ANCIEN TESTAMENT JOUR 64 DE 929

05/03/2019 00:11

ANCIEN TESTAMENT JOUR 64 DE 929

Exode 14 de 40

 

EXODE 14 : 1 À 31

1 ¶  L’Eternel parla à Moïse, et dit :

2  Parle aux enfants d’Israël ; qu’ils se détournent, et qu’ils campent devant Pi-Hahiroth, entre Migdol et la mer, vis-à-vis de Baal-Tsephon ; c’est en face de ce lieu que vous camperez, près de la mer.

3  Pharaon dira des enfants d’Israël : Ils sont égarés dans le pays ; le désert les enferme.

14:3-4

Pharaon dira …  J’endurcirai. Pharaon suivait les progrès des Israélites, et lorsqu’il apprit leur changement de direction, il supposa qu’ils s’étaient perdus sur un territoire qu’ils connaissaient mal et étaient pris au piège, entourés par le désert, la mer et les marais. Dieu intervint à nouveau, préparant le terrain en vue de la dernière confrontation et de la dernière manifestation de sa puissance.

4  J’endurcirai le cœur de Pharaon, et il les poursuivra ; mais Pharaon et toute son armée serviront à faire éclater ma gloire, et les Egyptiens sauront que je suis l’Eternel. Et les enfants d’Israël firent ainsi.

5  On annonça au roi d’Egypte que le peuple avait pris la fuite. Alors le cœur de Pharaon et celui de ses serviteurs furent changés à l’égard du peuple. Ils dirent : Qu’avons-nous fait, en laissant aller Israël, dont nous n’aurons plus les services ?

Qu’avons-nous fait. Ces cœurs endurcis oublièrent leurs récents malheurs et s’attachèrent plutôt à la perte des avantages économiques que fournissaient les esclaves hébreux. Ceux qui avaient poussé les Israélites à partir au plus vite voulaient maintenant les forcer à revenir!

6  Et Pharaon attela son char, et il prit son peuple avec lui.

7  Il prit six cent chars d’élite, et tous les chars de l’Egypte ; il y avait sur tous des combattants.

six cents chars d’élite. Les chars avaient été introduits par les Hyksos et occupaient une position importante dans l’armée égyptienne. Ils formaient une « élite », une unité spécialisée.

8  L’Eternel endurcit le cœur de Pharaon, roi d’Egypte, et Pharaon poursuivit les enfants d’Israël. Les enfants d’Israël étaient sortis la main levée.

sortis la main levée. L’assurance manifestée par Israël au moment du départ contraste nettement avec leur peur au moment où ils virent les forces ennemies s’approcher (v. #Ex 14:10).

9  Les Egyptiens les poursuivirent ; et tous les chevaux, les chars de Pharaon, ses cavaliers et son armée, les atteignirent campés près de la mer, vers Pi-Hahiroth, vis-à-vis de Baal-Tsephon.

10 ¶  Pharaon approchait. Les enfants d’Israël levèrent les yeux, et voici, les Egyptiens étaient en marche derrière eux. Et les enfants d’Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l’Eternel.

crièrent à l’Eternel. La première réaction du peuple en voyant les Egyptiens fut d’adresser une prière angoissée à l’Eternel. Mais la prière se transforma rapidement en plaintes, avec Moïse pour cible de leur consternation.

11  Ils dirent à Moïse : N’y avait-il pas des sépulcres en Egypte, sans qu’il soit besoin de nous mener mourir au désert ? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d’Egypte ?

des sépulcres en Egypte. A la lumière de la préoccupation excessive que manifestait l’Egypte envers la mort et les différents rites funéraires et mortuaires, l’ironie amère qui ressort des questions des Israélites révèle la facilité avec laquelle ils avaient oublié leur esclavage et leur délivrance.

12  N’est-ce pas là ce que nous te disions en Egypte : Laisse-nous servir les Egyptiens, car nous aimons mieux servir les Egyptiens que de mourir au désert ?

servir les Egyptiens. L’expression « ce que nous te disions », avec le genre d’attitude qu’elle implique, souligne à quel point ils avaient oublié leur degré d’asservissement. L’affirmation selon laquelle ils préféraient vivre esclaves plutôt que de mourir correspondait bien à leur précédente réaction envers Moïse et Aaron dans le palais (#Ex 5:20-21).

13  Moïse répondit au peuple : Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder en ce jour ; car les Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais.

Ne craignez rien. L’exhortation de Moïse reportait l’attention sur l’Eternel: ils avaient déjà vu sa puissance en action, ils allaient être les témoins de sa délivrance et l’expérimenter personnellement. Tout ce qu’ils avaient à faire, c’était d’attendre et de regarder leur Dieu à l’œuvre, en train de lutter pour eux. C’est à l’aide d’un euphémisme que Moïse informa ses compatriotes de la mort certaine des soldats égyptiens: « Vous ne les verrez plus jamais. » Certains ont argumenté que la peur ici exprimée par les Israélites signifie qu’ils comptaient moins de 600 000 hommes de combat. Mais des hommes militairement mal entraînés, mal équipés et inexpérimentés (#Ex 13:17) ne faisaient pas le poids face aux troupes expérimentées du Pharaon et à ses combattants d’élite très bien formés.

14  L’Eternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence.

L’Eternel combattra. Cela se vérifia à cette occasion et tout au long de l’histoire d’Israël (cf. #1S 17:47 ; #2Ch 14:9-12 ; #2Ch 20:15 ; #Ps 24:8 ; #Za 14:3).

15 ¶  L’Eternel dit à Moïse : Pourquoi ces cris ? Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils marchent.

Pourquoi ces cris …  marchent. La promesse d’une délivrance qui serait l’œuvre de l’Eternel avait de quoi vaincre tout désespoir et tout sentiment d’impuissance.

16  Toi, lève ta verge, étends ta main sur la mer, et fends-la ; et les enfants d’Israël entreront au milieu de la mer à sec.

14:16-17

lève ta verge. Dans une triomphante apothéose, la verge utilisée précédemment pour lancer différentes plaies contre les Egyptiens allait fendre les eaux en deux, ouvrant une vallée à travers laquelle Israël pourrait marcher et dans laquelle l’armée égyptienne serait noyée.

17  Et moi, je vais endurcir le cœur des Egyptiens, pour qu’ils y entrent après eux ; et Pharaon et toute son armée, ses chars et ses cavaliers, feront éclater ma gloire.

18  Et les Egyptiens sauront que je suis l’Eternel, quand Pharaon, ses chars et ses cavaliers, auront fait éclater ma gloire.

19  L’ange de Dieu, qui allait devant le camp d’Israël, partit et alla derrière eux ; et la colonne de nuée qui les précédait, partit et se tint derrière eux.

alla derrière eux. L’ange de l’Eternel et la colonne de nuée et de feu se déplacèrent de l’avant, où ils conduisaient la marche, vers l’arrière afin de veiller.

20  Elle se plaça entre le camp des Egyptiens et le camp d’Israël. Cette nuée était ténébreuse d’un côté, et de l’autre elle éclairait la nuit. Et les deux camps n’approchèrent point l’un de l’autre pendant toute la nuit.

21 ¶  Moïse étendit sa main sur la mer. Et l’Eternel refoula la mer par un vent d’orient, qui souffla avec impétuosité toute la nuit ; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent.

vent d’orient …  impétuosité. L’utilisation par Dieu de phénomènes naturels ne diminue en rien le caractère miraculeux de ce qui se passa cette nuit-là. Le psalmiste souligne que le Seigneur partagea la mer par sa puissance (#Ps 74:13). Le vent repoussa les eaux de chaque côté et ouvrit ainsi un chemin (v. #Ex 14:22 ; #Ex 15:8 ; #Ps 78:13).

22  Les enfants d’Israël entrèrent au milieu de la mer à sec, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche.

23  Les Egyptiens les poursuivirent ; et tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses cavaliers, entrèrent après eux au milieu de la mer.

24  A la veille du matin, l’Eternel, de la colonne de feu et de nuée, regarda le camp des Egyptiens, et mit en désordre le camp des Egyptiens.

A la veille du matin. La dernière des trois gardes nocturnes de quatre heures (de 2 heures à 6 heures du matin) se terminait vers le lever du soleil.

14:24-25

l’Eternel …  regarda …  et mit en désordre. Non seulement l’Eternel était pleinement conscient de ce qui se passait  après tout, il avait endurci le cœur des Egyptiens pour qu’ils poursuivent Israël - mais il fit aussi de grands ravages parmi eux. Pris au piège entre les murs d’eau et en plein désarroi, ils furent forcés de reconnaître que l’Eternel combattait en faveur de leurs ennemis. Ils furent repoussés par les eaux qui reprenaient leur place (vv. #Ex 14:26-28) et, de plus, empêchés de conduire leurs chars par une soudaine et violente averse (#Ps 77:18-20).

25  Il ôta les roues de leurs chars et en rendit la marche difficile. Les Egyptiens dirent alors : Fuyons devant Israël, car l’Eternel combat pour lui contre les Egyptiens.

26  L’Eternel dit à Moïse : Etends ta main sur la mer ; et les eaux reviendront sur les Egyptiens, sur leurs chars et sur leurs cavaliers.

27  Moïse étendit sa main sur la mer. Et vers le matin, la mer reprit son impétuosité, et les Egyptiens s’enfuirent à son approche ; mais l’Eternel précipita les Egyptiens au milieu de la mer.

28  Les eaux revinrent, et couvrirent les chars, les cavaliers et toute l’armée de Pharaon, qui étaient entrés dans la mer après les enfants d’Israël ; et il n’en échappa pas un seul.

29  Mais les enfants d’Israël marchèrent à sec au milieu de la mer, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche.

14:29-31

La différence évidente entre Israël et l’Egypte est à nouveau affirmée: une nation s’est obstinée et est vaincue, ses morts jonchent le rivage après qu’elle a dû reconnaître la victoire de l’Eternel; l’autre nation est vivante sur le rivage, après avoir traversé la mer à pied sec et reconnu l’œuvre de Dieu, et elle l’honore et croit en lui et en son serviteur, Moïse.

30  En ce jour, l’Eternel délivra Israël de la main des Egyptiens ; et Israël vit sur le rivage de la mer les Egyptiens qui étaient morts.

31  Israël vit la main puissante que l’Eternel avait dirigée contre les Egyptiens. Et le peuple craignit l’Eternel, et il crut en l’Eternel et en Moïse, son serviteur.

 

REVENIR AU JOUR 63   www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-63-de-929/

Allez au jour 65  www.chercherjesus-christ.com/news/ancien-testament-jour-65-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/