est libre en Israël,

9  et je rendrai la maison d’Achab semblable à la maison de Jéroboam, fils de Nebath, et à la maison de Baescha, fils d’Achija.

semblable à la maison de Jéroboam …  Baescha. Dieu allait complètement exterminer la lignée d’Achab, tout comme il avait procédé à l’extinction brutale des dynasties de Jéroboam et de Baescha (#1R 15:27-30 ; #1R 16:8-13).

10  Les chiens mangeront Jézabel dans le champ de Jizreel, et il n’y aura personne pour l’enterrer. Puis le jeune homme ouvrit la porte, et s’enfuit.

chiens mangeront. Dans le Proche-Orient ancien, les chiens étaient considérés comme des animaux nécrophages, et ils s’attaqueraient effectivement au corps de Jézabel.

Jizreel. Ville où Naboth avait sa vigne (#1R 21:1-16).

personne pour l’enterrer. En Israël, le fait de ne pas être enterré correctement était perçu comme un déshonneur

11 ¶  Lorsque Jéhu sortit pour rejoindre les serviteurs de son maître, on lui dit : Tout va-t-il bien ? Pourquoi ce fou est-il venu vers toi ? Jéhu leur répondit : Vous connaissez bien l’homme et ce qu’il peut dire.

ce fou. Les serviteurs manifestèrent tout leur mépris pour le serviteur d’Elisée (vv. #2R 9:1, #2R 9:4) en le désignant ainsi. En #Jér 29:26 et #Os 9:7, ce terme péjoratif est employé pour les prophètes dont les messages étaient considérés comme stupides. Dans sa réponse, Jéhu renvoya aux paroles du prophète, et non à son comportement.

12  Mais ils répliquèrent : Mensonge ! Réponds-nous donc ! Et il dit : Il m’a parlé de telle et telle manière, disant : Ainsi parle l’Eternel : Je t’oins roi d’Israël.

de telle et de telle. Il répéta la prophétie des vv. 4-10.

13  Aussitôt ils prirent chacun leurs vêtements, qu’ils mirent sous Jéhu au haut des degrés ; ils sonnèrent de la trompette, et dirent : Jéhu est roi !

sonnèrent de la trompette. Ayant déposé leurs manteaux sous les pieds de Jéhu et se servant des escaliers de la maison comme trône de fortune, ces hommes sonnèrent de la trompette pour proclamer Jéhu roi. La trompette servait généralement à annoncer les proclamations et assemblées publiques, mais aussi la désignation d’un roi (cf. #2R 11:14 ; #2S 15:10 ; #1R 1:34).

14  Ainsi Jéhu, fils de Josaphat, fils de Nimschi, forma une conspiration contre Joram. — Or Joram et tout Israël défendaient Ramoth en Galaad contre Hazaël, roi de Syrie ;

15  mais le roi Joram s’en était retourné pour se faire guérir à Jizreel des blessures que les Syriens lui avaient faites, lorsqu’il se battait contre Hazaël, roi de Syrie. — Jéhu dit : Si c’est votre volonté, personne ne s’échappera de la ville pour aller porter la nouvelle à Jizreel.

personne ne s’échappera …  porter la nouvelle à Jizreel. Afin de réussir dans sa révolte et d’éviter une guerre civile, Jéhu devait prendre Joram totalement par surprise. Il ordonna donc que la ville de Ramoth en Galaad, où il avait été oint (vv. #2R 9:2-3), soit fermée, pour éviter qu’une personne loyale à Joram n’aille l’informer de la situation.

16 ¶  Et Jéhu monta sur son char et partit pour Jizreel, car Joram y était alité, et Achazia, roi de Juda, était descendu pour le visiter.

pour Jizreel. Par rapport à Ramoth en Galaad, Jizreel se trouvait à l’ouest, de l’autre côté du Jourdain, au nord de la montagne de Guilboa.

17  La sentinelle placée sur la tour de Jizreel vit venir la troupe de Jéhu, et dit : Je vois une troupe. Joram dit : Prends un cavalier, et envoie-le au-devant d’eux pour demander si c’est la paix.

18  Le cavalier alla au-devant de Jéhu, et dit : Ainsi parle le roi : Est-ce la paix ? Et Jéhu répondit: Que t’importe la paix ? Passe derrière moi. La sentinelle en donna avis, et dit : Le messager est allé jusqu’à eux, et il ne revient pas.

19  Joram envoya un second cavalier, qui arriva vers eux et dit : Ainsi parle le roi : Est-ce la paix ? Et Jéhu répondit : Que t’importe la paix ? Passe derrière moi.

20  La sentinelle en donna avis, et dit : Il est allé jusqu’à eux, et il ne revient pas. Et le train est comme celui de Jéhu, fils de Nimschi, car il conduit d’une manière insensée.

21  Alors Joram dit : Attelle ! Et on attela son char. Joram, roi d’Israël, et Achazia, roi de Juda, sortirent chacun dans son char pour aller au-devant de Jéhu, et ils le rencontrèrent dans le champ de Naboth de Jizreel.

Naboth de Jizreel. Par l’effet de la providence, les rois d’Israël et de Juda rencontrèrent Jéhu à l’endroit même où Achab et Jézabel avaient fait tuer Naboth (#1R 21:1-16). Le roi Joram, inquiet, conscient du malheur imminent, avait rassemblé ses forces et, accompagné d’Achazia, il rencontra Jéhu alors que ses hommes montaient vers la ville par le versant nord.

22  Dès que Joram vit Jéhu, il dit : Est-ce la paix, Jéhu ? Jéhu répondit : Quoi, la paix ! tant que durent les prostitutions de Jézabel, ta mère, et la multitude de ses sortilèges !

Quoi, la paix! Joram se doutait apparemment des projets de rébellion de Jéhu, puisqu’il chercha à cerner ses intentions. Jéhu rétorqua que l’absence de toute paix véritable en Israël était due à l’influence de Jézabel, faite de « prostitutions »  une métaphore biblique courante pour l’idolâtrie - et de « sortilèges », c’est-à-dire de consultation des forces démoniaques en vue d’en obtenir des informations. L’idolâtrie avait entraîné Israël dans des pratiques occultes.

23  Joram tourna bride et s’enfuit, et il dit à Achazia : Trahison, Achazia !

24  Mais Jéhu saisit son arc, et il frappa Joram entre les épaules : la flèche sortit par le cœur, et Joram s’affaissa dans son char.

25  Jéhu dit à son officier Bidkar : Prends-le, et jette-le dans le champ de Naboth de Jizreel ; car souviens-t’en, lorsque moi et toi, nous étions ensemble à cheval derrière Achab, son père, l’Eternel prononça contre lui cette sentence:

son officier Bidkar. Le terme « officier » désignait le troisième homme présent sur un char, outre le conducteur et le soldat; sa tâche consistait à tenir le bouclier et les armes du soldat. Le terme s’appliqua ensuite à des officiers de haut rang (cf. #2R 7:2). Jéhu et Bidkar avaient dû faire partie de la même équipe, ou alors se trouver dans deux chars différents, juste derrière Achab, lorsque Elie lui avait fait sa prédiction (#1R 21:17-24).

contre lui cette sentence. Le terme de « sentence » peut aussi signifier « fardeau »; il désignait un oracle prophétique, en l’occurrence celui de #1R 21:19-24. Jéhu se considérait comme l’instrument de vengeance de Dieu chargé d’accomplir la prédiction d’Elie.

26  J’ai vu hier le sang de Naboth et le sang de ses fils, dit l’Eternel, et je te rendrai la pareille dans ce champ même, dit l’Eternel ! Prends-le donc, et jette-le dans le champ, selon la parole de l’Eternel.

Naboth …  fils. Bien que leur mort ne soit pas expressément mentionnée dans le récit relatif à Naboth, ils avaient de toute évidence été tués lors de la confiscation de leur propriété (voir #1R 21:16).

27  Achazia, roi de Juda, ayant vu cela, s’enfuit par le chemin de la maison du jardin. Jéhu le poursuivit, et dit : Lui aussi, frappez-le sur le char ! Et on le frappa à la montée de Gur, près de Jibleam. Il se réfugia à Meguiddo, et il y mourut.

Achazia, roi de Juda …  mourut. Achazia s’enfuit par la route de Beth-Haggan (compréhension possible des mots traduits « maison du jardin »), une ville située à 11 km au sud-ouest de Jizreel. Jéhu et ses hommes le poursuivirent et le blessèrent à la montée de Gur, près de Jibleam, au sud de Beth-Haggan. Selon #2Ch 22:9, Achazia parvint à atteindre Samarie, à environ 13 km au sud de Beth-Haggan, et à s’y cacher quelque temps. Il se réfugia finalement à Meguiddo, à environ 20 km au nord de Samarie, et y mourut.

28  Ses serviteurs le transportèrent sur un char à Jérusalem, et ils l’enterrèrent dans son sépulcre avec ses pères, dans la ville de David.

29  Achazia était devenu roi de Juda la onzième année de Joram, fils d’Achab.

la onzième année. Vers 841 av. J.-C. Cette information semble contredire 8:25, qui parle de « la douzième année », mais deux systèmes pouvaient être utilisés pour dater les différents règnes: soit on considérait l’année de l’accession au trône comme la première année de règne, soit on commençait à compter à partir de l’année qui suivait l’accession au trône.

30 ¶  Jéhu entra dans Jizreel. Jézabel, l’ayant appris, mit du fard à ses yeux, se para la tête, et regarda par la fenêtre.

fard à ses yeux. Poudre noire mélangée à de l’huile et appliquée avec un pinceau, le « fard » assombrissait les paupières et donnait l’impression que les yeux étaient plus grands. En apparaissant à la fenêtre, Jézabel chercha à impressionner Jéhu par un port royal.

31  Comme Jéhu franchissait la porte, elle dit : Est-ce la paix, nouveau Zimri, assassin de son maître ?

Zimri. En donnant ce nom à Jéhu, Jézabel faisait une allusion sarcastique au massacre perpétré par Zimri (#1R 16:9-15): ce dernier étant mort sept jours après le début de son règne, elle laissait entendre que le même sort l’attendait.

32  Il leva le visage vers la fenêtre, et dit : Qui est pour moi ? qui ? Et deux ou trois eunuques le regardèrent en s’approchant de la fenêtre.

eunuques. Ce furent ses propres fonctionnaires qui jetèrent Jézabel par la fenêtre. Jéhu passa ensuite sur son corps avec ses chevaux et son char.

33  Il dit : Jetez-la en bas ! Ils la jetèrent, et il rejaillit de son sang sur la muraille et sur les chevaux. Jéhu la foula aux pieds ;

34  puis il entra, mangea et but, et il dit : Allez voir cette maudite, et enterrez-la, car elle est fille de roi.

fille de roi. Jéhu reconnaissait l’origine royale de Jézabel, mais il considérait qu’elle ne méritait pas d’être reine d’Israël.

35  Ils allèrent pour l’enterrer ; mais ils ne trouvèrent d’elle que le crâne, les pieds et les paumes des mains.

36  Ils retournèrent l’annoncer à Jéhu, qui dit : C’est ce qu’avait déclaré l’Eternel par son serviteur Elie, le Thischbite, en disant : Les chiens mangeront la chair de Jézabel dans le champ de Jizreel ;

ce qu’avait déclaré l’Eternel. La mort de Jézabel confirmait la validité de l’oracle prophétique d’Elie (#1R 21:23).

37  et le cadavre de Jézabel sera comme du fumier sur la face des champs, dans le champ de Jizreel, de sorte qu’on ne pourra dire : C’est Jézabel.

 

REVENIR AU JOUR 321   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-321-de-929/

Allez au jour 323     www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-323-de-929/

 

 

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/