ANCIEN TESTAMENT JOUR 910 DE 929

25/06/2021 00:14

ANCIEN TESTAMENT JOUR 910 DE 929

AGGÉE 1 de 2

 

 

INTRODUCTION ET Aggée 1 : 1 à 15

Le livre du prophète Aggée

Titre

       Le livre porte le nom de son auteur. Comme il signifie « en fête », peut-être ce prophète était-il né un jour de fête. Le texte est le plus court de l’A.T. après Abdias, et il n’est cité qu’une seule fois dans le N.T. (cf. #Hé 12:26).

 

Auteur et date

       En dehors de cette brève prophétie, nous n’avons que peu d’informations sur l’auteur. Aggée est brièvement mentionné en #Esd 5:1 ; #Esd 6:14, conjointement avec le prophète Zacharie. Les listes de captifs du livre d’Esdras ne le mentionnent pas, et aucune indication n’est donnée sur sa parenté ni sur sa tribu d’origine. L’histoire n’a pas non plus retenu son activité professionnelle. C’est le seul personnage de l’A.T. portant ce nom, même s’il existe des patronymes similaires (cf. #Ge 46:16 ; #No 26:15 ; #2S 3:4 ; #1Ch 6:30). Enfin, la formulation de 2:3 pourrait indiquer qu’il a vu la gloire du temple de Salomon avant sa destruction, ce qui ferait de lui un septuagénaire au moment de son ministère.

       Il n’existe aucune ambiguïté ni controverse quant à la date de rédaction de cette prophétie. Les circonstances de chacun des oracles sont en effet clairement indiquées (#Ag 1:1 ; #Ag 2:1, #Ag 2:10, #Ag 2:20). Ils furent prononcés dans un intervalle de quatre mois, la deuxième année du règne de Darius Hystaspe (vers 520 av. J.-C.) sur la Perse (av. J.-C.). Aggée était probablement revenu de Babylone à Jérusalem 18 ans plus tôt, en 538 av. J.-C.

 

Contexte et arrière-plan

En 538 av. J.-C., grâce au décret de Cyrus, roi de Perse (cf. #Esd 1:1-4), Israël avait pu rentrer de Babylone dans son pays, sous l’autorité (du point de vue civil) de Zorobabel et sous la conduite spirituelle du souverain sacrificateur Josué (cf. #Esd 3:2). Près de 50 000 Juifs avaient ainsi pris le chemin du retour. En 536 av. J.-C., ils débutèrent les travaux de reconstruction du temple (cf. #Esd 3:1-4:5), mais l’opposition de leurs voisins et leur propre négligence eurent raison de cet élan (cf. #Esd 4:1-24). Seize ans plus tard, Dieu confia à Aggée et à Zacharie la mission d’inciter le peuple à reconstruire le temple, mais aussi à reconsidérer ses priorités spirituelles (cf. #Esd 5:1-6:22). Quatre ans plus tard, les travaux étaient achevés (vers 516 av. J.-C.; cf. #Esd 6:15).

 

Thèmes historiques et théologiques

       Le thème principal du livre est la reconstruction du temple de l’Eternel, détruit par Nebucadnetsar en 586 av. J.-C. A travers cinq messages, Aggée exhorta le peuple à renouveler ses efforts pour rebâtir la maison du Seigneur, lui faisant remarquer que la sécheresse et la maigreur de la moisson étaient dues à son mauvais agencement des priorités spirituelles (#Ag 1:9-11).

       Pour Aggée, la reconstruction du temple n’était pas une fin en soi. Le temple représentait la demeure de Dieu, sa présence visible auprès du peuple élu. La destruction du temple par Nebucadnetsar était survenue après le départ de la gloire divine (cf. #Ez 8:1-11:2). Dans l’esprit du prophète, le reconstruire, c’était inviter l’Eternel à revenir au milieu de son peuple. Utilisant cette situation historique comme un tremplin, Aggée révéla la gloire suprême du temple messianique à venir (#Ag 2:7), encourageant ses lecteurs par la promesse d’une paix (#Ag 2:9), d’une prospérité (#Ag 2:19), d’une direction divine (#Ag 2:21-22) et d’une bénédiction nationale (#Ag 2:23) encore plus grandes pendant le millénium.

 

Questions d’interprétation

       La principale difficulté d’interprétation concerne la phrase: « Les trésors de toutes les nations viendront » (#Ag 2:7), qui peut être traduite: « Elles viendront vers le désir de toutes les nations. » D’autres traductions sont possibles, mais deux interprétations principales l’emportent. La première associe 2:8 (« L’argent est à moi, et l’or est à moi ») à #Esa 60:5 et #Za 14:14 pour dire que les richesses des autres nations seront amenées à Jérusalem pendant le millénium (cf. #Esa 60:11 ; #Esa 61:6). La seconde semble cependant préférable: il s’agit d’une allusion au Messie, le libérateur attendu par toutes les nations. Cette interprétation est soutenue par les rabbins anciens comme par l’Eglise ancienne. La mention de la « gloire » à la fin du verset évoque la personne même du Messie (cf. #Esa 40:5 ; #Esa 60:1 ; #Lu 2:32).

 

 

    Aggée 1 : 1 à 15

    1 ¶  La seconde année du roi Darius, le premier jour du sixième mois, la parole de l’Eternel fut adressée par Aggée, le prophète, à Zorobabel, fils de Schealthiel, gouverneur de Juda, et à Josué, fils de Jotsadak, le souverain sacrificateur, en ces mots:

 

La seconde année du roi Darius. Darius Ier Hystaspe, à ne pas confondre avec Darius le Mède (cf. #Da 5:31), devint roi de Perse en 521 av. J.-C., après la mort de Cambyse. Etant officier de Cambyse et arrière-petit-fils du frère de Cyrus le Grand, il avait les faveurs de l’armée perse et parvint à éliminer les autres prétendants au trône. Il régna jusqu’à sa mort, en 486 av. J.-C.

le premier jour du sixième mois. Le premier jour du mois d’Elul correspond au 29 août 520 av. J.-C.

Zorobabel. Etant le petit-fils de Jojakin (Jéconias en #Mt 1:12 ; cf. #1Ch 3:17, #1Ch 3:19), Zorobabel appartenait à la lignée davidique. Bien que son identification avec Scheschbatsar soit hautement improbable (#Esd 1:8, #Esd 1:11 ; #Esd 5:14, #Esd 5:16), son rôle de chef civil (#Esd 2:2) ne fait aucun doute, et il est aussi certain qu’il était chargé de superviser le projet de reconstruction du temple (#Za 4:6-10). Il restaura en quelque sorte la dynastie davidique, même si le trône de David ne devait plus être occupé jusqu’à la venue du Messie (#Ps 2 ; #Ps 110).

Josué …  le souverain sacrificateur. Josué descendait de Tsadok (#1Ch 6:12, #1Ch 6:15), et il fut le chef religieux de la communauté exilique de retour à Jérusalem. Il rétablit la lignée des souverains sacrificateurs issus d’Aaron par Eléazar.

Jotsadak. L’un des déportés de Nebucadnetsar (cf. #1Ch 6:15).

1:1-11

Découragés par l’opposition de leurs voisins (#Esd 4:1-5, #Esd 4:24), les Juifs étaient, à tort, parvenus à la conclusion que ce n’était pas encore le moment de reconstruire le temple (v. #Ag 1:2). Par une question mordante, l’Eternel leur rappela qu’il n’était pas correct, de leur part, de s’autoriser à vivre dans des maisons lambrissées alors que son temple restait en ruine (v. #Ag 1:4), et il les exhorta à réfléchir soigneusement aux conséquences de leur indifférence (vv. #Ag 1:5-11).

 

2  Ainsi parle l’Eternel des armées : Ce peuple dit : Le temps n’est pas venu, le temps de rebâtir la maison de l’Eternel.

 

Ce peuple dit. Aggée commença son message en citant une expression populaire affirmant qu’il n’était pas encore temps de reconstruire le temple. Certes, la vive opposition de leurs voisins (#Esd 4:1-5, #Esd 4:24) et le manque de prospérité économique (cf. vv. #Ag 1:9-11) ne leur facilitaient pas la tâche, mais leur manque d’enthousiasme prenait surtout racine dans leur indifférence face au Seigneur et leur égocentrisme. Le mécontentement de Dieu à leur égard transparaît dans sa manière de les désigner: « ce peuple » au lieu de « mon peuple ». Ils voulaient augmenter leur richesse personnelle, et non rebâtir le temple.

 

3  C’est pourquoi la parole de l’Eternel leur fut adressée par Aggée, le prophète, en ces mots:

4  Est-ce le temps pour vous d’habiter vos demeures lambrissées, Quand cette maison est détruite ?

 

cette maison est détruite. Cf. #Esd 3:1-13 pour le début de la construction du second temple. L’excès de complaisance envers eux-mêmes dont les Juifs faisaient preuve, dénoncé par la question rhétorique du prophète, apportait la preuve de leur hypocrisie et du fait que leurs priorités étaient mal placées. Il était courant, dans les résidences cossues, que les murs et plafonds soient lambrissés de cèdre (cf.  #1R 7:3-7 ; #Jér 22:14).

 

5  Ainsi parle maintenant l’Eternel des armées: Considérez attentivement vos voies !

6  Vous semez beaucoup, et vous recueillez peu, Vous mangez, et vous n’êtes pas rassasiés, Vous buvez, et vous n’êtes pas désaltérés, Vous êtes vêtus, et vous n’avez pas chaud ; Le salaire de celui qui est à gages tombe dans un sac percé.

 

A travers cinq paires de contrastes poétiques menant chacune à la même conclusion, Aggée brossa un tableau frappant de la détresse économique et sociale de ses compatriotes. Leur manque d’intérêt pour la maison de Dieu trahissait leur égoïsme, et il ne leur avait valu que des difficultés supplémentaires (cf. #Mt 6:33). C’était, reformulé, le message de Salomon dans l’Ecclésiaste: « Tout est vanité. »

 

7  Ainsi parle l’Eternel des armées : Considérez attentivement vos voies !

8  Montez sur la montagne, apportez du bois, Et bâtissez la maison : J’en aurai de la joie, et je serai glorifié, Dit l’Eternel.

 

Montez …  apportez …  bâtissez. Trois impératifs apportent la solution au problème. La longue captivité (70 ans) des Juifs avait permis aux forêts de prospérer, et le bois ne manquait donc pas. Ils devaient l’utiliser pour reconstruire le temple, car c’était ainsi qu’ils glorifieraient l’Eternel. En mettant Dieu à la première place, ils l’honoreraient par leur adoration et seraient bénis dans les questions secondaires de la vie. Il est intéressant de comparer ce projet de faible envergure (#Ag 2:3 ; #Esd 3:12) avec l’opulence qui caractérisait le temple de Salomon (cf. #1Ch 28:1-29:2 ; #2Ch 2:1-6:2).

 

9  Vous comptiez sur beaucoup, et voici, vous avez eu peu ; Vous l’avez rentré chez vous, mais j’ai soufflé dessus. Pourquoi ? dit l’Eternel des armées. A cause de ma maison, qui est détruite, Tandis que vous vous empressez chacun pour sa maison.

 

vous vous empressez chacun pour sa maison. Puisque les Juifs se montraient très zélés pour poursuivre leurs objectifs égoïstes, le prophète établit un contraste entre leur empressement à s’occuper de leur propre maison et leur négligence vis-à-vis de celle de Dieu.

 

10  C’est pourquoi les cieux vous ont refusé la rosée, Et la terre a refusé ses produits.

 

1:10-11

La désobéissance entraînait un désastre économique, car Dieu ne permettait pas que la rosée se dépose dans les champs en été (cf. #De 7:13). Le blé, le vin et l’huile constituaient les productions principales de la région. La mauvaise santé spirituelle avait aussi des répercussions sur l’élevage (cf. #Joe 1:18-20).

 

11  J’ai appelé la sécheresse sur le pays, sur les montagnes, Sur le blé, sur le moût, sur l’huile, Sur ce que la terre peut rapporter, Sur les hommes et sur les bêtes, Et sur tout le travail des mains.

12 ¶  Zorobabel, fils de Schealthiel, Josué, fils de Jotsadak, le souverain sacrificateur, et tout le reste du peuple, entendirent la voix de l’Eternel, leur Dieu, et les paroles d’Aggée, le prophète, selon la mission que lui avait donnée l’Eternel, leur Dieu. Et le peuple fut saisi de crainte devant l’Eternel.

 

1:12, 14

le reste du peuple. Les exilés revenus de Babylone prirent ce message à cœur. Comprenant que les paroles du prophète venaient de l’Eternel, ils « entendirent » et éprouvèrent une sainte « crainte », conscients de la présence de Dieu au milieu d’eux.

1:12-15

Aggée prononça son second message 23 jours après le premier (v. #Ag 1:15), autour du 21 septembre 520 av. J.-C. L’appel que Dieu leur avait lancé «  considérez attentivement vos voies » (vv. #Ag 1:5, #Ag 1:7) - avait poussé les Juifs à la repentance et à l’obéissance (v. #Ag 1:12). Ce nouveau message «  Je suis avec vous » - les fortifia dans leur passage à l’action (vv. #Ag 1:13-14).

 

13  Aggée, envoyé de l’Eternel, dit au peuple, d’après l’ordre de l’Eternel : Je suis avec vous, dit l’Eternel.

 

Je suis avec vous. Les Juifs devaient faire face, à l’extérieur, à l’hostilité de leurs voisins et, à l’intérieur, à la famine qui sévissait. L’Eternel réagit à leur repentance et leur obéissance authentiques en les assurant de sa présence parmi eux. Ses propos devaient leur rappeler la promesse faite à Josué et au peuple, lors de la conquête du pays, plusieurs siècles auparavant (cf. #Jos 1:5).

 

14  L’Eternel réveilla l’esprit de Zorobabel, fils de Schealthiel, gouverneur de Juda, et l’esprit de Josué, fils de Jotsadak, le souverain sacrificateur, et l’esprit de tout le reste du peuple. Ils vinrent, et ils se mirent à l’œuvre dans la maison de l’Eternel des armées, leur Dieu,

 

réveilla l’esprit. Par son message appelant à reconstruire le temple, le Seigneur renouvela l’énergie des chefs et du peuple, tout comme il avait souverainement influencé le cœur de Cyrus, 16 ans auparavant (cf. #2Ch 36:22-23 ; #Esd 1:1-3). La repentance et l’obéissance du peuple permirent à son Esprit de leur donner l’énergie nécessaire pour la tâche.

 

15  le vingt-quatrième jour du sixième mois, la seconde année du roi Darius.

 

REVENIR AU JOUR 909  dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-909-de-929/

Allez au jour 911   dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-911-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/