ANCIEN TESTAMENT JOUR 52 DE 929

21/02/2019 00:13

ANCIEN TESTAMENT JOUR 52 DE 929

Exode 2 de 40

 

EXODE 2 : 1 À 25

1 ¶  Un homme de la maison de Lévi avait pris pour femme une fille de Lévi.

2:1-2

Puisque Moïse est né après le décret général de 1:22, vers 1525 av. J.-C., son promulgateur dut être Thoutmosis Ier.

2  Cette femme devint enceinte et enfanta un fils. Elle vit qu’il était beau, et elle le cacha pendant trois mois.

2:3-4

Le soin pris à construire une caisse, à la faire flotter près du lieu de baignade de la famille royale puis à poster sa fille en surveillance indique, chez la mère de Moïse, l’espoir d’un événement positif pour son enfant.

3  Ne pouvant plus le cacher, elle prit une caisse de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de poix ; elle y mit l’enfant, et le déposa parmi les roseaux, sur le bord du fleuve.

4  La sœur de l’enfant se tint à quelque distance, pour savoir ce qui lui arriverait.

5 ¶  La fille de Pharaon descendit au fleuve pour se baigner, et ses compagnes se promenèrent le long du fleuve. Elle aperçut la caisse au milieu des roseaux, et elle envoya sa servante pour la prendre.

La fille de Pharaon. Peut-être, Hatshepsout; dans tous les cas, c’est une princesse que Dieu utilisa providentiellement pour passer outre le décret de mort du Pharaon et protéger la vie du dirigeant qu’il avait choisi pour les Israélites.

6  Elle l’ouvrit, et vit l’enfant: c’était un petit garçon qui pleurait. Elle en eut pitié, et elle dit : C’est un enfant des Hébreux !

7  Alors la sœur de l’enfant dit à la fille de Pharaon : Veux-tu que j’aille te chercher une nourrice parmi les femmes des Hébreux, pour allaiter cet enfant ?

8  Va, lui répondit la fille de Pharaon. Et la jeune fille alla chercher la mère de l’enfant.

9  La fille de Pharaon lui dit : Emporte cet enfant, et allaite-le-moi ; je te donnerai ton salaire. La femme prit l’enfant, et l’allaita.

10  Quand il eut grandi, elle l’amena à la fille de Pharaon, et il fut pour elle comme un fils. Elle lui donna le nom de Moïse, car, dit-elle, je l’ai retiré des eaux.

pour elle comme un fils. En tant que « fils », Moïse bénéficia forcément des privilèges réservés à la noblesse, mais aucun d’eux ne le persuada de renoncer à ses véritables origines. En revanche, comme le dit le N.T., sa maturité spirituelle était telle qu’une fois adulte, il « refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon » (#Hé 11:24). A cette époque, l’éducation dispensée à la cour impliquait l’apprentissage de la lecture, de l’écriture, des mathématiques et peut-être d’une langue ou plus de Canaan. Moïse a certainement aussi pratiqué différents sports de plein air, comme le tir à l’arc et l’équitation, les sports préférés de la cour sous la 18e dynastie.

11 ¶  En ce temps-là, Moïse, devenu grand, se rendit vers ses frères, et fut témoin de leurs pénibles travaux. Il vit un Egyptien qui frappait un Hébreu d’entre ses frères.

Moïse, devenu grand. Le récit passe sous silence tous les détails de la vie de Moïse en tant que fils adoptif d’une princesse avant l’événement qui conduisit à sa fuite en Madian.

2:11-12, 16-21

Deux injustices soulevèrent l’indignation de Moïse, avec différentes conséquences: l’une entraîna son départ du foyer parce qu’il avait tué un Egyptien qui frappait un Israélite; l’autre le conduisit dans un nouveau foyer parce que, en tant qu’Egyptien, il avait aidé les filles de Réuel et l’amena à se marier. Réuel et sa famille découvrirent sans doute rapidement que Moïse n’était pas vraiment égyptien.

12  Il regarda de côté et d’autre, et, voyant qu’il n’y avait personne, il tua l’Egyptien, et le cacha dans le sable.

13  Il sortit le jour suivant ; et voici, deux Hébreux se querellaient. Il dit à celui qui avait tort : Pourquoi frappes-tu ton prochain ?

14  Et cet homme répondit : Qui t’a établi chef et juge sur nous ? Penses-tu me tuer, comme tu as tué l’Egyptien ? Moïse eut peur, et dit : Certainement la chose est connue.

Cf. #Ac 7:27-28, #Ac 7:35.

15  Pharaon apprit ce qui s’était passé, et il cherchait à faire mourir Moïse. Mais Moïse s’enfuit de devant Pharaon, et il se retira dans le pays de Madian, où il s’arrêta près d’un puits.

Madian. Les Madianites, issus d’Abraham et Ketura (#Ge 25:1-4), s’installèrent dans la péninsule d’Arabie le long de la côte orientale du golfe d’Akaba.

16 ¶  Le sacrificateur de Madian avait sept filles. Elles vinrent puiser de l’eau, et elles remplirent les auges pour abreuver le troupeau de leur père.

17  Les bergers arrivèrent, et les chassèrent. Alors Moïse se leva, prit leur défense, et fit boire leur troupeau.

18  Quand elles furent de retour auprès de Réuel, leur père, il dit : Pourquoi revenez-vous si tôt aujourd’hui ?

Réuel. Aussi appelé Jéthro (#Ex 3:1). Il peut avoir été un adorateur du vrai Dieu (cf. #Ex 18:12-23), même s’il était aussi le sacrificateur de Madian.

19  Elles répondirent : Un Egyptien nous a délivrées de la main des bergers, et même il nous a puisé de l’eau, et a fait boire le troupeau.

20  Et il dit à ses filles : Où est-il ? Pourquoi avez-vous laissé cet homme ? Appelez-le, pour qu’il prenne quelque nourriture.

21  Moïse se décida à demeurer chez cet homme, qui lui donna pour femme Séphora, sa fille.

2:21-23

Le récit omet les détails insignifiants de cette période de 40 ans, se contentant de mentionner le nouveau foyer et la nouvelle famille de Moïse, jusqu’au moment où celui-ci est appelé à retourner vers son peuple.

22  Elle enfanta un fils, qu’il appela du nom de Guerschom, car, dit-il, j’habite un pays étranger.

23 ¶  Longtemps après, le roi d’Egypte mourut, et les enfants d’Israël gémissaient encore sous la servitude, et poussaient des cris. Ces cris, que leur arrachait la servitude, montèrent jusqu’à Dieu.

2:23-25

Les souffrances imposées à Israël engendrèrent finalement un cri collectif pour réclamer la délivrance. La réaction de Dieu est résumée en quatre verbes: « entendit », « se souvint », « regarda » et « eut compassion ». La réponse était en route.

24  Dieu entendit leurs gémissements, et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob.

se souvint de son alliance. L’alliance unilatérale que Dieu avait conclue avec Abraham (#Ge 12:1-3 ; #Ge 15:1-21 ; #Ge 17:1-22), puis confirmée à Isaac (#Ge 26:2-5) et à Jacob (#Ge 28:10-15 ; #Ge 35:9-15), promettait aux descendants de ces patriarches un territoire précis et géographiquement identifiable. Elle annonçait aussi qu’à travers eux le monde serait béni.

25  Dieu regarda les enfants d’Israël, et il en eut compassion.

 

REVENIR AU JOUR 51   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-51-de-929/

Allez au jour 53  www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-53-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/