DONNER AVEC JOIE

12/10/2021 00:28

DONNER AVEC JOIE

La Parole de Dieu engage le fidèle à l'amour du prochain (Marc 12.31), à la générosité, au don de soi (Luc 9.23). En somme, on le presse de joindre l'acte à la parole pour preuve de sa charité (1 Jean 3.18). Naturellement, dans le monde matérialiste, ceci peut sembler une épreuve insurmontable. D'ailleurs, ce fait n'est pas nouveau. Autrefois, un homme riche interrogea le Christ pour savoir ce qu'il devait faire pour hériter la vie éternelle (Marc 10.17). Pour réponse, le Seigneur l'exhorta simplement à abandonner ses biens et à Le suivre (Marc 10.21). Or, cet homme possédait de grandes richesses, aussi n'a-t-il pu s'y résoudre et repartit tout triste (Marc 10.22).

De toute évidence, il n'y a rien de nouveau sous le soleil (Ecclésiaste 1.9). L'homme est toujours aussi enclin à l'amour de l'argent (1 Timothée 6.10), il chérit toujours sa précieuse idole avec la même ferveur. Pour elle, il est prêt à toutes les guerres, à tous les sacrifices et tous les compromis.

L'argent ne devrait pourtant pas être un maître, mais un serviteur. Comme pour tout le reste, il s'agit d'un bien dont Dieu confie l'administration à l'homme (Luc 16.2) et dont il est comptable. S'en sert-il à des fins égoïstes ou charitables ? L'emploie-t-il pour satisfaire uniquement ses désirs ou pour le service d'autrui ? Finalement, plus que l'usage effectif de ces biens, ce sont les dispositions du cœur qui importent, le regard qui porté sur eux. Les actions qui en découleront seront en conformité (Matthieu 15.19).

Le fait est qu'il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir (Actes 20.35). Sans doute cette parole est-elle difficile dans une société où l'intérêt particulier (Philippiens 2.4) prime si souvent sur le collectif. Toutefois, tout bien réfléchi, à quoi bon se cramponner opiniâtrement à ses biens, à ses deniers ? Pourquoi remplir ses greniers (Luc 12.18) puisqu'un jour il faudra tout abandonner ?

Certains pourraient imaginer qu'il s'agit d'un échange à sens unique. C'est faux, la Parole de Dieu affirme ouvertement le contraire. Celui qui est bienfaisant sera rassasié, et celui qui arrose, sera aussi arrosé lui-même (Proverbes 11.25). Est-ce à dire qu'il soit question maintenant de faire des calculs, de donner en espérant recevoir en retour (Luc 6.35) ? Absolument pas. Après tout, est-ce réellement une libéralité que de donner dans cet état d'esprit, avec ce type d'arrière-pensées ? A n'en pas douter, Celui qui sonde le cœur et les reins (Apocalypse 2.23) n'est pas dupe (Malachie 3.8) et Il connait les intentions de chacun (Hébreux 4.12). Dieu aime celui qui donne avec joie, sans contrainte (2 Corinthiens 9.7).

Mais alors, quelle bénédiction le cœur aimant retire-t-il donc de sa générosité ? Elle est grande, incontestablement. Tel homme peut vivre en paix (Jean 14.27), sans inquiétude (Luc 12.26). De quoi sera-t-il vêtu ? De quoi se nourrira-t-il ? Ces considérations, et tant d'autres, lui sont épargnées. Et pour cause, Son Maître (Jean 20.16) l'a assuré de l'amour du Père (Jean 16.27) et de Ses tendre soins (1 Pierre 5.7). Quel repos !

Le fidèle ne sera fort probablement jamais riche à millions. Il ne connaîtra sans doute pas l'opulence telle que le monde l'envisage. Peut-être même vivra-t-il toute sa vie dans la pauvreté, c'est une éventualité. Il n'en a cure. Détaché du faste de ce siècle (1 Jean 2.17), il sait fort bien que le bonheur n'est pas là. Avec ses frères, il peut affirmer sans retenue : "Si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira" (1 Timothée 6.8). Son trésor (Matthieu 6.21) est d'ordre spirituel, son âme prospère (3 Jean 2).

Le bien-aimé sait bien qu'en tant que co-héritier de Christ (Romains 8.17), il possède toutes choses (1 Corinthiens 3.22). Il sait fort bien que les choses qui se voient ne sont que pour un temps, mais que les invisibles sont éternelles (2 Corinthiens 4.18). Voici son rassasiement ! Voici son contentement (1 Timothée 6.6) ! Voici sa richesse ! Voici son inestimable fortune !

Proverbes 11 : 25 "Celui qui est bienfaisant sera rassasié, et celui qui arrose, sera aussi arrosé lui-même."

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/