ÉPHÉSIENS 5 : 01 À 33 *** + EPHESIANS 5 : 01 to 33 + NOTES : JOHN MACARTHUR

29/01/2016 18:34

ÉPHÉSIENS 5 : 01 À 33 *** +
 

1 ¶  Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés ;

Devenez donc les imitateurs de Dieu. La plus grande vocation, le but premier du chrétien, c’est d’imiter son Seigneur. C’est la raison d’être de la sanctification: grandir dans la conformité au Seigneur, tout en le servant sur terre (cf. #Mt 5:48). L’objectif même de la vie chrétienne consiste à reproduire la sainteté en prenant pour modèle le Sauveur et Seigneur Jésus-Christ, à l’image duquel les croyants ont été régénérés lors de la nouvelle naissance (cf. #Ro 8:29 ; #2Co 3:18 ; #1Pi 1:14-16). En tant que fils chéris de Dieu, les croyants ont le devoir de ressembler de plus en plus à leur Père céleste (#Mt 5:48 ; #1Pi 1:15-16).

 

2  et marchez dans la charité, à l’exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s’est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur.

Christ, qui nous a aimés, et qui s’est livré lui-même pour nous. Le Seigneur est l’exemple suprême de l’amour, lui qui s’est sacrifié pour les pécheurs perdus (#Ep 4:32 ; #Ro 5:8-10). Il s’est chargé du péché et a offert sa vie pour que les hommes soient rachetés de leur péché, qu’ils reçoivent une nouvelle et sainte nature et qu’ils héritent de la vie éternelle. Ils doivent par conséquent devenir les imitateurs de son immense amour, grâce à la nouveauté de vie et à la puissance que donne le Saint-Esprit, qui les rend capables de faire preuve d’un amour divin.

un sacrifice de bonne odeur. Lorsque le Christ s’offrit lui-même en faveur de l’homme déchu, il fut agréable à son Père céleste, car il démontrait ainsi de la façon la plus parfaite et la plus complète de quel amour divin, souverain, absolu et inconditionnel Dieu nous aime. Lévitique décrit 5 des sacrifices ordonnés par Dieu à Israël. Les 3 premiers étaient:

1° l’holocauste (#Lé 1:1-17), qui évoque la perfection de Christ;

2° l’offrande végétale (#Lé 2:1-16), symbole du dévouement absolu de Christ à Dieu, puisqu’il donna sa vie pour être agréable au Père;

3° l’offrande de paix (#Lé 3:1-17), signe que la paix était établie entre Dieu et l’homme.

Ces trois sacrifices étaient « d’une agréable odeur à l’Éternel » (#Lé 1:9, #Lé 1:13, #Lé 1:17 ; #Lé 2:2, #Lé 2:9, #Lé 2:12 ; #Lé 3:5, #Lé 3:16). Il n’en allait pas de même pour les deux autres sacrifices, le sacrifice d’expiation (#Lé 4:1-5:13) et le sacrifice de culpabilité (#Lé 5:14-6:7), car, bien qu’étant eux aussi un type de Christ, ils le présentaient comme chargé du péché (cf. #Mt 27:46). Finalement, quand s’accomplit la rédemption, cette œuvre tout entière fut parfaitement agréable à Dieu.

 

3 ¶  Que l’impudicité, qu’aucune espèce d’impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu’il convient à des saints.

débauche …  impureté. De tels péchés existent (au verset 5 aussi) en opposition absolue avec la sainteté et l’amour de Dieu. Satan s’en sert pour détruire l’œuvre divine de Dieu auprès de ses enfants et les éloigner autant que possible de son image et de sa volonté. À l’instar de nombreux autres versets, celui-ci démontre la relation étroite entre le péché sexuel et d’autres formes de péché comme l’impureté et la cupidité. Une personne immorale est automatiquement cupide. Ces péchés sont si opposés à Dieu que les chrétiens ne doivent même pas donner au monde matière à soupçonner leur existence dans leur vie.

 

4  Qu’on n’entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance ; qu’on entende plutôt des actions de grâces.

contraires à la bienséance. Ces trois péchés relatifs au mauvais usage de la langue incluent toute parole obscène ou dégradante, légère ou salace, de même que tout mot d’esprit suggestif ou immoral. Ce sont des paroles destructrices pour la sanctification et pour le témoignage chrétien, et il convient le cas échéant de les confesser et de promettre de ne plus les prononcer, en les remplaçant par des témoignages publics de gratitude envers Dieu (cf. #Col 3:8).

 

5  Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c’est-à-dire, idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu.

Car, sachez-le bien. Paul avait déjà enseigné maintes fois ces vérités aux Éphésiens, ils auraient donc dû être au clair à ce sujet. Dieu ne tolère aucun péché, car il n’a pas sa place dans son royaume, et il en est de même de toute personne dont le mode de vie manifeste une immoralité, une impureté et une cupidité chroniques (voir le verset 3), car elle ne saurait se prétendre sauvée.

le royaume de Christ et de Dieu. Allusion à la sphère du salut, où Christ règne sur les sauvés.

 

6  Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion.

ne vous séduise. Il est impossible à un chrétien de vivre sans péché, mais c’est une illusion dangereuse que de promettre l’assurance du salut à une personne qui se prétend croyante, alors que sa vie se caractérise par un péché permanent dont elle n’éprouve aucune honte et qu’elle n’a pas soif d’adopter une conduite sainte et pure, agréable à Dieu. De telles personnes encourent la colère divine (#Ep 2:2), et les vrais croyants ne doivent pas s’associer à leur méchanceté (verset #Ep 5:7).

 

7  N’ayez donc aucune part avec eux.

8  Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière !

ténèbres …  lumière. « Ténèbres » caractérise la vie de l’inconverti comme étant privée de la vérité et de la vertu aussi bien intellectuellement que moralement (cf.  #1Jn 1:5-7). La « puissance des ténèbres » règne sur ce royaume des ténèbres (#Lu 22: 53 ; #Col 1:13). Elle contrôle ceux qui courent à leur perte (#Mt 8:12 ; #2P 2:17). C’est tragique, mais les pécheurs aiment les ténèbres (#Jn 3:19-21), dont ils sont délivrés grâce au salut en Christ ;  cf. #Ps 27:1).

 

9  Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité.

le fruit de la lumière. Certains manuscrits portent « fruit de l’Esprit », mais il est question ici de ce que produit une marche dans la lumière (cf. #1Jn 1:5-7), c’est-à-dire un cœur à la morale excellente, une conduite juste et la droiture (honnêteté, intégrité).

 

10  Examinez ce qui est agréable au Seigneur ;

Examinez ce qui est agréable au Seigneur. « Examinez » a le sens d’éprouver, de tester pour apprendre, sur la foi de preuves irréfutables et convaincantes, ce qui est réellement agréable à Dieu. L’important, c’est que pendant leur marche dans la lumière, la connaissance de la volonté du Seigneur devienne de plus en plus précise. Voir #Ro 12:1-2, où Paul fait le même constat: ce n’est qu’après nous être présentés à Dieu comme des sacrifices vivants que nous aurons droit à la connaissance de sa volonté. Cela renvoie aussi à l’assurance du salut (voir #1Pi 1:5-11).

 

11  et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les.

ne prenez point part aux …  ténèbres. Les instructions de Paul sont franches et directes: il revient aux chrétiens de vivre dans la justice et la pureté, et de n’avoir part à aucune des œuvres et conduites mauvaises de Satan et du monde. Ces deux manières de vivre sont irrémédiablement opposées et s’excluent mutuellement. Cf. #1Co 5:9-11 ; #2Co 6:14-18 ; #2Th 3:6, #2Th 3:14.

mais plutôt condamnez-les. La responsabilité du chrétien ne se borne pas à rejeter le mal en ce qui le concerne, lui. Il lui appartient aussi de dénoncer le péché partout où il lui arrive de le constater, et particulièrement au sein de l’Église.

 

12  Car il est honteux de dire ce qu’ils font en secret ;

honteux de dire. Certains péchés sont si abominables qu’on doit se préserver de tout contact direct avec eux et ne même pas les mentionner, encore moins en discuter, si ce n’est pour les contredire et s’y opposer. Le fait même d’en parler risque de mener à la corruption morale et spirituelle. La proclamation positive de la pure vérité, à la lumière de la Parole, incrimine toute sorte de mal (cf. #Pr 6:23 ; #2Ti 3:16).

 

13  mais tout ce qui est condamné est manifesté par la lumière, car tout ce qui est manifesté est lumière.

tout ce qui est ainsi manifesté est lumière. Expression qui trouverait mieux sa place au verset 14 et qui pourrait être traduite « c’est la lumière qui rend toute chose visible ». La lumière pure et édifiante de Dieu met au grand jour tous les secrets du péché.

 

14  C’est pour cela qu’il est dit : Réveille-toi, toi qui dors, Relève-toi d’entre les morts, Et Christ t’éclairera.

Paul se sert de cette citation de #Esa 60:1 pour inviter les perdus au salut, afin qu’ils puissent passer de leur nature d’enfants de ténèbres à celle d’enfants de Dieu, grâce à sa sainte lumière (cf. #Pr 4:18). Ces mots sont peut-être tirés d’un hymne pascal de l’Église primitive destiné à présenter le salut aux incroyants. Ils représentent un résumé de l’Évangile. Cf. les invitations offertes en #Esa 55:1-3, #Esa 55:6-7 et en #Ja 4:6-10.

 

15  Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages ;

avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages. Ce terme signifie « avec précision, exactitude, et grand soin » (cf. #Ps 1:1 ; #Mt 7:14). Vivre selon une morale saine, c’est vivre avec sagesse. Au sens biblique, la folie n’a rien à voir avec des limitations intellectuelles, mais tout avec l’incrédulité et les actes abominables qui en découlent (#Ps 14: 1 ; #Ro 1:22). L’insensé vit loin de Dieu et en opposition à ses lois (#Pr 1:7, #Pr 1:22 ; #Pr 14: 9), et il ne peut comprendre ni la vérité (#1Co 2:14) ni sa véritable condition (#Ro 1:21-22). Il ne fait donc aucun doute que les croyants doivent éviter de se comporter en insensés (voir #Lu 24: 25 ; #Ga 3:1-3).

 

16  rachetez le temps, car les jours sont mauvais.

rachetez le temps. En grec, le mot « temps » désigne une saison fixe, mesurée et allouée à quelque chose; puisqu’il est précédé ici de l’article « le », il est probable qu’il renvoie au temps de la vie du chrétien. Nous devons tirer le meilleur profit possible du temps dont nous disposons sur cette terre pour accomplir les projets de Dieu et saisir toute occasion pour adorer et servir utilement. Il s’agit d’être conscient de la brièveté de la vie (#Ps 39:5-6 ; #Ps 89:47-48 ; #Ja 4:14-17).

 

17  C’est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur.

C’est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. La sagesse spirituelle consiste à connaître et comprendre la volonté de Dieu par la lecture de la Parole. La volonté de Dieu, telle qu’elle nous est révélée, c’est par exemple, que les gens soient sauvés (#1Ti 2:3-4), remplis du Saint-Esprit (verset #Ep 5:18), sanctifiés (#1Th 4:3), soumis (#1Pi 2:13-15), qu’ils endurent la souffrance (#1Pi 2:20) et soient pleins de reconnaissance (#1Th 5:18). Jésus constitue le modèle universel suprême (voir #Jn 4:4 ; #Jn 5:19, #Jn 5:30 ; #1Pi 4:1-2).

 

18  Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit ;

Ne vous enivrez pas de vin. Bien que l’ébriété soit condamnée tout au long des Écritures ;  cf. #1Co 5:11 ; #1Pi 4:3), le contexte suggère que Paul fait ici une allusion explicite aux orgies d’alcool associées communément aux cérémonies païennes de l’époque. Elles étaient censées procurer l’extase et une communion avec les dieux. Paul les appelle la « coupe des démons »

soyez au contraire remplis de l’Esprit. Une communion authentique avec Dieu n’est pas induite par l’ivresse mais par le Saint-Esprit. Paul ne fait pas allusion ici à l’habitation du Saint-Esprit en nous (#Ro 8:9) ni à un baptême du Saint-Esprit opéré par Christ (#1Co 12:13), puisque le chrétien est habité et baptisé par le Saint-Esprit au moment de son salut. Il s’agit plutôt d’un commandement donné aux croyants de vivre continuellement sous l’influence du Saint-Esprit en laissant la Parole exercer son contrôle sur eux, en menant une vie pure, en confessant tout péché dont ils ont conscience, en mourant à eux-mêmes, en se soumettant à la volonté de Dieu et en dépendant de sa force pour tout. Être rempli du Saint-Esprit, c’est vivre en étant conscient de la présence de Jésus et en laissant son Esprit, par le moyen de la Parole, dominer sur toute pensée et tout acte. Être rempli du Saint-Esprit est synonyme de marcher dans l’Esprit. Christ nous a fourni l’exemple parfait de cette manière de vivre (#Lu 4:1).

 

19  entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur ;

entretenez-vous. Il s’agit d’un acte public (#Hé 2:12). Cf. #Ps 33:1 ; #Ps 40:4 ; #Ps 96:1-2 ; #Ps 149:1 ; #Ac 16: 25 ; #Ap 14: 3.

psaumes. Notamment ceux de l’A.T. mis en musique, mais le terme s’appliquait aussi à toute autre musique chantée. L’Église primitive chantait les Psaumes.

hymnes. Peut-être, des chants de louange qui se distinguaient des Psaumes (orientés vers Dieu) par leur objet: le Seigneur Jésus-Christ.

cantiques spirituels. Probablement des chants composés pour donner un témoignage personnel et exprimant aussi la grâce du salut en Christ.

célébrant. Littéralement « jouant d’un instrument à cordes ». Paul pouvait donc avoir à l’esprit la musique instrumentale, sans exclure toutefois les chœurs.

de tout votre cœur les louanges du Seigneur. Il ne s’agit pas seulement d’un acte public mais aussi privé. Le Seigneur lui-même constitue la source et l’objet des chants qui jaillissent du cœur du croyant. Ce genre de musique est agréable à Dieu, comme en témoigne le récit de la consécration du temple: les chants honoraient tellement Dieu que sa gloire descendit (#2Ch 5:12-14).

5:19-21 Ces versets résument les conséquences personnelles immédiates de l’obéissance au commandement d’être remplis du Saint-Esprit: on chante à Dieu, on lui rend grâces et on se soumet humblement aux autres. Le reste de cette épître contient des instructions fondées sur l’obéissance à cet ordre.

 

20  rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ,

rendez continuellement grâces …  pour toutes choses.   cf. #2Co 4:15 ; #2Co 9:12, #2Co 9:15 ; #Ph 4:6 ; #Col 2:7 ; #Hé 13: 15. Les croyants ont de la reconnaissance envers Dieu pour ce qu’il est et pour ce qu’il a fait par le moyen de son Fils, leur Sauveur et Seigneur.

 

21 ¶  vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ.

vous soumettant les uns aux autres. Paul fait ici une transition pour introduire son enseignement au sujet des relations d’autorité et de soumission parmi les chrétiens (#Ep 5:22-6:9) en déclarant sans ambiguïté que tout chrétien rempli du Saint-Esprit se doit de faire preuve d’humilité et de soumission. C’est la base de toutes les relations dans ce passage. Aucun croyant n’est intrinsèquement supérieur à un autre. Quand ils se tiennent devant Dieu, tous ses enfants sont égaux en tous points (#Ga 3:28).

dans la crainte de Christ. Le respect que le chrétien a pour Dieu en tout temps forme la base de sa soumission volontaire à l’égard des autres croyants. Cf. #Pr 9:10.

 

22  Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ;

Femmes, que chacune soit soumise à son mari. Une fois établi le principe de la soumission (verset #Ep 5:21), Paul l’appliqua d’abord aux épouses. C’est un ordre catégorique qui s’applique à toute épouse chrétienne, quelles que soient ses compétences, son éducation, sa connaissance des Écritures, sa maturité spirituelle, ou tout autre domaine où elle pourrait être plus compétente que son mari. Ce n’est pas au mari d’imposer la soumission à sa femme, mais c’est à elle de la lui offrir volontairement et dans l’amour. « Son mari » implique que cette soumission est limitée à l’homme que Dieu a placé au-dessus d’elle, et rappelle aussi que cet homme lui appartient (#Ca 2:16 ; #Ca 6:3 ; #Ca 7:11). Elle se soumet à l’homme qui est sa propriété à elle.

comme au Seigneur. L’épouse spirituelle se soumet, avant tout, au Seigneur. Lorsqu’elle se soumet dans l’amour à son mari, elle fait donc acte d’obéissance au Seigneur qui lui en a donné l’ordre parce que telle était sa volonté à son égard, indépendamment de la valeur personnelle et de l’état spirituel de son mari. Cf. versets #Ep 5:5-9.

 

23  car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur.

le mari est le chef …  comme Christ est le chef. L’épouse remplie du Saint-Esprit reconnaît que le rôle de chef attribué à son mari n’est pas seulement le fruit d’un ordre de Dieu, mais aussi le reflet de la position de Christ: il est lui-même le chef de l’Église, sur laquelle il exerce avec amour son autorité. ;  cf. #Ep 1:22-23 ; #Ep 4:15 ; #Col 1:18 ; #Tit 2:4-5.

Sauveur. De même que le Seigneur a délivré son Église des dangers du péché, de la mort et de l’enfer, de même le mari conduit sa femme à recevoir les bénédictions qui découlent de sa soumission: il pourvoit à ses besoins, la protège, la traite avec égards et l’aime. Cf. #Tit 1:4 ; #Tit 2:13 ; #Tit 3:6.

 

24  Or, de même que l’Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses.

25  Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle,

que chacun aime sa femme. Maintenant que l’autorité du mari a été établie, l’accent est mis désormais sur l’importante responsabilité du mari à l’égard de son épouse: il doit l’aimer du même amour que celui de Christ pour l’Église, c’est-à-dire un amour sans réserve, sans égoïsme, prêt à se sacrifier pour elle. Christ a donné tout ce qu’il avait, y compris sa propre vie, en faveur de son Église. Il a établi ainsi le modèle de sacrifice auquel le mari doit se conformer dans l’amour qu’il porte à son épouse. Cf. #Col 3:19.

 

26  afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau,

sanctifier …  purifiant …  lavant …  sainte et irréprochable. Ces termes décrivent l’amour de Christ pour son Église. La grâce salvatrice rend les croyants saints par l’entremise de la Parole de Dieu (#Tit 2:1-9 ; #Tit 3:5) afin qu’ils forment une épouse pure. Pour les maris, aimer leur femme comme Christ son Église nécessite donc que leur amour soit soucieux de pureté. Si l’amour divin s’efforce de laver totalement l’objet de son amour de tout péché et de tout mal, le mari chrétien ne devrait pas s’accommoder d’un péché qui puisse déplaire à Dieu dans la vie de son épouse. Qu’elle devienne parfaitement conforme à Christ devrait être son plus cher désir, et il devrait donc la conduire sur le chemin de la pureté.

 

27  afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.

28  C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même.

comme son propre corps. C’est l’une des descriptions les plus poignantes et les plus attachantes de l’unité qui devrait exister au sein du mariage chrétien. Le mari chrétien doit prendre soin de sa femme avec le même dévouement que celui qu’il a naturellement pour lui-même (verset #Ep 5:29), et même plus, puisque son amour sacrificiel l’entraîne à la considérer comme prioritaire par rapport à lui (cf. #Ph 2:1-4).

celui qui aime sa femme s’aime lui-même. Au final, le mari qui aime sa femme de cet amour-là en reçoit de grandes bénédictions pour lui-même, de la part de son épouse et du Seigneur.

 

29  Car jamais personne n’a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Église,

la nourrit et en prend soin. Décrit la double responsabilité du mari: d’une part pourvoir aux besoins de sa femme pour l’aider à grandir en Christ, d’autre part lui prodiguer une affection pleine de tendresse et de chaleur pour qu’elle se sente bien, en sécurité.

 

30  parce que nous sommes membres de son corps.

membres de son corps. Le Seigneur pourvoit aux besoins de son Église, car elle lui est unie de façon intime et indissociable. S’il ne s’occupait pas d’elle, il réduirait sa propre gloire, car l’Église y contribue en le louant et en lui obéissant. De même, dans le couple, la vie du mari est si intimement liée à celle de sa femme qu’ils ne font plus qu’un. En prenant soin d’elle, il prend aussi soin de lui-même (verset #Ep 5:29).

 

31  C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.

Citation tirée de #Ge 2:24, Paul réaffirme le plan divin à l’égard du mariage, institué par Dieu dès la création, en soulignant sa permanence et son unité. L’union par le mariage est aussi indissoluble qu’intime. « Attachera » désigne l’acte de coller ou de cimenter ensemble deux éléments, ce qui confirme la permanence de cette union

 

32  Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Église.

Ce mystère est grand. Dans le N.T., « mystère » renvoie à une réalité qui était cachée dans le passé et qui est révélée à l’époque du N.T. pour être inscrite dans les Écritures. Le mariage est le reflet sacré du merveilleux et magnifique mystère de l’union entre le Messie et son Église, notion totalement inconnue jusqu’au N.T.

 

33  Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari.

que chacun de vous. L’intimité et le caractère sacré de la relation d’amour qui existe entre deux époux croyants doivent devenir une expression visible de l’amour entre Christ et son Église.

 

EPHESIANS 5 : 01 to 33 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ Be ye therefore followers of God, as beloved children;

Be ye therefore followers of God. The greatest vocation, the first Christian goal is to imitate his Lord. This is the purpose of sanctification grow in conformity to the Lord while serving on the earth (cf. #Mt 5:48). The goal of the Christian life is to replicate the model of holiness by taking the Savior and Lord Jesus Christ, in whose image the believers have been reborn at the new birth (cf. 8:29 #Ro; # 2Co 3:18; 1 Peter # 1: 14-16). As a beloved son of God, believers have a duty to look more and more to their heavenly Father (#Mt 5:48; 1 Peter # 1: 15-16).

 

2 and walk in love, following the example of Christ, who loved us, and hath given himself to God for us, an offering and a sacrifice of a sweet smell.

Christ, who loved us, and hath given himself for us. The Lord is the supreme example of love, who sacrificed himself for lost sinners (4:32 #EP; #Ro 5: 8-10). It is responsible for sin and offered his life for men to be redeemed of their sins, they receive a new and holy nature and that they inherit eternal life. They must therefore become imitators of his immense love, thanks to the newness of life and the power that gives the Holy Spirit, which enables them to demonstrate a divine love.

a sacrifice of sweet odor. When Christ offered himself for fallen man, it was pleasing to his heavenly Father, for he well demonstrated in the most perfect and most comprehensive way what divine love, sovereign, absolute and unconditional God loves us. Leviticus 5 describes the sacrifices ordained by God to Israel. The first 3 were:

1. holocaust (Lev # 1: 1-17), which evokes the perfection of Christ;

2. vegetable offering (Lev # 2: 1-16), the symbol of absolute devotion of Christ to God, since he gave his life to be pleasing to the Father;

3. the peace offering (Lev # 3: 1-17), a sign that peace was made between God and man.

These three sacrifices were "a sweet savor unto the Lord" (Lev # 1: 9, 1:13 Lev #, # Lev 1:17; Lev 2 # 2, # Lev 2: 9, Lev # 2: 12; Lev # 3: 5, # Lev 3:16). The fact was not the case for the other two sacrifices, a sin offering (Lev # 4: 1-5: 13) and the guilt offering (Lev # 5: 14-6: 7), as well being also a type of Christ, as they had the charge of sin (cf. #Mt 27:46). Finally, when redemption is accomplished, the whole work was perfectly acceptable to God.

 

3 ¶ But fornication, uncleanness that no, or greed, must not even be named among you, as is proper among saints.

debauchery ... impurity. Such sins exist (as in verse 5) in absolute opposition to the holiness and love of God. Satan uses to destroy the divine work of God to his children and away as much as possible of its image and its control. Like many other verses, it demonstrates the close relationship between sexual sin and sin as other forms of impurity and greed. An immoral person is automatically greedy. These sins are so opposed to God that Christians must not even give the world for suspecting their existence in their lives.

 

4 Let no filthy language nor hear, nor foolish talking, nor jesting, which are not fitting; we hear rather thanksgiving.

not fitting. These three sins related to the misuse of the language include any obscene or degrading speech, mild or salacious, and any word suggestive or immoral mind. They are destructive words for sanctification and for Christian witness, and should if necessary to confess and promise not to pronounce them, replacing them with public testimony of gratitude to God (cf. #Col 3: 8).

 

5 For this ye know, that no whoremonger, nor unclean person, nor covetous man, is an idolater, has any inheritance in the kingdom of Christ and God.

For this ye know. Paul had already taught repeatedly to the Ephesians these truths, they would have had to be clear about this. God does not tolerate sin, because it has no place in his kingdom, and the same is true of anyone whose lifestyle manifest immorality, impurity and chronic greed (see verse 3) because it does not claim to be saved.

the kingdom of Christ and God. Referring to the sphere of salvation, where Christ rules the rescued.

 

6 Let no one deceive you with empty words; for it is because of these things the wrath of God comes upon the son of the rebellion.

no man deceive you. It is impossible for a Christian to live without sin, but it is a dangerous illusion to promise the assurance of salvation to a person claiming to be believers, while his life is characterized by a permanent sin she feels no ashamed and did not thirsty to take a holy and pure conduct and acceptable to God. Such people incur divine wrath (#EP 2: 2), and the true believers should not join in their wickedness (#EP verse 5: 7).

 

7 Therefore do not be partakers with them.

8 For you were once darkness, but now you are light in the Lord. Walk as children of light!

darkness ... light. "Darkness" characterizes the life of the unconverted as deprived of truth and virtue both intellectually and morally (see # 1 Jn 1: 5-7). The "power of darkness" reigns over the kingdom of darkness (#Lu 22: 53; #Col 1:13). It controls those who run to their doom (#Mt 8:12; # 2P 2:17). It's tragic, but sinners love darkness (#Jn 3: 19-21), they are issued through salvation in Christ; cf. #PS 27: 1).

 

9 for the fruit of the Spirit is in all goodness, righteousness and truth.

the fruit of the light. Some manuscripts are "fruit of the Spirit", but he is talking about a product that walking in the light (cf. 1 Jn # 1: 5-7), that is to say a heart to the moral high , right conduct and uprightness (honesty, integrity).

 

10 proving what is pleasing to the Lord;

What is well pleasing to the Lord. "Examine" has the meaning to experience, to learn to test, on the basis of irrefutable and convincing evidence, which is really pleasing to God. The important thing is that during their walk in the light, the knowledge of God's will become increasingly accurate. See #Ro 12: 1-2, where Paul made the same observation: it is only after we be presented to God as living sacrifices we have the right to knowledge of his will. This also refers to the assurance of salvation (see # 1 Peter 1: 5-11).

 

11 and will take no part in the unfruitful works of darkness, but rather reprove them.

will take no part in the darkness .... Paul's instructions are straightforward and direct: it is for Christians to live in righteousness and purity, and to have engaged in any misconduct and works of Satan and the world. These two ways of living are irremediably opposed and mutually exclusive. See # 1 Corinthians 5: 9-11; # 2 Corinthians 6: 14-18; # 2 Thessalonians 3: 6, # 2 Thessalonians 3:14.

but rather reprove them. The responsibility of the Christian is not confined to reject evil in regard to him. It is also up to denounce sin wherever he happens to see, and especially within the Church.

 

12 For it is shameful to say what they do in secret;

ashamed to say. Some sins are so abominable that we must preserve any direct contact with them and did not even mention, let alone discuss, if not to contradict and oppose it. The fact of talk could lead to the moral and spiritual corruption. The positive proclamation of pure truth, in the light of the Word, criminalizes all kinds of evil (cf. #Pr 6:23; 2 Timothy 3:16 #).

 

13 But all things that are reproved are made manifest by the light, for everything that is manifested is light.

everything is so manifest is light. Expression be better placed in verse 14, which could be translated "it is the light that makes everything visible." The pure and uplifting light of God brings to light the secrets of sin.

 

14 That is why it is said, Awake, O sleeper, and arise from the dead, and Christ will shine on you.

Paul uses this quote #Esa 60: 1 to invite the lost to salvation, so they can move their children to that kind of darkness as children of God, through His holy light (cf. # Pr 4:18). These words may be taken from an Easter hymn of the early Church for presenting salvation to unbelievers. They represent a summary of the Gospel. See the invitations offered #Esa 55: 1-3, #Esa 55: 6-7 and #Ja 4: 6-10.

 

15 See then that you walk circumspectly, not as fools, but as wise;

circumspectly, not as fools, but as wise. This term means "with precision, accuracy, and great care" (cf. #PS 1: 1; 7:14 #Mt). Living in a healthy moral is to live wisely. In the biblical sense, madness has nothing to do with intellectual limitations, but with unbelief and abominable acts deriving (#PS 14: 1; #Ro 1:22). The fool lives far from God and in opposition to its laws (#Pr 1: 7, 1:22 #Pr; #Pr 14: 9), and he can not understand or truth (1Cor 2:14 #) or his true condition (#Ro 1: 21-22). There is therefore no doubt that believers should avoid behaving foolishly (see #Lu 24: 25; #Ga 3: 1-3).

 

16 redeeming the time, because the days are evil.

redeeming the time. In Greek, the word "time" means a fixed season, measured and allocated to something; since it is preceded by the article "the", he probably refers to the time of life of the Christian. We must take full advantage of the time we have on this earth to accomplish God's plans and seize any opportunity to worship and serve effectively. It is to be aware of the brevity of life (#PS 39: 5-6; #PS 89: 47-48; #Ja 4: 14-17).

 

17 Therefore do not be foolish, but understand what the Lord's will.

Therefore do not be foolish, but understand what the Lord's will. Spiritual wisdom is to know and understand the will of God by reading the Word. The will of God as it is revealed, is for example, that people are saved (# 1 Tim 2: 3-4), filled with the Holy Spirit (verse #EP 5:18), sanctified ( # 1 Thessalonians 4: 3), subject (# 1 Peter 2: 13-15), they endure suffering (1 Peter 2:20 #) and are full of gratitude (# 1 Thessalonians 5:18). Jesus is the supreme universal model (see #Jn 4: 4; 5:19 #Jn, #Jn 5:30; 1 Peter # 4: 1-2).

 

18 And be not drunk with wine, wherein is excess. But be filled with the Spirit;

Not drunk wine. Although drunkenness is condemned throughout the Scriptures; cf. # 1 Corinthians 5:11; # 1 Peter 4: 3), the context suggests that Paul is here an explicit reference to alcohol orgies commonly associated with pagan ceremonies of the time. They were supposed to get ecstasy and communion with the gods. Paul called the "cup of demons"

on the contrary be filled with the Spirit. An authentic communion with God is not induced by intoxication but by the Holy Spirit. Paul is not referring here to the dwelling of the Holy Spirit in us (#Ro 8: 9) or to a baptism of the Holy Spirit operated by Christ (1 Cor 12:13 #), since the Christian is lived and baptized by the Holy Spirit at salvation. Rather, it is a commandment given to believers living constantly under the influence of the Holy Ghost letting the Word exercise control over them, leading a pure life, confessing every sin they consciousness, dying to themselves, by submitting to the will of God and depending on its strength for everything. Being filled with the Holy Spirit is to live with an awareness of the presence of Jesus and letting his Spirit, through the Word, dominate every thought and every act. Being filled with the Holy Spirit stands to walk in the Spirit. Christ gave us the perfect example of this way of life (#Lu 4: 1).

 

19 Speaking to yourselves in psalms and hymns and spiritual songs, singing and making melody in your heart to the Lord;

Speaking to yourselves. This is a public act (# Heb 2:12). #PS Cf. 33: 1; #PS 40: 4; #PS 96: 1-2; #PS 149: 1; #AC 16: 25; #Ap 14: 3.

Psalms. Including those of A.T. set to music, but the term also applied to other music sung. The early church sang the Psalms.

hymns. Perhaps, songs of praise, which differed from the Psalms (oriented towards God) by their subject: the Lord Jesus Christ.

spiritual songs. Probably the songs composed to give a personal testimony, and also expressing the grace of salvation in Christ.

celebrant. Literally "playing a stringed instrument." Paul could therefore have in mind the instrumental music, without excluding the choirs.

with all your heart to the Lord. This is not just a public act but also private. The Lord himself is the source and purpose of songs that spring from the heart of the believer. This kind of music is pleasing to God, as evidenced by the story of the dedication of the temple: the songs so God honored his glory descended (# 2Ch 5: 12-14).

5: 19-21 These verses summarize the immediate personal consequences of obedience to the command to be filled with the Holy Spirit, singing to God, it makes him grace and humbly submits to others. The rest of this epistle contains instructions based on obedience to that order.

 

20 Giving thanks always for all things unto God the Father in the name of our Lord Jesus Christ,

Giving thanks always for all things .... cf. # 2Co 4:15; # 2Co 9:12, 2Co 9:15 #; #Ph 4: 6; #Col 2: 7; Hey # 13: 15. Believers of gratitude to God for what he is and what he has done in the way to her Son, Savior and Lord.

 

21 ¶ submitting yourselves one to another in the fear of Christ.

Submitting yourselves one to another. Paul makes a transition here to introduce his teaching about the relations of authority and submission among Christians (#EP 5: 22-6: 9) by stating unambiguously that every Christian filled with the Holy Spirit must show humility and submission. This is the basis of all relationships in this passage. No believer is inherently superior to another. When they stand before God, all children are equal in all respects (#Ga 3:28).

in the fear of Christ. The respect that the Christian has to God at all times form the basis of his voluntary submission against other believers. See #Pr 9:10.

 

22 Wives, submit to your husbands as to the Lord;

Wives, be submissive to her husband. Once established the principle of submission (#EP verse 5:21), Paul initially applied to wives. This is a categorical order that applies to any Christian wife, whatever his skills, his education, his knowledge of the Scriptures, spiritual maturity, or any other area where it could be more competent than her husband. This is not the husband to impose submission to his wife, but it's up to her to offer it to him voluntarily and in love. "Her husband" implies that this submission is limited to the man that God has placed over her, and also remember that this man is his (#Ca 2:16; #Ca 6: 3; #Ca 7: 11). She submits to the man who is his property to her.

as to the Lord. The spiritual wife submits first of all to the Lord. When she submits in love with her husband, she is therefore an act of obedience to the Lord who gave him the order because that was his will for it, regardless of the personal value and condition spirit of her husband. #EP See verses 5: 5-9.

 

23 For the husband is the head of the wife as Christ is the head of the Church which is his body, of which he is the Savior.

the husband is the head ... as Christ is the head. The wife filled with the Holy Spirit recognizes that the leadership role assigned to her husband is not only the result of an order from God, but also reflects the position of Christ: he is himself the head of the Church, over which it exercises its authority with love. ; cf. #EP 1: 22-23; #EP 4:15; #Col 1:18; #Tit 2: 4-5.

Savior. Just as the Lord delivered his church the dangers of sin, death and hell, and the husband leads his wife to receive the blessings that come from its submission: it provides for its needs, protects the treated with respect and love. #Tit Cf. 1: 4; #Tit 2:13; #Tit 3: 6.

 

24 But as the church is subject to Christ, women must also be to their husbands in everything.

25 Husbands, love your wives, as Christ loved the church and gave himself for it,

love your wife. Now that the husband's authority was established, the focus is now on the prominent husband's responsibility toward his wife: he must love the same love of Christ for the Church, c that is to say unconditional love, selfless, willing to sacrifice for it. Christ gave everything he had, including his own life, for his Church. He established and the sacrifice of the model to which the husband must comply in his love for his wife. See #Col 3:19.

 

26 to sanctify through speech, having cleansed her by the washing of water,

hallow ... ... purifying washing ... holy and without blemish. These terms describe the love of Christ for his Church. The saving grace makes saints believers through God's Word (#Tit 2: 1-9; #Tit 3: 5) so that they form a pure bride. For husbands, to love their wives as Christ's Church therefore requires that their love is conscious purity. If God's love is working to completely wash the object of his love of all sin and evil, the Christian husband should not live with a sin that would displease God in the life of his wife. It becomes fully compliant with Christ should be his dearest wish, and so he should lead it on the path of purity.

 

27 That he might present it a glorious church, not having spot or wrinkle or any other blemish, but holy and blameless.

28 So ought men to love their wives as their own bodies. He who loves his wife loves himself.

as his own body. This is one of the most poignant and most engaging descriptions of unity that should exist in the Christian marriage. The Christian husband should take care of his wife with the same dedication as he naturally for himself (verse #EP 5:29), and even more, as his sacrificial love leads him to consider as priority compared to him (cf. #Ph 2: 1-4).

he who loves his wife loves himself. In the end, the husband who loves his wife that love receives great blessings for himself, from his wife and the Lord.

 

29 For no one ever hated his own flesh; but nourishes and cherishes it, as Christ does the church,

nourishes and cherishes it. Husband described the double responsibility: first provide for his wife to help him grow in Christ, on the other hand provide him the full affection of tenderness and warmth to make her feel good, safe .

 

30 because we are members of his body.

members of his body. The Lord provides for the needs of his Church, because it is united him intimately and inseparably. If not cared for her, he would reduce his own glory, for the Church contributes praising and obeying him. Similarly, in the couple, the husband's life is so closely linked to that of his wife that they are one. By taking care of it, it also takes care of himself (verse #EP 5:29).

 

31 Therefore shall a man leave his father and mother and be joined to his wife, and the two shall become one flesh.

Quoted from #Ge 2:24, Paul reaffirms the divine plan in respect of marriage, established by God from the creation, stressing its permanence and unity. The union of marriage is indissoluble intimate. "Cleave" means the act of sticking together or cementing two elements, confirming the permanence of this union

 

32 This mystery is great; I speak concerning Christ and the church.

This mystery is great. In N.T., "mystery" refers to a reality that was hidden in the past and which is revealed at the time of N.T. for inclusion in the Scriptures. Marriage is sacred and beautiful reflection of the wonderful mystery of the union between the Messiah and his Church, a concept completely unknown until N.T.

 

33 Nevertheless let every one of you love his wife as himself, and the wife must respect her husband.

each of you. The privacy and the sanctity of the loving relationship between two believers spouses must become a visible expression of the love between Christ and his Church.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/