Courage, Il vit!

01/01/2018 00:03

Courage, Il vit!

UN MESSAGE D'AMOUR·

 "Évangile selon Luc chapitre 24" (verset 5 "Et comme elles étaient effrayées, et qu'elles baissaient le visage contre terre, ils leur dirent: Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?")!

Evidemment, le monde se porte mal. Nul besoin de beaucoup d'intelligence pour en faire le constat. La guerre accumule ses victimes, la violence éclate, ci et là, aux quatre coins de la terre. A ceci s'ajoutent encore diverses catastrophes naturelles, la perte des repères moraux, et la méchanceté qui s’accroît de concert (2 Timothée 3.13). Oui, il y a vraiment de quoi baisser le visage contre terre (Luc 24.5) et être tout défait.

Seulement, nul n'est tenu d'accepter cette fatalité, de se résigner. Est-ce à dire que l'homme puisse changer la face du monde? Non, naturellement. Néanmoins, il est possible qu'il y vive le cœur soulagé du trouble (Jean 14.27) et des angoisses. Ce peuple paisible est celui qui espère dans le Nom du Christ (1 Pierre 4.14). Lui-même a exhorté Ses disciples par ces heureuses paroles: "Ayez bon courage, j'ai vaincu le monde!" (Jean 16.33). Jamais Il n'a éludé l'existence des difficultés pas plus qu'Il n'a nié l'épreuve des pèlerins (1 Pierre 4.12).

Cela va bien dira quelqu'un, mais cette belle exhortation a plus de 2000 ans! Qu'en reste-t-il aujourd'hui? Christ est mort, n'est-ce pas? Oui, Christ est mort, bien plus Il est ressuscité (Romains 8.34)! Il est bel et bien vivant! Même, Il vit aux siècles des siècles (Apocalypse 1.18)! Par conséquent, pour qui place sa foi en Lui (Jean 14.1), Ses paroles demeurent d'une parfaite actualité (Marc 13.31).

Ceci rend-il la situation plus facile? Non, bien entendu. Seulement, voici une formidable impulsion pour poursuivre la course (2 Timothée 4.7). Non, on ne court pas en vain. Non, on ne court pas après quelque chimère trompeuse. Le fidèle sait pertinemment que Son Rédempteur est vivant (Job 19.25). En dépit de tout, il écoute Sa voix et en est affermi, comme quelqu'un marcherait sur le Roc le plus solide (Matthieu 7.24). Aussi tel homme joint-il tous ses efforts à suivre le Chemin, la Vérité, et la Vie (Jean 14.6). Des illusions, il n'en a guère, le monde est décadent et ne cessera de courir à sa ruine. D'une manière ou d'une autre, le bien-aimé est conscient qu'il ne pourra se soustraire à l'adversité pas plus qu'il n'échappera à la persécution (2 Timothée 3.12). Qu'importe, rien n'entame sa foi, rien n'entame sa détermination, le sentier lumineux (Psaumes 119.105) est toujours devant Lui. La lumière de la vie (Jean 8.12) ne lui fait jamais défaut et la promesse de la patrie céleste (Hébreux 11.14), du séjour bienheureux, soutient continuellement son âme croyante.

A présent, si quelqu'un est las sur le chemin, si le cœur chancelle et les forces s'amenuisent, il semble qu'il soit temps de prendre un peu de recul propice à la réflexion (Ecclésiaste 7.14). Alors, on se recentre sur l'essentiel, on porte à nouveau son regard sur le Seigneur Jésus (Hébreux 12.2). Tout à coup, cette question surgit et s'impose au chrétien désabusé: "Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?" (Luc 24.5). L'aurait-il oublié, en cette heure, le grand Vainqueur (Zacharie 9.9) siège à la droite de la Majesté divine (Hébreux 1.3)! Pourquoi s'inquiéter (Luc 12.25) et pourquoi craindre? A chaque jour suffit sa peine (Matthieu 6.34). Le fait est que Christ a vaincu (Apocalypse 3.21). C'est une certitude, l'heure viendra où Son peuple partagera Son éclatante victoire!

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/