ANCIEN TESTAMENT JOUR 928 DE 929 avant dernier jour

13/07/2021 00:08

ANCIEN TESTAMENT JOUR 928 DE 929

ZACHARIE 3 de 4

 

 

 

Malachie 3 : 1 à 18

 

    1 ¶  Voici, j’enverrai mon messager ; Il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez ; Et le messager de l’alliance que vous désirez, voici, il vient, Dit l’Eternel des armées.

 

mon messager. Les monarques du Proche-Orient avaient coutume d’envoyer des messagers devant eux, afin qu’ils puissent faire disparaître tous les obstacles éventuels à leur visite. Avec un jeu de mots sur le sens du nom Malachie (littéralement « le messager de l’Eternel »), le Seigneur annonça qu’il allait envoyer quelqu’un pour « préparer le chemin » devant lui. C’est la « voix qui crie …  au désert » (#Esa 40:3), l’« Elie » de 4:5 chargé de préparer la venue du Seigneur. Le N.T. l’identifie clairement comme étant Jean-Baptiste (cf. #Mt 3:3 ; #Mt 11:10, #Mt 11:14 ; #Mt 17:12ss; #Mr 1:2 ; #Lu 1:17 ; #Lu 7:26-27 ; #Jn 1:23).

soudain entrera. L’adverbe « soudain » n’est pas nécessairement synonyme d’immédiatement, mais signifie ici de façon instantanée, sans préavis. Le mot hébreu est souvent associé à un événement calamiteux (cf. #Esa 47:11 ; #Esa 48:3 ; #Jér 4:20, etc.). Lorsque tous les préparatifs seront achevés, le Seigneur viendra, non dans le temple de Zorobabel ni dans celui d’Hérode (l’épisode de la purification du temple par Jésus ne correspond qu’à un accomplissement partiel de cette prophétie, mais dans le temple final, celui du millénium, décrit par Ezéchiel en #Ez 40:1-48:2. La venue inattendue de Christ, partiellement réalisée lors de sa première venue, s’accomplira totalement lors de son retour (cf. #Mt 24:40-42).

le messager de l’alliance. A distinguer sans doute du messager mentionné précédemment. Puisque ce messager viendra « dans son temple », il s’agit probablement du Seigneur lui-même. C’est lui qui a l’autorité indispensable pour récompenser ou châtier son peuple, sur la base de sa fidélité à l’alliance. Cette appellation de « messager » renvoie peut-être aux textes de l’A.T. qui évoquent l’« ange » de l’Eternel, le mot hébreu étant identique (cf. #Ex 23:20-23 ; #Ex 32:34 ; #Esa 63:9).

que vous désirez. Sans doute une remarque sarcastique. Plongé dans le péché, le peuple ne trouvait aucun plaisir en Dieu à l’époque de Malachie, et ce n’était pas le cas non plus lorsque le Seigneur vint juger l’hypocrisie du culte et purifier le temple (cf. #Jn 2:13-25). A son retour, tous les impies seront anéantis (cf. #Ap 19:11ss).

 

2  Qui pourra soutenir le jour de sa venue ? Qui restera debout quand il paraîtra ? Car il sera comme le feu du fondeur, Comme la potasse des foulons.

 

le feu du fondeur …  la potasse des foulons. Le Seigneur ne viendra pas pour décerner des récompenses. Il est comparé à deux agents purificateurs, le feu qui brûle les impuretés de l’injustice et la potasse qui blanchit les taches du péché - ce qui en dit long sur l’état réel des cœurs. Lors de sa venue, le Seigneur enlèvera toute impureté. Personne ne pourra se soustraire à cette grande purification, qui n’est pas nécessairement synonyme de destruction (cf. #Esa 1:25 ; #Esa 48:10 ; #Jér 6:29-30 ; #Ez 22:17-22).

 

3  Il s’assiéra, fondra et purifiera l’argent ; Il purifiera les fils de Lévi, Il les épurera comme on épure l’or et l’argent, Et ils présenteront à l’Eternel des offrandes avec justice.

 

purifiera les fils de Lévi. Puisque les sacrificateurs lévitiques avaient contribué à égarer le peuple et qu’une nouvelle classe sacerdotale, pure, était nécessaire pour servir dans le temple du millénium (cf. #Ez 44:1-45:8), c’était par eux que la purification devait commencer (cf. #Ez 9:6). Alors seulement, ils seraient en mesure de « présenter à l’Eternel » les sacrifices requis pendant le millénium (cf. #Ez 45:9-46:24).

offrandes avec justice. C’est-à-dire des offrandes présentées avec un cœur purifié, dans une relation correcte avec Dieu. Pendant le millénium, les sacrifices auront une valeur purement commémorative pour la nation rachetée d’Israël: ils rappelleront le sacrifice de Christ au Calvaire.

 

4  Alors l’offrande de Juda et de Jérusalem sera agréable à l’Eternel, Comme aux anciens jours, comme aux années d’autrefois.

 

aux années d’autrefois. Ce n’est qu’après la purification des sacrificateurs que viendra le tour du peuple. Les Juifs pourront alors offrir ce qui est agréable au Seigneur, comme à l’époque de Salomon (#2Ch 7:8-10), d’Ezéchias (#2Ch 30:26), de Josias (#2Ch 35:18) et d’Esdras (#Né 8:17).

 

5  Je m’approcherai de vous pour le jugement, Et je me hâterai de témoigner contre les enchanteurs et les adultères, Contre ceux qui jurent faussement, Contre ceux qui retiennent le salaire du mercenaire, Qui oppriment la veuve et l’orphelin, Qui font tort à l’étranger, et ne me craignent pas, Dit l’Eternel des armées.

 

Ce qui représentera un processus de raffinage pour les Juifs repentis, ceux qui auront accepté le Seigneur comme Messie (cf. #Za 12:1-14:2 ; #Ro 11:25-27) et seront, par cette purification, préparés à entrer dans le royaume et à adorer dans le temple du millénium - signifiera la destruction pour les autres. Les divers comportements mentionnés dans ce v. sont ceux de personnes qui « ne craignent pas » Dieu. La question posée en #Mal 2:17 reçoit ici une réponse: « Je m’approcherai de vous pour le jugement. » Les pratiques occultes étaient clairement interdites (cf. #Ex 22:18 ; #De 18:10-12), mais elles n’en continuèrent pas moins, y compris à l’époque du N.T. (cf. #Ac 8:9). L’adultère se pratiquait aussi, en violation de la loi divine (#Mal 2:16), tout comme le parjure (cf. #Ex 20:16 ; #Lé 19:12 ; #De 19:16-20), l’extorsion de fonds et l’oppression.

 

6  Car je suis l’Eternel, je ne change pas ; Et vous, enfants de Jacob, vous n’avez pas été consumés.

 

3:6-7

Israël pensait que Dieu était devenu injuste et n’agissait plus en sa faveur. Bien au contraire, quand on considère son histoire faite de rébellions constantes - on comprend que l’existence de ce peuple n’a tenu qu’au caractère immuable du Seigneur et à son engagement indéfectible envers l’alliance conclue avec les patriarches (cf. #No 23:19 ; #1S 15:29 ; #Ja 1:17 en général; #Jér 31:35-37 ; #Jér 33:14-22 en particulier). Ils pouvaient de nouveau faire l’expérience de la bonté de Dieu et jouir de nouvelles bénédictions, à condition de se repentir. C’était parce que le Seigneur allait venir raffiner et purifier les cœurs que Malachie exhortait expressément le peuple à la repentance (cf. #Za 1:3). Or, comme ses auditeurs étaient visiblement peu disposés à reconnaître qu’ils avaient commis des péchés et devaient se repentir (cf. aussi v. 8b), cette invitation à revenir vers Dieu se heurta à nouveau à une question pleine de cynisme: comment pourraient-ils revenir puisqu’ils n’avaient jamais abandonné Dieu? D’après eux, c’était lui qui les avait laissés tomber. En réalité, Dieu n’avait pas changé, et eux non plus: il était toujours aussi juste, et eux toujours aussi injustes.

 

7 ¶  Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, Vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l’Eternel des armées. Et vous dites : En quoi devons-nous revenir ?

 

3:7-12

Ces vv. forment une parenthèse entre les deux messages relatifs à la justice et au jugement de Dieu. Ce que les Juifs considéraient comme une injustice de la part de Dieu révélait plutôt sa grâce et sa patience. Un appel authentique à la repentance est lancé (v. #Mal 3:7), suivi de la description des fruits qui doivent en découler (v. #Mal 3:10).

 

8  Un homme trompe-t-il Dieu ? Car vous me trompez, Et vous dites : En quoi t’avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes.

 

3:8-9

vous me trompez. C’était là un péché aussi criant que répandu; ils avaient volé à Dieu ce qui lui revenait de droit, selon la loi.

3:8-12

A la question demandant en quoi ils s’étaient éloignés de Dieu et avaient besoin de revenir à lui, le prophète choisit de répondre par une illustration criante et incontestable de leur égarement spirituel: ils ne s’étaient pas acquittés de leurs dîmes et offrandes, pourtant indispensables dans le cadre d’une théocratie pour rémunérer les Lévites (cf. #Lé 27:30-33 ; #No 18:8-28 ; #De 12:18 ; #Né 13:10), célébrer les fêtes religieuses liées à la nature (#De 12:6-17 ; #De 14:22-27) et soutenir les pauvres (#De 14:28-29). En volant ainsi Dieu, c’étaient eux-mêmes qu’ils avaient volé, car ils s’étaient privés des bénédictions divines. A propos de la libéralité dans le N.T., voir #1Co 16:1-2 ; #2Co 8:1-9:2.

 

9  Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière !

10  Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Eternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.

 

toutes les dîmes. Quand les dîmes n’étaient pas payées, les sacrificateurs se retrouvaient dans l’indigence et étaient contraints d’abandonner leur service pour travailler la terre. Toute la vie spirituelle de la nation s’en trouvait perturbée, et les pauvres comme les étrangers en subissaient particulièrement les conséquences (cf. #Né 13:10-11). Cependant, le véritable péché, c’était qu’une telle désobéissance revenait à voler Dieu, le roi d’Israël dans ce régime théocratique.

trésor. Salle du temple destinée à entreposer les dîmes, en céréales et en bétail, apportées par le peuple (cf. #2Ch 31:11 ; #Né 10:38-39 ; #Né 12:44 ; #Né 13:12). L’une des tâches de Néhémie consisterait à veiller à ce que le temple ne se retrouve plus à court de ressources, comme cela arriva pendant son absence (cf. #Né 13:10-13).

3:10-12

mettez-moi …  à l’épreuve. Contrairement au principe général présenté par ailleurs dans la Bible, le peuple était invité à mettre Dieu à l’épreuve (cf. #1R 18:20-46 ; #Esa 7:11-12): ils devaient l’honorer en mettant un terme à leurs détournements permanents et apporter ce qui lui était dû en signe d’authentique repentance; ils verraient alors Dieu déverser sur eux son extrême abondance (cf. #Pr 11:24-25) et les protéger des invasions de sauterelles (« celui qui dévore »), et ils seraient un sujet de joie pour toutes les autres nations (cf. #Esa 62:4).

 

11  Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l’Eternel des armées.

12  Toutes les nations vous diront heureux, Car vous serez un pays de délices, Dit l’Eternel des armées.

13 ¶  Vos paroles sont rudes contre moi, dit l’Eternel. Et vous dites : Qu’avons-nous dit contre toi ?

 

Le peuple et les sacrificateurs avaient non seulement remis Dieu en question (#Mal 2:17), violé son alliance (#Mal 2:11), désobéi à ses lois (#Mal 2:9), profané ses autels (#Mal 1:7, #Mal 1:12) et méprisé son nom (#Mal 1:6), mais ils avaient aussi ouvertement murmuré contre lui. Ils se plaignaient de ce que, contrairement aux promesses (vv. #Mal 3:10-12), ils ne tiraient aucun avantage de l’obéissance à Dieu (v. #Mal 3:14). D’après eux, seuls les orgueilleux et les méchants prospéraient (v. #Mal 3:15).

 

14  Vous avez dit : C’est en vain que l’on sert Dieu ; Qu’avons-nous gagné à observer ses préceptes, Et à marcher avec tristesse A cause de l’Eternel des armées ?

 

marcher avec tristesse. Le peuple feignait de pleurer sur ses péchés. Il s’affichait vêtu d’un sac ou le visage assombri afin de manifester un chagrin qui n’était qu’apparent (cf. #Esa 58:5 ; #Joe 2:13 ; #Mt 6:16-18), pour ensuite se plaindre de l’inefficacité de ces pratiques religieuses.

 

15  Maintenant nous estimons heureux les hautains ; Oui, les méchants prospèrent ; Oui, ils tentent Dieu, et ils échappent !

 

tentent Dieu. Les orgueilleux et les méchants bénéficiaient apparemment d’une totale impunité, lorsqu’ils mettaient Dieu à l’épreuve en cherchant à savoir jusqu’où ils pourraient aller dans le mal (cf. #Ps 73:2-14). Au v. 10, Dieu avait invité son peuple à tester jusqu’où lui-même pouvait aller dans la bénédiction.

 

16  Alors ceux qui craignent l’Eternel se parlèrent l’un à l’autre ; L’Eternel fut attentif, et il écouta ; Et un livre de souvenir fut écrit devant lui Pour ceux qui craignent l’Eternel Et qui honorent son nom.

 

un livre de souvenir. Toutes ces paroles de jugement semaient le doute dans le cœur des adorateurs authentiques et justes, qui aimaient et servaient Dieu en Israël, car ils redoutaient d’être eux aussi anéantis au jour de la colère divine. Pour les rassurer, Malachie rappela que Dieu n’avait pas oublié ceux « qui craignent l’Eternel et qui honorent son nom ». Le « livre » dont il est question ici est sans doute le livre de vie, sur lequel est inscrit le nom de chaque enfant de Dieu (p. ex. #Ex 32:32-34 ; #Né 13:14 ; #Ps 69:29 ; #Da 12:1). Les Perses avaient coutume de tenir un registre de tous les actes susceptibles d’être récompensés (p. ex. #Est 6:1-2). Le psalmiste avait lui aussi connaissance d’un tel livre (#Ps 56:9).

3:16-4:6

Malachie conclut avec des paroles d’encouragement à l’adresse du reste fidèle.

 

17  Ils seront à moi, dit l’Eternel des armées, Ils m’appartiendront, au jour que je prépare ; J’aurai compassion d’eux, Comme un homme a compassion de son fils qui le sert.

 

m’appartiendront. Le reste fidèle appartiendra à l’Eternel comme son trésor le plus précieux (sens du mot, employé aussi en #Ex 19:5 ; #De 7:6 ; #De 14:2 ; #De 26:18 ; #Ps 135:4). Au sein même du jugement, il les épargnera (cf. #Ps 103:13).

 

18  Et vous verrez de nouveau la différence Entre le juste et le méchant, Entre celui qui sert Dieu Et celui qui ne le sert pas.

 

La différence entre les justes et les injustes éclatera aux yeux de tous, lorsque le Seigneur régnera depuis le trône de David à Jérusalem.

 

 

REVENIR AU JOUR 927  dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-927-de-929/

Allez au jour 929 de 929.   dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-929-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/