ANCIEN TESTAMENT JOUR 326 DE 929

21/11/2019 00:36

ANCIEN TESTAMENT JOUR 326 DE 929

2 Rois 13 de 25

 

2 Rois 13 : 1 À 25

1 ¶  La vingt-troisième année de Joas, fils d’Achazia, roi de Juda, Joachaz, fils de Jéhu, régna sur Israël à Samarie. Il régna dix-sept ans.

 

vingt-troisième année. En 814 av. J.-C. Joas avait commencé de régner sur Juda en 835 av. J.-C., et Jéhu mourut en 814 av. J.-C. Ainsi, cette « vingt-troisième année de Joas » ne tient pas compte de l’année de son accession au trône.

dix-sept ans. De 814 à 798 av. J.-C., soit 16 ans, plus l’année où il débuta son règne.

 

2  Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel ; il commit les mêmes péchés que Jéroboam, fils de Nebath, qui avait fait pécher Israël, et il ne s’en détourna point.

 

Jéroboam. Pour ses péchés, voir les notes sur {==> "1R 12:25"}. Cette description de Jéroboam  celui « qui avait fait pécher Israël » - se trouve en #2R 13:6, #2R 13:11 ; #1R 14:16 ; #1R 15:30 ; #1R 16:31 ; #2R 3:3 ; #2R 10:29, #2R 10:31 ; #2R 14:24 ; #2R 15:9, #2R 15:18, #2R 15:24, #2R 15:28 ; #2R 17:21-22.

 

13:2-7

Le récit du règne de Joachaz sur Israël présente des similarités littéraires et lexicales avec le livre des Juges:

1° Joachaz fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel (v. #2R 13:2 ; cf. #Jug 2:11-13 ; #Jug 3:7);

2° la colère de l’Eternel s’enflamma contre les Israélites, et il les livra entre les mains de leurs ennemis (v. #2R 13:3 ; cf. #Jug 2:14-15 ; #Jug 3:8);

3° Joachaz implora l’Eternel, et celui-ci vit l’oppression qu’ils subissaient (v. #2R 13:4 ; cf. #Jug 2:18 ; #Jug 3:9);

4° l’Eternel leur donna un libérateur (v. #2R 13:5 ; cf. #Jug 2:16, #Jug 2:18 ; #Jug 3:9);

5° Israël ne se détourna pas de ses mauvaises voies, avec par conséquent une nouvelle oppression (vv. #2R 13:6-7 ; cf. #Jug 2:19 ; #Jug 3:12-14).

 

3  La colère de l’Eternel s’enflamma contre Israël, et il les livra entre les mains de Hazaël, roi de Syrie, et entre les mains de Ben-Hadad, fils de Hazaël, tout le temps que ces rois vécurent.

 

Ben-Hadad. Ben-Hadad II ou, plus probablement, Ben-Hadad III. Son règne sur la Syrie commença vers 801 av. J.-C., et sa durée nous est inconnue.

 

4  Joachaz implora l’Eternel. L’Eternel l’exauça, car il vit l’oppression sous laquelle le roi de Syrie tenait Israël,

5  et l’Eternel donna un libérateur à Israël. Les enfants d’Israël échappèrent aux mains des Syriens, et ils habitèrent dans leurs tentes comme auparavant.

 

un libérateur. Son nom n’est pas cité. Ce pouvait être:

1° le roi assyrien Adad-Nirari III (av. J.-C. environ) qui attaqua les Syriens, permettant ainsi aux Israélites de mettre un terme au contrôle exercé par la Syrie sur leur territoire (voir le v. #2R 13:25 ; #2R 14:25);

2° Elisée qui, en tant que responsable des succès militaires d’Israël (voir v. #2R 13:14 ; cf. #2R 6:13, #2R 6:16-23), envoya Joas battre les Syriens (vv. #2R 13:15-19); ou

3° Jéroboam II (av. J.-C.) qui put élargir les frontières d’Israël jusque sur le territoire syrien (#2R 14:25-27).

 

6  Mais ils ne se détournèrent point des péchés de la maison de Jéroboam, qui avait fait pécher Israël ; ils s’y livrèrent aussi, et même l’idole d’Astarté était debout à Samarie.

 

idole. L’idole d’Astarté, divinité cananéenne épouse de Baal, avait été érigée par Achab (#1R 16:33) et avait échappé à la destruction orchestrée par Jéhu lors de l’élimination du culte de Baal à Samarie (#2R 10:27-28). Outre la religion mise en place par Jéroboam, l’idolâtrie se manifestait donc par des restes du culte de Baal dans le royaume du nord.

 

7  De tout le peuple de Joachaz l’Eternel ne lui avait laissé que cinquante cavaliers, dix chars, et dix mille hommes de pied ; car le roi de Syrie les avait fait périr et les avait rendus semblables à la poussière qu’on foule aux pieds.

 

le peuple. Ou « l’armée ». La Syrie avait pu dominer militairement Israël car l’Eternel n’avait laissé à Joachaz qu’une petite armée, avec très peu de chars.

poussière qu’on foule. L’armée d’Israël était si petite, par rapport aux forces syriennes et assyriennes, qu’on pouvait la comparer à une aire de battage.

 

8  Le reste des actions de Joachaz, tout ce qu’il a fait, et ses exploits, cela n’est-il pas écrit dans le livre des Chroniques des rois d’Israël ?

9  Joachaz se coucha avec ses pères, et on l’enterra à Samarie. Et Joas, son fils, régna à sa place.

10 ¶  La trente-septième année de Joas, roi de Juda, Joas, fils de Joachaz, régna sur Israël à Samarie. Il régna seize ans.

 

trente-septième année. Vers 798 av. J.-C. Joas avait commencé à régner sur Juda en 835 av. J.-C. Il y a ici un changement par rapport au système de comptage des années pour le règne de Joas sur Juda. Cela explique comment le roi d’Israël Joachaz put régner 16 ans, alors que son règne débuta seulement 15 ans avant celui de Joas sur Juda (cf. v. #2R 13:1).

Joas. Ce roi d’Israël portait le même nom que le roi de Juda qui était son contemporain.

seize ans. De 798 à 782 av. J.-C.

 

11  Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel ; il ne se détourna d’aucun des péchés de Jéroboam, fils de Nebath, qui avait fait pécher Israël, et il s’y livra comme lui.

12  Le reste des actions de Joas, tout ce qu’il a fait, ses exploits, et la guerre qu’il eut avec Amatsia, roi de Juda, cela n’est-il pas écrit dans le livre des Chroniques des rois d’Israël ?

13  Joas se coucha avec ses pères. Et Jéroboam s’assit sur son trône. Joas fut enterré à Samarie avec les rois d’Israël.

14  Elisée était atteint de la maladie dont il mourut ; et Joas, roi d’Israël, descendit vers lui, pleura sur son visage, et dit : Mon père ! mon père ! Char d’Israël et sa cavalerie !

 

Elisée. La dernière mention du prophète Elisée se trouve en #2R 9:1, avec l’épisode de l’onction de Jéhu comme roi d’Israël. Puisque Jéhu et Joachaz régnèrent de 841 à 798 av. J.-C., plus de 40 ans de sa vie sont passés sous silence. Il avait commencé son ministère avec Elie, sous le règne d’Achab (av. J.-C., #1R 19:19-21), et il devait avoir plus de 70 ans au moment de ces événements.

Mon père. Joas exprima humblement son grand respect pour Elisée et la confiance qu’il plaçait en ses conseils.

Char d’Israël et sa cavalerie ! Par cette métaphore, Joas reconnaissait que c’était l’Eternel, à travers Elisée, qui était la force et la puissance véritables d’Israël contre tous ses adversaires

 

15  Elisée lui dit : Prends un arc et des flèches. Et il prit un arc et des flèches.

16  Puis Elisée dit au roi d’Israël : Bande l’arc avec ta main. Et quand il l’eut bandé de sa main, Elisée mit ses mains sur les mains du roi,

 

Elisée mit ses mains sur les mains du roi. Ce geste symbolique indiquait que Joas exercerait le pouvoir contre les Syriens, pouvoir qui lui était donné par l’Eternel à travers son prophète.

 

17  et il dit : Ouvre la fenêtre à l’orient. Et il l’ouvrit. Elisée dit: Tire. Et il tira. Elisée dit: C’est une flèche de délivrance de la part de l’Eternel, une flèche de délivrance contre les Syriens ; tu battras les Syriens à Aphek jusqu’à leur extermination.

 

fenêtre à l’orient. Cette fenêtre s’ouvrait du côté de la Transjordanie, contrôlée par la Syrie (#2R 10:32-33).

flèche de délivrance de la part de l’Eternel. Joas obéit à Elisée en lançant une flèche par la fenêtre, puis le prophète interpréta ce geste: le tir symbolisait la délivrance miraculeuse que l’Eternel accorderait à Israël à travers la défaite de l’armée syrienne devant Joas (cf. v. #2R 13:5).

 

18  Elisée dit encore : Prends les flèches. Et il les prit. Elisée dit au roi d’Israël : Frappe contre terre. Et il frappa trois fois, et s’arrêta.

19  L’homme de Dieu s’irrita contre lui, et dit : Il fallait frapper cinq ou six fois ; alors tu aurais battu les Syriens jusqu’à leur extermination ; maintenant tu les battras trois fois.

 

trois fois. Ensuite, Elisée ordonna à Joas de tirer les flèches restantes vers le sol (v. #2R 13:18), mais celui-ci ne vida pas son carquois, se contentant de tirer trois fois. A cause de ce manque de foi, il ne remporterait que trois victoires sur les Syriens, au lieu de les détruire totalement. Le récit de ces victoires se trouve au v. 25.

 

20 ¶  Elisée mourut, et on l’enterra. L’année suivante, des troupes de Moabites pénétrèrent dans le pays.

 

L’année suivante. Le prophète qui représentait la défense d’Israël (v. #2R 13:14) était mort; les pluies hivernales étant terminées, les campagnes militaires pouvaient reprendre.

 

21  Et comme on enterrait un homme, voici, on aperçut une de ces troupes, et l’on jeta l’homme dans le sépulcre d’Elisée. L’homme alla toucher les os d’Elisée, et il reprit vie et se leva sur ses pieds.

 

il reprit vie. Un homme mort revint à la vie après avoir touché les ossements d’Elisée. Ce miracle était le signe que la puissance de Dieu dont bénéficiait le prophète continuait à agir, même après la mort de celui-ci. Ce que l’Eternel avait promis à Joas par son intermédiaire, alors qu’il était vivant, s’accomplirait de façon certaine après sa disparition (cf. vv. #2R 13:19, #2R 13:25): le roi allait vaincre l’ennemi et reprendre les villes dont les Israélites avaient été dépossédés (vv. #2R 13:22-25).

 

22  Hazaël, roi de Syrie, avait opprimé Israël pendant toute la vie de Joachaz.

23  Mais l’Eternel leur fit miséricorde et eut compassion d’eux, il tourna sa face vers eux à cause de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob, il ne voulut pas les détruire, et jusqu’à présent il ne les a pas rejetés de sa face.

 

son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob. L’Eternel fit preuve de patience avec le roi Joachaz en dépit de son impiété (vv. #2R 13:2-7), et il ne permit pas sa défaite militaire définitive, qui aurait provoqué l’exil d’Israël. Comme il avait promis aux patriarches de donner le pays à leurs descendants, il resta fidèle à son alliance (#Ge 15:18-21 ; #Ge 26:2-5 ; #Ge 28:13-15). Ce fut à cause de sa promesse, et non à cause du mérite des Israélites, que Dieu manifesta sa miséricorde et sa compassion envers son peuple.

 

24  Hazaël, roi de Syrie, mourut, et Ben-Hadad, son fils, régna à sa place.

25  Joas, fils de Joachaz, reprit des mains de Ben-Hadad, fils de Hazaël, les villes enlevées par Hazaël à Joachaz, son père, pendant la guerre. Joas le battit trois fois, et il recouvra les villes d’Israël.

 

REVENIR AU JOUR 325   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-325-de-929/

Allez au jour 327    www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-327-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/