ANCIEN TESTAMENT JOUR 331 DE 929

26/11/2019 00:33

ANCIEN TESTAMENT JOUR 331 DE 929

2 Rois 18 de 25

 

2 Rois 18 : 1 À 37

1 ¶  La troisième année d’Osée, fils d’Ela, roi d’Israël, Ezéchias, fils d’Achaz, roi de Juda, régna.

 

troisième année. Vers 729 av. J.-C. Osée commença à régner en 732 av. J.-C. Ezéchias fut corégent d’Achaz jusqu’en 715 av. J.-C. Avec ce v., l’auteur ferme la parenthèse qu’il avait ouverte sur les causes de la déportation et revient à la description des rois du royaume du sud, Juda.

18:1-25:21 La chute de Samarie marqua la fin du royaume de l’Israël du nord (#2R 17:5-6 ; #2R 18:9-12). Cette dernière partie des Rois relate l’histoire du royaume de Juda depuis 722 av. J.-C. jusqu’à l’exil et la destruction, en 586 av. J.-C. Ces ch. sont dominés par la personnalité de deux bons rois, Ezéchias (#2R 18:1-20:21) et Josias (#2R 22:1-23:30). Cependant, leurs réformes n’annulèrent pas les conséquences du comportement des deux pires souverains, Achaz (#2R 16:1-20) et Manassé (#2R 21:1-18). L’apostasie de Juda entraîna son exil, tout comme cela avait été le cas pour Israël (#2R 23:31-25:21). Les livres des Rois commencent donc avec la construction du temple (#1R 5:1-6:38) et se terminent avec sa destruction (#2R 25:8-9, #2R 25:13-17). Ils se font l’écho d’un parcours bien triste, qui mena de l’instauration du véritable culte à la ruine de l’apostasie.

 

2  Il avait vingt-cinq ans lorsqu’il devint roi, et il régna vingt-neuf ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Abi, fille de Zacharie.

 

vingt-neuf ans. De 715 à 686 av. J.-C. Il régna seul pendant 20 ans (av. J.-C.), et avec son fils Manassé pendant 9 ans (av. J.-C.). Ces 29 ans ne comprennent donc pas les années de corégence avec Achaz. Les prophètes Esaïe (#2R 19:2 ; #Esa 1:1 ; #Esa 37:21) et Michée (#Mi 1:1) exercèrent leur ministère en Juda durant son règne.

 

3  Il fit ce qui est droit aux yeux de l’Eternel, entièrement comme avait fait David, son père.

4  Il fit disparaître les hauts lieux, brisa les statues, abattit les idoles, et mit en pièces le serpent d’airain que Moïse avait fait, car les enfants d’Israël avaient jusqu’alors brûlé des parfums devant lui : on l’appelait Nehuschtan.

 

disparaître les hauts lieux. Ezéchias fut le premier roi de Juda à éliminer totalement les hauts lieux, ces centres cultuels érigés en totale opposition à la loi mosaïque (cf. #De 12:2-7, #De 12:13-14).

statues …  idoles. Ezéchias détruisit les idoles utilisées pour le culte de Baal et d’Astarté.

le serpent d’airain. Ezéchias brisa le Nehuschtan, le serpent d’airain fabriqué par Moïse dans le désert, parce que Juda s’était mis à lui rendre un culte, peut-être sous l’influence de la religion cananéenne, qui considérait les serpents comme des symboles de fertilité.

 

5  Il mit sa confiance en l’Eternel, le Dieu d’Israël ; et parmi tous les rois de Juda qui vinrent après lui ou qui le précédèrent, il n’y en eut point de semblable à lui.

 

Il mit sa confiance en l’Eternel, le Dieu d’Israël. La plus grande des qualités d’Ezéchias, c’était qu’il considérait l’Eternel comme son unique espoir dans toutes les situations (contrairement à son père Achaz). Sa confiance inébranlable en son Dieu lors d’une grave crise nationale (#2R 18:17-19:34) le distingua de tous les autres rois de Juda parvenus au pouvoir après la division du royaume. Malgré la difficulté de la situation, il resta solidement attaché à l’Eternel, marcha fidèlement dans ses voies et obéit à ses commandements (v. #2R 18:6). En conséquence, Dieu fut avec lui et lui accorda du succès (v. #2R 18:7).

 

6  Il fut attaché à l’Eternel, il ne se détourna point de lui, et il observa les commandements que l’Eternel avait prescrits à Moïse.

7  Et l’Eternel fut avec Ezéchias, qui réussit dans toutes ses entreprises. Il se révolta contre le roi d’Assyrie, et ne lui fut plus assujetti.

 

Il se révolta contre …  Assyrie. Le père d’Ezéchias s’était soumis à l’Assyrie. Avec courage, ce dernier mit un terme à cette vassalité et proclama son indépendance (cf. #De 7:2).

 

8  Il battit les Philistins jusqu’à Gaza, et ravagea leur territoire depuis les tours des gardes jusqu’aux villes fortes.

 

Gaza. Ville située à l’extrême sud de la Philistie, à près de 90 km au sud-ouest de Jérusalem. Puisque l’Assyrie contrôlait la Philistie, cette invasion d’Ezéchias pouvait être considérée par le gouvernement assyrien comme une provocation et susciter des représailles.

 

9 ¶  La quatrième année du roi Ezéchias, qui était la septième année d’Osée, fils d’Ela, roi d’Israël, Salmanasar, roi d’Assyrie, monta contre Samarie et l’assiégea.

 

18:9-12

En revenant à l’époque qui précéda la destruction et la déportation d’Israël et en résumant la chute de Samarie (détaillée en #2R 17:5-23), ces vv. rappellent la puissance de l’Assyrie et soulignent, par conséquent, la menace que celle-ci représentait pour Juda. Ils posent le décor du siège de Jérusalem et mettent en lumière le contraste entre l’apostasie d’Israël et la foi placée par Ezéchias en l’Eternel.

 

10  Il la prit au bout de trois ans, la sixième année d’Ezéchias, qui était la neuvième année d’Osée, roi d’Israël: alors Samarie fut prise.

11  Le roi d’Assyrie emmena Israël captif en Assyrie, et il les établit à Chalach, et sur le Chabor, fleuve de Gozan, et dans les villes des Mèdes,

12  parce qu’ils n’avaient point écouté la voix de l’Eternel, leur Dieu, et qu’ils avaient transgressé son alliance, parce qu’ils n’avaient ni écouté ni mis en pratique tout ce qu’avait ordonné Moïse, serviteur de l’Eternel.

13  La quatorzième année du roi Ezéchias, Sanchérib, roi d’Assyrie, monta contre toutes les villes fortes de Juda, et s’en empara.

 

quatorzième année. En 701 av. J.-C., puisque Ezéchias commença à régner seul en 715 av. J.-C. Cette datation du siège de Jérusalem est confirmée par les sources assyriennes.

Sanchérib. Il succéda à Sargon II à la tête de l’Assyrie en 705 av. J.-C. et régna jusqu’en 681 av. J.-C. Ezéchias s’était rebellé contre lui (v. #2R 18:7), probablement en refusant de lui payer le tribut lorsqu’il avait envahi la Philistie.

 

18:13-20:19

Ce récit, à quelques omissions et additions près, se retrouve en #Esa 36:1-39:8.

 

14  Ezéchias, roi de Juda, envoya dire au roi d’Assyrie à Lakis : J’ai commis une faute ! Eloigne-toi de moi. Ce que tu m’imposeras, je le supporterai. Et le roi d’Assyrie imposa à Ezéchias, roi de Juda, trois cents talents d’argent et trente talents d’or.

 

18:13-20:19

Ce récit, à quelques omissions et additions près, se retrouve en #Esa 36:1-39:8.

 

15  Ezéchias donna tout l’argent qui se trouvait dans la maison de l’Eternel et dans les trésors de la maison du roi.

16  Ce fut alors qu’Ezéchias, roi de Juda, enleva, pour les livrer au roi d’Assyrie, les lames d’or dont il avait couvert les portes et les linteaux du temple de l’Eternel.

17 ¶  Le roi d’Assyrie envoya de Lakis à Jérusalem, vers le roi Ezéchias, Tharthan, Rab-Saris et Rabschaké avec une puissante armée. Ils montèrent, et ils arrivèrent à Jérusalem. Lorsqu’ils furent montés et arrivés, ils s’arrêtèrent à l’aqueduc de l’étang supérieur, sur le chemin du champ du foulon.

 

Lakis. Sanchérib finissait de conquérir cette ville lorsqu’il envoya ses messagers.

Tharthan. Général de l’armée assyrienne (cf. #Esa 20:1).

Rab-Saris. Fonctionnaire de haut rang du palais.

Rabschaké. Il ne s’agit pas d’un nom propre. Le terme signifie « chef ». Il s’agissait du porte-parole de Sanchérib, qui le représentait dans les négociations avec Jérusalem.

puissante armée. Ces troupes témoignaient de la force du reste de l’armée (#2R 19:35). Sanchérib espérait effrayer Juda et le forcer à se soumettre.

l’aqueduc de l’étang supérieur. Esaïe y avait rencontré Achaz pour essayer, en vain, de le dissuader de faire confiance à des puissances étrangères (#Esa 7:3). Il devait se trouver au nord-ouest de Jérusalem, sur la route principale entre Juda et Samarie.

champ du foulon. C’était le champ où l’on blanchissait, à côté d’une source d’eau.

 

18:17-24

Le tribut ne donna pas satisfaction à Sanchérib, qui envoya des messagers pour exiger la complète soumission d’Ezéchias.

 

18  Ils appelèrent le roi ; et Eliakim, fils de Hilkija, chef de la maison du roi, se rendit auprès d’eux, avec Schebna, le secrétaire, et Joach, fils d’Asaph, l’archiviste.

 

Eliakim …  Schebna. Eliakim était l’intendant du palais, et Schebna le secrétaire.

Joach …  l’archiviste. Il était en position d’intermédiaire entre le roi et le peuple (cf. #2S 8:16).

 

19  Rabschaké leur dit : Dites à Ezéchias : Ainsi parle le grand roi, le roi d’Assyrie : Quelle est cette confiance, sur laquelle tu t’appuies ?

 

grand roi. Cf. v. #2R 18:28. Titre que les rois assyriens s’étaient approprié. Rabschaké prit bien soin, par contraste, de n’utiliser aucun titre pour Ezéchias (vv. #2R 18:19, #2R 18:22, #2R 18:29-32).

 

18:19-25

La logique de Rabschaké peut être résumée ainsi:

1° l’Egypte serait incapable de délivrer Jérusalem (vv. #2R 18:20-21, #2R 18:23-24);

2° l’Eternel avait fait appel aux Assyriens pour détruire Juda (vv. #2R 18:22, #2R 18:25).

 

20  Tu as dit : Il faut pour la guerre de la prudence et de la force. Mais ce ne sont que des paroles en l’air. En qui donc as-tu placé ta confiance, pour t’être révolté contre moi ?

 

En qui donc as-tu placé ta confiance. Il laissait entendre que l’Assyrie était si forte que personne ne pouvait être plus fort qu’elle.

 

21  Voici, tu l’as placée dans l’Egypte, tu as pris pour soutien ce roseau cassé, qui pénètre et perce la main de quiconque s’appuie dessus : tel est Pharaon, roi d’Egypte, pour tous ceux qui se confient en lui.

 

Egypte …  roseau cassé. Ce conseil assyrien ressemblait fortement à celui d’Esaïe (#Esa 19:14-16 ; #Esa 30:7 ; #Esa 31:3). L’Egypte était affaiblie, et Juda ne pouvait pas compter sur son aide.

 

22  Peut-être me direz-vous : C’est en l’Eternel, notre Dieu, que nous nous confions. Mais n’est-ce pas lui dont Ezéchias a fait disparaître les hauts lieux et les autels, en disant à Juda et à Jérusalem : Vous vous prosternerez devant cet autel à Jérusalem ?

 

fait disparaître les hauts lieux et les autels. Rabschaké pensait, à tort, que les réformes mises en œuvre par Ezéchias lorsqu’il avait détruit toutes les idoles et centralisé le culte à Jérusalem (v. #2R 18:4 ; #2Ch 31:1) avaient diminué les possibilités d’adorer l’Eternel. Il croyait que, n’étant plus autant honoré, le Dieu des Judéens serait mécontent et leur refuserait son aide au combat.

cet autel. Pour les polythéistes qu’étaient les Assyriens, il était inconcevable que tout le culte soit centralisé au temple de Salomon.

 

23  Maintenant, fais une convention avec mon maître, le roi d’Assyrie, et je te donnerai deux mille chevaux, si tu peux fournir des cavaliers pour les monter.

24  Comment repousserais-tu un seul chef d’entre les moindres serviteurs de mon maître ? Tu mets ta confiance dans l’Egypte pour les chars et pour les cavaliers.

25  D’ailleurs, est-ce sans la volonté de l’Eternel que je suis monté contre ce lieu, pour le détruire ? L’Eternel m’a dit : Monte contre ce pays, et détruis-le.

26  Eliakim, fils de Hilkija, Schebna et Joach, dirent à Rabschaké : Parle à tes serviteurs en araméen, car nous le comprenons ; et ne nous parle pas en langue judaïque, aux oreilles du peuple qui est sur la muraille.

27  Rabschaké leur répondit : Est-ce à ton maître et à toi que mon maître m’a envoyé dire ces paroles ? N’est-ce pas à ces hommes assis sur la muraille pour manger leurs excréments et pour boire leur urine avec vous ?

28  Alors Rabschaké, s’étant avancé, cria à haute voix en langue judaïque, et dit : Ecoutez la parole du grand roi, du roi d’Assyrie !

 

18:28-32

Rabschaké parla plus longtemps et plus fort en hébreu pour affirmer qu’Ezéchias ne pourrait pas sauver la ville, tandis que le « grand roi » d’Assyrie pourvoirait abondamment aux besoins des Judéens s’ils s’engageaient à se soumettre à sa souveraineté, à lui payer un tribut, et acceptaient d’être emmenés dans une région fertile (vv. #2R 18:31-32).

 

29  Ainsi parle le roi : Qu’Ezéchias ne vous abuse point, car il ne pourra vous délivrer de ma main.

30  Qu’Ezéchias ne vous amène point à vous confier en l’Eternel, en disant : L’Eternel nous délivrera, et cette ville ne sera pas livrée entre les mains du roi d’Assyrie.

31  N’écoutez point Ezéchias ; car ainsi parle le roi d’Assyrie : Faites la paix avec moi, rendez-vous à moi, et chacun de vous mangera de sa vigne et de son figuier, et chacun boira de l’eau de sa citerne,

32  jusqu’à ce que je vienne, et que je vous emmène dans un pays comme le vôtre, dans un pays de blé et de vin, un pays de pain et de vignes, un pays d’oliviers à huile et de miel, et vous vivrez et vous ne mourrez point. N’écoutez donc point Ezéchias ; car il pourrait vous séduire en disant : L’Eternel nous délivrera.

33  Les dieux des nations ont-ils délivré chacun son pays de la main du roi d’Assyrie ?

34  Où sont les dieux de Hamath et d’Arpad ? Où sont les dieux de Sepharvaïm, d’Héna et d’Ivva ? Ont-ils délivré Samarie de ma main ?

35  Parmi tous les dieux de ces pays, quels sont ceux qui ont délivré leur pays de ma main, pour que l’Eternel délivre Jérusalem de ma main ?

36  Le peuple se tut, et ne lui répondit pas un mot ; car le roi avait donné cet ordre : Vous ne lui répondrez pas.

37  Et Eliakim, fils de Hilkija, chef de la maison du roi, Schebna, le secrétaire, et Joach, fils d’Asaph, l’archiviste, vinrent auprès d’Ezéchias, les vêtements déchirés, et lui rapportèrent les paroles de Rabschaké.

 

REVENIR AU JOUR 330   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-330-de-929/

Allez au jour 332    www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-332-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/