ANCIEN TESTAMENT JOUR 905 DE 929

20/06/2021 00:17

ANCIEN TESTAMENT JOUR 905 DE 929

HABAKUK 2 de 3

 

 

Habakuk 2 : 1 à 20

    1 ¶  J’étais à mon poste, Et je me tenais sur la tour ; Je veillais, pour voir ce que l’Eternel me dirait, Et ce que je répliquerais après ma plainte.

 

J’étais à mon poste. Habakuk se compara à une sentinelle (cf. #Ez 3 ; #Ez 33) en faction sur les remparts de la ville pour montrer qu’il était prêt à attendre la réponse de Dieu et à la méditer.

 

2  L’Eternel m’adressa la parole, et il dit : Ecris la prophétie : Grave-la sur des tables, Afin qu’on la lise couramment.

 

afin qu’on la lise couramment. Littéralement « qu’il coure, celui qui la lit ». Cela peut renvoyer à:

1° la clarté de la forme (même un passant pressé pourrait en comprendre le sens immédiatement) ou

2° la clarté du fond (le messager n’aurait aucune difficulté à faire connaître son contenu à autrui).

Ecris la prophétie. Habakuk reçut l’ordre de consigner sa vision par écrit, afin de la transmettre à la postérité. Ainsi, tous ceux qui en prendraient connaissance seraient assurés de son accomplissement (cf. un langage similaire en #Da 12:4-9). Comme elle ne se réaliserait pas immédiatement, il fallait en conserver la trace. Malgré le délai ainsi annoncé, tous devaient acquérir la certitude qu’elle s’accomplirait au « temps déjà fixé » par Dieu (cf. #Esa 13 ; #Jér 50:1-51:2). Babylone tomberait devant Cyrus, le souverain de l’Empire médo-perse, vers 539 av. J.-C. (cf. #Da 5).

2:2-20

Pour répondre à la deuxième plainte d’Habakuk (#Ha 1:12-2:1), Dieu annonça qu’il châtierait aussi les Chaldéens à cause de leur méchanceté. Sa réponse contenait:

1° l’ordre de mettre cette prophétie par écrit, pour rappeler qu’elle se réaliserait sans faute (vv. #Ha 2:2-3);

2° une description de la personnalité des méchants par opposition à celle des justes (vv. #Ha 2:4-5);

3° la formulation de cinq malédictions qui signaient la perte des Chaldéens (vv. #Ha 2:6-20).

 

3  Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, Elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; Si elle tarde, attends-la, Car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement.

4  Voici, son âme s’est enflée, elle n’est pas droite en lui ; Mais le juste vivra par sa foi.

 

s’est enflée. Même si, dans le contexte, ce passage renvoie aux Chaldéens, il présente les traits qui distinguent les justes des méchants, quelle que soit leur origine. Le contraste est ici le suivant: le méchant a confiance en lui-même, tandis que le juste vit par sa foi.

le juste vivra par sa foi. Au contraire des orgueilleux, les justes seront effectivement préservés par leur foi en Dieu. C’était l’essentiel du message que Dieu transmit à Habakuk et par son intermédiaire. La justification par la foi (telle que Paul la présente en #Ro 1:17 et #Ga 3:11) et la sanctification par la foi (dans le sens de l’épître aux Hébreux, #Hé 10:38) reflètent toutes deux fidèlement l’essence du message d’Habakuk. Chez Habakuk autant que dans le N.T., il y a un dépassement du simple acte de foi et l’inclusion de la continuité de la foi. La foi n’est pas un acte ponctuel, mais un mode de vie. Le croyant authentique, déclaré juste par Dieu, persévérera dans la foi (cf. #Col 1:22-23 ; #Hé 3:12-14).

 

5 ¶  Pareil à celui qui est ivre et arrogant, L’orgueilleux ne demeure pas tranquille ; Il élargit sa bouche comme le séjour des morts, Il est insatiable comme la mort ; Il attire à lui toutes les nations, Il assemble auprès de lui tous les peuples.

 

Cette diatribe contre les Chaldéens servit de base aux dénonciations des vv. 6-20. Cupides et orgueilleux, ils étaient aussi insatiables que le séjour des morts et la mort (cf. #Pr 1:12 ; #Pr 27:20 ; #Pr 30:15-16). Ils en voulaient toujours plus.

 

6  Ne sera-t-il pas pour tous un sujet de sarcasme, De railleries et d’énigmes ? On dira: Malheur à celui qui accumule ce qui n’est pas à lui ! Jusques à quand ? …  Malheur à celui qui augmente le fardeau de ses dettes !

 

pour tous. Allusion à toutes les nations qui avaient eu à pâtir des Babyloniens.

Malheur. Interjection courante dans la littérature prophétique pour introduire une accusation de type judiciaire ou un verdict (#Esa 5:8, #Esa 5:11, #Esa 5:18, #Esa 5:20-22 ; #Jér 22:13 ; #Jér 23:1 ; #Am 5:18 ; #Am 6:1).

le fardeau de ses dettes. Les Babyloniens imposaient de lourds tributs aux nations qui étaient leurs vassales. Ces exactions s’accompagnaient, en outre, de prêts octroyés aux pauvres avec des intérêts excessifs (#De 24:10-13 ; #2R 4:1-7 ; #Né 5:1-13).

2:6-8

La première malédiction vise l’extorsion de fonds, c’est-à-dire le fait que les Chaldéens pillaient les nations en les menaçant de graves dommages, dans le but de s’enrichir. Par conséquent, ils seraient pillés à leur tour par les nations qui auraient survécu à leurs exactions.

2:6-20

Cinq malédictions sont prononcées contre les Chaldéens, sous la forme d’une ode sarcastique, en anticipation de leur jugement final. Présentées en cinq strophes de trois vv. chacune, ces cinq malédictions sont dirigées contre cinq catégories de malfaiteurs.

 

7  Tes créanciers ne se lèveront-ils pas soudain ? Tes oppresseurs ne se réveilleront-ils pas ? Et tu deviendras leur proie.

 

Tes créanciers. Allusion aux nations qui avaient survécu mais avaient été contraintes de verser un tribut (cf. v. #Ha 2:8).

 

8  Parce que tu as pillé beaucoup de nations, Tout le reste des peuples te pillera ; Car tu as répandu le sang des hommes, Tu as commis des violences dans le pays, Contre la ville et tous ses habitants.

9  Malheur à celui qui amasse pour sa maison des gains iniques, Afin de placer son nid dans un lieu élevé, Pour se garantir de la main du malheur !

 

placer son nid dans un lieu élevé. Pour se protéger de toutes représailles de la part de leurs ennemis, les Chaldéens s’étaient efforcés de rendre leurs villes imprenables, inaccessibles à d’éventuels assaillants (cf. #Esa 14:13-14).

2:9-11

La deuxième accusation, celle d’exploitation préméditée dans le but de satisfaire la cupidité, prend la suite des vv. 6-8. Les maisons babyloniennes, faites de pierres et de poutres arrachées aux bâtiments des vaincus, témoignaient de facto contre eux (v. #Ha 2:11).

 

10  C’est l’opprobre de ta maison que tu as résolu, En détruisant des peuples nombreux, Et c’est contre toi-même que tu as péché.

 

C’est l’opprobre de ta maison que tu as résolu. Les dirigeants babyloniens incitaient leurs sujets au meurtre et se couvraient ainsi de honte, sans parler du tort qu’ils faisaient à leur âme.

 

11  Car la pierre crie du milieu de la muraille, Et le bois qui lie la charpente lui répond.

12  Malheur à celui qui bâtit une ville avec le sang, Qui fonde une ville avec l’iniquité !

 

2:12-14

La troisième accusation reproche aux Babyloniens de faire preuve d’un despotisme impitoyable: ils avaient recours aux carnages et aux travaux forcés pour se faire ériger de luxueux palais. De même que le feu consume tout ce qu’il touche, de même leurs œuvres se révéleraient futiles, sans aucune valeur durable (v. #Ha 2:13 ; cf. #Mi 3:10).

 

13  Voici, quand l’Eternel des armées l’a résolu, Les peuples travaillent pour le feu, Les nations se fatiguent en vain.

14  Car la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Eternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent.

 

remplie. Par contraste avec l’autoexaltation des Chaldéens, qui déboucherait sur leur anéantissement, Dieu promit que la terre entière reconnaîtrait sa gloire lors de l’établissement de son royaume millénaire (cf. #No 14:21 ; #Ps 72:19 ; #Esa 6:3 ; #Esa 11:9).

 

15 ¶  Malheur à celui qui fait boire son prochain, A toi qui verses ton outre et qui l’enivres, Afin de voir sa nudité !

 

2:15-17

La quatrième accusation est en rapport avec la débauche: les Babyloniens avaient intoxiqué les autres peuples avec leur immoralité, de sorte qu’ils s’étaient conduits de façon honteuse et étaient devenus des proies faciles. Par conséquent, ils devraient à leur tour boire la coupe de la colère de Dieu et se donner en spectacle, pour leur plus grande honte (cf. #Jér 49:12).

 

16  Tu seras rassasié de honte plus que de gloire ; Bois aussi toi-même, et découvre-toi ! La coupe de la droite de l’Eternel se tournera vers toi, Et l’ignominie souillera ta gloire.

 

découvre-toi. Littéralement « laisse voir ton prépuce », impératif synonyme du plus grand mépris dans la pensée hébraïque, car l’incirconcision était le signe qu’on était éloigné du vrai Dieu.

La coupe de la droite de l’Eternel. Métaphore qui désigne la rétribution divine, accomplie par la toute-puissance de sa main droite (cf. #Ps 21:9). Ce que les Chaldéens avaient imposé aux autres, ils allaient le subir à leur tour (vv. #Ha 2:7-8).

l’ignominie. Ou « un vomissement honteux », puisque l’auteur poursuit avec la métaphore de l’ivrognerie. Ce dont les Babyloniens s’étaient glorifiés deviendrait précisément l’objet de leur honte. Tandis que la gloire de Dieu couvrirait « le fond de la mer » (v. #Ha 2:14), la gloire de Babylone serait recouverte de honte.

 

17  Car les violences contre le Liban retomberont sur toi, Et les ravages des bêtes t’effraieront, Parce que tu as répandu le sang des hommes, Et commis des violences dans le pays, Contre la ville et tous ses habitants.

 

violences. Probable allusion à l’exploitation abusive de la faune et de la flore qui caractérisait les campagnes militaires, puisqu’il fallait se fournir en matériaux de construction, en bois de chauffage et en nourriture. Les magnifiques cèdres du Liban étaient exploités à des fins égoïstes (cf. #Esa 14:7-8 ; #Esa 37:24). Ces violences incluaient aussi le massacre des autochtones. Le v. 17b suggère que le « Liban » pourrait symboliser Juda et ses habitants, conquis par Nebucadnetsar (cf. #2R 14:9 ; #Jér 22:6, #Jér 22:23 ; #Ez 17:3).

 

18  A quoi sert une image taillée, pour qu’un ouvrier la taille ? A quoi sert une image en fonte et qui enseigne le mensonge, Pour que l’ouvrier qui l’a faite place en elle sa confiance, Tandis qu’il fabrique des idoles muettes ?

 

2:18-20

La cinquième accusation concerne l’idolâtrie des Chaldéens et dénonce la folie d’adorer d’autres dieux (cf. #Esa 41:24 ; #Esa 44:9). La destruction des Babyloniens démontrerait la supériorité du vrai Dieu sur toutes les prétendues divinités.

 

19  Malheur à celui qui dit au bois : Lève-toi ! A une pierre muette : Réveille-toi ! Donnera-t-elle instruction ? Voici, elle est garnie d’or et d’argent, Mais il n’y a point en elle un esprit qui l’anime.

 

Lève-toi! …  Réveille-toi! Ces sarcasmes ne sont pas sans rappeler ceux d’Elie envers les prophètes de Baal au mont Carmel (#1R 18:27 ; cf. #Jér 2:27).

 

20  L’Eternel est dans son saint temple. Que toute la terre fasse silence devant lui !

 

saint temple. Allusion au ciel, d’où le Seigneur exerce son autorité (#Ps 11:4) et d’où il répond aux prières de ceux qui le cherchent (#1R 8:28-30 ; #Ps 73:17).

fasse silence. Par contraste avec les idoles qui ne peuvent que rester silencieuses (v. #Ha 2:19), le Seigneur souverain de l’univers appelle toute la terre à faire silence devant lui. Personne ne peut prétendre à l’indépendance vis-à-vis de lui; toute la terre doit l’adorer dans une attitude d’humble soumission (cf. #Ps 46:11 ; #Esa 52:15).

 

REVENIR AU JOUR 904   dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-904-de-929/

Allez au jour 906   dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-906-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/