ANCIEN TESTAMENT JOUR 914 DE 929

29/06/2021 00:39

ANCIEN TESTAMENT JOUR 914 DE 929

ZACHARIE 3 de 14

 

 

Zacharie 3 : 1 à 10

     1 ¶  Il me fit voir Josué, le souverain sacrificateur, debout devant l’ange de l’Eternel, et Satan qui se tenait à sa droite pour l’accuser.

 

Le décor est celui d’un tribunal : Josué, le souverain sacrificateur de la restauration, revenu d’exil avec le premier groupe de déportés celui de Zorobabel (cf. #Esd 3:2 ; #Esd 5:2 ; #Ag 1:1) - est accusé par Satan qui se tient à droite, le côté occupé traditionnellement par l’accusation (cf. #Ps 109:6). Le fait que Josué représente toute la nation est évident :

1° ces visions mettent l’accent sur Israël ;

2° la réprimande exprimée au v. 2 repose sur le choix de Jérusalem par Dieu ;

3° il y a présentation, au v. 8, de Josué et des autres sacrificateurs comme symboles du futur Israël ;

4° l’application est faite au pays au v. 9.

Satan. Il est possible de traduire « l’adversaire » et de voir dans cet accusateur un anonyme. Cependant, l’accusation étant étroitement associée à l’activité du diable (cf. #Job 1:1-2:2 ; #Ap 12:10), il est préférable de considérer qu’il s’agit bien de lui ici. Avec toute sa perversité, il se tient en présence du Seigneur pour dénoncer les péchés d’Israël et souligner que ce peuple ne mérite pas les faveurs divines. La situation est critique : si Josué est justifié, Israël sera accepté ; si Josué est rejeté, c’est Israël qui l’est aussi. Les espérances d’Israël allaient être soit anéanties, soit confirmées. La fin de la scène révèle tout le projet divin pour cette nation.

3:1-10

La quatrième vision nocturne met l’accent sur la purification d’Israël et sur sa restauration en tant que nation de sacrificateurs. Décrite aux vv. #Za 3:1-5, elle est expliquée aux vv. #Za 3:6-10. L’interprète est Dieu lui-même.

 

2  L’Eternel dit à Satan : Que l’Eternel te réprime, Satan ! que l’Eternel te réprime, lui qui a choisi Jérusalem ! N’est-ce pas là un tison arraché du feu ?

 

L’Eternel dit. L’ange de l’Eternel est identifié comme « l’Eternel », ce qui confirme sa divinité. Ce message était crucial, puisqu’il confirmait que :

1° Dieu n’avait pas rejeté les Juifs mais respectait l’alliance conclue avec eux à travers Abraham et David;

2° l’élection divine pesait en leur faveur face aux accusations de Satan.

 

Cette réprimande interviendra effectivement, comme le montre #Ap 20:10.

qui a choisi Jérusalem. La faveur de Dieu reposait sur Israël, bien plus que sur tout autre peuple de la terre (cf. #De 7:6-11). Il l’avait sauvé d’une disparition potentielle en exil, tout comme on retire une branche d’un brasier juste avant qu’elle ne prenne feu (cf. #Am 4:11). Dieu confirmait ainsi ses ambitions pour Israël, depuis l’époque de Zacharie jusqu’à la fin des temps (cf. #Ap 12:3-17).

 

3  Or Josué était couvert de vêtements sales, et il se tenait debout devant l’ange.

 

vêtements sales. L’adjectif utilisé en hébreu évoque une saleté particulièrement repoussante, et il décrit ici l’impureté morale chronique des sacrificateurs et du peuple (cf. #Esa 4:4 ; #Esa 64:5). Celle-ci permettait à Satan de proférer ses accusations et d’argumenter qu’Israël était indigne de la protection et de la bénédiction divines.

 

4  L’ange, prenant la parole, dit à ceux qui étaient devant lui : Otez-lui les vêtements sales ! Puis il dit à Josué : Vois, je t’enlève ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête.

 

Les anges (« ceux qui étaient devant lui ») retirent les vêtements sales, ce qui illustre la justification promise par Dieu, le salut d’Israël (cf. v. #Za 3:9 ; #Za 12:10-13 ; #Ro 11:25-27). Le souverain sacrificateur est symboliquement vêtu de riches parures, ce qui évoque l’imputation de la justice (cf. #Esa 61:10) et la restauration d’Israël, de telle sorte qu’il retrouve sa vocation originelle (cf. #Ex 19:6 ; #Esa 61:6 ; #Ro 11:1-2).

 

5  Je dis : Qu’on mette sur sa tête un turban pur ! Et ils mirent un turban pur sur sa tête, et ils lui mirent des vêtements. L’ange de l’Eternel était là.

 

un turban pur. Le turban, ou la tiare, faisait partie de la tenue du souverain sacrificateur et portait l’inscription « sainteté à l’Eternel » (#Ex 28:36-37 ; #Ex 39:30-31). Zacharie intervint en y faisant allusion car il symbolisait le recouvrement par Israël de son rôle sacerdotal auprès de Dieu.

 

6  L’ange de l’Eternel fit à Josué cette déclaration:

 

3:6-7 Dieu tiendra sa promesse de justifier Israël, de le restaurer dans son rôle de sacrificateur pour qu’il serve dans sa maison, siège dans ses tribunaux et ait un accès permanent à sa présence, et tout cela à cause de son amour souverain, d’une élection qui ne repose pas sur les mérites ni les œuvres des hommes. Toutefois, cela ne s’accomplira que lorsque Israël aura démontré sa fidélité envers le Seigneur, et pour cela il faut que #Za 12:10-13:1 se réalise.

 

7  Ainsi parle l’Eternel des armées : Si tu marches dans mes voies et si tu observes mes ordres, tu jugeras ma maison et tu garderas mes parvis, et je te donnerai libre accès parmi ceux qui sont ici.

8 ¶  Ecoute donc, Josué, souverain sacrificateur, toi et tes compagnons qui sont assis devant toi ! car ce sont des hommes qui serviront de signes. Voici, je ferai venir mon serviteur, le germe.

 

qui serviront de signes. Les sacrificateurs qui accompagnaient Josué symbolisaient l’Israël futur et annonçaient le Messie à venir.

mon serviteur, le germe. Deux titres messianiques, utilisés par les prophètes précédents, sont combinés ici: l’expression « mon serviteur » (#Esa 42:1 ; #Esa 49:3, #Esa 49:5 ; #Esa 52:13 ; #Esa 53:11 ; #Ez 34:23-24) évoquait son obéissance totale et son humiliation; « germe » (cf. #Za 6:12-13 ; #Esa 4:2 ; #Jér 23:5 ; #Jér 33:15) soulignait ses humbles débuts (#Esa 11:1 ; #Jér 23:5-6) et ses nombreux fruits (#Za 6:12 ; #Esa 11:1).

 

9  Car voici, pour ce qui est de la pierre que j’ai placée devant Josué, il y a sept yeux sur cette seule pierre ; voici, je graverai moi-même ce qui doit y être gravé, dit l’Eternel des armées ; et j’enlèverai l’iniquité de ce pays, en un jour.

 

la pierre. Autre allusion au Messie. En #Ps 118:22-23 ; #Esa 8:13-15 ; #Esa 28:16 ; #Da 2:35, #Da 2:45 ; #Mt 21:42 ; #Ep 2:19-22 ; #1Pi 2:6-8, il est question de lui comme pierre rejetée, pierre d’achoppement, de refuge, de destruction ou de fondation. Ici, il s’agit de la pierre précieuse qui sert aux fondations. Ses « sept yeux » symbolisent son omniscience et son infinie intelligence (cf. #Za 4:10 ; #Esa 11:2 ; #Col 2:3 ; #Ap 5:6). « Ce qui doit y être gravé » renvoie sans doute à la pierre d’angle du temple, sur laquelle figurait une inscription mentionnant son divin architecte et le but pour lequel le bâtiment était construit. Il y a donc un lien étroit avec l’effacement de « l’iniquité de ce pays, en un jour », déjà symbolisé par l’abandon des vêtements sales au v. 4. C’est la promesse du jour, encore à venir, où la nation dans son ensemble sera purifiée et pardonnée (#Za 12:10-13:1 ; #Ro 11:25-27), et ce grâce à l’œuvre rédemptrice de Christ à la croix.

 

10  En ce jour-là, dit l’Eternel des armées, vous vous inviterez les uns les autres sous la vigne et sous le figuier.

 

vous vous inviterez les uns les autres. Expression courante en Israël pour évoquer un temps de paix et de prospérité (cf. #1R 4:25 ; #Mi 4:4). Ici, il s’agit du règne millénaire du Messie.

 

REVENIR AU JOUR 913  dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-913-de-929/

Allez au jour 915   dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-915-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/