Écouter Sa Parole

26/02/2018 05:36

Écouter Sa Parole

"Évangile selon Jean chapitre 5" (verset 24 "En vérité, en vérité je vous dis, que celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle, et il ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.")!

Finalement, il suffit d'écouter, rien que d'écouter (Deutéronome 18.15). En ces derniers jours, Dieu a parlé par le Fils (Hébreux 1.2). À travers Lui, Il a parlé de pardon (Colossiens 3.13), de réconciliation (2 Corinthiens 5.18), de compassion (Hébreux 4.15)... d'amour (Romains 5.8)! "Venez à moi...!" (Matthieu 11.28) lance le Seigneur encore aujourd'hui (2 Corinthiens 6.2). Pourquoi invite-t-Il les pécheurs à s'approcher? Serait-ce pour les réprimander, pour les humilier et les couvrir de confusion? Bien sûr, Il le pourrait. Néanmoins, rien de ceci dans le cœur du Sauveur (1 Jean 4.14). Au contraire, Il annonce de bonnes nouvelles. Il prêche l’Évangile de Dieu, Il guérit ceux qui ont le cœur brisé, rend la liberté aux captifs, etc. (Luc 4.18).

Autrefois, Joseph fut vendu par ses frères comme esclave (Genèse 45.4). Des années plus tard, ce même Joseph, devenu entre-temps ministre en Egypte (Genèse 41.40), sauva la vie de sa famille en les délivrant de la famine meurtrière (Genèse 43.1). Quel surprenant retournement de situation! Sans aucun doute, il aurait pu traiter ses frères avec le dernier des mépris, ce n'eût été que justice. Après tout, ils avaient péché contre lui! Néanmoins, l'Ecriture nous enseigne que les dispositions du cœur de Joseph étaient tout à fait différentes. Il a reconnu que Dieu s'est servi de lui pour manifester Sa délivrance (Genèse 45.7).

Cela nous parle de l'Oeuvre du Christ (Jean 17.4), toute proportion gardée naturellement. Méprisé, abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance (Esaïe 53.3), le Seigneur a pourtant souffert la mort de la croix (Philippiens 2.8) pour eux (2 Corinthiens 5.15). L'Agneau de Dieu, pur et sans tâche (Hébreux 9.14), déjà ordonné avant la fondation du monde (1 Pierre 1.20), ôte le péché du monde (Jean 1.29). Dieu L'a envoyé pour racheter Son peuple (Luc 1.77), pour qu'Il soit le premier-né d'une famille de nombreux frères (Romains 8.29).

Evidemment, l'homme est coupable vis-à-vis du Seigneur (Romains 3.19). Rien d'étonnant à ce que son cœur le condamne (1 Jean 3.20) et le presse de garder ses distances avec le Christ glorieux (Jacques 2.1). D'ailleurs, il n'y a ici rien de nouveau (Ecclésiaste 1.9). En effet, jadis, les frères de Joseph aussi craignaient fort celui qu'ils avaient lâchement laissé derrière eux (Genèse 50.15). Seulement, leur angoisse était sans fondement, leur frère leur a pardonné ce mal. Aussi a-t-il pu leur parler avec douceur (Genèse 50.21).

Or, alors que le Christ souffrait, voici les paroles qu'Il a prononcées: "Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font" (Luc 23.34a). Se trouve-t-il ici le moindre indice d'un désir de vengeance, de haine à l'encontre de ses bourreaux? Absolument aucun.

L'homme coupable peut s'approcher du Sauveur sans crainte d'être rejeté (Jean 6.37). En réalité, le Ressuscité (Jean 21.14) le presse même instamment de L'écouter. Il désire parler avec douceur à son âme angoissée pour lui dire: "Tout est accompli" (Jean 19.30). Le pécheur repentant comprend alors avec bonheur que Ses intentions sont bonnes, qu'elles ne sont que bienveillance, que bonté (1 Pierre 2.3) et fidélité (2 Thessaloniciens 3.3). Désormais, il n'est plus besoin pour lui de promener des regards inquiets (Esaïe 41.10). Plus besoin de se cacher de la face de Dieu comme un vagabond (Genèse 4.14). Ce temps est révolu, définitivement révolu. Accepté et aimé en Christ (Éphésiens 1.6), héritier de la vie éternelle (Tite 3.7). Telle est la nouvelle identité du pécheur repenti!

Seulement, chacun l'a noté, ceci nécessite d'être attentif, d'écouter. Malheureusement, il semble que l'homme soit plus enclin à s'affairer qu'à s'arrêter pour prendre le temps d'écouter. Pour nous, tendons l'oreille et écoutons le doux Sauveur nous entretenir des paroles de grâce qui coulent de Ses lèvres (Psaumes 45.3): "En vérité, en vérité je vous dis, que celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle, et il ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie." #triviaUMDA

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/