ANCIEN TESTAMENT JOUR 359 DE 929

24/12/2019 00:54

ANCIEN TESTAMENT JOUR 359 DE 929

1 Chroniques 21 de 29

 

1 Chroniques 21 : 1 À 30

1 ¶  Satan se leva contre Israël, et il excita David à faire le dénombrement d’Israël.

 

Il y a un trou d’une vingtaine d’années entre 20:8 et 21:1, de 995 à 975 av. J.-C. environ.

Satan …  excita. D’après #2S 24:1, c’est Dieu qui « excita » David. La contradiction n’est qu’apparente. Il faut comprendre que Dieu peut, dans le cadre de sa volonté permissive, utiliser Satan pour accomplir ses plans, car il est souverain. Il peut l’utiliser pour juger les pécheurs (cf. #Mr 4:15 ; #2Co 4:4), façonner les croyants (cf. #Job 1:8-2:10 ; #Lu 22:31-32), exercer la discipline contre les membres de l’Eglise (cf. #1Co 5:1-5 ; #1Ti 1:20) et contribuer à la purification des croyants obéissants (cf. #2Co 12:7-10). Ni Dieu ni Satan ne forcèrent David à pécher (cf. #Ja 1:13-15), mais Dieu autorisa Satan à tenter David, et ce dernier fit le mauvais choix. Ce péché mit en évidence l’orgueil de son cœur, et Dieu s’occupa de son cas.

dénombrement d’Israël. Ce recensement fut source de malheur parce que, contrairement à celui de l’époque de Moïse (#No 1:1-2:2), qui avait été ordonné par Dieu, il était motivé par l’orgueil: David voulait pouvoir se montrer fier de la grande force de son armée et de sa puissance militaire. En outre, il plaçait sa confiance dans ses propres ressources plutôt que dans son Dieu. Chercher à disposer d’une grande armée, c’était revendiquer le mérite de la victoire. Une telle attitude mit Dieu en colère, et il utilisa Satan pour précipiter la manifestation de ce péché.

 

2  Et David dit à Joab et aux chefs du peuple : Allez, faites le dénombrement d’Israël, depuis Beer-Schéba jusqu’à Dan, et rapportez-le-moi, afin que je sache à combien il s’élève.

3  Joab répondit : Que l’Eternel rende son peuple cent fois plus nombreux ! O roi mon seigneur, ne sont-ils pas tous serviteurs de mon seigneur ? Mais pourquoi mon seigneur demande-t-il cela ? Pourquoi faire ainsi pécher Israël ?

 

21:3-4

faire ainsi pécher Israël. Joab savait que les motivations de David étaient mauvaises, mais le roi fit preuve d’arrogance et ignora l’avertissement.

 

4  Le roi persista dans l’ordre qu’il donnait à Joab. Et Joab partit, et parcourut tout Israël ; puis il revint à Jérusalem.

5  Joab remit à David le rôle du dénombrement du peuple : il y avait dans tout Israël onze cent mille hommes tirant l’épée, et en Juda quatre cent soixante-dix mille hommes tirant l’épée.

 

un million cent mille. En #2S 24:9, il est question respectivement de 800 000 et 500 000 hommes.

Juda cinq cent mille hommes. #1Ch 21:5 porte respectivement « un million cent mille » et « quatre cent soixante-dix mille ». Comment expliquer ces différences?

Dans #1Ch 21, il peut s’agir de tous les hommes disponibles en âge de se battre, aguerris ou non, alors que #2S 24 ne tiendrait compte que des 800 000 soldats aguerris, sans inclure les hommes de réserve qui n’avaient jamais combattu ou les 288 000 hommes membres de l’armée de métier (#1Ch 27:1-15 ; nombre arrondi à 300 000). L’inclusion de l’un ou l’autre de ces deux contingents permettrait d’atteindre le chiffre fourni par #1Ch 21. Dans le cas de Juda, la différence est de 30 000 hommes. #1Ch 21:6 précise que Joab ne voulut pas achever le dénombrement de Benjamin et de Lévi avant que David ne reçoive la conviction d’aller jusqu’au bout. Il fut heureux d’y mettre un terme lorsqu’il apprit le changement d’attitude du roi. Vu le parcours adopté, le dénombrement de Benjamin devait être effectué en dernier, de sorte qu’il ne fut pas inclus dans les chiffres de #1Ch 21. Dans le récit de #2S 24, le total donné pour Juda comprend les 30 000 hommes de Benjamin, d’où le chiffre de 500 000. Les Benjamites étaient restés loyaux à David et à Juda.

 

6  Il ne fit point parmi eux le dénombrement de Lévi et de Benjamin, car l’ordre du roi lui paraissait une abomination.

 

point …  le dénombrement de Lévi et de Benjamin. Les Lévites n’étaient pas des soldats (v. #1Ch 21:5) et n’avaient pas été pris en compte dans le dénombrement de Moïse (#No 1:47-54). La tribu de Benjamin avait déjà été recensée (#1Ch 7:6-11), et un registre conservé dans ses archives. D’après le parcours suivi par Joab (#2S 24:4-8), il semble que Juda et Benjamin aient été visités en dernier. Avant la fin du dénombrement de Juda et le début de celui de Benjamin, David prit conscience de son péché et ordonna l’interruption de la tâche (cf. #1Ch 27:24).

 

7 ¶  Cet ordre déplut à Dieu, qui frappa Israël.

 

frappa Israël. Le péché de David eut des répercussions terribles pour le royaume tout entier, qui eut à subir de plein fouet la colère de Dieu.

 

8  Et David dit à Dieu : J’ai commis un grand péché en faisant cela ! Maintenant, daigne pardonner l’iniquité de ton serviteur, car j’ai complètement agi en insensé !

9  L’Eternel adressa ainsi la parole à Gad, le voyant de David:

10  Va dire à David : Ainsi parle l’Eternel : Je te propose trois fléaux ; choisis-en un, et je t’en frapperai.

11  Gad alla vers David, et lui dit : Ainsi parle l’Eternel : (21-12) Accepte,

12  ou trois années de famine, ou trois mois pendant lesquels tu seras détruit par tes adversaires et atteint par l’épée de tes ennemis, ou trois jours pendant lesquels l’épée de l’Eternel et la peste seront dans le pays et l’ange de l’Eternel portera la destruction dans tout le territoire d’Israël. Vois maintenant ce que je dois répondre à celui qui m’envoie.

 

trois années. Ce chiffre semble préférable aux « sept années » de #2S 24:13, puisqu’il semble y avoir une volonté de jouer sur la répétition du « trois ».

 

13  David répondit à Gad : Je suis dans une grande angoisse ! Oh ! que je tombe entre les mains de l’Eternel, car ses compassions sont immenses ; mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes !

14  L’Eternel envoya la peste en Israël, et il tomba soixante-dix mille hommes d’Israël.

15  Dieu envoya un ange à Jérusalem pour la détruire ; et comme il la détruisait, l’Eternel regarda et se repentit de ce mal, et il dit à l’ange qui détruisait : Assez ! Retire maintenant ta main. L’ange de l’Eternel se tenait près de l’aire d’Ornan, le Jébusien.

 

Ornan. Le nom hébreu est employé ici, alors qu’en #2S 24:18 il est question d’Aravna, l’équivalent jébusien ou cananéen. Cet homme d’origine étrangère s’était converti au culte du vrai Dieu.

 

16  David leva les yeux, et vit l’ange de l’Eternel se tenant entre la terre et le ciel et ayant à la main son épée nue tournée contre Jérusalem. Alors David et les anciens, couverts de sacs, tombèrent sur leur visage.

 

Ce détail n’apparaît pas dans le texte hébreu de #2S 24. « L’ange de l’Eternel », l’exécuteur du plan divin, se tenait prêt à détruire Jérusalem, mais un terme fut mis à la menace (v. #1Ch 21:27) en raison de la repentance de David et des anciens. Cette repentance était exprimée par le port de « sacs » et le fait de tomber sur le visage.

 

17  Et David dit à Dieu : N’est-ce pas moi qui ai ordonné le dénombrement du peuple ? C’est moi qui ai péché et qui ai fait le mal ; mais ces brebis, qu’ont-elles fait ? Eternel, mon Dieu, que ta main soit donc sur moi et sur la maison de mon père, et qu’elle ne fasse point une plaie parmi ton peuple !

18 ¶  L’ange de l’Eternel dit à Gad de parler à David, afin qu’il montât pour élever un autel à l’Eternel dans l’aire d’Ornan, le Jébusien.

19  David monta, selon la parole que Gad avait prononcée au nom de l’Eternel.

20  Ornan se retourna et vit l’ange, et ses quatre fils se cachèrent avec lui : il foulait alors du froment.

 

21:20-21

Ce détail n’apparaît pas dans le texte hébreu de #2S 24. On « foulait le froment » en dispersant le grain sur un lieu élevé et en l’écrasant avec une sorte de lourd traîneau tiré par des bœufs. Une personne conduisait les animaux alors que les autres séparaient la paille du grain.

 

21  Lorsque David arriva auprès d’Ornan, Ornan regarda, et il aperçut David ; puis il sortit de l’aire, et se prosterna devant David, le visage contre terre.

22  David dit à Ornan : Cède-moi l’emplacement de l’aire pour que j’y bâtisse un autel à l’Eternel ; cède-le-moi contre sa valeur en argent, afin que la plaie se retire de dessus le peuple.

23  Ornan répondit à David : Prends-le, et que mon seigneur le roi fasse ce qui lui semblera bon ; vois, je donne les bœufs pour l’holocauste, les chars pour le bois, et le froment pour l’offrande, je donne tout cela.

24  Mais le roi David dit à Ornan : Non ! je veux l’acheter contre sa valeur en argent, car je ne présenterai point à l’Eternel ce qui est à toi, et je n’offrirai point un holocauste qui ne me coûte rien.

25  Et David donna à Ornan six cents sicles d’or pour l’emplacement.

 

six cents sicles. Avec les « cinquante sicles d’argent » de #2S 24:24, David paya les outils et les bœufs. Ce montant-ci correspond au prix de l’ensemble de la propriété, c’est-à-dire la montagne de Morija, sur laquelle devait se dresser le temple. Il semble que la mosquée de Jérusalem, le dôme du Rocher, se dresse aujourd’hui sur un rocher plat qui devait être l’emplacement de l’aire d’Ornan, à l’intérieur de l’espace occupé par le temple.

 

26  David bâtit là un autel à l’Eternel, et il offrit des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces. Il invoqua l’Eternel, et l’Eternel lui répondit par le feu, qui descendit du ciel sur l’autel de l’holocauste.

27  Alors l’Eternel parla à l’ange, qui remit son épée dans le fourreau.

28  A cette époque-là, David, voyant que l’Eternel l’avait exaucé dans l’aire d’Ornan, le Jébusien, y offrait des sacrifices.

 

21:28-30

Ces précisions complètent #2S 24

 

29  Mais le tabernacle de l’Eternel, construit par Moïse au désert, et l’autel des holocaustes, étaient alors sur le haut lieu de Gabaon.

 

haut lieu de Gabaon. L’arche de l’alliance se trouvait sous une tente à Jérusalem (#1Ch 15), en attendant la construction du temple sur l’aire d’Ornan, tandis que le tabernacle et l’autel de Moïse restèrent jusque-là à Gabaon (cf. #1R 8:4).

 

30  David ne pouvait pas aller devant cet autel pour chercher Dieu, parce que l’épée de l’ange de l’Eternel lui avait causé de l’épouvante.

 

l’épée. Cf. vv. #1Ch 21:12, #1Ch 21:16, #1Ch 21:27. David continua à fréquenter l’aire et à y offrir des sacrifices, parce que c’était là que l’Eternel lui était apparu (#2Ch 3:1) et avait ainsi sanctifié l’endroit, mais aussi parce qu’il craignait l’apparition d’un ange menaçant à Gabaon, qui était alors le centre du culte.

 

 

REVENIR AU JOUR 358   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-358-de-929/

Allez au jour 360    www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-360-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/