EXODE 1 : 1 À 22 + ***EXODUS 1 : 1 à 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

10/06/2015 16:30

EXODE 1 : 1 À 22 + ***

1 ¶  Voici les noms des fils d’Israël, venus en Égypte avec Jacob et la famille de chacun d’eux:

2  Ruben, Siméon, Lévi, Juda,

3  Issacar, Zabulon, Benjamin,

4  Dan, Nephthali, Gad et Aser.

5  Les personnes issues de Jacob étaient au nombre de soixante-dix en tout. Joseph était alors en Égypte.

soixante-dix. Cf. #Ge 46:8-27. Contrairement au texte hébreu, la LXX, suivie par #Ac 7:14, ajoute à ce nombre cinq parents de Joseph, ce qui donne 75.

6  Joseph mourut, ainsi que tous ses frères et toute cette génération-là.

1:6-8 Ce résumé succinct d’une longue période permet de faire le lien entre la mort de Joseph (vers 1804 av. J.-C.), dernier événement rapporté dans la Genèse, et un changement radical dans la situation d’Israël, c’est-à-dire entre l’époque des faveurs du Pharaon et celle de l’hostilité et de l’esclavage (vers 1525-1445 av. J.-C.).

7  Les enfants d’Israël furent féconds et multiplièrent, ils s’accrurent et devinrent de plus en plus puissants. Et le pays en fut rempli.

L’accroissement de la nation (cf. #Ex 12: 37) fut phénoménal! Elle passa de 70 à 603 000 hommes âgés de 20 ans et plus, ce qui fait un total d’environ 2 millions de personnes (#No 1:46). La postérité d’Abraham n’était plus une famille élargie, mais une nation. La promesse que ses descendants seraient féconds et multiplieraient (#Ge 35:11-12) s’était bien accomplie en Égypte.

8 ¶  Il s’éleva sur l’Égypte un nouveau roi, qui n’avait point connu Joseph.

Il s’éleva …  un nouveau roi. Ce roi est en général identifié à l’un des souverains Hyksos qui régnèrent pendant une période de dégradation politique ou au Pharaon Ahmosis Ier, fondateur de la 18e dynastie du Nouvel Empire. Il est préférable de considérer ce nouveau roi, qui ne connaissait pas Joseph, comme un Hyksos. De plus, le verbe « s’éleva » signifie « se leva contre », ce qui correspondrait bien à une prise du pouvoir par des étrangers. Les Hyksos (vers 1730-1570 av. J.-C.) venaient de l’extérieur de l’Égypte (cf. #Ac 7:18).

9  Il dit à son peuple : Voilà les enfants d’Israël qui forment un peuple plus nombreux et plus puissant que nous.

un peuple. Le Pharaon décrit les Israélites comme une nation; c’est la première fois que le terme « peuple » ou « nation » est utilisé à leur propos.

1:9-12 Un autre résumé couvrant une période assez longue, puisqu’il est question de l’accroissement continuel de la population malgré les corvées de plus en plus lourdes qui lui étaient imposées.

10  Allons ! montrons-nous habiles à son égard ; empêchons qu’il ne s’accroisse, et que, s’il survient une guerre, il ne se joigne à nos ennemis, pour nous combattre et sortir ensuite du pays.

1:10-11

joigne à nos ennemis …  établit sur lui des chefs de corvées. Israël était considéré à la fois comme une menace pour la sécurité nationale et comme un outil économique. L’esclavage avait le double avantage de maîtriser le danger qu’il représentait et d’optimiser son utilité.

11  Et l’on établit sur lui des chefs de corvées, afin de l’accabler de travaux pénibles. C’est ainsi qu’il bâtit les villes de Pithom et de Ramsès, pour servir de magasins à Pharaon.

les villes de Pithom et Ramsès …  magasins. C’étaient des villes où les provisions et les armes étaient entreposées. Leur identification archéologique est incertaine; 3 à 5 localisations ont été proposées. Pithom est en général considérée comme un centre du culte du soleil au nord de l’Égypte, et Ramsès identifiée à Quantir, à l’est du Delta. La ville peut très bien avoir reçu un nouveau nom sous le règne du Pharaon suivant, nom qui fut mieux connu des Israélites plus tard (cf. le cas de Laïs, ou Léschem, rebaptisée Dan en #Ge 14: 14 ; #Jos 19: 47 ; #Jug 18: 29).

12  Mais plus on l’accablait, plus il multipliait et s’accroissait ; et l’on prit en aversion les enfants d’Israël.

13  Alors les Égyptiens réduisirent les enfants d’Israël à une dure servitude.

les Égyptiens. Les indigènes continuèrent d’asservir Israël. Entre les vv. 12 et 13 se situe un événement important: l’expulsion des Hyksos (vers 1570 av. J.-C.).

14  Ils leur rendirent la vie amère par de rudes travaux en argile et en briques, et par tous les ouvrages des champs : et c’était avec cruauté qu’ils leur imposaient toutes ces charges.

de rudes travaux en argile et en briques. Les archéologues ont découvert des gravures et des peintures qui confirment la pratique égyptienne de soumettre les prisonniers et les esclaves aux travaux forcés. Elles montrent aussi des chefs d’équipe et des gardiens en train de surveiller le travail de construction pendant que les scribes écrivent des informations sur des tablettes.

15 ¶  Le roi d’Égypte parla aussi aux sages-femmes des Hébreux, nommées l’une Schiphra, et l’autre Pua.

1:15-16 L’échec de la tentative de stopper l’accroissement de la population par le biais d’un rude esclavage nécessita le recours à d’autres mesures énergiques, d’où l’ordre royal de tuer les garçons hébreux à la naissance.

1:15-17

les sages-femmes craignirent Dieu. Ces braves femmes honoraient leur Dieu et lui obéissaient donc à lui plutôt qu’aux hommes. De toute évidence, elles savaient que les enfants étaient un don de Dieu et qu’il était mal de tuer. Les deux sages-femmes mentionnées étaient probablement les représentantes de leurs collègues, car il est peu probable qu’une population en pareille expansion ait eu seulement deux sages-femmes pour s’occuper de toutes les naissances.

16  Il leur dit : Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux et que vous les verrez sur les sièges, si c’est un garçon, faites-le mourir ; si c’est une fille, laissez-la vivre.

les sièges. Littéralement « deux pierres » sur lesquelles les femmes s’asseyaient pour accoucher.

17  Mais les sages-femmes craignirent Dieu, et ne firent point ce que leur avait dit le roi d’Égypte ; elles laissèrent vivre les enfants.

18  Le roi d’Égypte appela les sages-femmes, et leur dit : Pourquoi avez-vous agi ainsi, et avez-vous laissé vivre les enfants ?

19  Les sages-femmes répondirent à Pharaon : C’est que les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Égyptiennes ; elles sont vigoureuses et elles accouchent avant l’arrivée de la sage-femme.

1:19-20 Il est inutile d’argumenter dans le sens d’un mensonge légitime de la part de ces sages-femmes parce qu’elles cherchaient à protéger le peuple de Dieu; on peut en effet considérer leur déclaration comme correspondant à la stricte vérité: Dieu s’impliquait directement dans cette question de naissances et de croissance nationale. C’est la clé pour comprendre pourquoi aucun décret de Pharaon n’était efficace et pourquoi les femmes des Hébreux étaient en si bonne santé et accouchaient si facilement.

20  Dieu fit du bien aux sages-femmes ; et le peuple multiplia et devint très nombreux.

21  Parce que les sages-femmes avaient eu la crainte de Dieu, Dieu fit prospérer leurs maisons.

22  Alors Pharaon donna cet ordre à tout son peuple : Vous jetterez dans le fleuve tout garçon qui naîtra, et vous laisserez vivre toutes les filles.

L’échec du programme d’extermination par le biais des sages-femmes contraignit finalement le Pharaon à ordonner à tous ses sujets de prendre part à l’assassinat des bébés hébreux de sexe masculin.

 

EXODUS 1 : 1 à 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

1 ¶ These are the names of Israel's son, came to Egypt with Jacob and the family of each of them:

2 Reuben, Simeon, Levi, Judah,

3 Issachar, Zebulun, Benjamin,

4 Dan, Naphtali, Gad and Asher.

5 People from Jacob were seventy in all. Joseph was in Egypt.

seventy. See #Ge 46: 8-27. Unlike the Hebrew text, the LXX, followed by 7:14 #AC added to this number five Joseph's parents, giving 75.

6 Joseph died, and all his brothers and all that generation.

1: 6-8 This brief summary of a long period helps to link the death of Joseph (about 1804 BC.), The last event recorded in Genesis, and a radical change in the situation Israel, that is to say between the time the favors of Pharaoh and of hostility and slavery (circa 1525-1445 BC.).

7 The children of Israel were fruitful and multiplied, and waxed they increasingly powerful. And the land was filled.

The growth of the nation (see #Ex 12: 37) was phenomenal! She spent 70 to 603,000 men aged 20 and over, making a total of about 2 million people (#No 1:46). Abraham's seed was not an extended family, but a nation. The promise that his descendants would be fruitful and multiply (#Ge 35: 11-12) was well done in Egypt.

8 ¶ Now there arose over Egypt a new king who knew not Joseph.

There arose a new king .... This king is usually identified with one of the Hyksos kings who ruled during a period of political degradation or Pharaoh Ahmose I, founder of the 18th dynasty of the New Kingdom. It is best to consider this new king who knew not Joseph, as a Hyksos. Moreover, the word "rose" means "stood against", which would correspond well to a takeover by foreigners. The Hyksos (about 1730-1570 BC.) Were from outside of Egypt (cf. #AC 7:18).

9 He said to his people, Behold the children of Israel are a people more numerous and mightier than we.

a people. Pharaoh describes Israel as a nation; this is the first time the term "people" or "nation" is used about them.

1: 9-12 Another summary covering a long time, speaking of the continual increase of the population despite chores increasingly heavy imposed on him.

10 Come! let us deal wisely with them; lest they multiply, and, if there is a war, it will join our enemies and fight against us and then leave the country.

1: 10-11

join our enemies ... set over them taskmasters. Israel was seen as both a threat to national security and as an economic tool. Slavery had the double advantage of controlling the danger he represented and optimize its usefulness.

11 Therefore they did set over them taskmasters to afflict them with their burdens. So he built the cities of Pithom and Rameses to serve Pharaoh stores.

the cities of Pithom and Ramses ... stores. They were towns where provisions and weapons were stored. Their archaeological identification is uncertain; 3-5 maps have been proposed. Pithom is generally considered a sun cult center north of Egypt, and Ramses identified Quantir, east of the Delta. The city may well have received a new name during the reign of Pharaoh Next, a name better known Israelites later (see the case of Laish, or Léschem renamed Dan #Ge 14: 14; 19 #Jos: 47; #Jug 18: 29).

12 But the more they afflicted them, the more they multiplied and spread; and it grieved because of the children of Israel.

13 And the Egyptians made the children of Israel to serve with rigor.

Egyptians. The natives continued to enslave Israel. Between vv. 12 and 13 is an important event: the expulsion of the Hyksos (1570 BC.).

14 And they made their lives bitter with hard labor in clay and brick, and in all the works of the field, and it was cruelly they made them all these charges.

hard labor in clay and bricks. Archaeologists have discovered carvings and paintings that prove the Egyptian practice of subjecting prisoners and slaves to forced labor. They also show team leaders and guards currently monitoring the construction work while the scribes write information on tablets.

15 ¶ And the king of Egypt spoke to the midwives of the Hebrews, one named Shiphrah and the other Puah.

1: 15-16 The failed attempt to stop the population growth through a harsh slavery necessitated the use of other strong measures, where the royal order to kill the Hebrew boys birth.

1: 15-17

the midwives feared God. These brave women honored their God and therefore obeyed to him rather than men. Obviously, they knew that children were a gift from God and that it was wrong to kill. Both midwives mentioned were probably the representatives of their colleagues, because it is unlikely that such a population expansion has had only two midwives to care for all births.

16 He said to them: When you deliver the Hebrew women, and see them upon the stools, if it is a boy, let him die; if it's a girl, let her live.

the seats. Literally "two stones" on which sat women to give birth.

17 But the midwives feared God, neither did as was told the king of Egypt; they let the boys live.

18 And the king of Egypt summoned the midwives and said to them: Why have you done this, and have you let the boys live?

19 The midwives said to Pharaoh, Because the Hebrew women are not like the Egyptian women; they are vigorous and give birth before the arrival of the midwife.

1: 19-20 It is useless to argue in favor of a legitimate lie on the part of these midwives because they sought to protect the people of God; we can indeed consider their statement as corresponding to the strict truth: God is directly involved in this issue of birth and national growth. This is the key to understanding why no decree of Pharaoh was effective and why the Hebrew women were so healthy and gave birth so easily.

20 God dealt well with the midwives; and the people multiplied and became very numerous.

21 Because the midwives had the fear of God, God made them houses.

22 And Pharaoh charged all his people, ye shall cast into the river every boy that is born and you let every girl live.

The failure of the extermination program through midwives finally forced Pharaoh to order his subjects to take part in the murder of the Hebrew male babies.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/