ÉSAÏE 16 : 8 À 14 ***ISAIAH 16 : 8 TO 14 ***

22/08/2014 08:29

ÉSAÏE 16 : 8 À 14 ***

8  Car les campagnes de Hesbon languissent ; Les maîtres des nations ont brisé les ceps de la vigne de Sibma, Qui s’étendaient jusqu’à Jaezer, qui erraient dans le désert : Les rameaux se prolongeaient, et allaient au delà de la mer.

9  Aussi je pleure sur la vigne de Sibma, comme sur Jaezer ; Je vous arrose de mes larmes, Hesbon, Elealé ! Car sur votre récolte et sur votre moisson Est venu fondre un cri de guerre.

10  La joie et l’allégresse ont disparu des campagnes ; Dans les vignes, plus de chants, plus de réjouissances ! Le vendangeur ne foule plus le vin dans les cuves ; J’ai fait cesser les cris de joie.

11  Aussi mes entrailles frémissent sur Moab, comme une harpe, Et mon cœur sur Kir-Harès.

12  On voit Moab, qui se fatigue sur les hauts lieux ; Il entre dans son sanctuaire pour prier, et il ne peut rien obtenir.

13  Telle est la parole que l’Éternel a prononcée dès longtemps sur Moab.

14  Et maintenant l’Éternel parle, et dit : Dans trois ans, comme les années d’un mercenaire, La gloire de Moab sera l’objet du mépris, Avec toute cette grande multitude ; Et ce qui restera sera peu de chose, presque rien.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

16:8

Sibma. Faubourg de Hesbon (cf. #Jér 48:32).

jusqu’à Jaezer …  mer. Les vignes de Moab ne poussaient pas sur des échalas mais étaient rampantes. Elles couvraient le territoire jusqu’à la frontière nord et s’étendaient du désert, à l’est, jusqu’à la mer Morte, à l’ouest. Ce v. signifie peut-être que ce pays exportait son vin en Juda.

16:9

je pleure. Esaïe était sincèrement ému en voyant la destruction de tant de ressources agricoles. Il se faisait, en cela, l’écho des pensées du Seigneur.

16:10

La joie et l’allégresse. Les festivités habituelles à l’occasion des vendanges n’auraient pas lieu cette année-là.

16:11

mes entrailles …  et mon cœur. Le prophète et le Seigneur éprouvaient une tristesse authentique devant ce jugement, malheureusement indispensable, de Moab.

16:12

se fatigue sur les hauts lieux. La religion moabite devait faire face à son échec total: loin de procurer la délivrance aux Moabites, les rituels répétés en l’honneur de leur dieu national ne leur valaient que des malheurs.

16:14

Dans trois ans. Moab connut encore trois ans de « gloire », probablement jusque vers 715 av. J.-C., moment où le roi d’Assyrie s’empara du pays.

ce qui restera. L’Assyrie n’allait pas totalement anéantir Moab. Babylone n’avait pas eu droit à une telle promesse.

 

ISAIAH 16 : 8 TO 14  ***

8 For the fields of Heshbon languish; The lords of the nations have broken the fetters of the vine Sibma, Who stretched to Jazer, which wandered in the wilderness: The branches were prolonged, and went beyond the sea.

9 Therefore I weep Vine Sibma as Jazer; I drench you with my tears, Heshbon Elealeh Because your harvest and your harvest melt came a battle cry.

10 Joy and gladness are gone campaigns; In the vineyards, more songs, more festivities! The harvester will tread out wine in the presses; I did stop screaming with joy.

11 Therefore my heart tremble for Moab like a harp, and my heart for Kir Hares.

12 We see Moab, who tires in high places; He comes to his sanctuary to pray, and he can not get.

13 This is the word which the LORD hath spoken concerning Moab since.

14 And now the Lord speaks, saying, Within three years, as the years of a hireling, the glory of Moab shall be contemned, with all that great multitude; And what will remain will be very little, almost nothing.

NOTES JOHN MACARTHUR

16: 8

Sibma. Suburb of Heshbon (cf. Jer 48:32 #).

Jazer up ... Wed vines Moab did not grow on poles but were creeping. They covered the territory up to the northern border and extended from the desert to the east to the Dead Sea to the west. This v. perhaps means that the country exported wine in Judah.

16: 9

I cry. Isaiah was genuinely moved to see the destruction of so many agricultural resources. It was, in this, the echo of the thoughts of the Lord.

16:10  

Joy and gladness. The usual festivities on the occasion of the harvest would not take place this year.

16:11  

my heart ... and my heart. The prophet and the Lord felt a genuine sadness at this decision, unfortunately essential to Moab.

16:12  

tires on the high places. The Moabite religion was facing its total failure: far from providing grant to the Moabites, repetitive rituals in honor of their national god as worth their misfortunes.

16:14 .

In three years. Moab knew three more years of "glory", probably until about 715 BC. AD, when the king of Assyria captured the country.

the rest. Assyria was not totally destroy Moab. Babylon had not been entitled to such a promise.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/