ANCIEN TESTAMENT JOUR 379 DE 929

13/01/2020 00:25

ANCIEN TESTAMENT JOUR 379 DE 929

2 Chroniques 12 de 36

 

2 Chroniques 12 : 1 À 16

1 ¶  Lorsque Roboam se fut affermi dans son royaume et qu’il eut acquis de la force, il abandonna la loi de l’Eternel, et tout Israël l’abandonna avec lui.

 

12:1-2

La cinquième année. Vers 926 av. J.-C. Les trois années bénies de Roboam avaient probablement été suivies d’une année de rébellion spirituelle, que Dieu jugea au cours de sa cinquième année de règne en envoyant les Egyptiens.

 

2  La cinquième année du règne de Roboam, Schischak, roi d’Egypte, monta contre Jérusalem, parce qu’ils avaient péché contre l’Eternel.

 

12:2-5

Schischak. Il régna sur l’Egypte de 945 à 924 av. J.-C. environ. On a retrouvé, gravé sur une pierre, un récit égyptien de cette invasion. Il rapporte que, désireux de rendre à l’Egypte sa puissance d’antan, Schischak poussa vers le nord, avec son armée, jusqu’au lac de Galilée. Il ne parvint pas à conquérir à la fois Israël et Juda, mais il détruisit certaines villes judéennes et prit le contrôle de certaines routes commerciales. Le royaume subit donc une domination égyptienne.

 

3  Il avait mille deux cents chars et soixante mille cavaliers ; et il vint d’Egypte avec lui un peuple innombrable, des Libyens, des Sukkiens et des Ethiopiens.

4  Il prit les villes fortes qui appartenaient à Juda, et arriva jusqu’à Jérusalem.

5  Alors Schemaeja, le prophète, se rendit auprès de Roboam et des chefs de Juda qui s’étaient retirés dans Jérusalem à l’approche de Schischak, et il leur dit : Ainsi parle l’Eternel : Vous m’avez abandonné ; je vous abandonne aussi, et je vous livre entre les mains de Schischak.

6  Les chefs d’Israël et le roi s’humilièrent et dirent : L’Eternel est juste !

 

12:6-7

s’humilièrent. Face à la menace égyptienne, les chefs réagirent en écoutant la parole de Dieu transmise par son prophète (v. #2Ch 12:5) et se repentirent. Dieu mit alors fin au déversement de sa colère à travers Schischak.

 

7  Et quand l’Eternel vit qu’ils s’humiliaient, la parole de l’Eternel fut ainsi adressée à Schemaeja : Ils se sont humiliés, je ne les détruirai pas, je ne tarderai pas à les secourir, et ma colère ne se répandra pas sur Jérusalem par Schischak ;

8  mais ils lui seront assujettis, et ils sauront ce que c’est que me servir ou servir les royaumes des autres pays.

 

mais. Une juste punition fut infligée aux Juifs pour leur rappeler quel était leur héritage en rapport avec l’Egypte. C’était la première confrontation militaire importante avec l’Egypte depuis la fin de l’esclavage et l’exode. Un nouvel asservissement à un peuple dont Dieu les avait délivrés aurait eu un goût particulièrement amer. Le message était très clair: si les Juifs abandonnaient le culte du vrai Dieu, ils perdraient aussi sa protection et sa bénédiction. Il valait mieux servir l’Eternel que d’avoir à servir « les royaumes des autres pays ».

 

9  Schischak, roi d’Egypte, monta contre Jérusalem. Il prit les trésors de la maison de l’Eternel et les trésors de la maison du roi, il prit tout. Il prit les boucliers d’or que Salomon avait faits.

 

contre Jérusalem. Après la parenthèse qui décrivait la situation difficile de la cour (vv. #2Ch 12:5-8), l’auteur revient à l’attaque de Jérusalem et au pillage du temple et du palais.

 

10  Le roi Roboam fit à leur place des boucliers d’airain, et il les remit aux soins des chefs des coureurs, qui gardaient l’entrée de la maison du roi.

 

12:10-11

airain. L’or pur fut remplacé par de l’airain qui avait été soigneusement conservé.

 

11  Toutes les fois que le roi allait à la maison de l’Eternel, les coureurs venaient et les portaient ; puis ils les rapportaient dans la chambre des coureurs.

12  Comme Roboam s’était humilié, l’Eternel détourna de lui sa colère et ne le détruisit pas entièrement. Et il y avait encore de bonnes choses en Juda.

 

12:12

Cf. v. #2Ch 12:7. Dieu protégea Juda parce qu’il s’était repenti.

 

13 ¶  Le roi Roboam s’affermit dans Jérusalem et régna. Il avait quarante et un ans lorsqu’il devint roi, et il régna dix-sept ans à Jérusalem, la ville que l’Eternel avait choisie sur toutes les tribus d’Israël pour y mettre son nom. Sa mère s’appelait Naama, l’Ammonite.

 

12:13

Roboam régna de 931 à 913 av. J.-C. environ. Grâce à un retour général au véritable culte, son autorité bénéficia d’un nouveau souffle et perdura bien des années après le départ de Schischak. Malheureusement, il ne tint pas ferme dans ses positions (v. #2Ch 12:14), sans doute sous l’influence de sa mère païenne (v. #2Ch 12:13).

 

14  Il fit le mal, parce qu’il n’appliqua pas son cœur à chercher l’Eternel.

15  Les actions de Roboam, les premières et les dernières, ne sont-elles pas écrites dans les livres de Schemaeja, le prophète et d’Iddo, le prophète, parmi les registres généalogiques ? Il y eut toujours guerre entre Roboam et Jéroboam.

16  Roboam se coucha avec ses pères, et il fut enterré dans la ville de David. Et Abija, son fils, régna à sa place.

 

Abija. Cf. #2Ch 11:20, #2Ch 11:22. En #1R 15:3, il est décrit comme un grand pécheur, mais fidèle à sa démarche, l’auteur des Chroniques releva les points positifs de son règne pour montrer qu’il s’inscrivait bien dans la continuité de la promesse de Dieu à David.

 

REVENIR AU JOUR 378   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-378-de-929/

Allez au jour 380   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-380-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/