5- Écris à l’ange de l’Église de Sardes

03/01/2015 14:47

5-      Écris à l’ange de l’Église de Sardes 

***

Dans cette lettre au messager de l'église de Sardes, c'est Celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles qui se présente.

Le Seigneur des églises est Celui qui envoie le Saint-Esprit et qui en oint ses serviteurs.

•             Tout pouvoir lui a été donné et il dispose du royaume de Dieu en faveur de ceux qui croient en Lui.

•             Il est le chef de l'Église et des églises, parce que l'autorité lui a été donnée par son Père. Il ne s'est pas autoproclamé.

•             La plénitude de l'Esprit (les sept esprits)  est en Lui et est accordé par Lui. (Jean 7.38)

•             Le ministère (les étoiles) est donné par Lui. (Éphésiens 4.11)

Je dois aussi faire remarquer que ces messagers à qui le Seigneur adresse ses messages démontrent leurs limites et leurs faiblesses, mais ils sont appelés à réagir, du moins pour cinq d'entre eux : se repentir et changer de comportement.

Au messager de l'église de Sardes, le Seigneur sait ce qui est en  réalité, ce que LUI connaît :

 "Tu passes pour être vivant, mais tu es mort "!

Les apparences sont toujours trompeuses et c'est terrible lorsqu'un homme de Dieu tente de sauver les apparences, alors qu'il sait que la vie de l'Esprit s'en va ou s'en est allé.

Après que l'Esprit de Dieu se fut retiré de Saül, ce dernier  continua d'exercer la royauté durant plusieurs années, mais quel gâchis !

Lorsque la chair se substitue à l'Esprit, la vie n'est plus communiquée, malgré qu'une certaine énergie soit manifestée.

D'ailleurs l'église elle-même s'en ressent :

Dans l'église de Sardes, seulement quelques hommes ne souillaient pas leurs vêtements, persévéraient dans la sanctification, mais le reste de l'église s'était éloigné de la vérité, à l'exemple de son conducteur spirituel.

Rappelle-toi donc

Dans toutes les situations d'éloignement, le Seigneur appel à un retour. Nous devons revenir (repentance) à nos premiers élans :

•             Souviens-toi de quelle façon tu as entendu et reçu la Parole !

Quel écho cet appel produit-il en nous ? A une époque, ou dans les églises en générale, on observe,  plus que jamais, les abandons, les reniements, les faux semblants, les rebellions, la contestation, les oui-mais, le laisser aller à l'égard du péché.

Et repens-toi

L'Éternel disait, en réponse à la prière de Salomon

"Quand je fermerai le ciel et qu’il n’y aura point de pluie, quand j’ordonnerai aux sauterelles de consumer le pays, quand j’enverrai la peste parmi mon peuple; si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, -je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays." (2 Chronique 7.13/14)

Sois vigilant

Jésus a souvent exhorté ses  disciples à la vigilance, être attentif, en éveil, afin de ne pas se laisser surprendre par un état d'assoupissement, de relâchement et d'affaiblissement spirituel, car c'est alors que l'ennemi nous surprend comme le voleur qui vient pour piller la maison.

Et puis, il y a aussi la vigilance concernant la venue soudaine du Maître qui vient demander des comptes à ses serviteurs.

Je pense souvent  à cette parole de l'apôtre Paul aux Corinthiens :

2 Corinthiens 5.10 C’est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions.

Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps.

Un sentiment très fort de la réalité de cette parole s'impose  à mon esprit, alors je LUI  pose la question : Où en suis-je Seigneur ?

C'est dans ces moments que nous ressentons l'appel du Maître à nous souvenir, à nous reprendre, à revenir.

Voici la réponse de l’Éternel :

 "Si tu reviens à moi, je te rétablirai. Tu pourras te tenir à mon service. Si ce qui est précieux, tu le sépares de ce qui est vulgaire, tu seras mon porte-parole. (Jérémie 15.19 - Version du Semeur)

Combien souvent cette parole m'a ramené à plus de lucidité et à me retourner à nouveau vers LUI.

Attention aux apparences, nous pouvons tromper les autres et nous tromper nous-mêmes, mais nous ne pouvons tromper le Seigneur. Il connaît lorsque nous agissons pour lui, en vérité.

Nous sommes appelés à combattre la vanité des apparences, de la fausse gloire, et à vaincre les souillures du monde afin de garder blancs nos vêtements, dans l'espérance d'une marche glorieuse en compagnie du Seigneur. (Apoc. 3.5)

Je n'effacerai point son nom du livre de vie

Il y a un livre dans lequel nos noms sont écrits. Ce n'est pas un livre matériel, ni en papier, ni en parchemin, ni même en feuilles d'or. C'est le livre qui a été ouvert dès la fondation du monde, le livre de vie. (Apoc. 17.8 - 20.12)

C'est le livre de vie de l'Agneau. (Apoc.13.8), un livre différent de tous les livres, un livre qui est tenu à jour dans la mémoire de Christ et de Dieu, dans lequel nos noms sont écrits, lorsque le sang de l'Agneau qui a été immolé, nous a lavés et purifiés de nos péchés. Ceux qui sont écrits dans ce livre, ne viennent pas en jugement.

Il y aurait-il, une possibilité d'être effacé de son livre ? C'est bien ce que je crois lire dans cette parole : "Pour celui qui vaincra, je n'effacerai pas son nom du livre de vie"

David parlait de certains hommes dont il demandait : 

Qu’ils soient effacés du livre de vie, Et qu’ils ne soient point inscrits avec les justes ! (Psaumes 69:29)

Au jour du jugement dernier, des livres seront ouverts :

Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. (Apocalypse 20:12)

Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. (Apoc.3.5)

Les vainqueurs de l'église de Sardes, sont ceux qui n'ont pas souillé leurs vêtements.

Ils se sont préservés des souillures du monde.

Il y a un danger pour les enfants de Dieu : la promiscuité avec le monde : sa mentalité, ses comportements, ses plaisirs.

Lorsque nous avons entendu et reçu la Parole de Dieu, elle nous appelait à la sanctification, à rompre avec nos péchés et à marcher dans la pureté.

Son message est toujours le même et actuel. Nous devons nous en souvenir et revenir à nos premiers engagements concernant la sanctification, marcher en vêtements blancs.

Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde,

et repens-toi.

Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi. Apocalypse 3:3

Lorsque nous nous convertissons, notre mentalité change vis à vis de Dieu et nous prenons des résolutions de sainteté et de justice.

Puis notre vigilance et notre détermination se relâchent et nous en arrivons aux compromis avec le monde.

Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. Jacques 4:4

En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première. 2 Pierre 2:20

N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.

Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. 1 Jean 2.15/17

Cependant, tant que l'appel du Seigneur nous parvient, rien n'est perdu, il faut seulement se repentir et revenir à de bonnes dispositions :

Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. Apocalypse 3:5

Il y a une victoire à prendre sur les souillures du monde et du péché. Et nous pouvons vaincre en cherchant notre force dans la communion du Seigneur. Jésus nous recommande d'être vigilants et persévérant dans la prière afin de surmonter la tentation :

Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. Matthieu 26:41

Le Seigneur priait constamment son Père et dans les dernières heures de sa vie terrestre, sa prière devenait plus intense. C'est alors qu'un ange vint pour le soutenir. (Luc 22.43)

Nous pouvons aussi vaincre, lorsque nous recherchons notre secours auprès de notre Père céleste et que la Parole de Dieu demeure en nous.

Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin. 1 Jean 2:14

Grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ! (1 Corinthiens 15:57)

 Tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. (1 Jean 5:4)

Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises!

https://www.pasteurweb.org/Etudes/Apocalypse/LettreASardes.htm

***

 

 

Apocalypse 3 : 1

1 ¶  Écris à l’ange de l’Église de Sardes : Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles : Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort.

Sardes. Édifiée sur une acropole naturelle s’élevant à 500 m au-dessus de la vallée, cette ville (aujourd’hui Sart) était quasiment imprenable. Vers 1200 av. J.-C. elle prit de l’importance en devenant la capitale du royaume de Lydie. Son industrie était fondée sur la laine, qu’elle teignait et transformait en vêtements. Ésope, auteur célèbre, était originaire de là. La tradition veut que Melito, évêque de l’Église de cette ville, ait rédigé les tout premiers commentaires de certains passages du livre de l’Apocalypse. Cette assemblée était morte, c’est-à-dire composée en majorité de personnes non rachetées et non régénérées.

2  Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir ; car je n’ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu.

3  Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi.

je viendrai comme un voleur. Il n’est pas question ici du retour de Christ (cf. #Ap 16: 15 ; #1Th 5:2 ; #2P 3:10), mais de la visite soudaine et imprévue qu’il rendrait à cette Église non repentie et morte, pour lui infliger blessures et destruction.

4  Cependant tu as à Sardes quelques hommes qui n’ont pas souillé leurs vêtements ; ils marcheront avec moi en vêtements blancs, parce qu’ils en sont dignes.

qui n’ont pas souillé leurs vêtements. « Souillé » signifie « taché » ou « pollué », et les vêtements évoquent le caractère. Certains de ces croyants avaient encore un comportement digne de saints (cf. #Jude 23).

blancs. C’est la couleur du vêtement des rachetés (cf. #Ap 6:11 ; #Ap 7:9, #Ap 7:13 ; #Ap 19: 8, #Ap 19: 14), symbole de sainteté et de pureté. Les vêtements blancs sont réservés à Christ (#Mt 17: 2 ; #Mr 9:3), aux saints anges (#Mt 28:3 ; #Mr 16: 5) et à l’Église glorifiée (#Ap 19: 8, #Ap 19: 14). Dans le monde antique, ils se portaient normalement lors des fêtes et des célébrations.

Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs ; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges.

Celui qui vaincra. C’est-à-dire tout chrétien véritable (voir la note sur 2:7 {==> "Ap 2:7"}).

livre de vie. Un registre divin contient les noms de tous ceux qui ont été choisis par Dieu pour le salut et qui, par conséquent, sont destinés à posséder la vie éternelle (#Ap 13: 8 ; #Ap 17: 8 ; #Ap 20: 12, #Ap 20: 15 ; #Ap 21: 27 ; #Ap 22: 19 ; cf. #Da 12: 1 ; #Lu 10:20). Dieu n’effacera ces noms sous aucun prétexte, au contraire de ce que faisaient les dirigeants de certaines villes: ils effaçaient le nom des personnes jugées indésirables de leurs registres.

https://www.chercherjesus-christ.com/news/le-livre-vie-de-lagneau-immole/

 

6  Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises !

UN PEU D`HISTOIRE SUR SARDES

Sardes (SEGOND, Français Courant, JÉRUSALEM, T.O.B.), ancienne capitale du royaume de Lydie, située au pied du mont Tmolos, sur la rive orientale du Pactole, dans une région fertile, à environ 80 km à l’est de Smyrne. La citadelle se dressait sur un éperon de la montagne, à 290 m de hauteur. La ville lydienne s’étendait en bas, à l’ouest, entre l’acropole et la rivière. Les Romains élevèrent des constructions au nord de l’acropole. En 546 avant Jésus-Christ, Cyrus s’empara de Sardes, alors capitale de Crésus, roi de Lydie ; la ville devint la résidence d’un satrape perse. Les Athéniens l’incendièrent en 499 avant Jésus-Christ, ce qui poussa les Perses à envahir la Grèce, sous Darius et Xerxès. Sardes se rendit à Alexandre le Grand en 334 avant Jésus-Christ après la victoire du Granique. En 214 avant Jésus-Christ, Antiochus le Grand s’en empara, mais il la perdit quand les Romains le battirent à Magnésie, en 190 avant Jésus-Christ. Les Romains annexèrent Sardes au royaume de Pergame, puis, en 129 avant Jésus-Christ, incorporèrent la ville à la province d’Asie. En 17 après Jésus-Christ, Sardes fut détruite par un tremblement de terre ; Tibère renonça à percevoir les impôts et la rebâtit ; elle avait un quartier juif (Antiquités 14.10.24). Sardes eut bientôt une communauté chrétien (#Ap 1:11; 3:1,4). De nos jours, Sardes n’est plus qu’un village. Sur l’emplacement de la ville lydienne se trouvent les ruines d’un magnifique temple d’Artémis, construit au IVe siècle avant Jésus-Christ, à la place d’un sanctuaire plus ancien. Il y a aussi les vestiges d’un temple de Zeus, qui passe pour avoir été érigé sur les fondements du palais de Crésus. À l’extérieur du temple d’Artémis, à l’extrémité orientale, on voit encore les murs d’une église chrétien, élevée antérieurement au IVe siècle de notre ère.

Copyright Éditions Emmaüs et notes de John Macarthur

 

Sardes détruite par un séisme En 17

 
Un séisme secoue la côte ouest de l’actuelle Turquie, en Lydie. Extrêmement violent, ce tremblement de terre aurait rasé une douzaine de villes, dont les célèbres Éphèse et Sardes, connues pour être deux des sept Églises citées dans l’Apocalypse de Jean. Selon le témoignage de Pline l’Ancien, le séisme dépasse en violence tous ceux que l’homme garde alors en mémoire. Tibère, l’empereur de Rome, fera acheminer de l’aide tandis que les fonds de la riche cité d’Éphèse, un des plus grands ports de l’Antiquité, aideront à une reconstruction rapide.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/