ANCIEN TESTAMENT JOUR 916 DE 929

01/07/2021 00:13

ANCIEN TESTAMENT JOUR 916 DE 929

ZACHARIE 5 de 11

 

 

Zacharie 5 : 1 à 11

     1 ¶  Je levai de nouveau les yeux et je regardai, et voici, il y avait un rouleau qui volait.

 

5:1-2

Le rouleau est déployé pour permettre à tous d’en lire les deux côtés. Ses mesures (environ 10 m de long et 5 m de large) correspondent à celles du lieu saint dans le tabernacle. Il symbolise donc la norme divine d’après laquelle tout homme doit être jugé.

5:1-4

La sixième vision, celle du rouleau qui vole, évoque la parole de Dieu, non respectée par Israël et par le reste du monde. Elle réclame l’exercice du juste jugement de Dieu contre le pécheur, conformément aux normes divines clairement définies dans la Parole.

 

2  Il me dit : Que vois-tu ? Je répondis : Je vois un rouleau qui vole ; il a vingt coudées de longueur, et dix coudées de largeur.

3  Et il me dit : C’est la malédiction qui se répand sur tout le pays ; car selon elle tout voleur sera chassé d’ici, et selon elle tout parjure sera chassé d’ici.

 

la malédiction. En tant que symbole de la loi divine, le rouleau est synonyme de malédiction ou de punition pour tous ceux qui ne le respectent pas, et de bénédiction pour ceux qui s’y conforment (cf. #De 27:26 ; #De 28:15-68). Une image similaire figure en #Ap 5:1-9 ; #Ap 10:1-11.

tout voleur …  tout parjure. Les deux côtés du rouleau étant couverts de texte, il devait porter les dix commandements dans leur entier. Les deux mis en évidence ici  le troisième et le huitième - représentent sans doute l’ensemble des commandements de la loi divine, qu’Israël s’était rendu coupable de violer (cf. #Ja 2:10). Le message explicite de cette vision, Dieu extirpera et détruira les pécheurs qui rejettent sa Parole - s’adressait, dans le contexte immédiat, aux contemporains de Zacharie, mais il a aussi une portée future et concerne Israël et le monde avant l’établissement du royaume du Messie (cf. #Ez 20:33-38 ; #Mt 25:31-46).

 

4  Je la répands, dit l’Eternel des armées, afin qu’elle entre dans la maison du voleur et de celui qui jure faussement en mon nom, afin qu’elle y établisse sa demeure, et qu’elle la consume avec le bois et les pierres.

 

Personne ne peut échapper au jugement de Dieu. Sa parole pénètre les pécheurs et ne revient pas sans avoir accompli son œuvre (#Esa 55:10-11). Cela sera particulièrement vrai dans le royaume. La promesse relative au pays en #De 30:1-10 s’accomplira à ce moment-là, mais aussi son jugement dévorant (cf. #Ap 6:1-19:2).

 

5 ¶  L’ange qui parlait avec moi s’avança, et il me dit : Lève les yeux, et regarde ce qui sort là.

 

5:5-6

Le système mauvais est décrit sous la forme d’un récipient dans lequel une femme est retenue captive, sous un couvercle de plomb. Un « épha » contenait environ 35 litres. De même que le rouleau qui vole (cf. vv. #Za 5:1-4), il est évidemment agrandi pour servir les objectifs de la vision. L’assimilation du peuple d’Israël à des éléments liés à la production de céréales vise peut-être à souligner l’aspect particulièrement matérialiste de l’« iniquité ». Cet état d’esprit, appris à Babylone, allait exercer une profonde influence, et ce sera le cas jusqu’à l’intervention du Messie dans les derniers jours. Le matérialisme est au centre du système mondial ultime (cf. #Ap 18).

5:5-11

La vision précédente s’intéressait à l’élimination des pécheurs. La septième vision développe le même thème en traitant plus particulièrement de l’élimination de tout le système mauvais présent en Israël. Cela se réalisera avant la venue du royaume (cf. #Ez 20:38).

 

6  Je répondis : Qu’est-ce ? Et il dit : C’est l’épha qui sort. Il ajouta : C’est leur iniquité dans tout le pays.

7  Et voici, une masse de plomb s’éleva, et il y avait une femme assise au milieu de l’épha.

 

5:7-8

une femme. A l’intérieur du récipient se trouve une femme assise, qui personnifie l’iniquité finale (cf. #Ap 17:3-5). Celle-ci n’est toutefois pas purement latente, puisqu’il faut un couvercle en plomb au-dessus d’elle pour l’empêcher de nuire (cf. #2Th 2:6-8).

 

8  Il dit : C’est l’iniquité. Et il la repoussa dans l’épha, et il jeta sur l’ouverture la masse de plomb.

9  Je levai les yeux et je regardai, et voici, deux femmes parurent. Le vent soufflait dans leurs ailes ; elles avaient des ailes comme celles de la cigogne. Elles enlevèrent l’épha entre la terre et le ciel.

deux femmes …  leurs ailes. Les « cigognes » étant des animaux impurs (#Lé 11:19 ; #De 14:18), ces femmes doivent représenter des agents à la solde des forces démoniaques, qui protègent le système impie et préparent sa manifestation ultime. Dieu leur permet de mettre en place le système mondial que le Seigneur détruira lors de son retour (cf. #Ap 19:11-16).

 

10  Je dis à l’ange qui parlait avec moi : Où emportent-elles l’épha ?

11  Il me répondit : Elles vont lui bâtir une maison dans le pays de Schinear ; et quand elle sera prête, il sera déposé là dans son lieu.

 

Schinear. Désignation ancienne de Babylone (cf. #Ge 10:10). L’emploi de ce terme archaïque vise peut-être à rappeler l’épisode de la tour de Babel, symbole de l’opposition à Dieu (cf. #Ge 11:2). La « maison » renvoie probablement à un temple, dans lequel « l’épha » est disposé sur un piédestal, comme une idole. Cette vision anticipe incontestablement la Babylone ultime, celle d’#Ap 17:1-18:2 et de la seconde venue de Christ (cf. #Mal 4:1-3).

 

REVENIR AU JOUR 915  dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-915-de-929/

Allez au jour 917   dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-917-de-929/

 

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/