EXODE 23 : 1 À 33 + ***EXODUS 23 : 1 à 33 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

26/07/2015 09:27

EXODE 23 : 1 À 33 + ***

1 ¶  Tu ne répandras point de faux bruit. Tu ne te joindras point au méchant pour faire un faux témoignage.

23:1-9 Cette liste de lois diverses visait à protéger le caractère équitable et impartial de la justice pour tous. Le fait de prononcer un faux témoignage, de suivre sans discernement la majorité, de favoriser l’un par rapport à l’autre ou d’accepter des pots-de-vin contribue à la corruption de la véritable justice. Une attitude impartiale impliquait que l’on secoure un animal sans se demander s’il appartenait à un ami ou à un ennemi. Si l’animal était abandonné à son sort, le moyen de subsistance de son propriétaire risquait d’en être affecté, et c’était une situation que les membres de la communauté ne pouvaient pas tolérer.

2  Tu ne suivras point la multitude pour faire le mal ; et tu ne déposeras point dans un procès en te mettant du côté du grand nombre, pour violer la justice.

3  Tu ne favoriseras point le pauvre dans son procès.

4  Si tu rencontres le bœuf de ton ennemi ou son âne égaré, tu le lui ramèneras.

5  Si tu vois l’âne de ton ennemi succombant sous sa charge, et que tu hésites à le décharger, tu l’aideras à le décharger.

6  Tu ne porteras point atteinte au droit du pauvre dans son procès.

7  Tu ne prononceras point de sentence inique, et tu ne feras point mourir l’innocent et le juste ; car je n’absoudrai point le coupable.

8  Tu ne recevras point de présent ; car les présents aveuglent ceux qui ont les yeux ouverts et corrompent les paroles des justes.

9  Tu n’opprimeras point l’étranger ; vous savez ce qu’éprouve l’étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte.

10 ¶  Pendant six années, tu ensemenceras la terre, et tu en recueilleras le produit.

23:10-11

la septième. Une année sabbatique de repos après six ans de culture profitait à la fois à la terre et aux pauvres. La jachère semble avoir été un mode de fonctionnement propre à Israël.

11  Mais la septième, tu lui donneras du relâche et tu la laisseras en repos ; les pauvres de ton peuple en jouiront, et les bêtes des champs mangeront ce qui restera. Tu feras de même pour ta vigne et pour tes oliviers.

12  Pendant six jours, tu feras ton ouvrage. Mais le septième jour, tu te reposeras, afin que ton bœuf et ton âne aient du repos, afin que le fils de ton esclave et l’étranger aient du relâche.

13  Vous observerez tout ce que je vous ai dit, et vous ne prononcerez point le nom d’autres dieux : qu’on ne l’entende point sortir de votre bouche.

L’idolâtrie devait absolument être évitée, on ne devait même pas se rappeler le nom des autres dieux. Cette règle servit peut-être aussi d’interdiction aux mariages avec des membres d’autres nations, car dans le contrat du mariage on reconnaissait les divinités des contractants, ce qui aurait équivalu à mettre Dieu au même niveau que les dieux païens.

14  Trois fois par année, tu célébreras des fêtes en mon honneur.

23:14-19 Le fait d’exiger que tous les mâles se présentent au sanctuaire lors de trois fêtes avait pour effet d’unifier la nation d’un point de vue social et religieux. Les hommes devaient croire que le Seigneur protégerait leurs terres pendant leur pèlerinage au tabernacle (cf. #Ex 34:23-24). Les trois fêtes étaient des occasions de réjouissance: une commémoration de l’exode (la fête des pains sans levain), une expression de reconnaissance envers Dieu pour les récoltes qu’il avait accordées (la fête des moissons) et une action de grâces pour les récoltes (la fête de la récolte). D’autres noms apparaissent dans le récit biblique pour les deuxième et troisième fêtes: la fête des semaines (#Ex 34:22) ou des prémices (#Ex 34:22) ou la Pentecôte (#Ac 2:1), et la fête des tabernacles ou des tentes (#Lé 23:33-36). Pour plus de détails, voir #Lé 23:1-24:9 ; #No 28:1-29:2 ; #De 16.

15  Tu observeras la fête des pains sans levain ; pendant sept jours, au temps fixé dans le mois des épis, tu mangeras des pains sans levain, comme je t’en ai donné l’ordre, car c’est dans ce mois que tu es sorti d’Égypte ; et l’on ne se présentera point à vide devant ma face.

16  Tu observeras la fête de la moisson, des prémices de ton travail, de ce que tu auras semé dans les champs ; et la fête de la récolte, à la fin de l’année, quand tu recueilleras des champs le fruit de ton travail.

17  Trois fois par année, tous les mâles se présenteront devant le Seigneur, l’Éternel.

18  Tu n’offriras point avec du pain levé le sang de la victime sacrifiée en mon honneur ; et sa graisse ne sera point gardée pendant la nuit jusqu’au matin.

19  Tu apporteras à la maison de l’Éternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de la terre. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère.

point cuire un chevreau. D’après des fouilles effectuées sur le site de Ras Shamra (ancienne Ougarit), le rite cananéen exigeait de cuire les petits sacrifiés dans du lait, mais le texte ougaritique, endommagé, ne mentionne pas clairement le lait maternel. Si tel était néanmoins le cas, on peut comprendre qu’Israël était ainsi averti de ne pas imiter les rites idolâtriques païens. Selon une autre perspective, l’interdiction était due au fait que le chevreau aurait été cuit dans la substance même qui lui avait donné la vie. En attendant d’autres découvertes archéologiques, la raison religieuse ou culturelle qui préside à cette interdiction reste une supposition.

20 ¶  Voici, j’envoie un ange devant toi, pour te protéger en chemin, et pour te faire arriver au lieu que j’ai préparé.

21  Tiens-toi sur tes gardes en sa présence, et écoute sa voix ; ne lui résiste point, parce qu’il ne pardonnera pas vos péchés, car mon nom est en lui.

22  Mais si tu écoutes sa voix, et si tu fais tout ce que je te dirai, je serai l’ennemi de tes ennemis et l’adversaire de tes adversaires.

23  Mon ange marchera devant toi, et te conduira chez les Amoréens, les Héthiens, les Phéréziens, les Cananéens, les Héviens et les Jébusiens, et je les exterminerai.

Mon ange. Habituellement considéré comme l’ange de l’Éternel, différent de Dieu puisque celui-ci parle de lui comme d’une autre personne. Pourtant, il est aussi identifié à lui par la mention du pardon des péchés et du nom de l’Éternel qui est en lui (v. #Ex 23: 21). Ni Moïse ni un quelconque messager ou guide ne correspond à de telles descriptions. La clé de la victoire, dans la conquête du pays promis, ne résiderait pas dans les capacités militaires d’Israël mais dans la présence de cet ange, qui était le Christ pré incarné.

24  Tu ne te prosterneras point devant leurs dieux, et tu ne les serviras point ; tu n’imiteras point ces peuples dans leur conduite, mais tu les détruiras, et tu briseras leurs statues.

statues. La présence de statues de pierre sur les lieux de pèlerinage païens serait absolument intolérable, une fois le pays pris aux peuples cités précédemment.

25  Vous servirez l’Éternel, votre Dieu, et il bénira votre pain et vos eaux, et j’éloignerai la maladie du milieu de toi.

23:25-26 L’exercice du véritable culte serait porteur de récompenses: non seulement de bonnes récoltes et un bon approvisionnement en eau, mais aussi la santé, la fertilité et des grossesses sans problèmes.

26  Il n’y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile. Je remplirai le nombre de tes jours.

27  J’enverrai ma terreur devant toi, je mettrai en déroute tous les peuples chez lesquels tu arriveras, et je ferai tourner le dos devant toi à tous tes ennemis.

28  J’enverrai les frelons devant toi, et ils chasseront loin de ta face les Héviens, les Cananéens et les Héthiens.

les frelons. Cette métaphore de la puissance de Dieu et de ses capacités de créer la panique est parallèle à « ma terreur » (v. #Ex 23: 27). Cette panique serait l’œuvre évidente de « mon ange » ouvrant la voie aux conquérants (v. #Ex 23: 23). Avant la conquête du pays promis, Israël reçut un nouveau rappel que la victoire dépendait de Dieu et non de ses propres efforts. La peur et la panique jouèrent un rôle stratégique dans les victoires en Transjordanie et en Canaan (#No 22: 3 ; #Jos 2:9, #Jos 2:11 ; #Jos 5:1 ; #Jos 9:24). Selon une autre interprétation, il y a ici un renvoi au fait que l’abeille ou la guêpe était un symbole héraldique des Pharaons égyptiens. Année après année, ceux-ci lancèrent contre Canaan des raids militaires que Dieu utilisait pour affaiblir la région avant son invasion par Israël.

29  Je ne les chasserai pas en une seule année loin de ta face, de peur que le pays ne devienne un désert et que les bêtes des champs ne se multiplient contre toi.

23:29-30 L’occupation se ferait petit à petit afin d’assurer un contrôle efficace du pays qui autrement, en cas de guerre généralisée et destructrice, serait laissé à l’abandon. La mention de la multiplication des bêtes sauvages si le pays était abandonné souligne la fertilité de la terre et ce qu’elle pouvait donner.

30  Je les chasserai peu à peu loin de ta face, jusqu’à ce que tu augmentes en nombre et que tu puisses prendre possession du pays.

31  J’établirai tes limites depuis la mer Rouge jusqu’à la mer des Philistins, et depuis le désert jusqu’au fleuve ; car je livrerai entre vos mains les habitants du pays, et tu les chasseras devant toi.

J’établirai tes limites. Dieu donnait une description plus détaillée du pays. La détermination des frontières suffisait à souligner toute l’étendue de leur territoire, puisqu’il devait s’étendre du golfe d’Akaba à la Méditerranée et du désert du Néguev jusqu’au fleuve situé au nord.

32  Tu ne feras point d’alliance avec eux, ni avec leurs dieux.

feras point d’alliance. La diplomatie internationale, avec ses traités d’égalité ou de suzeraineté, ne représentait pas une option pour Israël: il ne pourrait pas traiter avec les peuples vivant à l’intérieur des frontières du pays promis (#De 7:1-2). Comme tous ces traités mentionnaient les noms des dieux des peuples, il était compréhensible que Dieu interdise de conclure un traité (une alliance) avec eux et de servir leurs dieux païens. Pour les nations situées à l’extérieur du pays, la situation était différente (cf. #De 20:10-18).

33  Ils n’habiteront point dans ton pays, de peur qu’ils ne te fassent pécher contre moi ; car tu servirais leurs dieux, et ce serait un piège pour toi.

 

EXODUS 23 : 1 à 33 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

1 ¶ Thou not spread a false report. Thou shalt do evil to the point you to give false testimony.

23: 1-9 This list of various laws aimed at protecting fair and impartial justice for all. Failure to give a false testimony, follow the majority indiscriminately, to favor one over the other or accepting of bribes contributes to corruption of true justice. An impartial attitude implied that it rescues an animal without wondering if it belonged to a friend or an enemy. If the animal was abandoned to its fate, the livelihood of its owner was likely to be affected, and it was a situation that community members could not tolerate.

2 Thou shalt not follow a multitude to do evil; and neither shalt thou speak in a cause to turn aside the many to pervert justice.

3 You shall not favor a poor man in his cause.

4 If you meet your enemy's ox or his ass going astray, you will bring back him.

5 If thou see the ass of hateth thee lying under his burden, and that you hesitate to unload, you help him with it.

6 You shall not deny justice to your poor people in their lawsuits.

7 Thou far from a false matter, and you shall not kill the innocent and righteous for I will not justify the wicked.

8 You shall not take this; for a bribe blinds those who have sight and perverts the words of the righteous.

9 You shall not oppress a stranger; you know the heart of a stranger, seeing ye were strangers in the land of Egypt.

¶ 10 For six years you shall sow your land and gather in the product.

23: 10-11

the seventh. A year of rest after six years of culture advantage to both the earth and the poor. Fallow seems to have been a clean mode to Israel.

11 but the seventh year you shall release him and you let the rest; the poor of your people enjoy it, and the wild animals will eat the rest. You shall do with your vineyard and your olive grove.

12 Six days thou shalt do thy work. But the seventh day you shall rest, that your ox and your donkey may rest, and the son of thy handmaid and the stranger may be refreshed.

13 You shall observe all that I have told you, and make no mention of the name of other gods, neither let it be heard out of your mouth.

Idolatry absolutely had to be avoided, one should not even remember the names of other gods. This rule can also be served as a ban on marriages with members of other nations, as in the marriage contract of the contracting deities were recognized, which would have amounted to put God at the same level as the pagan gods.

14 Three times a year you shall keep a feast in my honor.

23: 14-19 Requiring that all males present to the sanctuary in three parties had the effect of unifying the nation socially and religiously. The men had to believe that the Lord would protect their land during their pilgrimage to the tabernacle (cf. #Ex 34: 23-24). The three festivals were occasions for rejoicing: a commemoration of the exodus (the feast of unleavened bread), an expression of gratitude to God for the harvest he had given (the harvest festival) and a thanksgiving for harvest (the harvest festival). Other names appear in the biblical account for the second and third holidays: the Feast of Weeks (#Ex 34:22) or premises (#Ex 34:22) and Pentecost (#AC 2: 1), and feast of tabernacles or tents (# Lev 23: 33-36). For details, see # Lev 23: 1-24: 9; #No 28: 1-29: 2; # Of 16.

15 And the feast of unleavened bread; for seven days at the appointed time in the month Abib, you shall eat unleavened bread, as I gave you orders, for it is in that month you came out of Egypt; and none shall appear before me empty face.

16 And the feast of harvest, the firstfruits of thy labors, which you sow in the field; and the feast of ingathering at the end of the year, when you gather the fruit of your field work.

17 Three times a year all your males shall appear before the Lord GOD.

18 Thou shalt not offer leavened bread with the blood of my sacrifice honor; and neither shall the fat remain all night until the morning.

19 You shall bring into the house of the LORD your God the first fruits of the first fruits of the earth. You shall not boil a kid in its mother's milk.

boil a kid. According to excavations on the site of Ras Shamra (ancient Ugarit), the Canaanite rite required to cook small sacrificed in milk, but the Ugaritic text, damaged, does not clearly mention breast milk. If that were the case, however, one can understand that Israel and warned not to imitate the idolatrous pagan rites. From another perspective, the ban was due to the fact that the kid would have been cooked in the same substance that gave him life. Pending further archaeological discoveries, religious or cultural reason which governs the ban remains a guess.

20 ¶ Behold, I send an angel before thee, to keep thee in the way, and to bring thee into the place which I have prepared.

21 Stand on your guard in his presence, and obey his voice; not provoke him, for he will not forgive your sins, for my name is in him.

22 But if you listen to his voice, and if you do everything I say, then I will be an enemy to your enemies and an adversary to your adversaries.

23 My angel will go before you and bring you in to the Amorites, Hittites, Perizzites, Canaanites, Hivites and Jebusites, and I will cut them off.

My angel. Usually regarded as the angel of the LORD different from God as he speaks of him as another person. Yet it is also identified with him by mentioning the forgiveness of sins and of the Lord's name that is in him (v #Ex. 23: 21). Neither Moses nor any messenger or guide does not correspond to such descriptions. The key to victory in the conquest of the promised land, do not lie in the military capabilities of Israel but in the presence of this angel was Christ pre incarnate.

24 You shall not bow down to their gods, and you shall not serve them; thou shalt not imiteras these peoples in their conduct, but you will destroy them, and break their statues.

statues. The presence of stone statues of pagan shrines would be absolutely intolerable, once the country took to the people mentioned above.

25 Worship the Lord your God, and He will bless your bread and your water, and I will take sickness away from your midst.

23: 25-26 The exercise of the cult would be the bearer of awards: not only a good harvest and a good water supply, but also health, fertility and pregnancy without problems.

26 There will be in your country or miscarry or be barren. I will fill the number of thy days.

27 I will send my fear before you, I will destroy all the people to whom you come, and I will turn their backs unto thee all thine enemies.

28 I will send hornets before thee, which shall drive out the Hivite, the Canaanite and the Hittite.

hornets. This metaphor of God's power and its capacity to create panic is parallel to "my terror" (v #Ex. 23: 27). This panic was evident the work of "my angel" paving the way for conquerors (v #Ex. 23: 23). Before the conquest of the Promised Land, Israel received another reminder that victory depended on God and not of his own efforts. Fear and panic played a strategic role in the victories in Transjordan and Canaan (#No 22: 3; #Jos 2: 9, 2:11 #Jos; #Jos 5: 1; #Jos 9:24). Another interpretation, there is a reference here to the fact that the bee or wasp was a heraldic symbol of the Egyptian Pharaohs. Year after year, they launched military raids against Canaan that God used to weaken the region before its invasion by Israel.

29 I will not drive them out in a single year from thy face, lest the land become desolate, and the beasts of the field multiply against you.

23: 29-30 The occupation would gradually to ensure effective control of the country that otherwise, in case of widespread and destructive war, would be abandoned. The mention of the multiplication of wild animals if the country was abandoned emphasizes the fertility of the land and what it could give.

30 I will drive them out little by little from your face until you increase in numbers and that you may possess the land.

31 I will set your bounds from the Red Sea to the sea of ​​the Philistines, and from the desert to the river for I will deliver into your hands the inhabitants of the land, and thou shalt drive them out before you.

I will set your limits. God gave a more detailed description of the country. The determination of the borders enough to emphasize the full extent of their territory, as he had to extend the Gulf of Aqaba to the Mediterranean and the Negev desert in the north to the river.

32 Thou shalt make no covenant with them, nor with their gods.

make no covenant points. International diplomacy, with equal or suzerainty treaties, was not an option for Israel, he could not deal with peoples living within the borders of the Promised Land (# of 7: 1-2). Like all these treaties gave the names of the gods of the people, it was understandable that God forbids to conclude a treaty (covenant) with them and serve their pagan gods. For nations located outside the country, the situation was different (see # of 20: 10-18).

33 They shall not dwell in thy land, lest they make you sin against me; for if thou serve their gods, it would be a snare to you.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/