ANCIEN TESTAMENT JOUR 459 DE 929

02/04/2020 00:22

ANCIEN TESTAMENT JOUR 459 DE 929

Job 23 de 42

 

Job 23 : 1 À 17

1 ¶  Job prit la parole et dit:

 

23:1-24:25

Dans sa réponse au troisième discours d’Eliphaz, Job ne chercha pas à le contredire; il exprima son désir ardent de communier avec Dieu pour pouvoir jouir de son amour et de sa bonté, et entendre de sa bouche la signification de toutes ses souffrances.

 

2  Maintenant encore ma plainte est une révolte, Mais la souffrance étouffe mes soupirs.

3  Oh ! si je savais où le trouver, Si je pouvais arriver jusqu’à son trône,

 

son trône. Lieu du jugement.

 

4  Je plaiderais ma cause devant lui, Je remplirais ma bouche d’arguments,

 

ma cause. Les protestations d’innocence de Job.

 

5  Je connaîtrais ce qu’il peut avoir à répondre, Je verrais ce qu’il peut avoir à me dire.

6  Emploierait-il toute sa force à me combattre ? Ne daignerait-il pas au moins m’écouter ?

 

23:6-7

combattre. Dans le contexte juridique, le verbe évoquait les débats autour des preuves, l’examen contradictoire des témoins, etc. Job savait bien que Dieu ne s’abaisserait pas à discuter avec lui, comme dans un tribunal, pour savoir lequel des deux avait raison. En revanche, il tenait à ce qu’il lui accorde un peu d’attention, car il était sûr qu’il présenterait des arguments suffisamment convaincants pour bénéficier d’un verdict de délivrance de la part du juste juge (cf. #Job 1:8 ; #Job 2:3).

 

7  Ce serait un homme droit qui plaiderait avec lui, Et je serais pour toujours absous par mon juge.

8 ¶  Mais, si je vais à l’orient, il n’y est pas ; Si je vais à l’occident, je ne le trouve pas ;

 

23:8-12

Même s’il ne ressentait pas la présence de Dieu, Job était certain qu’il était là. Il l’assura de sa consécration à l’objectif qu’il poursuivait à travers ces épreuves (v. #Job 23:10) et lui promit qu’il continuerait à obéir à sa parole, car c’était ce à quoi il tenait le plus ici-bas (vv. #Job 23:11-12).

 

9  Est-il occupé au nord, je ne puis le voir ; Se cache-t-il au midi, je ne puis le découvrir.

10  Il sait néanmoins quelle voie j’ai suivie ; Et, s’il m’éprouvait, je sortirais pur comme l’or.

11  Mon pied s’est attaché à ses pas ; J’ai gardé sa voie, et je ne m’en suis point détourné.

12  Je n’ai pas abandonné les commandements de ses lèvres ; J’ai fait plier ma volonté aux paroles de sa bouche.

13 ¶  Mais sa résolution est arrêtée ; qui s’y opposera ? Ce que son âme désire, il l’exécute.

14  Il accomplira donc ses desseins à mon égard, Et il en concevra bien d’autres encore.

 

Il accomplira donc ses desseins à mon égard. En pratique, la résignation de Job à accepter la souveraineté divine était parfois prise en défaut, mais il s’appliqua à s’y soumettre encore et encore. C’est là la grande leçon de ce livre: faire confiance au Dieu souverain quand on ne comprend pas pourquoi la vie tourne mal.

 

15  Voilà pourquoi sa présence m’épouvante ; Quand j’y pense, j’ai peur de lui.

16  Dieu a brisé mon courage, Le Tout-Puissant m’a rempli d’effroi.

17  Car ce ne sont pas les ténèbres qui m’anéantissent, Ce n’est pas l’obscurité dont je suis couvert.

 

REVENIR AU JOUR 458   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-458-de-929/

Allez au jour 460   

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/