ANCIEN TESTAMENT JOUR 428 DE 929

02/03/2020 00:30

ANCIEN TESTAMENT JOUR 428 DE 929

Esther 2 de 10

 

 

Esther 02 : 1 À 23

1 ¶  Après ces choses, lorsque la colère du roi Assuérus se fut calmée, il pensa à Vasthi, à ce qu’elle avait fait, et à la décision qui avait été prise à son sujet.

 

Après ces choses. Probablement vers la fin de la guerre malheureuse du roi contre la Grèce (vers 481-479 av. J.-C.).

il pensa à Vasthi. Légalement, le roi ne pouvait plus rétablir Vasthi (cf. #Est 1:19-22). Ses conseillers lui proposèrent donc un nouveau plan prometteur.

 

2  Alors ceux qui servaient le roi dirent : Qu’on cherche pour le roi des jeunes filles vierges, et belles de figure ;

3  que le roi établisse dans toutes les provinces de son royaume des commissaires chargés de rassembler toutes les jeunes filles vierges, et belles de figure, à Suse, la capitale, dans la maison des femmes, sous la surveillance d’Hégué, eunuque du roi et gardien des femmes, qui leur donnera les choses nécessaires pour leur toilette ;

4  et que la jeune fille qui plaira au roi devienne reine à la place de Vasthi. Cet avis eut l’approbation du roi, et il fit ainsi.

5  Il y avait dans Suse, la capitale, un Juif nommé Mardochée, fils de Jaïr, fils de Schimeï, fils de Kis, homme de Benjamin,

 

Mardochée. Il faisait partie de la quatrième génération de Juifs déportés.

Kis. Arrière-grand-père de Mardochée, il avait vécu la déportation à Babylone. Après la défaite des Babyloniens devant les Mèdes et les Perses (vers 539 av. J.-C.), les Juifs furent déplacés vers d’autres parties du nouveau royaume. Le nom de Kis était couramment associé à la tribu de Benjamin; c’était p. ex. celui du père de Saül (vers 1100 av. J.-C., #1S 9:1).

 

6  qui avait été emmené de Jérusalem parmi les captifs déportés avec Jéconia, roi de Juda, par Nebucadnetsar, roi de Babylone.

 

Jéconia. Ancien roi de Juda (aussi connu sous le nom de Jojakin) qui fut déporté vers 597 av. J.-C. (cf. #2R 24:14-15 ; #2Ch 36:9-10). Compte tenu de sa désobéissance, l’Eternel élimina ses descendants de la lignée messianique (#Jér 22:24-30). La famille de Mardochée et d’Esther faisait partie des « bonnes figues » de #Jér 24:1-7.

 

7  Il élevait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère. La jeune fille était belle de taille et belle de figure. A la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour fille.

8  Lorsqu’on eut publié l’ordre du roi et son édit, et qu’un grand nombre de jeunes filles furent rassemblées à Suse, la capitale, sous la surveillance d’Hégaï, Esther fut aussi prise et conduite dans la maison du roi, sous la surveillance d’Hégaï, gardien des femmes.

 

Esther fut aussi prise. Le texte ne précise pas si Esther accepta de plein gré son sort ou y fut contrainte.

 

9  La jeune fille lui plut, et trouva grâce devant lui ; il s’empressa de lui fournir les choses nécessaires pour sa toilette et pour sa subsistance, lui donna sept jeunes filles choisies dans la maison du roi, et la plaça avec ses jeunes filles dans le meilleur appartement de la maison des femmes.

 

lui plut. Le fait qu’elle plut à Hégaï (ou Hégué) était un signe du contrôle providentiel exercé par Dieu.

 

10  Esther ne fit connaître ni son peuple ni sa naissance, car Mardochée lui avait défendu d’en parler.

 

défendu d’en parler. Peut-être, à cause de la lettre hostile mentionnée en #Esd 4:6 ou des sentiments antisémites d’Haman et d’autres.

 

11  Et chaque jour Mardochée allait et venait devant la cour de la maison des femmes, pour savoir comment se portait Esther et comment on la traitait.

12  Chaque jeune fille allait à son tour vers le roi Assuérus, après avoir employé douze mois à s’acquitter de ce qui était prescrit aux femmes ; pendant ce temps, elles prenaient soin de leur toilette, six mois avec de l’huile de myrrhe, et six mois avec des aromates et des parfums en usage parmi les femmes.

13  C’est ainsi que chaque jeune fille allait vers le roi ; et, quand elle passait de la maison des femmes dans la maison du roi, on lui faisait prendre avec elle tout ce qu’elle voulait.

14  Elle y allait le soir ; et le lendemain matin elle passait dans la seconde maison des femmes, sous la surveillance de Schaaschgaz, eunuque du roi et gardien des concubines. Elle ne retournait plus vers le roi, à moins que le roi n’en ait le désir et qu’elle ne soit appelée par son nom.

 

la seconde maison des femmes. C’est-à-dire la maison réservée aux concubines.

 

15  Lorsque son tour d’aller vers le roi fut arrivé, Esther, fille d’Abichaïl, oncle de Mardochée qui l’avait adoptée pour fille, ne demanda que ce qui fut désigné par Hégaï, eunuque du roi et gardien des femmes. Esther trouvait grâce aux yeux de tous ceux qui la voyaient.

 

trouvait grâce. C’était conforme au plan providentiel de l’Eternel.

 

16  Esther fut conduite auprès du roi Assuérus, dans sa maison royale, le dixième mois, qui est le mois de Tébeth, la septième année de son règne.

 

Tébeth. Décembre/janvier.

la septième année. Vers 479-478 av. J.-C. Quatre années s’étaient écoulées depuis la destitution de Vasthi.

 

17  Le roi aima Esther plus que toutes les autres femmes, et elle obtint grâce et faveur devant lui plus que toutes les autres jeunes filles. Il mit la couronne royale sur sa tête, et la fit reine à la place de Vasthi.

18  Le roi donna un grand festin à tous ses princes et à ses serviteurs, un festin en l’honneur d’Esther ; il accorda du repos aux provinces, et fit des présents avec une libéralité royale.

 

du repos. C’est-à-dire, probablement, une exonération d’impôts et/ou une exemption du service militaire.

 

19  La seconde fois qu’on assembla les jeunes filles, Mardochée était assis à la porte du roi.

 

La seconde fois. Le roi voulait peut-être ajouter les deux meilleures au nombre de ses concubines.

 

20  Esther n’avait fait connaître ni sa naissance ni son peuple, car Mardochée le lui avait défendu, et elle suivait les ordres de Mardochée aussi fidèlement qu’à l’époque où elle était sous sa tutelle.

21 ¶  Dans ce même temps, comme Mardochée était assis à la porte du roi, Bigthan et Théresch, deux eunuques du roi, gardes du seuil, cédèrent à un mouvement d’irritation et voulurent porter la main sur le roi Assuérus.

 

assis à la porte du roi. Indication probable que Mardochée occupait une fonction importante (cf. #Est 3:2 ; #Da 2:49).

mouvement d’irritation. Ils avaient peut-être envie de venger la perte de Vasthi.

 

22  Mardochée eut connaissance de la chose et en informa la reine Esther, qui la redit au roi de la part de Mardochée.

23  Le fait ayant été vérifié et trouvé exact, les deux eunuques furent pendus à un bois. Et cela fut écrit dans le livre des Chroniques en présence du roi.

 

pendus à un bois. Les Perses soumettaient généralement ceux qu’ils voulaient exécuter au supplice du pal (cf. #Esd 6:11). Ils furent probablement les inventeurs de la crucifixion.

livre des Chroniques. Le roi lirait ce récit dans les annales perses au cours de sa douzième année de règne, et cela marquerait un tournant dans l’histoire d’Esther (#Est 6:1-2).

 

 

REVENIR AU JOUR 427   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-427-de-929/

Allez au jour 429   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-429-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/